languefrancaise.net

Les citations de Bob

« Un dictionnaire sans citation est un squelette », la formule est connue. Bob compte environ cent mille citations, « puisées dans les Auteurs », quasiment toutes issues de mes lectures. Elles sont automatiquement intégrées dans les notices de Bob auxquelles elles sont attachées.
Les pages de ce répertoire /Citation permettent de les rechercher et de les afficher hors de ce cadre.

  • Note : Les recherches faites à partir de ce répertoire sont limitées aux citations. Pour faire une recherche dans Bob, il faut changer de page.
  • Note 2 : Pour une même recherche, de nombreuses citations apparaîtront en double ou en triple. La raison est que, dans un premier temps, lorsque je travaillais avec une base de données, il était ici plus simple de copier/coller plusieurs fois une même citation attachée à plusieurs entrées que de faire des relations. Depuis que je travaille directement avec PmWiki les citations sont uniques et attachées à autant de notices que nécessaire.

Aide.Citations | Rechercher une citation

Dernières citations ajoutées

Je suis sûr que bien des lardus auraient fini sous le couperet s'ils n'avaient pris du service au Ministère de l'Intérieur un peu avant d'être à la coule.
122320 | 1969. Les louchetracs | à la coule

Un bon flic doit carburer comme un truand, dogmatisait Pépère
122319 | 1969. Les louchetracs | carburer

Arrivé à la Voie Publique, Nanar s'était déjà résigné à l'inévitable. « Bon, j'y suis. Inutile de me flinguer les méninges ».
122318 | 1969. Les louchetracs | 83600

Étaient-ils renseignés ces perdreaux ! […] Il y avait vraiment un os dans le fromage.
122317 | 1969. Les louchetracs | un os dans le fromage

Ce doit être Nono, le frère au Fripé, fit un flic. Nous le retrouverons bien quelque part, ce branque. Son cerveau, c'est tout du liquide.
122316 | 1969. Les louchetracs | branque

au point où en sont les choses, il se gaspille en interventions glandilleuses.
122315 | 1969. Les louchetracs | glandilleux

Que les lardus relâchent leur surveillance ne serait-ce qu'un quart de minute et Fusil, tout moribond qu'il pût paraître, leur placerait son sprint magique et filerait comme un lapin.
122314 | 1969. Les louchetracs | 83599

Celui d'entre nous qui te manque devra cigler l'apéritif.
122313 | 1969. Les louchetracs | cigler

tente donc une échappée, comme un crack de Paris-Roubaix. Place-nous un bon démarrage qu'on te cartonne au P. 38.
122312 | 1969. Les louchetracs | 83599

Au moindre mouvement suspect, les lardus le découperaient en rondelles, il le savait depuis toujours.
122311 | 1969. Les louchetracs | 83598

Jugeant la partie perdue, Nanar avait levé les mains en l'air pour éviter les quiproquos.
122310 | 1969. Les louchetracs | 80646

D'autres poulets braquaient Fusil, à moitié K.O., affalé sur son volant.
122309 | 1969. Les louchetracs | à moitié X

Il avait vu aussi Max le Fripé se faire trouer la paillasse, aperçu Bébert la Caille bagarrant contre deux mannequins qui, aussitôt renforcés par deux autres, l'avaient empaqueté vite fait.
122308 | 1969. Les louchetracs | trouer la paillasse, empaqueter

Pas mégotteurs sur la dépense, pourvu que le résultat soit au bout, ils n'avaient pas hésité à foncer sur la bande avec une bagnole de chez eux et provoquer un accident pour épingler toute l'équipe.
122307 | 1969. Les louchetracs | mégotteur

C'était les Eliott Ness made in France, les supercracks de la maison Parapluie.
122306 | 1969. Les louchetracs | crack, maison parapluie

Deux autres inspecteurs, surveillant Nanar sans rien dire, paraissaient un tantinet plus marlous. –Sûrement deux Officiers de Police, pensa Nanar. Connaissant de vue l'Officier de Police assis à sa droite il cherchait vainement à le situer. Soudain la mémoire lui revint. « Ça y est, j'y suis, c'est un mec de la Voie Publique. La Voie Publique ? Ben merde ! Ils me baluchonnent à la Voie Publique ? Sale temps. On peut déjà sonner aux morts ! »
122305 | 1969. Les louchetracs | baluchonner

Bonne publicité pour la brigade, roucoula un deuxième lardu. Des beaux crânes, ces quatre là…
122304 | 1969. Les louchetracs | crâne

Souriants et vainqueurs les Roycos barbotaient dans la joie. Le chauffeur, grande truffe au nez en pyramide, claironna en roulant des mécaniques : –Nous les avons bien fait marrons. Un beau flag ! Le patron va avoir le sourire.
122303 | 1969. Les louchetracs | royco

À moins que Fusil ne se soit fait redresser quelques jours plus tôt en venant refrimer les lieux ?
122302 | 1969. Les louchetracs | refrimer

Serge s'occupera de désigner l'avocat, de le douiller, de l'aiguillonner aussi, car ils s'endorment sur le rôti, ces bons à nibe.
122301 | 1969. Les louchetracs | s'endormir sur le rôti

Durant quelques jours, vous resterez peinardement chez Serge, ensuite on avisera.
122300 | 1969. Les louchetracs | peinardement

Il avait pas le droit ! Pas le droit ! –C'est fait, c'est fait, le calma Serge. Inutile d'épiloguer cent sept ans.
122299 | 1969. Les louchetracs | c'est fait, c'est fait, cent sept ans

À force de jouer aux Indiens ils devaient fatalement trouver un os dans le fromage.
122298 | 1969. Les louchetracs | un os dans le fromage

Serge réfléchissait. Un pli vertical barrait son front. –Il semble que ces flics soient arrivés bien à propos, fit-il.
122297 | 1969. Les louchetracs | 77469

Après cette séance de tir au pigeon, il a poussé un sprint jusqu'au gourbi de son frère afin d'y enlever la marchandise qui craignait. Puis il s'est apporté chez Tintin.
122296 | 1969. Les louchetracs | piquer un sprint, craindre

Après ça Nono s'est arraché aussi. Les flics ont envoyé la fumée mais Nono est passé à travers les balles.
122295 | 1969. Les louchetracs | envoyer la fumée

Le Fripé a tout de même essayé de s'arracher, de foncer droit. Les poulets l'ont allumé aussi sec.
122294 | 1969. Les louchetracs | s'arracher

Fusil a démarré en trombe et, cinquante mètres plus loin, a emplafonné une bagnole qui débouchait d'une ruelle.
122293 | 1969. Les louchetracs | emplafonner

Max and Co ont cependant pu grimper dans la bagnole.
122292 | 1969. Les louchetracs | et compagnie

Ils prennent la tangente, sortent de la banque, les agitent afin d'enquiller dans la tire de Fusil est chargé de driver. C'est ça ?
122291 | 1969. Les louchetracs | les agiter, prendre la tangente

Le Fripé surveille les employés, prêt à flinguer le premier qui bougerait un cil.
122290 | 1969. Les louchetracs | ne pas remuer d'un cil

il se tenait prêt à épauler son frangin si les choses tournaient à l'aigre.
122289 | 1969. Les louchetracs | tourner à l'aigre

si Max est marron, Nono peut s'occuper de lui ; et si Nono est cuit, Max, resté libre, peut veiller au grain.
122288 | 1969. Les louchetracs | cuit

pas de chou, rien dans la patate, le vide absolu. Max le Fripé en particulier ! Celui-là, c'est un Nanar puissance douze pour la jobardise ! Lorsqu'il a besoin de pognon, il attaquerait la Banque de France, au flanc, comme ça, entre deux apéritifs. Il prétend que rien ne lui résiste, ce louchetrac.
122287 | 1969. Les louchetracs | puissance 10, louchetrac, jobardise, flan

Courageux, – je devrais dire inconscients ! – mais pas de chou, rien dans la patate, le vide absolu.
122286 | 1969. Les louchetracs | chou, patate

Ils travaillent au pif, à l'impulsion, ils improvisent
122285 | 1969. Les louchetracs | au pif

–Nanar était monté avec Nono sur le boulot [braquage], beugla Pépère, avec ce fondu ?
122284 | 1969. Les louchetracs | boulot

Rencarde-toi au maximum sur le rodéo en question.
122283 | 1969. Les louchetracs | au maximum

Pour l'instant Lulu ne tenait pas à se respirer la Monique, l'entendre débloquer ses transes.
122282 | 1969. Les louchetracs | se respirer qqun

Lulu fouinait partout, entassant les papiers qui traînaient dans une valise en cuir fauve. Il déplanqua un calibre avec des chargeurs.
122281 | 1969. Les louchetracs | déplanquer

Pépère raccrocha. Il renaudait cher.
122280 | 1969. Les louchetracs | cher

–Quand a eu lieu l'emballage ? –Une heure à peine.
122279 | 1969. Les louchetracs | emballage

–Où est la charrette de Nanar ? –À vingt-cinq mètres du rade de Tintin. Nanar avait laissé les clefs et les papelards à Tintin sous prétexte que je pourrais en avoir besoin, des fois.
122278 | 1969. Les louchetracs | papelard

–Pourquoi ne m'a-t-il pas directement téléphoné ? –Tintin n'a pas l'inter ! –Oui… hum… bon… Je vis tuber à Lulu chez Tintin.
122277 | 1969. Les louchetracs | inter, tuber

Avec quelle équipe Nanar est-il monté sur l'affaire ? –Je ne sais pas.
122276 | 1969. Les louchetracs | affaire

Nanar s'est fait serrer en flag sur un braquage ! lui annonça Serge catastrophé. –Le con !
122275 | 1969. Les louchetracs | braquage, con

Je me dépannerai en lousdé, Pépère n'en saura jamais rien.
122274 | 1969. Les louchetracs | en loucedé

Aussi franc que cinquante centimes, Nanar chiquait au bon truand plein de monnaie.
122273 | 1969. Les louchetracs | 83595, monnaie

Sentant la patate, Pépère n'arrêtait pas d'ausculter Nanar chaque fois qu'il le rencontrait. –Ça va, fiston ? Tu as encore de la fraîche ? Dis-le si t'as besoin ! Ne va surtout pas déconner, t'embringuer dans une autre équipe !
122272 | 1969. Les louchetracs | patate, s'embringuer

un turbin dont Max le Fripé lui avait touché quatre mots.
122271 | 1969. Les louchetracs | toucher deux mots

En attendant la grosse affaire […] il envisageait de grimper sur une petite bricole
122270 | 1969. Les louchetracs | bricole

Raide comme pas un, et n'osant relancer ses associés, il agitait des idées de meurtre, calculait pour remonter ses billes.
122269 | 1969. Les louchetracs | billes

En pleine déconfiture, Nanar commença par latter ses amis. Puis il s'encrouma à droite et à gauche.
122268 | 1969. Les louchetracs | latter, s'encroumer

À force d'être tondus et écorchés les bons moutons bêlèrent plus fort et ne se génêrent pas pour faire le procès du nouveau régime qu'ils subissaient
10038 | 1912. Les Pieds Nickelés ministres, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) | tondu

Pratiquement en faillite, Nanar commença à vendre une patte à Tintin, puis l'autre.
122267 | 1969. Les louchetracs | patte

Il est fondu, Nanar ! Complètement barjot !
122266 | 1969. Les louchetracs | barjot

En association avec un bookmaker, il avait même acheté « deux pattes » comme on dit chez les turfistes. Une valeur sûre, ce cheval, à l'entendre.
122265 | 1969. Les louchetracs | patte

Nanar, lui, continuait avec constance à encourager la race chevaline. Il ne loupait pas une course.
122264 | 1969. Les louchetracs | entretenir la race chevaline

Je n'ai jamais vu le polichinelle mais, chaque fois que je croise un habillé, je me dis que c'est peut-être lui.
122263 | 1969. Les louchetracs | polichinelle, habillé

Tiens, en parlant de condés, j'ai emballé la femme d'un mannequin. Ça vaut un cote ça, non ?
122262 | 1969. Les louchetracs | valoir une cote

Pour détendre lui aussi l'atmosphère, Lulu enchaînait aussitôt sur ses succès près des gisquettes.
122261 | 1969. Les louchetracs | gisquette

Il ne faut pas sous-estimer les flics, re-embrayait Pépère jamais avare de sa salive
122260 | 1969. Les louchetracs | user sa salive

S'il se fût écouté, Lulu eût envoyé le vieux se faire cuire une omelette.
122259 | 1969. Les louchetracs | envoyer se faire cuire un oeuf

Il ne faut fréquenter les lardus, ni de loin, ni de près… ou alors il faut te retirer de notre équipe ! Ton comportement engage notre association, souviens-t'en ! Si tu portes le bada, nous le porterons aussi. C'est pas bon ! Pigé ? Mets ça dans ta poche avec ton mouchoir par-dessus, et à l'avenir, regarde bien où tu mets les pieds.
122258 | 1969. Les louchetracs | porter le bada, mouchoir par-dessus, attention où on met ses pieds

N'oublie jamais, petit, que le jour où il y a du gros cri, les flics, mouillés ou pas, t'emballent tout pareil.
122257 | 1969. Les louchetracs | cri

Si quelquefois les condés arrangent des petits coups et te tirent de la gadoue c'est pour mieux affurer les gros et t'enchrister pour plus longtemps.
122256 | 1969. Les louchetracs | gadoue, enchrister

dans ce terrain vague qui contenait d'innombrables quantités de tombereaux de « gadoues », de sable, etc.
25390 | 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - L'Amour criminel | gadoue

Il y allait de son sermon
122255 | 1969. Les louchetracs | y aller de

Les deux lardus avec lesquels on m'a retapissé sont mouillés jusqu'à l'os dans un tas de combines…
122254 | 1969. Les louchetracs | mouillé jusqu'à l'os

On m'a dit que tu buvais et discuter le coup avec des condés. […] Passablement défrisé Lulu se justifiait
122253 | 1969. Les louchetracs | 83593

–Tu fréquentes trop, fils, c'est pas bon…
122252 | 1969. Les louchetracs | 69249

Heureusement Serge et Pépère gardaient les pieds sur terre et gambergeaient normalement.
122251 | 1969. Les louchetracs | avoir les pieds sur la terre

Leur cervelle en soubresautait, fumait comme une cheminée d'usine.
122250 | 1969. Les louchetracs | fumer comme une cheminée

Nanar et Lulu n'insistaient pas mais, ne s'avouant pas battus, continuaient à phosphorer dur du chignon.
122249 | 1969. Les louchetracs | 82823, chignon

Allons ! Soyons sérieux ! Ne partons pas en brioche.
122248 | 1969. Les louchetracs | partir en brioche

En allant se faire tailler les roseaux il avait lu, chez le coiffeur, une revue scientifique.
122247 | 1969. Les louchetracs | roseaux

Si Lulu flirtait avec les idées farfelues, Nanar ne restait pas en arrière.
122246 | 1969. Les louchetracs | 83592

Lulu proposait des solutions radicales mais pour le moins extravagantes. Il envisageait de braquer le commissariat d'à côté […] –Pourquoi ne pas braquer la Préfecture de Police, pendant que tu y es ?
122245 | 1969. Les louchetracs | pendant que vous y êtes

Tenus au courant des difficultés de l'affaire, Nanar et Lulu bouillaient d'impatience.
122244 | 1969. Les louchetracs | 83591

Tant que le mystère de ces deux fils ne sera pas éclairci nous ne pourrons malaxer le coffre. Nous ignorons où ils sont branchés et par quoi ils sont alimentés.
122243 | 1969. Les louchetracs | 83590

Alors s'il avait dit : « Ma tante a du poil au cul, » tu le répéterais aussi comme un perroquet ? On aura tout vu !
122242 | 1969. Les louchetracs | réciter comme un perroquet, on aura tout vu

De stupéfaction Pépère en resta le bec grand ouvert.
122241 | 1969. Les louchetracs | en rester la bouche ouverte

mais, là, ce n'était plus le même blot
122240 | 1969. Les louchetracs | du même blot

Huit cents sacs divisés par quatre… Chacun devait sortir deux cents raides de sa tirelire… […] il faudrait extraire deux cents papiers !
122239 | 1969. Les louchetracs | papier

–Combien coûte-t-il, ton coffre ? –Environ huit cent mille anciens francs. –Combien ? Pépère plaça sa main en cornet derrière son oreille droite, pour mieux capter ce prix qu'au demeurant il avait bien enregistré.
122238 | 1969. Les louchetracs | main en entonnoir autour de son oreille

–Combien coûte-t-il, ton coffre ? –Environ huit cent mille anciens francs. […] Huit cents bardas. –On ne peut pas dire que ce soit donné ! grouma Pépère.
122237 | 1969. Les louchetracs | barda, pas donné, groumer

Il possédait […] aussi une photo des coffres. Pépère se disait parfois que l'équipe pourrait « se les faire ».
122236 | 1969. Les louchetracs | se faire qqun

Serge et Pépère étudiaient l'affaire Mallay. Ils commençaient à y voir plus clair.
122235 | 1969. Les louchetracs | 54338

Toi, hein, pas question de remuer autre chose que les mâchoires jusqu'à l'affaire Mallay. Avec tes quatres briques et les rentrées de ta gonzesse tu peux faire roue libre jusque-là. Et d'abord, t'as plus le droit de faire un écart !
122234 | 1969. Les louchetracs | 83589

Nanar […] oublia d'affranchir ses potes que, sur les quatre briques, plus d'une était déjà carbonisée. Remboursement de dettes anciennes… Et aussi les dadas qui lui broutaient son capital.
122233 | 1969. Les louchetracs | être carbonisé

je me serait tricoté main un alibi pour ce jour-là ! Donc, à mon avis, pas d'embrouille à craindre.
122232 | 1969. Les louchetracs | embrouille, 83587

il pourrait juste balancer mon père. Les perdreaux le prendraient en filature en espérant remonter jusqu'à moi. Mais, pas con, mon père ne bougera pas un orteil…
122231 | 1969. Les louchetracs | ne pas bouger un orteil

De plus le mec ne vous a jamais frimé et ne vous frimera jamais. En ce qui me concerne, (Vous savez que je ne porte pas le même blase que mon dab.) il est aussi dans le goudron. Il ignore également mon adresse.
122230 | 1969. Les louchetracs | être dans le goudron

Oh ! des petites conneries, bien sûr ! pas des affaires trop brûlantes…
122229 | 1969. Les louchetracs | connerie

Il m'a aussi raconté tout un tas de mic-macs que lui et notre loustic avaient manigancés à l'époque.
122228 | 1969. Les louchetracs | des tas

Mon père a pu le juger pendant la guerre. Ils sont restés quatre ans ensemble. « C'est un Breton, de la came, Dédé, m'a dit mon Dab, pour ça j'en suis sûr ! »
122227 | 1969. Les louchetracs | came

Que si, par contre, il bouclait sa trappe, c'était gagné à tous les coups.
122226 | 1969. Les louchetracs | fermer sa trappe

s'il se mettait à table, il en aurait pour des années et des années à se morfondre dans les grilles et à becter des haricots.
122225 | 1969. Les louchetracs | bouffer des haricots

Les condés deviennent enragés… –Les condés, on les emmerde, aboya Nanar en faisant un geste obscène.
122224 | 1969. Les louchetracs | je t'emmerde

Calcule toi-même […] Si j'annonce quatre-vingts ou cent briques par tête de pipe, c'est que nous emplâtrerons plus de deux milliards !
122223 | 1969. Les louchetracs | emplâtrer