Citations répertoriées dans Bob

Citations
1960 Nous nous tortillons encore un bon coup avec Mollevesse. source : 1960. Chass'bi
1960 Il a tout l'air d'un cocher de fiacre cet espèce de crâneur avec ses pattes de lapin source : 1960. Chass'bi
1960 « Mince, t'es chanoine toi, c'est pas de la p'tite bière ». Et envoyant quelques tapes dans le dos de l'infirmier, il conclut d'un ton bourru, avant de passer la lourde : « Après tout, puisque c'est dans tes cordes, t'as qu'à me fiche l'absolution. » source : 1960. Chass'bi
1942 Votre coup de poing m'a remis un peu de plomb dans le crâne… Je vais vous proposer quelque chose qui est davantage dans vos cordes source : 1942. L'ombre du grand mur
1937 Allez donc vous renseigner si vous pouvez pas débarquer… vous chercher à Londres un petit boulot… quelque chose un peu dans vos cordes source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1937 « Le bong vaing de nos pères ! »… Nos pères qui ne buvaient eux, en vérité, ces simples, que d'innocentes « petites bières » familiales et de naïves piquettes source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1960 et comme le capiston s'apprêtait à l'envoyer faire fiche, il lui sort finalement : « Je suis chanoine à la cathédrale du diocèse ». Le père Schpatz qui ne s'égnaule pas pour si peu, le reluque alors des panards au caberlot, puis il lui sort : « Mince, t'es chanoine toi, c'est pas de la p'tite bière ». source : 1960. Chass'bi
1960 et comme le capiston s'apprêtait à l'envoyer faire fiche, il lui sort finalement : « Je suis chanoine à la cathédrale du diocèse ». source : 1960. Chass'bi
1960 À ces mots le père Schpatz se redresse comme s'il était mu par un ressort et s'écrie d'une voix tonnante : « Commandant Trouscotte, je l'emmerde ». source : 1960. Chass'bi
1960 Il nous revient le tantôt avec une drôle de terrine. J'ai idée qu'il a dû se faire taper sur les doigts chez le Gouverneur. source : 1960. Chass'bi
1960 Notre piston est arrivé ce matin sombre et taciturne. source : 1960. Chass'bi
1917 la cagna du capitaine. Il sera bien content, lui aussi, le « piston » ! source : 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915
1960 Le vieux s'amène dans la soirée et je lui rends compte de la démarche du commandant Trouscotte. À peine ai-je terminé qu'il bondit furibard en hurlant : « Écrivez », puis le voilà parti dans une diatribe […]. Après avoir signé son ours il s'empresse d'aller le porter lui-même à Safoirette. J'appréhende la suite. source : 1960. Chass'bi
1960 Le lieutenant Wagner s'est adressé au vieux [capitaine] en l'appelant Monsieur Schpatz. Il s'est attiré cette réplique : « Gardez vos distances jeune blanc bec et sachez qu'on ne m'appelle Monsieur que lorsque je suis à poil ». source : 1960. Chass'bi
1960 Le sergent Farinier, un instruizou, grand amateur de concoyote, aime le jeu de tarot. source : 1960. Chass'bi
1960 Depuis que son bourin l'a laissé choir le pitaine n'a plus les reins surs [sic]. Aussi sa rombière est-elle rappliquée pour le frictionner. Certains sous-off's en ont profité pour faire venir la leur. Ainsi avons-nous maintenant à la popotte 3 ou 4 daronnes à partager notre croûte. source : 1960. Chass'bi
1960 Mon ployant gauche est cependant toujours faiblard et le panard ne supporte pas le godillot. source : 1960. Chass'bi
1960 Des instructions sont parvenues au service de santé autorisant l'envoi de convalescents dans la région parisienne. Malheureusement mon mois de repos est tiré maintenant. C'est bien ma veine. source : 1960. Chass'bi
1960 Hier soir une rixe ayant éclaté il y eut grand tapage dans la rue principale. L'adjupète Campenoir chargé de la police du cantonnement est venu ce matin rendre compte au père Schpatz de cet événement en en faisant toute une tartine. source : 1960. Chass'bi
1960 Bien que les bistros soient consignés, les vieux trouvent le moyen de se pocharder. source : 1960. Chass'bi
1960 Ce sont des bordelais. Malheur à qui s'aviserait de les traiter de méridionaux. Ils sont du « sud-ouest » disent-ils. source : 1960. Chass'bi
1960 Le doublard Larimal […] demande au pitaine de le laisser partir avec la classe 1914. Mais celui-ci ne veut rien chiquer et lui signifie qu'il sera maintenu au dépôt qu'il le veuille ou non. source : 1960. Chass'bi
1960 Aujourd'hui dimanche le dépôt reçoit des vieux pépères de la territoriale lesquels vont être entraînés pour partir en renfort au bataillon de réserve. source : 1960. Chass'bi
1960 Le père Schpatz s'est enfin fait confectionner une pelure de chass'bi. source : 1960. Chass'bi
1960 « Tu vas rentrer au cantonnement » avait-il dit au bleu et tu iras dire au fourrier qu'il te paie un litre sur mon compte. Or le marmouset ne s'était pas présenté au burling et le fourrier n'avait rien deviné. source : 1960. Chass'bi
1977 Là-dessus, deux types se sont mis en torche. Le premier est tombé vers le centre de la zone de saut. Le second, plus loin […] et c'est par lui que j'ai eu mon premier contact avec le patron : –Eh, là, vous qui glandez ! Allez donc un peu essayer de me récupérer ce gars. Qu'ça saute ! –À vos ordres, mon capitaine. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
1960 et déposant dix-huit pelos sur la table du fourrier, a lancé ces mots à ce dernier : « Voilà pour payer le litre » Mollevesse a pris un air peau de lapin en reluquant tour à tour les dix-huit ronds et le capitaine qui s'est mis à éclater en ces termes : « Ben quoi, il ne comprend rien cette espèce de pochetée » source : 1960. Chass'bi
1960 Il me raconte qu'il fraye avec une équipe de bambocheurs incrustés à son dépôt, tous pleins aux as. source : 1960. Chass'bi
1937 parer au plus urgent, de dégarnir les hôpitaux toujours encombrés, dans les époques calamiteuses, les asiles… de soulager les caisses de secours « raplaplas » source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1960 Il a toujours la même silhouette rondouillarde qu'à l'époque où nous faisions ensemble nos 23 jours. Mais son sensible, dit-il, est devenu bien raplapla. source : 1960. Chass'bi
1828 Parle, parle, tu as la parole, à la fin tu accoucheras source : 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs
1960 En ce moment notre singe [capitaine Schpatz] commence à mettre un peu d'eau dans son vin. Il se rend compte qu'il pourrait bien être invité à aller faire un petit séjour là-haut et que ce n'est pas tout de faire le bravache loin du danger. source : 1960. Chass'bi
1916 Après le canon, voici le « patron », le « singe », comme disaient nos gars de « Paname », le capitaine, comme on dit aussi parfois, – officiellement ! source : 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
1960 il avait pris sur lui de quitter le terrain et de faire rentrer ses hommes au cantonnement sous le prétexte que le général n'était pas encore arrivé 10 minutes après l'heure fixée, alors qu'il commençait à brouillasser. source : 1960. Chass'bi
1960 Le père Schpatz est un gros lard de cinquante piges à la trogne rubiconde et au cou de taureau. Son pif est écrasé et son menton est garni d'un petit bouc blanc-roux et pointu. Ses traits sont grossiers et il a l'allure générale d'un maître boucher. source : 1960. Chass'bi
1960 Quand les nouvelles du front russe se font rares il dit : « Je vous parie que les Russes sont en train de recevoir une tatouille ». Cette prédiction est confirmée d'ailleurs quelques jours plus tard par la presse. source : 1960. Chass'bi
1960 Un blessé ayant les galons de caporal est encore affecté à la compagnie. Qu'est-ce qu'il a pris pour son grade en venant se présenter. Qu'avez-vous fait de votre hâvresac lui dit Schpatz brusquement. source : 1960. Chass'bi
1960 il ne restait, paraît-il, de ma pauvre compagnie qu'une poignée de mectons avec l'adjudant Godasse. source : 1960. Chass'bi
1905 Quand c'est que j'ai raconté ça [vol et perte de la botte d'asperges] à madame, elle m'a dit : « Ma fille, on tient ce qu'on tient. Allez me chercher une nouvelle botte, vous y serez de votre poche, tant pis ! » source : 1905. Les audiences joyeuses
1952 Il court le ramener [le portefeuille] à son propriétaire, au risque, non seulement de se faire casser la gueule, mais encore d'y être de sa poche source : 1952. Rencontre dans la nuit
1935 Juliette apprit à Pouche les rudiments du métier d'ouvreuse, et la manière d'arracher de gros pourboires à la clientèle masculine. Une roublarde, cette Juliette, qui n'en est jamais de sa poche. source : 1935. Viande à brûler
1960 Il est en effet dans la manche du patron, car il paye de sa poche tous les journaux qui rappliquent à Langres source : 1960. Chass'bi
1960 Quant au secrétaire Wurtz, classe 1904, il est là également depuis le début et il compte ne pas en démiter de si tôt. source : 1960. Chass'bi
1960 Le pitaine vient de le proposer pour le service auxiliaire à cause de son battant qui a des ratés. source : 1960. Chass'bi
1960 Le fourrier Chatelain, marida aussi, est un pantruchard classe 1907 ex-courtier en soieries. source : 1960. Chass'bi
1917 Ce « Pantruchard » serait à coup sûr dépaysé dans ce milieu de purs montagnards source : 1917. Les diables bleus au «Vieil-Armand»
1925 Petit-Louis évoquait sa jeunesse de pantruchard : fils d'ouvrier, élevé rue Asselin, en plein centre de ce « fort Monjol » qui est le quartier réservé de Belleville source : 1925. La bonne vie
1921 Ça l'a tapé juste au milieu du front ; il n'a pas dû seulement faire ouf… source : 1921. La boue
1960 le capitaine se plaint qu'on continue, malgré ses protestations, à lui envoyer des blessés. Il n'en veut plus à aucun prix. source : 1960. Chass'bi
1960 Je suis là, escagassé, n'en revenant pas d'un tel accueil. Puis je me ressaisis et m'indigne à mon tour. source : 1960. Chass'bi
1939 La presse tapait à tour de bras sur l'Académie. Le pauvre Flourens était « escagassé » à se demander ce qui lui arrivait ! source : 1939. L'Académie française
1960 J'ai été bien accueilli ici. Une grande table est dressée dans la salle d'attente de la gare et l'on sert à tous les amochés qui passent un bon repas bien chaud et à l'oeil. source : 1960. Chass'bi
1960 J'ai dû croûter en ville à mes frais et plumer à l'hôtel. source : 1960. Chass'bi
1960 Voilà un mois que j'ai été amoché et le tabassage continue. J'ai pris maintenant mon parti de remettre ça, mais sans enthousiasme. source : 1960. Chass'bi
1960 Des copains sont expédiés tous les jours vers leur dépôt. Bien que je ne sois pas encore très costaud mon tour approche. J'espère toutefois décrocher une petite convalo à passer à Paname chez les vieux. source : 1960. Chass'bi
1960 Je commence à ne plus m'appuyer que sur une seule canne pour bagoter. Je ne trainerai donc pas ici bien longtemps à présent. source : 1960. Chass'bi
1960 Les pékins viennent nous voir comme si nous étions des bêtes curieuses. Ils nous posent des tas de questions sur la guerre. Chacun raconte le peu qu'il a vu, certains y mettent de la sauce, mais il y en a qui exagèrent par trop. source : 1960. Chass'bi
1960 J'ai fait aujourd'hui mes premiers pas, en m'aidant de deux cannes. Il y a bon. source : 1960. Chass'bi
1960 Mon ange-gardien, une jolie brunette, prénommée Marie-Louise m'apporte des bouquins. source : 1960. Chass'bi
1960 L'océan s'étend devant moi à perte de vue. Je m'emplis les soufflets d'air pur et je rêve au bonheur de voir revenir bientôt la colombe qui nous a quittés voici bientôt deux mois. source : 1960. Chass'bi
1915 –Où ça qu't'es amoché, toi, mon poteau ? / L'autre répondit d'une voix sourde, en frappant son poumon : –Dans l'soufflet… –Une balle ? –Voui. source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
1960 Je fais de la chaise longue avec une ombrelle à la main pour empêcher le radieux de me surchauffer le carafon. source : 1960. Chass'bi
1960 Une infirmière désireuse de m'aider à me remonter m'a apporté une petite bouteille de Martell, malheureusement elle s'est fait poisser par le toubib qui l'a emballée non sans confisquer le flacon. Seul le quinquina est autorisé. source : 1960. Chass'bi
1960 À déjeuner on nous a servi des huîtres, mince d'aubaine. Aussi je sens que je me refais la cerise de jour en jour. J'ai maintenant un fameux appétit et j'attends l'heure des repas avec impatience. source : 1960. Chass'bi
1960 Une très rupine clinique il voit pour elle, juste en lisière de plage. A miracle la môme s'y refait la cerise ! source : 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
1917 J'ai bonne mine, mais c'est qu'ils nous ont envoyés huit jours à Constance, pour nous faire la cerise… source : 1917. La vie des Martyrs. 1914-1916
1880 Et un autre [élève] répliquait avec un ton très digne : « Mince de veine au bilboquet ! Abonnement fixe au restaurant Poireau ! » source : 1880. Souvenirs d'un saint-cyrien
1960 Deux jeunes infirmières sont particulièrement charmantes avec mézigue. Elles vont jusqu'à m'apporter des fleurs les petites gâcheuses. source : 1960. Chass'bi
1960 Je me retape rapidement dans cette atmosphère calme et sympathique. source : 1960. Chass'bi
1960 un petit gars de la butte a confessé qu'il n'avait aucune religion. source : 1960. Chass'bi
1960 M'étant miré dans une glace, j'ai eu de la peine à me reconnaître. J'ai maigri considérablement et j'ai une barbe hirsute. Je réclame le merlan. source : 1960. Chass'bi
1960 Le chef toubib est un ancien médecin de la marine. Le directeur de la boîte est un dentiste, le docteur Tourtelot qui a déjà été en 1870 à la tête d'une ambulance. Notre logis est une maison de santé qui vient d'être transformée en hôpital auxiliaire. source : 1960. Chass'bi
1960 Puis on me demande depuis quand je suis allé au gog. source : 1960. Chass'bi
1960 On a réquisitionné les autos des civelos pour nous transbahuter. source : 1960. Chass'bi
1960 Vers 10 heures du soir le voyage est terminé. Royan tout le monde descend. source : 1960. Chass'bi
1960 Heureusement qu'un zouave qui a une patte démolie se met en devoir de quitter son brancard et sautant sur son échasse valide vient s'installer à la portière. source : 1960. Chass'bi
1960 L'infirmier est devenu chameau à la longue. Il étouffe les victuailles maintenant et les enferme dans son coffre. Alors c'est la ceinture pour notre équipe. source : 1960. Chass'bi
1960 Ils nous abrutissaient de leur jactance. Il n'y en avait que pour eux et on ne voyait pas comment leur clouer le bec. source : 1960. Chass'bi
1960 Au départ on avait monté dans notre wagon deux hulans blessés, de grands diables d'au moins deux mètres de haut chacun. source : 1960. Chass'bi
1960 Mon voisin de droite a une quille cassée et en même temps la courante. Il bouffe des fruits sans arrêt puis toutes les demi-heures il dit à l'infirmier : « je veux poser culottes » source : 1960. Chass'bi
1960 On s'arrête souvent et à chaque station des braves cambrouzards nous refilent toutes sortes de victuailles. source : 1960. Chass'bi
1960 me voilà conduit dans le dur qui vient d'être formé. Mais nous ne partirons que tard dans la soirée après de mortelles heures de poireau. source : 1960. Chass'bi
1960 Après avoir enlevé le ribouis et pansé ma pince, il me hisse dans un petit tacot qui attend et il me conduit à l'ambulance divisionnaire source : 1960. Chass'bi
1960 un autre pote qui a dégusté un shrapnell en pleine cuisse source : 1960. Chass'bi
1960 des copains, blessés plus légèrement, arrivent et me déconseillent de sécher là. Ils m'engagent à les suivre et à faire encore un effort. J'essaie de me mettre sur mes reposoirs mais ne puis y parvenir. source : 1960. Chass'bi
1960 Je suis complètement à plat et mon ployant gauche inerte m'immobilise au sol. Je ne crois pas pouvoir aller plus loin. Cependant des copains, blessés plus légèrement, arrivent et me déconseillent de sécher là. source : 1960. Chass'bi
1960 en revant au caporal Mant. Hélas il n'a déjà plus besoin d'être pansé. Il fait en effet du repérage d'avions et ses clignotants grand ouverts sont déjà vitreux. source : 1960. Chass'bi
1960 je me soulève un peu pour atteindre la fouille arrière de sa roupane où il a dû placer, selon les ordres, son paquet de pansements. source : 1960. Chass'bi
1960 Ah le pauvre type ! Il a le haut de la tronche emporté et m'incendie de ses falots interrogateurs source : 1960. Chass'bi
1960 à peine a-t-il pris une dernière bouchée et fermé son lingue qu'une nouvelle volée de ferraille nous arrose et l'étend sur le rabe à côté de mézigue. source : 1960. Chass'bi
1960 Pendant ce temps le brouillard s'est dissipé et le radieux s'allume à l'horizon. source : 1960. Chass'bi
1960 J'ai le gésier dans les talons et je n'ai rien à me mettre dans le tiroir. source : 1960. Chass'bi
1960 Un peu avant le lever du flamboyant la 6ème Compagnie pénètre dans Souain qui borde la ligne occupée par l'ennemi. source : 1960. Chass'bi
1960 Je demande au juteux Godasse de m'aider de sa grande gueule pour réveiller les cabots qui se décident enfin à rappliquer. source : 1960. Chass'bi
1960 Les artiflos n'ont plus de zinzins. Ils espèrent qu'on va leur en envoyer bientôt. source : 1960. Chass'bi
1917 Mais cependant ils se comptaient par batteries, comme d'authentiques artiflots, et il fallait les voir « sauter là-dedans » quand leurs brigadiers commandaient, sans sourire : –Première pièce, garde à vous ! source : 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915
1917 « Pas de bobo par là ? » Et une autre voix, pareillement sous un sac, répond : « Penses-tu ! Y a pas d'danger : leurs artiflots, c'est des pieds ! » source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)
1918 Tiens, c'est vous, mes amis !… s'écria-t-il en serrant cordialement la main des deux artiflots source : 1918. La saucisse infernale
1960 Le bataillon est toujours sans ravitaillement. Les bidons sont à sec. Rien à becqueter, rien à liquider. source : 1960. Chass'bi
1960 Que signifie le bourlingage qu'on nous impose depuis le matin. Veut-on nous faire crever. Je me sens à la limite de mes forces. source : 1960. Chass'bi

<100 citation(s)>