Définition de : copain

  • copain
    • Camarade, ami, pair, compagnon, collègue (scolaire, militaire, milieu professionnel – plutôt ouvrier –, etc.) ; complice ; copartageant ; □ petit(e) ami(e), fiancé(e), amant, personne aimée ; □ alter ego ; □ se faire des ennemis ; □ meilleur ami, meilleure amie ; □ se séparer et garder des rapports amicaux, sans rancune
    • fréquence : 489
    • id : 2832

copain & copin ; mon vieux copain ; faire copain ; se faire un copain, une copine, des copains ; être copain ; être copains ; être copain avec ; devenir copain avec ; devenir bons copains ; copine (fém.) ; bonne copine ; petite copine ; petit copain ; en copain ; ne pas se faire que des copains ; □ meilleur copain, meilleure copine ; □ se séparer bons copains n.

Définition

Camarade, ami, pair, compagnon, collègue (scolaire, militaire, milieu professionnel – plutôt ouvrier –, etc.) ; complice ; copartageant ; □ petit(e) ami(e), fiancé(e), amant, personne aimée ; □ alter ego ; □ se faire des ennemis ; □ meilleur ami, meilleure amie ; □ se séparer et garder des rapports amicaux, sans rancune

ALL : Freund, Kamerad / ANG : a fellow workman, old mate ; friend
fréquence : 489
registre ancien : 7 registre moderne : 5

synonyme : ami, camarade, complice famille : copain usage : Argot scolaire, étudiant et des grandes écoles, Argot militaire

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1838.

1845 1845 1857 1859 1861 1867 1870 1876 1878 1880 1880 1881 1884 1885 1886 1888 1889 1889 1890 1891 1891 1891 1892 1892 1893 1894 1896 1897 1897 1897 1897 1897 1897 1898 1898 1898 1898 1899 1899 1899 1899 1899 1900 1900 1901 1901 1902 1902 1903 1904 1904 1904 1904 1904 1905 1907 1908 1909 1910 1910 1911 1911 1911 1912 1914 1914 1914 1914 1914 1915 1915 1915 1915 1915 1915 1915 1916 1916 1916 1916 1916 1916 1916 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1919 1914 1919 1919 1919 1919 1919 1920 1921 1921 1921 1922 1923 1924 1924 1924 1924 1924 1925 1925 1925 1927 1927 1927 1927 1927 1927 1927 1927 1928 1928 1929 1929 1930 1930 1930 1930 1931 1931 1931 1931 1932 1932 1932 1932 1933 1933 1933 1933 1933 1934 1934 1934 1935 1935 1935 1935 1936 1936 1936 1936 1936 1937 1937 1937 1937 1937 1938 1938 1939 1939 1939 1939 1942 1942 1943 1943 1943 1944 1945 1945 1945 1945 1945 1946 1946 1946 1946 1947 1947 1947 1947 1948 1948 1948 1948 1949 1949 1949 1950 1950 1950 1950 1951 1952 1952 1952 1952 1953 1953 1953 1953 1953 1953 1953 1953 1953 1954 1954 1954 1954 1954 1954 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1956 1956 1956 1957 1957 1957 1957 1958 1958 1958 1959 1960 1960 1960 1960 1960 1960 1960 1960 1961 1961 1961 1961 1962 1962 1963 1963 1963 1964 1964 1965 1965 1965 1965 1966 1966 1966 1966 1967 1967 1967 1967 1968 1966 1968 1968 1969 1969 1969 1969 1969 1970 1970 1970 1971 1971 1971 1971 1971 1971 1972 1972 1972 1972 1973 1973 1973 1973 1974 1974 1975 1975 1976 1976 1976 1976 1976 1977 1977 1977 1977 1977 1977 1977 1978 1978 1978 1978 1979 1979 1979 1979 1979 1979 1979 1979 1979 1979 1979 1979 1979 1979 1980 1980 1980 1980 1980 1980 1980 1981 1981 1981 1981 1981 1981 1981 1981 1982 1982 1982 1982 1982 1982 1983 1983 1984 1984 1984 1984 1985 1985 1986 1986 1987 1988 1988 1989 1989 1990 1990 1990 1990 1991 1991 1992 1992 1993 1993 1993 1993 1994 1994 1995 1995 1995 1995 1995 1995 1997 1997 1997 1998 1998 1998 1998 1998 1999 1999 1999 1999 1999 1999 2000 2000 2001 2001 2001 2001 2002 2002 2002 2002 2002 2002 2002 2002 2002 2002 2003 2003 2003 2003 2003 2003 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2005 2006 2006 2006 2007 2007 2007 2008 2008 2008 2009 2009 2010 2011 2011 2011 2011 2011 2012 2012 2012 2013 2014 2015 2015 2015 2016 xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx

2832.jpg: 600x762, 80k (20 août 2013 à 22h48) 2832_a_mon_vieux_copain.jpg: 730x1014, 149k (21 août 2017 à 22h11) 2832_au_petit_copain.jpg: 800x459, 91k (21 août 2017 à 22h09) 2832_cher_copain.jpg: 1013x642, 138k (25 décembre 2017 à 14h19) 2832_mon_vieux_copain.jpg: 1024x650, 213k (21 août 2017 à 22h56)

Citations

<37 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

COPAIN, subst. masc.; COPINE, subst. fém. Familier A. 1. Camarade de classe, de jeu, de loisirs (qui est souvent de la même génération). Expr. Salut les copains. On ne dit pas bonjour aux copains (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 272). Les Copains, de J. Romains. Un bon copain, un vieux copain. Une partie de cartes entre copains (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 24). Elle allait faire du camping par ici avec une copine (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 196). Ça fait plaisir de revoir un copain des vieux jours (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 178) : 1. Il avait un camarade, un copin [sic], comme nous disions au collège, avec lequel il partageait tout. MÉRIMÉE, Mél. hist. et littér., 1855, p. 306. Loc. adv. En copain(s). Il faut que vous veniez dîner à la maison, en copain, sans cérémonie (COURTELINE, Linottes, 1912, III, p. 56). Ici, plus de manières. On boit en copains (ARNOUX, Paris, 1939, p. 37). Emploi adj. : 2. ... toute cette marmaille ne m'appelle pas grand'père. Ça sent les rhumatismes, les foulards, la chaise percée, la chancelière, la tête branlante (...) ils m'appellent grand-Ram. Ça, c'est gentil, c'est copain, ça ne fleure pas le corbillard. G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, p. 96. Expr. Être (très bon) copain avec ; être (rester) copain(s). Avoir des relations de camaraderie avec. Il reste une heure, on cause, il est très copain avec moi (MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 713). Juliette est restée très copine avec son ex-mari (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 250). Ils étaient copains comme cochons (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 130). 2. En partic. a) Camarade de régiment. Mon ami de Presles, Marcel Grindier, un vieux copain de tranchée qui était là dans tous les moments les plus durs (MONTHERLANT, Exil, 1929, III, 3, p. 76) : 3. Vous verrez... des années passeront. Puis nous nous retrouverons, un jour, nous parlerons des copains, des tranchées, des attaques, de nos misères et de nos rigolades, et nous dirons en riant : « c'était le bon temps... » DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919, p. 126. b) Camarade de parti, de syndicat. Vinet avait invité une petite copine, qui avait travaillé pour lui à la permanence (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 156). c) Camarade de travail, collègue : 4. Comme si vous ne devriez pas avoir honte [dit Lahrier au père Soupe] de vous faire flanquer quatre mille balles pour ne rien fiche ... depuis le jour de l'an jusqu'à la Saint-Sylvestre, pendant que les copains triment à votre place. COURTELINE, Messieurs-les-Ronds-de-cuir, 1893, 4e tabl., I, p. 130. 3. P. ext. Celui qui partage la même opinion. Jeudi 17 juillet. Drumont et son copain en antisémitisme, de Biez, dînent aujourd'hui. (GONCOURT, Journal, 1890, p. 1205). B. Spécialement 1. Péj. Personne qui utilise la complicité de quelqu'un ou qui est le complice de quelqu'un. Le règne des copains et des coquins : 5. Qui donc prétendait que la République des camarades était morte? L'État français [sic] des petits copains paraît devoir la remplacer avantageusement. L'OEuvre, 1er janv. 1941. Expr. Faire copain avec. Par fierté, il se refusait à aller dire au Papon d'annoncer une visite : Faire copain avec les domestiques contre un Coëtquidan, ça, non ! (MONTHERLANT, Célibataires, 1934, p. 861). 2. Amoureux, amant : 6. Je rencontre aussi, tous les soirs, une petite putain, peinte et poudrée. Elle est amputée d'une cuisse et marche avec des béquilles. (...). Il paraît que cette personne a des amateurs : Chaque jour elle change de copain. G. DUHAMEL, Journal de Salavin, 1927, p. 115. 7. Il lui dit : Quand j'avais seize ans seize ans, vous entendez, j'avais une petite copine de quatorze ans. Je l'aimais comme on aime pour la première fois, c'est-à-dire avec un feu qu'on ne retrouvera jamais plus. MONTHERLANT, Les Jeunes filles, 1936, p. 1069. Prononc. et Orth. : [], fém. [-in]. Ds Ac. 1932. L'anc. forme compain est transcrite ds LAND. 1834 qui admet également la graph. étymol. compaing et ds LITTRÉ : kon-pin. Étymol. et Hist. 1. 1708 copin « grand homme sot et niais » (FUR.), attest. isolée; 2. 1838 copain « camarade » (d'apr. ESN. sans réf.) ; 1843 copin (BALZAC, Illus. perdues, p. 668) ; av. 1883 copine (Macé ds LARCH. Suppl., p. 42); 1883 compaing (GONCOURT, Journal, p. 290) ; 1919 compain (ROLLAND, C. Breugnon, p. 229) ; 3. ca 1895 copain « amoureux, amant » (d'apr. ESN. sans réf.). Forme dénasalisée de l'a. et m. fr. compain (compagnon*). Cf. dès la 2e moitié du XVe s. la forme coppin « compagnon » (MOLINET, Faits et dits, éd. N. Dupire, t. 2, p. 732). Fréq. abs. littér. Copain : 809. Copine : 34. Fréq. rel. littér. Copain : XIXe s. : a) 4, b) 39; XXe s. : a) 1 173, b) 2 710. (tlfi:copain)

  • Viendrait de compain (SAINXIX)
  • Ce mot n'appartient pas à Ed. About comme le dit LAR, c'est un dérivé du vieux mot français compaing (VIR)
  • Eating their bread together (MAR)
  • Du vieux mot : compaing = compagnon (AYN)
  • forme dénasalisée de l'anc. franç. compain (→ Compagnon) (GR)
  • Forme dénasalisée de l'a. et m. fr. compain (compagnon*). Cf. dès la 2e moitié du XVe s. la forme coppin « compagnon » (MOLINET, Faits et dits, éd. N. Dupire, t. 2, p. 732) (TLFi)
  • C'est par corruption que l'on dit copain ; le vrai mot est compain ou compaing, qui lui-même vient de cum et panis, qui mange le même pain. (D'Albanès, 1845)
  • du vieux mot compain, compagnon (Dech1918)
  • Vocabulaire des écoliers (Marty Laveaux 1857)
  • copin, 1708 ; copain : 1838 ; compaing, 1883 ; compain, 1919 (GR) / 1. 1708 copin « grand homme sot et niais » (FUR.), attest. isolée; 2. 1838 copain « camarade » (d'apr. ESN. sans réf.); 1843 copin (BALZAC, Illus. perdues, p. 668); av. 1883 copine (Macé ds LARCH. Suppl., p. 42); 1883 compaing (GONCOURT, Journal, p. 290); 1919 compain (ROLLAND, C. Breugnon, p. 229); 3. ca 1895 copain « amoureux, amant » (d'apr. ESN. sans réf.) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.