languefrancaise.net

Les citations de Bob

« Un dictionnaire sans citation est un squelette », la formule est connue. Bob compte environ cent mille citations, « puisées dans les Auteurs », quasiment toutes issues de mes lectures. Elles sont automatiquement intégrées dans les notices de Bob auxquelles elles sont attachées.
Les pages de ce répertoire /Citation permettent de les rechercher et de les afficher hors de ce cadre.

  • Note : Les recherches faites à partir de ce répertoire sont limitées aux citations. Pour faire une recherche dans Bob, il faut changer de page.
  • Note 2 : Pour une même recherche, de nombreuses citations apparaîtront en double ou en triple. La raison est que, dans un premier temps, lorsque je travaillais avec une base de données, il était ici plus simple de copier/coller plusieurs fois une même citation attachée à plusieurs entrées que de faire des relations. Depuis que je travaille directement avec PmWiki les citations sont uniques et attachées à autant de notices que nécessaire.

Aide.Citations | Rechercher une citation

Dernières citations ajoutées

j'turbine comme un double-six, je n'me mets jamais en riolle, j'suis estimé du beausse et chéri des fanandels. C'est bon
16068 | 1844. Les vrais mystères de Paris | comme un double-six, riolle, beausse, fanandel

À mesure que ma volante trace des mots, ce qui est passé me revient en masse sur le ciboulot et je sens que je cane comme une fourmi dans le panier à salade.
86021 | 1911. Le journal à Nénesse | volante, ciboulot, fourmi

tous les gars de la machine qui sont prêts à en mettre un bon coup et à faire équipe pour s'attribuer le fameux ruban bleu en battant avec leur « sabot » le record de la traversée de l'Atlantique
20898 | 1935. Le premier voyage de Normandie, dans Panorama de la pègre | sabot

Le ravage est le poupard du ravageur. (Le butin du trieur.)
120068 | 1844. Vocabulaire Argot-Français-Allemand | poupard

j'ai resté au mitte brune pendant 18 Plombes.
69870 | 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest | plombe, mitte brun

–Mme de Fondcourtois est installée à Bougival. –Toujours femme de natation ? (Entourée de jeunes gens qui n'ont pas le sou.) –Tu penses !
120065 | 1884. Courrier de Paris | 83093

toutes ces industrielles [vente et location de vêtements] sans exception jouent le rôle de Mercures complaisants entre les étrangers ou les jeunes gandins et les cocottes, à prix variés, qui habitent en chambre. Elles procurent des clients aussi bien aux, lorettes insoumises qu'aux filles en carte. Leur proxénétisme s'exerce partout. Dans l'argot des prostituées, ces entremetteuses portent le nom d'ogresses.
119572 | 1884. La prostitution contemporaine | ogresse

les « truqueurs et les truqueuses », à savoir MM. les Maquereaux et Mmes les Grues, sans préjudice de maints escrocs, faisans, combinards, trafiquants de drogues ou de filles, « maquilleurs de brèmes » et autres rats d'hôtel ou de casinos
34944 | 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche | truqueuse, 39738, combinard, maquilleur de brêmes, rat d'hôtel, rat de casinos

Si quelque malheureux chat tombe au milieu de la horde : « Tayau sur le griffon ! » et en un clin d'oeil la pauvre bête est assommée, écorchée, mise en civet.
53844 | 1836. Galériens, dans Dictionnaire de la conversation et de la lecture | 59245, griffon

Ce sont les malandrins, les francs-mitoux, les truands, les mercelots, les argotiers, les sabouleux et autres « pratiques » du XIXe siècle
14861 | 1860. La Californie, dans Paris qui s'en va et Paris qui s'en vient | franc mitou, mercelot, argotier, sabouleux

Je dors, / Tu pionces, / Il casse une canne, / Nous roupillons, / Vous tapez de l'oeil, / Ils piquent teur chien.
120067 | 1884. Courrier de Paris | casser une canne, taper de l'oeil, piquer un chien

« Dodo, l'enfant do… l'enfant dormira bientôt » […] Ah ! ah ! mon gaillard, tape de l'oeil enfin. Posons-le doucement sur le lit de maman
40206 | 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique | taper de l'oeil

La fête terminée, le mac attendri et éméché dit à la marchande de chapelets : –Si nous allions, comme autrefois casser une canne ?
20988 | 1891?. Paris-Impur | casser une canne

–Qu'est-ce qu'ils font ? –Du canot. –Et ils se dessalent ? (Prendre des bains de rivière.) –Tous les jours. –Pas sans besoin.
120066 | 1884. Courrier de Paris | 83094

–As-tu vu Adelina ? –On la croit au clou. –Au ruban vert ? (Saint-Lazare.) –Ou à la Vacherie. (Maison de rendez-vous.)
120064 | 1884. Courrier de Paris | ruban vert, vacherie

Eh bien ! allons dîner là-bas… Nous ferons un tour aux Folies et nous finirons par les Faucheurs. (Réunion de nuit au café Américain.) –Ce que j'aime, aux Faucheurs, c'est qu'il n'y a pas de crampon… Rien que des momentanées. (Femmes qu'on prend et qu'on quitte après la séance, moyennant une faible rétribution.)
120063 | 1884. Courrier de Paris | 83090, 83091, crampon, momentanée

Les grandes horizontales commencent à se donner du sel. (Dieppe, Trouville, Cabourg, etc.) Mais les demi-castors sont restés au poste.
120062 | 1884. Courrier de Paris | horizontale, 83089, demi-castor

Je dîne chez la mère Baron. Viens- tu ? –Il n'y a plus de linge. (Lisez : Ça manque de femmes.)
120061 | 1884. Courrier de Paris | linge

quand j'ai été au casse-graine offert par Taittinger on avait attaché mon couvert.
120060 | 1935. Un discours de Casimir à une réunion extraordinaire des “Croix de Feu” | casse-graine

L'effet moral est vasouillard. Hier ma cloporte m'a reluqué d'un drôle d'air en m'donnant mes baffouilles et quand j'ai été au casse-graine offert par Taittinger on avait attaché mon couvert.
120059 | 1935. Un discours de Casimir à une réunion extraordinaire des “Croix de Feu” | vasouillard, cloporte, 72252

Faudrait être l'dernier des mireux pour pas avoir gaffé qu'mardi dernier on s'est fait posséder. Les potes à Calzant y s'sont tirés et qui c'est qui s'est fait foutre en tôle ? C'est vos pommes.
120057 | 1935. Un discours de Casimir à une réunion extraordinaire des “Croix de Feu” | mireux, qui c'est qui

Les potes à Calzant y s'sont tirés et qui c'est qui s'est fait foutre en tôle ? C'est vos pommes.
120058 | 1935. Un discours de Casimir à une réunion extraordinaire des “Croix de Feu” | vos pommes

C'est fait, c'est fait ; videmment, y a pas à chialer pendant quinze jours, mais dorénavant à partir de la semaine prochaine, l'premier qui s'ra alpagué par les bourres s'ra bon pour être vidé.
120056 | 1935. Un discours de Casimir à une réunion extraordinaire des “Croix de Feu” | c'est fait, c'est fait, videmment, alpagué, être bon

c'est pas marle et faut quand même être lourding pour s'laisser paumer à c'te sauce-là.
120055 | 1935. Un discours de Casimir à une réunion extraordinaire des “Croix de Feu” | marle, on ne fait pas mieux, lourdingue, paumer, 83084

Y a pas à chiquer : l'coup de mardi, comme truc loupé, on fait pas mieux
120054 | 1935. Un discours de Casimir à une réunion extraordinaire des “Croix de Feu” | y a pas à chiquer, loupé

Si j'vous ai fait rencarrer comaco, c'est pas pour des clarinettes, ça urge.
120053 | 1935. Un discours de Casimir à une réunion extraordinaire des “Croix de Feu” | comaco, pas pour des clarinettes, rencarrer, urger

Les 5952 chiffonniers médaillés qui parcourent nos rues pendant la nuit, « le cachemire d'osier » aux épaules, le crochet d'une main et la lanterne de l'autre, ont une « bourse » où l'on spécule sur les loques et sur les verres cassés
3667 | 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 | cachemire d'osier

LE CHOURINEUR, jetant les rames. Triple nom ! une trahison !
120051 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | triple nom !

Gringalet était trop faible et trop poltron pour se revenger… il pleurait, et sa seule consolation était d'empêcher les grosses bêtes de manger les petites.
120050 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 38974

–Pour sûr ! – reprit Madame Ramès, – c'est une femme qui veut se revenger contre son homme !
36478 | 1904. Pepete le bien-aimé | pour sûr !, 38974

PIQUEVINAIGRE. Gringalet, l'un de ces enfans, et le plus chétif, était battu par Coupe-en-Deux, par les singes et tous les petits montreurs de bêtes.
120049 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | gringalet

PIQUEVINAIGRE, à part. Allons, il faut parler assez bien pour retenir le père Roussel. (Haut.) Cric ! TOUS. Crac ! PIQUEVINAIGRE. Sabot ! TOUS. Cuillère à pot !
120048 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | Cric ! Crac ! Sabot ! Cuillère à pot !

PIQUEVINAIGRE, à part, et prenant les dix sous. C'est un vrai chien à Brisquet ; il se met dedans lui-même… J'aurais gagné dix minutes avec ma quête.
120047 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 83078

Neuf, dix, onze, douze, treize, c'est un mauvais compte, et encore il y a un monaco… Allons, messieurs les richards, les capitalistes et autres banquezingues, encore un petit effort… Il ne faut plus que sept sous ! sept malheureux sous !
120046 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | treize, monaco, banquezingue

C'est ça, je ne serais pas fâché de vous voir bien sages pour m'en aller dire deux mots à mon potage.
120045 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | dire deux mots à +nourriture

LE MAITRE-D'ÉCOLE, bas à Benoît. Dis donc, le temps passe et j'ai des fourmis dans les jambes.
120044 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | avoir des fourmis dans X

LE MAITRE-D'ÉCOLE. À la bonne heure. (Prenant à part Benoît et François.) Écoutez, vous autres… il y a un traître parmi nous ! FRANÇOIS. Un traître ?… BENOIT. Nomme-le un peu que j'en fasse justice… Voyons, parle… où est-il ? LE MAITRE-D'ÉCOLE, montrant Germain qui est à gauche. Là !… (Ici Picquevinaigre écoute avec précaution.) BENOIT. Le Germain ! Comment sais-tu ? LE MAITRE-D'ÉCOLE. J'ai des preuves… c'est un mangeur !
120043 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | mangeur

FÉRAND, impérieusement. Où est Fleur de Marie ? (La dalle se soulève et on voit la tête d'un hommne qui écoute). LE MAITRE-D'ÉCOLE. À l'île des Ravageurs ; et la Martial doit m'attendre avec elle, ce soir, au pont d'Asnières, à sept heures.
120042 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | ravageur

LE PÈRE ROUSSEL, entrant. Eh bien ! est-on sage par ici ? BENOIT. Comme des anges, comme des petits anges.
120041 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 83076

C'est vrai, je ne suis plus en train de conter… C'est l'appétit qui m'ôte la parole ; mais une autre fois je vous dirai Gringalet et Coupe-en-Deux. Ah ! ça, voyez-vous, c'est une histoire à faire descendre les oiseaux des branches pour vous écouter.
120040 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 83075

Pour lors, la fée dit à l'enchanteur : Tu protèges le vieux seigneur bossu, je protège le jeune troubadour qui est gueux comme un rat d'église… Mais c'est égal, il épousera la princesse et tous ses trésors.
120039 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | gueux comme un rat d'église

Ils machinent quelque complot contre moi… contre la marquise…
120038 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | machiner

FRANÇOIS, avec des signes d'intelligence. Là, dans le village, au coin du tourne-bride, je viens de reconnaître la laitière, tu sais… Eh bien, elle est en deuil… de son mari. LE MAITRE-D'ÉCOLE. Diable !… FRANÇOIS. Tu vois qu'il ne faut pas faire de vieux os ici…
120037 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | ne pas faire de vieux os

Évidemment on est sur ses gardes. Dès que la jeune fille met le pied hors du parc, des domestiques la suivent.
120036 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | mettre le pied dehors

Très bien, me voilà parfaitement au courant… Grâce à ce pavillon de concierge, dont je suis parvenu à ouvrir la porte donnant à l'extérieur, j'ai pu trouver un observatoire commode : si nous savons bien mener notre barque, notre fortune est faite…
120035 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | manoeuvrer sa barque

Eh ! mon Dieu ! est-ce dans un pareil moment que vous devez écouter les scrupules d'une femme qui n'a plus sa tête ? Voyons, profitez de son sommeil.
120034 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | ne plus avoir sa tête

BOURDIN. Cinq cents francs de capital, oui, puis quatre cent quatre-vingt-quinze francs de frais. LE CHOURINEUR. Oh ! les bédouins !… Oh ! les pousse-misère !…
120033 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 83073, 83074

Il faut d'abord que je fasse une petite course deux pas d'ici.
120032 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | à deux pas

À cette-vue là, mon épouse m'a traité de suspect, de gros impur, et je vous le jure sur l'honneur… (Se frappant le front.) Ah ! mon Dieu ! c'est effrayant ! Ah ! le gueux !
120031 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | se frapper le front

Je mange à ma faim, je bois à ma soif, je dors comme une marmotte, je chante comme une alouette, j'ai de l'ouvrage, dix-buit ans…
120030 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | dormir comme une marmotte, chanter comme une alouette

Mme PIPELET. Allons, je descends près d'Alfred ; il y a plus d'une heure que je suis dans l'escalier, je suis sûre qu'il est inquiet de sa Stasie. Adieu… mamselle Rigolette… RIGOLETTE. Adieu… mam' Pipelet… adieu…
120029 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | m'âme

Je la vois encore le jour où M. Férand allait l'emmener à Saint-Mandé… Elle dit deux mots en pleurant à l'oreille du prince, et crac !… au lien de monter dans le fiacre… la voilà partie avec le prince dans un bel équipage. RIGOLETTE. C'était bien plus gentil, il faut en convenir… Vous rappelez-vous la figure de votre M. Férand, hein ?… (Riant.) Il avait un nez !… RIGOLETTE. C'est vrai qu'il n'était pas gai…
120028 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | faire un nez

Depuis trois mois, ce pauvre M. Férand se sèche sur pied ; il jaunit comme un citron, il a les yeux rouges comme un lapin blanc ; on ne sait pas ce qui lui est arrivé, ce n'est vraiment plus le même homme.
120027 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | dessécher sur pied, jaune comme un citron

Je montais pour mon ouvrage, et puis je ne suis pas fâchée de vous voir comme ça dès le matin, fraîche, proprette et gaie ; ça me rappelle ce que j'étais avant d'être la Stasie à Alfred.
120026 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | Stasie

(Il s'élance vers Rodolphe, qui le repousse violemment et le fait tomber sur un genou.) LE MAITRE-D'ÉCOLE, se relevant. Ah ! c'est comme ça ! tu surprends ton monde… Tu ne sais donc pas que quand j'ai bu j'en vaux six ?…
120025 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 79313

Et moi qui m'étais figuré d'abord que tu trichais et que tu faisais semblant de frapper… Excusez ! je n'aurais pas voulu être à la place de ce pauvre « Briseur » ; quelle volée !
33999 | 1846. Les chauffeurs du Nord | volée, excusez !

Mme PIPELET, à Fleur de Marie [qui n'a pas répondu à la sonnette]. Ah bien ! excusez ! si vous n'êtes pas plus vigilante…
120024 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | excusez !

Que je suis rentré chez moi, que je repose, et que vous n'entendez pas. (On sonne plus fort.) C'est donc l'enfer ! (Nouvean carillon.) Allez ouvrir. (Fleur de Marie sort.) Qui peut venir à cette heure ? Que la foudre écrase l'importun !
120023 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 83070

Allez, mon brave monsieur Morel, après l'orage un rayon de soleil, c'est la loi de la nature.
120022 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | après l'orage vient le soleil

j'aurais voulu vous faire société, mais il faut que je mette un peu d'ordre dans le magasin de mon mari.
120021 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 83069

PIPELET. Ça doit être Cabrion ! Mme PIPELET. Ah ! tu t'abrutis trop, Alfred, puisque pendant ce temps-là, Cabrion te donnait un renfoncement [coup sur chapeau qu'il a sur la tête].
120020 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | renfoncement

Qu'est-ce que j'entends ?… Alfred !… Alfred enseveli sous son chapeau. Encore Cabrion ! Mais mon Dieu ! pourquoi ne quittes-tu jamais ce malheureux tromblon.
120019 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | tromblon

RODOLPHE. Charmante enfant ! Mme PIPELET. Pas vrai, monsieur…
120018 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | pas vrai ?

Le pére Morel est sorti… Comme sa femme ne se lève pas encore, vous devriez en rentrant chez vous donner un coup d'oeil aux enfans.
120017 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | jeter un coup d'oeil

Un peintre, nommé Cabrion, que Dieu le confonde ! il en a tant fait à Alfred, qu'il en est comme abruti, le pauvre cher homme…
120016 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 83068

Vous avez du lui ouvrir la porte. Mme PIPELET. Du tout. Eh bien ! voyez-vous, c'est que vous ne l'aurez pas bien fermée, vous. GERMAIN. Je vous assure que si.
120015 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | du tout

Comment ! vers minuit, personne ne vous a demandé le cordon ?
120014 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | donner le cordon

Vous répétez toujours : personne ne doit rentrer plus tard que minuit… Passé minuit, je ne tire plus le cordon à personne.
120013 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 69422

Tenez, monsieur Morel, vous êtes la crème des honnêtes gens, comnme mon vieux chéri d'Alfred est ta crème des portiers.
120012 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | c'est une crème

Allez donc ! maison de ville et maison de campagne, on voit que vous avez gros à la Caisse d'épargne…
120011 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | gros

J'avais le droit d'être fusillé comme soldat… on m'a condamné à cinq ans de boulet.
120010 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | X années de boulet

Quand j'ai su cela… j'ai voulu m'étrangler dans ma prison… mais on m'a décroché à temps…
120009 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | décrocher

je blesse le sergent et deux soldats… Trois mois après, on me condamne à avaler douze balles de plomb.
120008 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | douze balles

quand j'étais gamin, j'allais coucher la nuit dans les fours à plâtre, et quand la faim me cassait les jambes et que je pouvais pas aller jusque-là… je couchais sous les grandes pierres du Louvre
120007 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | casser les jambes

Si tu m'as menti, si tu m'as volé mon bachot, tôt ou tard je te repincerai !
120006 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | repincer

voilà de quoi, ajoutai-je en tirant dix louis de ma poche. Quiens donc, reprit ma mere, crois-tu nous ébarlouir avec tes louis ? Oh que je ne mangeons pas de ce pain-là, le nôtre est paitri d'honneur
120005 | 1757. Mademoiselle Javotte - Ouvrage moral, écrit par elle-même et publié par une de ses amies | manger de ce pain-là

LE MAITRE-D'ÉCOLE. Quarante francs à gagner. LE CHOURINEUR. En combien de temps ? LE MAITRE-D'ÉCOLE. En un quart d'heure. LE CHOURINEUR. En plein jour, devant tout le monde ? LE MAITRE-D'ÉCOLE. Non, personne ne saura… Allons, je mettrai soixante francs. LE CHOURINEUR. Merci ! je ne mange pas de ce pain-là… LE MAITRE-D'ÉCOLE. Mais… LE CHOURINEUR. Je te dis que je ne mange pas de ce pain-là, il est rouge…
120004 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | manger de ce pain-là

nous allons devenir des dénonciateurs, n'est-ce pas ? Pas de ça ! pas de ça ! c'est bon pour les gens de la « rousse », ça ! mais Cadet ne mangera jamais de ce pain-là, c'est trop lourd à digérer
34026 | 1846. Les chauffeurs du Nord | manger de ce pain-là

On ne m'ôtera pas de la tête qu'il t'a servi à aller voler dans ce château au bord de la rivière.
120003 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | on ne m'ôtera pas de la tête que

LE CHOURINEUR. Ah ! te voilà, toi ! (L'étreignant.) Mon bachot ? Où as-tu mis mon bachot ? LE MAITRE-D'ÉCOLE. Qu'est-ce que tu veux que j'en aie fait de ton bachot ? LE CHOURINEUR. Il était amarré aux bateaux de blanchisseuses du pont au Change : on t'a vu le prendre…
120002 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 38619

Ce regard, cette voix brève et tranchante comme un couteau…
120001 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | tranchant comme un rasoir

Oh ! je n'y tiens plus !… je n'en puis supporter davantage… la violence de cette femme a comblé la mesure…
120000 | 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux | 83064