languefrancaise.net

Citations relevées dans “René la Brème perd la tête”

  • deux d'entre eux étaient blonds, carrés, athlétiques et faisaient penser à des paysans nordiques. – (carré)
  • –Allez… un tour de pots, lança l'aîné, après avoir consulé sa montre. Il va être l'heure ! […] ce « dernier tour de pots » ne fut pas suivi avec le même intérêt. – (79028)
  • Depuis un an que nous travaillons ensemble et que Milou fait le passeur, il nous double… À chaque fois qu'il va à Amsterdam avec de la marchandise, il prend son pied ! J'ai fait le compte, grâce au type, là-haut, qui tient des livres comme les caves. – (doubler, pied)
  • À chaque fois qu'il va à Amsterdam avec de la marchandise, il prend son pied ! J'ai fait le compte, grâce au type, là-haut, qui tient des livres comme les caves. […] –En moyenne, Milou s'fade d'une brique à chaque voyage !… – (se fader de)
  • un mec qui double les copains, il est prêt à tout ! Demain, si ça banque, il nous balancera tous. – (banquer)
  • pas question de faire faire le travail par un autre ! Dans ce cas, autant téléphoner tout de suite aux poulets de venir nous sauter ici !… – (sauter)
  • –La dame de pique, dit l'un des blonds. Ma vioque, qui tirait les cartes, disait toujours que c'était la salope du jeu. – (tirer les cartes)
  • –Tout le monde est d'accord ? –Banco ! – (banco)
  • je me sauve, car je suis invité chez des michetons pleins de diams… – (plein, micheton, se sauver)
  • J'connais bien le pays [Vénézuéla], c'est là que je me suis planqué après avoir fait la belle du dur ! – (faire la belle)
  • Et tous ces durs, qui étaient admirés par tous les apprentis-gangsters – lisant leurs exploits dans la presse, se sentaient, tout à coup, mal à l'aise – (dur)
  • Des pauvres, des sans le sou, qui n'avaient pu partir en vacances – (sans le sou)
  • Il revoyait vaguement la scène où le petit Levansky, celui qui avait tenté la belle avec lui, au bagne, ayant eu la jambe happée par un crocodile, avait dû être jeté par-dessus bord […] tant il gueulait fort et risquait de les faire repérer ! – (faire la belle)
  • Depuis qu'il s'était fait un nom, chez les hors la loi, il s'astreignait, de toutes ses forces, à oublier ses débuts, ses premiers compagnons – (se faire un nom)
  • il avait compris rapidement que pour « tenir » à Paris, il fallait cesser de fréquenter les rendez-vous habituels des « truands » : les bars de la rue Fontaine ou de la rue Pigalle, les boîtes des alentours des Champs-Élysées, où chaque coup de filet de la Police est rentable – (5475)
  • un Juif Bessarabien qui, malgré ses allures de marchand de tapis, savait inspirer confiance et monter une belle escroquerie – (79031)
  • trois Italiens comme lui, deux d'entre eux qui n'avaient pas leur pareil pour faire chanter un coffiot – (faire chanter le coffiot)
  • le troisième savait, à merveille, truquer un passeport – (truquer)
  • D'habitude, quand je rentre avec le fric, y'a rien de trop pour moi !… Milou par-ci, Milou par-là… – (X par-ci, X par-là)
  • D'ailleurs, y'a longtemps que ça mijote : depuis deux mois, ils ont tous changé de crèche et ils ne m'ont pas donné leurs adresses. – (mijoter)
  • Un jour, j'ai demandé ce que cela signifiait : « Rien d'autre que des mesures de sécurité », me répondit le chef, avec un sourire à faire pâlir un mort. – (79033)
  • Fais-moi penser à te filer ce numéro : s'il m'arrivait quelque chose, tu aurais peut-être une chance de les repêcher… – (repêcher)
  • –Tu te fais des idées, Milou, tu sais bien que depuis plus d'un an que ta combine marche, ils n'y ont jamais rien vu. – (se faire des idées, 65056)
  • Alors, maintenant qu'il est plein aux as, que la fille s'est cassée, il voudrait bien passer les dés ! – (plein aux as, passer les dés)
  • Il héla un taxi qui maraudait malgré l'heure tardive et lui lança l'adresse. – (marauder)
  • Tiens, pendant que j'y pense, note le numéro de téléphone dont je t'ai parlé. – (79035)
  • Un fantaisiste d'une drôlerie inénarrable avait pris possession de la piste – (inénarrable)
  • et Grete, sans comprendre ce qu'il disait […] riait à pleines dents. – (rire à pleines dents)
  • et courut prévenir le gérant. Ce dernier, un vieux du métier, avec ses yeux globuleux qui paraissaient ne voir que ce qu'ils devaient voir, ne parut pas autrement surpris – (un vieux du métier)
  • et ce ne fut que lorsque le jeune employé parla d'avertir la police qu'il émit une opinion : –Ah ! pas de ça !… C'est une affaire qui s'est passée au dehors… nous n'avons rien à y voir. Et toi, souviens-toi bien : tu n'as rien vu ! – (35868)
  • Lui qui avait tant voulu qu'elle devînt une vraie jeune fille, qui l'avait fait éduquer dans les meilleures institutions de Hollande !… […] Elle avait tout raté, même cet amour sincère qu'elle ressentait soudain pour Milou ! – (rater)
  • La police parisienne en prend encore un bon coup ! – (63073)
  • Il faut dire d'ailleurs que, depuis quelques mois, la police jouait de malchance. Toutes les grosses affaires leur « pétaient dans les mains ». Et les journalistes en mal de copie […] s'en donnaient à coeur joie. – (péter dans les mains)
  • Quelle aubaine : cette année, il n'était nul besoin de ressusciter un quelconque serpent de mer. Il suffisait de prendre un fait-divers, de l'enjoliver un peu, de suggérer qu'il s'agissait sans doute d'espionnage – (serpent de mer)
  • C'est ainsi qu'était née, après plusieurs autres, la fameuse affaire du « noyé du Pont de Suresnes », à laquelle le directeur de P.J. venait de faire allusion. – (52524)
  • En vieux policier qui avait commencé par les grades inférieurs de la Maison, il savait que toutes les brigades – depuis la Mondaine jusqu'à la Criminelle, en passant par les « Flags » – devaient, pour obtenir des résultats intéressants, travailler de concert – (maison, flag)
  • La Bobine, c'est son surnom, naturellement, qui lui fut donné par un patron, quand je n'étais moi-même qu'inspecteur principal, lorsqu'on se rendit compte que ce sacré petit bonhomme ne ratait jamais une filature. – (bobine)
  • et… hop ! en moins de deux, il vous dénoue une affaire sur laquelle ont pâli dix inspecteurs. – (79037)
  • Il revint à la « Boîte », comme un collégien fautif, heureux que l'on ait pardonné une erreur de jeunesse, heureux de respirer de nouveau cette atmosphère si spéciale du quai des Orfèvres, faite d'un mélange de ménagerie, de musée de province et de hall de gare. – (la boîte)
  • avec l'assurance pour celui-ci de ne pas avoir parlé dans le vide et que chaque mot avait compté. – (parler dans le vide)
  • Depuis des mois, je me fais ramoner par le Patron, qui se fait lui-même ramoner par le Préfet… – (ramoner)
  • il me faut un résultat, et vite ! Compris ? –Ça marche ! – (marcher)
  • Grete, de son côté, réfléchissait à la meilleure manière de présenter à René ses intentions et ses désirs. Elle tenait à garder le beau rôle devant cet homme et à lui prouver, qu'en dépit des dires, elle était aussi forte, aussi rusée que lui. – (avoir le beau rôle)
  • Grete vivante eût pu lui attirer des ennuis sans nombre. – (79038)
  • –Y a des gars qui en ont dans l'buffet !… On vient de descendre une môme, rue de Berri ! Du travail bien fait : Un soufflant silencieux… une bastos… et hop ! sur le trottoir ! – (en avoir dans le buffet)
  • –Tu ne veux pas me remplacer, Fargeot ? interrogea-t-il à l'adresse d'un collègue qui suivait la partie. Les trois joueurs laissés pour compte haussèrent les épaules. – (59361)
  • le drame de la rue de Berri « sentait » le professionnel. Une affaire exécutée avec brio, sans hésitation et sans pas de clerc. – (pas de clerc)
  • il avait rêvé mener cette affaire seul et la mener à bien afin de se faire remarquer et de ne pas moisir dans un commissariat de quartier ! – (moisir)
  • Oh ! y a longtemps, t'étais encore un moutard ! – (moutard)
  • Mais c'est pas tout ça ! Allez, au travail, mon p'tit gars ! – (c'est pas tout, mais)
  • Fais-moi d'abord des recherches au service de la carte d'identité… Cette brème-là – il tenait dans sa main la carte trouvée sur la morte – m'a tout l'air d'être du bidon ! – (brême)
  • les mobiles apparaissaient, la tactique du ou des auteurs lui sautait aux yeux, il pouvait déjà mettre un nom sur les inconnues du problème. – (mettre un nom sur)
  • C'était comme au cirque, au moment où le trapéziste fait le « numéro de la mort » : le moindre trouble peut l'envoyer au tapis ! Là, bien sûr, il ne s'agissait pas d'aller au tapis, mais bien d'y envoyer les autres… – (79039, au tapis)
  • C'était Amédée, le vieux garçon, qui était arrivé là en même temps que Monsieur Victor, le gérant, et que Monsieur Henri, un habitué du matin, qui avait fait la « mise en place » de cette partie de l'établissement et qui officiait déjà, en gilet et sans faux-col. – (mise en place)
  • Monsieur Victor travaillait dans la limonade depuis son arrivée à Paris – (limonade)
  • Encore, Amédée, c'est un vieux, qui connaît son affaire !… Mais les jeunes… ne m'en parlez pas… savent pas travailler ! – (connaître son affaire, ne m'en parlez pas)
  • il en profita pour donner un coup de foulard sur le vernis du comptoir, geste professionnel s'il en fut, et qui, malgré son nouvel état de gérant, demeurait… – (foulard)
  • ces quelques minutes à pied, à travers le pont d'abord, puis le long de la Seine, avec ses éternels pêcheurs, qui semblaient n'être là que pour tremper du fil dans l'eau – (79041)
  • Le singe y m'avait dit de ne pas bonir le coup !… mais c'est une vieille ordure et ça me botte de lui faire un turbin. – (bonnir, turbin)
  • –Et comment était-il, le compagnon de la femme du journal ? –Un mec bien balancé… un rital, sans doute… Deux mètres, des épaules comac… avec une belle gueule à la Clark Gable… avec une moustache à tomber toutes les souris. – (balancé, comac)
  • –Tu pourrais le reconnaître ? Et des photos furent immédiatement sorties d'un tiroir. Le chasseur contempla quelques instants ces épreuves pénibles à regarder, puis […] –J'peux pas dire… les photos sont trop tocardes… mais ça peut être mon gars ! – (tocard)
  • Même que le gniard avait un drôle d'accent… encore un métèque, pour sûr ! et il avait une tronche à faire pâlir un clébard ! – (métèque, 79042)
  • Naturliche, j'vous bonis ce condé pour faire une vacherie au tôlier, mais croyez pas que j'veux en croquer… c'est pas mon genre ! – (natürlich, condé)
  • Naturliche, j'vous bonis ce condé pour faire une vacherie au tôlier, mais croyez pas que j'veux en croquer… c'est pas mon genre ! –Mais qui te parle d'en « croquer » . Dis-toi bien que nos indic's le deviennent parce qu'ils le veulent bien. – (en croquer)
  • Tous les boniments qu'on bave sur ce coup-là, ce sont des bobards ! du baratin de première communiante… Mets-toi bien ça dans l'citron, mon p'tit gars ! – (79043, se mettre qqchose dans le citron)
  • Vous en connaissez un rayon pour la jactance en argomuche !… – (argomuche)
  • La Bobine, lui aussi, jubilait intérieurement. L'enquête avait fait un grand pas. – (71747)
  • Et il se frotta les mains de contentement. – (se frotter les mains)
  • Je te retiens pour une belle affaire ! Viens avec moi, Jojo. – (belle affaire)
  • Jojo, lui, était aux anges : le métier dont il rêvait depuis si longtemps, commençait à tenir ses promesses. – (79044)
  • Il aimait, avant d'entrer, jeter un coup d'oeil d'ensemble, « prendre la température », comme il disait. – (prendre la température)
  • –Mettez-moi un cognac… –J'en ai du très bon !… il n'a pas de marque, vu que c'est un parent qui me l'envoie… mais vous m'en direz des nouvelles ! – (tu m'en diras des nouvelles)
  • C'était sûrement cette bande qui venait, paraît-il, tous les après-midi… même qu'ils se mettaient dans l'arrière-salle et qu'ils tapaient la carte sans arrêt… – (taper la carte)
  • Attendez, je vais l'appeler, ce niguedouille !… – (niquedouille)
  • La Bobine avait appelé Jojo parce qu'il avait senti que ce n'était pas utile de « fignoler » ici. Au contraire, il était préférable de jouer franc-jeu ! d'annoncer la couleur [dire qu'on est de la police] !… – (79045, jouer franc-jeu, annoncer la couleur)
  • Il s'était attendu à trouver un lieu de rencontre de la bande, ou « une boîte aux lettres », avec, à l'occasion, un tenancier qui, sans vraiment connaître les agissements de ses clients, eût été néanmoins une sorte de complice moral ! – (boîte aux lettres)
  • Jojo, en voyant entrer La Bobine dans le bureau, sut que tout allait bien : il apparut le sourire aux lèvres, le cigare entre les doigts – (70694)
  • Le vieux, quand il apprend qu'elle vit avec un gonze, il y va au pétard… Il veut qu'elle rentre… Il se fâche pour de bon ! – (en pétard)
  • Tu vois, Jojo, quand tu dois travailler dans un hôtel, essaie toujours de te mettre en combine avec le portier ! C'est l'homme le plus intéressant pour nous ! – (combine)
  • –Ne connais-tu pas, dans ton usine à sommeil, un type qui se fait appeler Pedro Conchez ? – (usine à sommeil)
  • Désiré était leste, en dépit de son ventre bedonnant, de ses courtes jambes, et de ses 60 ans – (bedonnant)
  • –Vous avez le pot. Il est justement dans sa chambre ! – (pot)
  • Si tu le vois préparer ses valises, ou s'il demande sa note, téléphone aussitôt à la « boîte » et si jamais personne n'arrivait à temps, appelle un flic et fais-le enchrister. – (enchrister)
  • Une voiture, une grosse Delahaye, s'arrêta bientôt. Un chauffeur impeccable, droit comme un « i » se précipita, casquette ôtée, pour ouvrir la portière. – (droit comme un i)
  • Je comprends le coup du nom : Pedro Conchez ! D'ailleurs, il est certainement métèque. – (métèque)
  • son plan était déjà prêt : lors de la sortie des dîneurs, il lâcherait son premier « client », certain de pouvoir le « repêcher » au Claridge, et il suivrait la Delahaye, afin d'identifier les autres. – (repêcher)
  • il chercha la plaque. Elle était là, tout de suite sous son regard, collée au tableau de bord, protégée par une médaille de Saint Christophe ! – (40286)
  • Lui, à titre de propriétaire d'écurie de courses et de financier représentant ce que la France comptait de plus assis – (assis)
  • le commissaire avait eu la bonne idée de se munir d'une bouteille de gros rouge, qu'ils burent tous les deux, sans verre, à la régalade. – (à la régalade)
  • la pâle fripouille qui tue bêtement – (fripouille)
  • Lui, défendait la Société, les autres l'attaquaient. Le duel était régulier et, pour la Bobine, il prenait fin dès que son adversaire avait « touché les épaules ». – (72569)
  • Il ne se souvenait pas d'avoir déposé avec passion au cours d'un procès en Cour d'Assises. Au contraire, il minimisait les charges le plus possible, essayant d'atténuer la responsabilité de l'accusé. Les « truands » le disaient « régulier » ; lui, ne voulait être qu'un honnête homme. – (régulier, 24568)
  • de temps à autre, une camionnette de livraison passait, conduite par un chauffeur, heureux de dévaler à grand train une avenue qui, dans quelques heures, lui serait interdite. – (68614)
  • Tu lui indiqueras la chambre du Balafré et tu te démerderas pour que le garçon d'étage lui foute la paix ! – (se démerder)
  • tu prendras la bouteille de whisky… et le verre s'il est là. Ne mets pas tes pattes dessus surtout. Je veux qu'à l'« Identité », ils puissent lire comme dans un livre ! Vu ? – (comme dans un livre)
  • Son nez, rouge comme une tomate prête à tomber, laissait augurer la qualité du cru. – (rouge comme une tomate)
  • Dans une affaire criminelle, l'essentiel, pour arriver à la résoudre, est certes d'essayer de se mettre dans « la peau des personnages », de comprendre leur psychologie… – (dans la peau du personnage)
  • Cette question, il le sentait, resterait sans réponse, tant qu'il n'aurait pas interrogé le Balafré. Mais, pour interroger un loustic qui semblait connaître tant de gens bien placés, il fallait d'abord avoir quelque chose à lui « mettre sous la dent » ! Et ça, c'était au Laboratoire [service de l'Identité Judiciaire] qu'il venait le demander. – (mettre qqchose sous la dent à qqun)
  • –Dis-moi, Fournier, pourrais-tu m'examiner ça, tout de suite ? –Demande plutôt à Fréchet, moi je suis en plein « boum », avec le macchab' du Paris-Rome. Y'a un poulet italien qui attend… – (en plein boum)
  • Ils descendirent immédiatement aux archives où ils purent consulter le dossier qui les intéressait. Il était copieux… et suffisant pour que n'importe quel jury d'assises envoyât son détenteur dans les bras de la veuve. – (Veuve)
  • Fit partie de la bande à Émile Barion, dit : « Mimile la Valise », contrebandier notoire – (Mimile)
  • Sébiani fut à l'origine d'un règlement de comptes où Barion fut tué. Il aurait désigné son assassin, parmi toute la bande, grâce au procédé dit « de la carte forcée ». – (carte forcée)
  • il reconnut être le chef d'une bande de « perceurs de murailles », qui avait à son actif l'assassinat d'un gardien de nuit. – (47919)
  • –Un p'tit coup de blanc, inspecteur, pour laver les yeux ? Ça recommençait comme la veille… Le vin blanc dès le matin, avant d'être parfaitement réveillé. – (se laver les yeux)
  • il est encore en haut. C'est lui qui a fait la fermeture, alors je le laisse dormir le matin… –Mais j'ai besoin de lui ! –Oh ! je vais l'appeler ! Il est grandement temps qu'il se lève, cette feignasse ! – (feignasse)
  • Il était indispensable, pour le renom de la « Maison », que l'on s'assurât de la bande [de voleurs], avant que le collier [qu'ils ont en leur possession] soit lavé. – (laver)
  • D'un geste machinal, il saluait tout le monde, en portant deux doigts à son chapeau, sans savoir à qui il avait affaire. – (toucher le bord de son chapeau)
  • la réussite d'une opération d'ensemble ne tenait qu'à des impondérables : un geste maladroit, un silence trop prolongé qui laisse le temps de réfléchir, une hésitation qui permet de se ressaisir et… crac… tout est par terre. – (crac !, par terre)
  • C'était le deuxième jour que son déjeuner consistait à avaler des sandwiches… Quel métier ! bougonna-t-il. – (quel métier !)
  • il a téléphoné à Nogent-sur-Marne, à une guinguette : « Le Clair de Lune », et il a commandé sept couverts pour huit heures. – (guinguette)
  • Mais de te remettre dans le bain, ça ne te donne pas la nostalgie du métier ? – (dans le bain)
  • Sur les bords de la Marne, il choisit son coin, juste devant l'auberge « Au Clair de Lune », naturellement. Il pêcha, ou plus exactement il trempa du fil dans l'eau, jusqu'à quatre heures. Après quoi, il replia ses gaules, rangea soigneusement ses lignes et alla boire un demi. – (79041)
  • des pattes qui couraient sur ses joues osseuses et basanées. Un regard fuyant, des lèvres minces en coup de sabre et, sur la main droite, entre le pouce et l'index […], le point tatoué, signe de ralliement des mauvais garçons d'antan. – (gueule en coup de sabre, point tatoué entre le pouce et l'index)
  • Les gars, ce soir on va à la pêche et y'aura du gros poisson ! [préparation d'une arrestation] – (gros poisson)
  • Vous, les potes, vous allez venir avec moi. On va à Nogent. Y'a une bonne équipe à sauter, sur le coup de dix heures, quand ils auront un peu bu – (équipe)
  • Toute la taule est dans l'coup : y'aura pas à se gêner : on emballe tout l'paquet. – (tout le paquet)
  • quatre inspecteurs, dont un avec une mit', et un avec un phare, vont passer derrière la maison, dans le jardin. – (mite)
  • Là, pas d'explication : les pinces dans le dos à tout le monde et la fouille aussitôt après. – (pinces)
  • À une table, un ouvrier, en casquette et en bleu de travail, vidait posément une chopine de vin rouge. – (8745)
  • À mon coup de sifflet, tu ouvres le passe-plats et tu mets en joue, avec la sulfateuse. – (sulfateuse)
  • Déjà, des inspecteurs entraient et dotaient chacun d'eux d'une paire de bracelets. – (bracelets)
  • Surtout ne la laisse toucher à rien. On reviendra dès qu'on aura un mandant de perquis'. – (perquise)
  • Vous allez téléphoner au « car », pour qu'ils nous envoient une tire. Après, vous ramenez la belle et le cuistot à la « Boîte ». – (quart)
  • ils arrivent à se rencontrer et à échanger quelques mots qui suffisent parfois pour flanquer par terre toute une mise en scène ! – (par terre)
  • Un planton apparut, se frottant les yeux, le visage encore plein de sommeil. – (se frotter les yeux)
  • Sébiani parut, accompagné de son gardien qui le tenait au poignet par un cabriolet. – (cabriolet)
  • La Bobine devina, en examinant ses yeux encore tranquilles, que René attendait, avant de s'affoler, de savoir exactement ce que la police savait sur lui. Attitude commune aux « habitués » pour lesquels le spectacle de cette grande machine policière ne fait plus d'effet. – (habitué)
  • L'effet fut brutal. Sébiani, une seconde, perdit pied. Dès qu'il eut repris son assurance, La Bobine attaqua de nouveau : –C'est la collier de la vieille qu'on a trouvé ? – (perdre pied)
  • Il s'abstint pourtant, retenu par un sursaut de charité à l'égard de ce quinquagénaire croulant. – (croulant)
  • Filez-moi une pipe. Après je vais tout vous bonir. Parole d'homme. – (parole d'homme)
  • L'autre finissait sa cigarette et en écrasait le mégot, comme à regret, dans un cendrier. – (mégot)
  • C'est vrai qui depuis que je me suis tiré du dur, j'm'défends. La liste des coups que j'ai faits, j'vous la donnerai. – (durs, se défendre)
  • –Allez, déboutonne-toi… C'est toi qui as tué ? – (déboutonner)
  • il avait pu constater que tous ces hors la loi formaient des clans bien séparés : les souteneurs, les escrocs, les voleurs de petite envergure et enfin les grands casseurs, les perceurs de murailles… et tous ces clans se détestaient cordialement. – (47919, détester cordialement)
  • Je vais te dire quelque chose qui va te souffler, Sadovitch. René a triché… il t'a désigné parce qu'il ne t'encaissait pas ! Et toi, bonne cruche, tu as marché !… – (souffler, cruche)
  • je te promets une séance dont tu te souviendras ! Cela durera le temps qu'il faudra, mais tu avoueras ! – (séance, 79049)
  • Il alla dîner, en compagnie d'Alfred, à la « Brasserie du Pont Neuf », la maison annexe en somme de la Police Judiciaire. – (annexe)
  • Ce ne fut qu'au moment où les « filtres » venaient d'être commandés qu'il revint à son sujet – (filtre)
  • Il avait hâte de se replonger dans l'affaire […] et d'en finir une bonne fois. – (une bonne fois pour toutes)
  • Toi, Sadovitch, tu peux retourner dormir ! Tu viens de passer par une belle porte. – (passer par une belle porte)
  • il n'en croyait pas ses yeux. Surtout qui y'a un de vos gonzes qu'a dit : « C'est Monsieur le Préfet qui veut bavarder avec vous ! » – (79051)
  • –Et puis m..., j'm'en fous. – (et puis merde)

<142 citation(s)>