Citations répertoriées dans Bob

Citations
1960 Plus me plaît du boulmich' l'atmosphère fébrile, / Que du val ancenien l'existence tranquille source : 1960. Chass'bi
1960 Puis l'matin quand sonne le réveil / Plus moyen d'ouvrir les calots / Ça n'les priv' pas d'saluer l'soleil / En brandissant leur zifolo. source : 1960. Chass'bi
1960 N'y a qu'les draps qu'auraient l'droit d'se plaindre / À pein' les a-t-on distribués, / C'est p't'êtr' l'effet d'la canicule, / Y-a pas, faut qu'ils les matricul'nt / En attendant d'y dégueuler. source : 1960. Chass'bi
1960 Surtout quand l'soupir des foirons / Vient mêler sa brusque harmonie / Au grogn'ment des respirations / Et à la chass' des dégueulis. source : 1960. Chass'bi
1960 Du coup Lidoir' rêve à sa belle, / Et son pieu grince éperdûment, / Ensuit' Bidass' dans sa gamelle / Lansquine interminablement. source : 1960. Chass'bi
1966 « Ça fouette ! » au passage de la pompe des vidangeurs, accompagnée du geste de se boucher le nez. […] je ne le dirai plus. Je ne dirai pas non plus ça cocotte, ou ça trouillote ou ça tape ; je dirai ça sent mauvais » source : 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945)
1960 Si pian, pian, on amèn' sa fraise, / Qu'est-c' qu'on déguste avec son blair ! source : 1960. Chass'bi
1960 Ils n'l'ouvrent plus, ils pos'nt leur chique / Et s'déviss'nt du côté d'leur pieu / En douce et d'un pas élastique. / Arborant un air peau d'lapin. source : 1960. Chass'bi
1960 Ils n'l'ouvrent plus, ils pos'nt leur chique source : 1960. Chass'bi
1960 Mais l'pied est là qui tend l'esgourde source : 1960. Chass'bi
1960 Ils prenn'nt une allur' si bravache / Et s'dress'nt tell'ment sur leurs arpions / Qu'c'est vraiment chouett' d'les voir si vaches. / On s'persuad' qu'au der ils en ont. source : 1960. Chass'bi
1960 Ils n'ramèn'nt plus, ils ferm'nt leur plomb source : 1960. Chass'bi
1960 Ils nag'nt alors dans l'vrai bonheur, / Des mecs repus ils ont l'sourire / Dont ils écras'nt ceux qu'ont l'malheur / D'n'avoir qu'la veuv' pour s'divertir. source : 1960. Chass'bi
1960 Quand leur panet est dérouillé / Et qu'leur crapaud est dégonflé source : 1960. Chass'bi
1960 Ils s'tap'nt d'abord des kils de blanc / Puis, l'vent soufflant dans la voilure, / Ils vont trimballer leur biture / Au guinche, au claque ou au beuglant. source : 1960. Chass'bi
1960 Elle se moqu' de l'empoisonner / En lui r'filant du saut' barrière / Car plus ell' servira d'tournées / Plus vite ell' s'ra propriétaire. source : 1960. Chass'bi
1960 Il y vient l'soir et l'matin / Livrer son gniass au cass' bordure / Car rien n'est tel qu'un' bonn' biture / Pour s'débarrasser d'son chagrin. source : 1960. Chass'bi
1960 O cantoch' merveilleux local / Temple du Dieu « Aramon », / C'est là, d'vant un' tass' de brutal, / Qu's'évanouit l'cafard du trouffion source : 1960. Chass'bi
1960 Il n'y vaut pa lerch le pinard / Qu'on lessive à l'encaserné, / Plus d'un' fois il le trouv' bléchard, / Mais il s'en fourr' plein les trous d' nez. source : 1960. Chass'bi
1960 Elle est trop étroit' la cantoche / Pour les amoureux d' la bibine / Et les fervents d' l'arrach' poitrine / Qui vienn'nt y traîner leur [sic] latoches source : 1960. Chass'bi
1960 Avec sa pair' de chass's meurtris / Ses boit's au lait en gélatine / Et son foir'pet' qui vaut son prix / La cantinièr' trône out trottine source : 1960. Chass'bi
1960 Mais Béchu soul'vant sa liquette / Montre un énorme priapus / Hurlant : « qui veut avec son jus / Un p'tit pain pour fair' la trempette » source : 1960. Chass'bi
1960 Le champagne qu'on nous a promis pour fêter le jour de l'an est absent. On en est réduit au château-la-pompe. source : 1960. Chass'bi
1960 Le fourrier Mollevesse rapplique du dépôt. Comme les carabiniers, il arrive maintenant que la guerre est finie. source : 1960. Chass'bi
1960 Le ravitaillement n'arrive plus, si bien que nous fêtons la fin de la tuerie avec du Château la lance. source : 1960. Chass'bi
1960 Un avion allemand, m'apprend Philibert, a été dégringolé devant la 4ème section. source : 1960. Chass'bi
1960 il me répond en sortant de sa musette une sauteuse de brut qu'il dépose sur la table source : 1960. Chass'bi
1946 Un jeune homme aux cheveux gommés, sous une casquette à trois cornes, laisse tomber un ballot de cravates à trente sous et s'écrie : « Tapez dans le tas ! C'est pas possible, que vous dites, on peut pas les vendre à ce prix-là, c'est volé ! » source : 1946. Le parisien de Paris
1985 Prouteau, cet officier de gendarmerie que Mitterrand a bombarbé responsable à l'Élysée de la lutte anti-terroriste, service dont les premiers exploits à Vincennes font rire tout le monde, sauf quelques Irlandais sans conséquence source : 1985. Un flic de l'intérieur
1960 Il avait sur lui un flacon contenant de l'esprit de sel, à l'aide de quoi il méditait de se maquiller les tripes. Il a dû sans doute y aller un peu fort, vu qu'il en est claqué. source : 1960. Chass'bi
1960 au cours de son transport à l'ambulance, ce dernier a, lui aussi, dévissé son billard. source : 1960. Chass'bi
1960 Il a eu, dit Philibert, la malchance d'envoyer à son patron, pour déjeuner, le jour de l'attaque d'Orfeuil, un plat de choucroute. […] Il a fait ça sans penser à mal […] C'est malheureux que la chose soit tombée le jour de l'attaque. Le vieux qui a les foies tricolores l'a très mal pris et a vu dans ce geste simplement irréfléchi, une irrévérence grave, voire un crime de lèse-patriotisme. source : 1960. Chass'bi
1960 En plus de cela il y avait en liberté dans la crèche un autre petit gniard de deux piges tout blond frisé. source : 1960. Chass'bi
1960 Tu parles d'une averse m'expose-t-il ! J'ai retrouvé ma gerce, pour ça oui, mais figure-toi qu'elle était au pieu, pâle des jambes et avec un petit Fridolin dans le tiroir. source : 1960. Chass'bi
1960 Ça n'empêche pas les baveux de la presse de farcir chaque jour le mou de leurs lecteurs avec des récits de combats à la fourchette. Même qu'ils ont donné à celle-ci le nom de « Rosalie » que je n'ai jamais entendu prononcer au front. source : 1960. Chass'bi
1960 Ça n'empêche pas les baveux de la presse de farcir chaque jour le mou de leurs lecteurs avec des récits de combats à la fourchette. source : 1960. Chass'bi
1960 Le conducteur de caisson Kubler qui était assis ce matin au bord d'un trou d'obus à environ 100 mètres de nouzailles vient de déguster un éclat en plein cigare. source : 1960. Chass'bi
1960 Nous dégustons un arrosage de puants. L'air empeste la moutarde. C'est le moment de se couvrir le tarin. source : 1960. Chass'bi
1960 Les bonshommes souhaitent remonter au casse-pipes pour qu'on leur fiche enfin la paix. Ils espèrent là-haut ne plus voir ce Trouffignac de malheur qui commence à leur courir sur l'haricot. source : 1960. Chass'bi
1960 Touffignac en a après les tifs. Il les exige courts devant et ras derrière. Aucune exemption n'est admise. La tête de veau est obligatoire pour tous. source : 1960. Chass'bi
1960 En fait de grand repos on en rote du matin au soir. Réveil à 4 heures-exercices-marches-revues se succèdent sans arrêt. Tout ce qu'il faut pour empoisonner les bonshommes. source : 1960. Chass'bi
1960 Il a l'air sombrement vache et on l'imagine très bien éructant des : « J'vous fous d'dans moi, scrongneugneu, vous aurez quinze dont huit ». On verra bien à l'usage ce qu'il a dans le ventre. source : 1960. Chass'bi
1960 C'est l'occase de lorgner notre nouveau singe. C'est un gros plein de soupe qui trône majestueusement sur son bidet dans une vaste roupane couleur bleu de roi. Je ne voudrais pas être à la place de son bourin. source : 1960. Chass'bi
1889 Dossemaine […] est un gros petit bonhomme à la mine éveillée […] Les autres l'ont surnommé « l'gros plein d'soupe » source : 1889. Le soldat Chapuzot
1952 considérant le gros plein de soupe en train d'écumer sur son siège, je lui jette à pleine voix : –Quand on a une gueule comme la tienne, on cause pas… on pète source : 1952. Mon taxi et moi
1960 On nous gratifie d'un nouveau chef de corps qui rapplique, paraît-il, des Tirailleurs Algériens. Il a un blaze à double charnière qui ne me dit rien de bon : Adalbert de Touffignac de la Marlotte, ouf ! source : 1960. Chass'bi
1915 Moi, je ne sais pas pourquoi, je me suis aussitôt méfié de ce paroissien-là. Il avait une sale tronche et de vilains yeux fuyants qui ne me disaient rien de bon… source : 1915. Les poilus de la 9e
1975 Ils habitent rue X..., ils ont une campagne à Y..., justement tout près du duc Machin – enfin, un nom à tiroirs source : 1975. Edmée, la bague au doigt
1960 Le Bataillon vient de recevoir sa quatrième citation ce qui nous donne droit au port de la fourragère jaune. C'est de la gloire chèrement payée. source : 1960. Chass'bi
1960 il n'y a comme abris que de mauvaises tranchées éboulées, ouvertes à tous zinzins et pleines de boue. Force est d'attendre dans nos baraquements, en se comprimant le fignedé, le maous qui va nous occire. source : 1960. Chass'bi
1960 pendant que ceux-ci prennent leur mufflée au « tchimpaigne » les nôtres se noircissent consciencieusement à l'aramon. source : 1960. Chass'bi
1960 L'attaque n'ayant pas eu lieu, il a fallu le lendemain reprendre les positions occupées avant l'alerte. Les cuistots ont dû encore une fois trimballer tout leur fourbi à travers les boyaux. source : 1960. Chass'bi
1960 J'apprends par mes vieux que le frangibus a été fait aux pattes avec tout son bataillon source : 1960. Chass'bi
1960 Quant à Frégoli il a pris un éclat en pleine tronche. Nous avons dû le laisser là les quatre fers en l'air. source : 1960. Chass'bi
1960 Le champagne leur monte vite au cabochon. À la seconde bouteille il y en a déjà un de complètement paf. source : 1960. Chass'bi
1960 nous avons déniché une cantoche qui nous lessive du Moët à cent sous le flacon. source : 1960. Chass'bi
1960 Il me tarde de pouvoir me nettoyer un peu, de quitter les grolles et de prendre un bon coup de traversin. source : 1960. Chass'bi
1960 Le pitaine est vautré sur son canasson et à chaque mouvement de ce dernier son caberlot encapuchonné plonge sur ses genoux. Qu'est-ce qu'il se paye comme coup de traversin sans en avoir l'air. source : 1960. Chass'bi
1960 en hâte et sans plus nous attarder, nous faisons vinaigre pour regagner notre bivouac. source : 1960. Chass'bi
1960 En débouchant dans Baslieux nous sommes encore sérieusement sonnés. Je me suis aplati derrière une haie. Lorsque la rafale [d'obus] est achevée l'officier adjoint au commandant […] sort d'une cambuse source : 1960. Chass'bi
1960 ces sacrées roulantes font dans la nuit un raffut des cinq cents diables. source : 1960. Chass'bi
1899 trop consciencieux cependant pour « manger le consigne »… source : 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou
1960 Un Taube s'est précipité brusquement ce matin sur une saucisse au-dessus de notre bivouac. L'observateur n'a eu que le temps de sauter avec son parachute. Quant à la saucisse elle a flambé en moins de deux. source : 1960. Chass'bi
1960 C'est la première fois que ça leur arrive depuis la mobilisation d'aller exercer leur métier si près de l'ennemi. Ils font une drôle de binette. source : 1960. Chass'bi
1960 Le Commandant Boitel a invité les louchébems du Bataillon à monter à Baslieux pour y tuer des gorets abandonnés dans les fermes. source : 1960. Chass'bi
1960 Avec leur itinéraire moins exposé ils ont bagotté toute la nuit et sont rentrés tard dans la matinée. source : 1960. Chass'bi
1960 Notre convoi bagotte maintenant dans la direction d'Epernay source : 1960. Chass'bi
1960 Les états-majors font leurs malles, les camions sont partout sous pression. Nous poussons la lourde d'un troquet. Il y a là-dedans un tas d'embusqués du front qui se les calent avant de mettre les gourdins. source : 1960. Chass'bi
1960 Notre première section s'est faite faire aux pattes. Elle protégeait le repli d'une compagnie et l'agent de liaison s'est fait démolir en route. source : 1960. Chass'bi
1960 Le cabot patates a amarré un fût de blanc sur sa roulante et on liquide de bons coups. source : 1960. Chass'bi
1960 Ce qui nous préoccupe le plus pour l'instant c'est de nous garnir le clapet. On râfle tout ce qu'on veut dans les épiceries ou dans les fermes. source : 1960. Chass'bi
1910 Ne dites pas nom d'une pipe !… c'est vulgaire !… inspirez-vous, au contraire, des nobles exemples laissés par vous prédécesseurs!… Dites : Ventre-saint-gris ! comme Henri IV, ou : Vertu-choux !… comme Louis XV source : 1910. Contes de l'étape
1960 On dit que les zinzins ne sont pas encore à pied d'oeuvre et qu'il n'existe dans les parcs de la région que des marmites anglaises dont le calibre ne correspond pas à celui de nos pétoires. source : 1960. Chass'bi
1960 Ils portent tous dans le dos l'insigne de la 5ème Armée Anglaise, un fer à cheval brodé de rouge. C'est ceux qui ont déjà été battus devant Amiens et qui avaient été placés dans ce secteur devenu tranquille pour se refaire la cerise. source : 1960. Chass'bi
1960 La fameuse factrice a disparu de la circulation locale. Elle aurait été arquepinchée par les alguazils, ayant fait sans le savoir, paraît-il, pas mal de victimes chez la gent militaire de passage. source : 1960. Chass'bi
1960 Le Lieutenant Quéré est promu capiston. Crâne de Piaf […] en profite pour lui bazarder sa selle qu'il avait lui-même rachetée à la veuve d'un officier tué. source : 1960. Chass'bi
1960 Encore un type de foutu en l'air à notre camp de Willer à la suite du marmitage hebdomadaire. On l'a enterré ce matin. source : 1960. Chass'bi
1945 pour moderniser son propos, il emploie parfois l'argot, à l'étonnement général : « Zigouillé !… On en avait marre ! » source : 1945. Mon journal depuis la Libération
1960 Ils viennent s'installer au troquet et commandent un demi, puis un schnaps en même temps. Ils versent alors le schnaps dans le demi puis ils pompent d'un trait. Ils remettent ça ensuite jusqu'à ce qu'ils se sentent complètement noirs. source : 1960. Chass'bi
1960 Notre popotière possède une rejetonne du genre peu farouche. C'est présentement Turotte qui, parlant le dialecte, jouit de ses faveurs. source : 1960. Chass'bi
1960 Ce vieux pantruchard de Tilman qui est sergent au ravitaillement nous a déniché dans les prix doux, au cours de ses randonnées, de vieilles bouteilles de Bourgogne comme on n'en trouve plus guère à l'heure actuelle. source : 1960. Chass'bi
1960 Après la croûte on décide d'aller se plumer dans un garno voisin. Tout à coup, pendant que j'en étais aux bagatelles de la porte, voilà que retentit l'alerte. source : 1960. Chass'bi
1960 Après la croûte on décide d'aller se plumer dans un garno voisin. source : 1960. Chass'bi
1960 Je retrouve bientôt Mado, une ancienne que j'avais rencardée afin d'agrémenter la détente. source : 1960. Chass'bi
1960 Une fois là-haut on est soi-soi. On domine le tumulte de la vallée. source : 1960. Chass'bi
1960 Bien que le thermo ait marqué moins 16 nous n'étions pas frigo, celà grâce à un petit godin qui ronflait merveilleusement. source : 1960. Chass'bi
1960 Les Fransouzes ne sont-ils pas un peu ballots d'hésiter à faire l'honneur à ces Alsaciens de venir grossir les rangs de leurs armées. source : 1960. Chass'bi
1915 il me frappe amicalement sur l'épaule en disant : –Kamarade… Bonne Franzous ! source : 1915. Les poilus de la 9e
1917 Comme rien n'bouge, i's s'disent : « Les Frantsouzes roupillent. » Et i's sont contents. « Mais nous aut'es, les Frantsouzes, on laisse s'approcher. […] » source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)
1957 Un mouvement de ta part pendant le travail, et je te fais voir comment un sale « franchouse » casse la gueule à un « fritz ». source : 1957. Deux ans sur les mines
1919 Ici, nous sommes entièrement à l'abri des gothas… Vraiment, le gouvernement a été pour nous d'une extrême prévoyance source : 1919. Juste et police...
1960 Les feuilles de choux nous bonnissent que les parisiens la pilent en ce moment et que par dessus le marché ils reçoivent la nuit la visite des Gothas. source : 1960. Chass'bi
1960 Vous devriez en tous cas le faire citer à l'ordre, car il vous a bien sauvé la mise en encaissant un coup de pied de Vénus qui pouvait vous échoir. source : 1960. Chass'bi
1960 il m'emmène dans un coin isolé de son magasin et me sort à brûle pourpoint son gibromol. Je trouve celui-ci salement assaisonné. Que Phaëton en pareil cas, me dit-il. Je n'ai pas envie de lui répondre : « On Centaure la Pythie de Harpie » car je pense que celà ne servirait Ariane. source : 1960. Chass'bi
1960 il m'emmène dans un coin isolé de son magasin et me sort à brûle pourpoint son gibromol. Je trouve celui-ci salement assaisonné. […] je luis conseille d'aller montrer son chibre au toubib sans plus tarder. source : 1960. Chass'bi
1960 Rigaud, que je vois assez souvent pour le service, m'apparaît aujourd'hui avec une drôle de tétère. source : 1960. Chass'bi
1960 « ON » ça résume tout un trèpe qui lui monte à l'assaut de la tétère depuis près d'une plombe source : 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
1960 J'ai beau les mettre en garde en leur expliquant qu'il s'agit là d'un simple épisode de la lutte politique entre deux clans, ils ne veulent rien chiquer et m'accusent les uns après les autres, de les avoir compromis. source : 1960. Chass'bi
1960 Les copains m'assaisonnent maintenant d'un tas de noms d'oiseaux pour leur avoir fait signer, il y a déjà 9 mois, une lettre d'encouragement à celui qu'ils qualifient unaniment aujourd'hui […] de dégueulasse, de sale traître et d'ignoble vendu. source : 1960. Chass'bi
1960 L'officier d'approvisionnement Petitluc […] a installé ses services dans la crèche où perche la môme et il en profite, oubliant sa rombière, pour essayer de faire un frottin avec elle. Mais il a moins de succès que son secrétaire Rigaud, plus jeune et plus enveloppant. Ce dernier a d'ailleurs été agréé depuis le premier soir dans le plumard de la factrice et j'ai idée à la voir trotter dès le matin qu'il doit la graisser consciencieusement. source : 1960. Chass'bi

<100 citation(s)>