Citations répertoriées dans Bob

Aide.Citations | Rechercher une citation

Les cent dernières citations ajoutées (et révisées)

2012 Si tu veux une K, c'est 5 têtes que t'allonges. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Après qu'une casserole l'ait balancé au singe, Grand Rouge était têtard pour son plan d'arrache qu'il astiquait depuis des mois. source : 2012. L'argot des prisons
2012 –Ça fait trois fois que tu te laves les dents ! –Ouais, mais y'a ma taupe qui vient au parloir tout à l'heure ! source : 2012. L'argot des prisons
2006 Lors des manifestations d'infirmières en 1991, Claude Bardon demande à ses hommes de recruter des « taupes » à l'intérieur du mouvement pour avoir, comme il le dit, « du renseignement utile à la République ». source : 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police
source : Bibliographie des sources utilisées par Bob
source : Bibliographie des sources utilisées par Bob
1899 Les « trimardeurs » sont la plaie des campagnes, en tant que mendiants. Ils en ont aussi l'épouvante. Le quignon de pain ou la pièce de billon leur sont donnés par crainte. source : 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou
source : Bibliographie des sources utilisées par Bob
1914 Lévêque, mon ancien tampon, cette « terreur » qui revenait des bat' d'Af' (trimardeur, camelot, etc.), a débarqué ce matin de Paris source : 1914. Le cahier rouge, dans Georges Ducroq, Le tombeau de Marcel Drouet
2012 Putain, il lui a fait un stud'pok en flèche, un vrai coup de vice. Il ne va pas remonter de sitôt ! source : 2012. L'argot des prisons
2012 finalement il avait investi prudemment dans la pierre. Une trentaine de studios de monte le mettaient à l'abri d'une retraite à Fresnes. source : 2012. L'argot des prisons
2012 En détention et malgré les soins prodigués (cure de substitution), subsistent des irréductibles qui continuent leur descente en ingérant toutes sortes de produits, le fond du panier de la déchéance pénitentiaire. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Toxico en bout de course, totalement cramé par des années d'injections et d'absorption de produits, sorte de clodo prêt à tout source : 2012. L'argot des prisons
xxxx le problème des Bleus n'est-il pas simplement qu'ils sont trop vieux, « cramés » physiquement et mentalement par toutes ces années passées à arpenter les terrains sous les couleurs des meilleurs clubs d'Europe ? source : (notes personnelles)
2013 Je savais que j’avais pas beaucoup de temps dans les jambes. On l’a vu, au bout de cinq minutes je suis sorti, j’étais déjà cramé. Je vais essayer de durer un peu plus dans les prochains matches. source : 2013. Daniel Narcisse : « Au bout de cinq minutes, je suis sorti, j’étais déjà cramé »
1916 Même les chevronnés de Mandchourie et des campagnes d'Afghanistan, avec leur ferblanterie de médailles commémoratives et leur tête grisonnante, même les grands « starchi » et les sergents à trois brisques, étaient devenus nos petits frères. source : 1916. Journal d'un simple soldat. Guerre-captivité 1914-1915
source : Bibliographie des sources utilisées par Bob
source : Bibliographie des sources utilisées par Bob
2012 Fallait être beau mec comme l'était Tanis pour faire le sous-marin avec ce juge d'instruction qui en avait tordu des plus coriaces. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Malgré la conduite irréprochable requise par les textes, une sale réputation leur colle à l'uniforme. source : 2012. L'argot des prisons
2012 C'est pas la peine de la ramener ou de gueuler avec les matons, y'en a que tu peux avoir au sirop. source : 2012. L'argot des prisons
1937 Avec les Juifs c'est tout sirop… tout manigances source : 1937. Bagatelles pour un massacre
2012 Ma parole M'sieur, quand le juge y nous met béton… On a le sème, parce qu'on sait bien que ça va nous servir à rien, même si les surveillants et les éducs sont sympas avec nous… (Propos de F., 16 ans, CJD Fleury-Mérogis, juin 2010) source : 2012. L'argot des prisons
2012 le grand Milo s'était fait servietter par le bricard de service qui lui avait collé un rapport bien tartiné. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Si t'as pas viré pédé, qu'est-ce que tu veux faire ici ? Alors tu te sègues et voilà tout ! (Confidence d'un détenu de la Maison d'arrêt des Baumettes, mai 2009) source : 2012. L'argot des prisons
2012 Tu bonnis le crabe en scred et pendant ce temps on fait monter la marchandise. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Quand les keufs sont arrivés pour le percher, il en a séché un et en a scotché deux autres. source : 2012. L'argot des prisons
2012 À force de roulotter dans la même zone, Momo s'était fait scalp par les charras de la BAC comme le premier mickey venu. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Schouf le Z ! source : 2012. L'argot des prisons
2012 Depuis que Ginou avait arrêté les mandants, le grand Bert allait carrément à la scaille. source : 2012. L'argot des prisons
1899 Un bouton de mon dolman est mal astiqué… Deux jours de salle… source : 1899. Marthe, dans L'instinct - Marthe
2012 Moi, j'suis pas un p'tit fonbou qui claque du boule. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Braxes [sic] de là ou j'vais te saccager ! source : 2012. L'argot des prisons
2012 Ce que t'as fait ça pas de nom, on va te ruiner la gueule à la promenade que ta gaupe elle va pas te reconnaître. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Les ronds sont devenus essentiellement communautaristes : communauté de cité, ethnique… Les Blacks avec les Blacks, les Arabes avec les Arabes […]. Les ronds se font et se défont au gré des alliances d'opportunité et de satisfaction immédiate des petites combines. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Réné de toi, t'as rien à foutre ici. Barre-toi ! source : 2012. L'argot des prisons
1930 Il y a dans le convoi des forçats quelques « réintégrés ». Ce sont des forçats en rupture de ban, repris en France. Ils ont passé par le Venezuela ou le Brésil, vivant comme ils pouvaient, et n'y ont pas trouvé la fortune source : 1930. La vie des forçats
2012 Malgré des aveux circonstanciés, le juge tenait absolument à ce que le Niçois aille au redouble. source : 2012. L'argot des prisons
1904 la Mélie le mènera jusqu'au dur, il n'y coupera pas avec elle… Dût-elle y attraper cinq berges de récluse, elle jaspinera et bonira jusqu'à plus de salive source : 1904. La Maison Philibert
2012 Mous', ce qui l'a mis dedans, c'est d'aller au rebif pour un oui et pour un non. source : 2012. L'argot des prisons
2012 C'est plus la peine de ratisser, les mecs qui ont fait le coup, ils ont fait rasoir. Des pros, il faut le reconnaître. source : 2012. L'argot des prisons
2012 Depuis que le JAP lui avait retoqué sa conditionnelle, Jo la Flambe se la raquait cher à la centrale de Melun. source : 2012. L'argot des prisons
1846 était parvenu […] à conserver, en dépit de la fouille minutieuse qu'on exécute sur tous les forçats au moment du départ de la chaîne, opération qu'on nomme le « grand rapiot », une somme assez forte, cousue dans une peau d'anguille source : 1846. Les chauffeurs du Nord
xxxx Dans le jargon des jeunes qui se la pétent, rabza=racaille, pour les rappeurs, ceux qui ont des origines d'Algérie, du Maroc, … (Sniper, chiens de pailles), rabza=arabes source : (notes personnelles)
2012 Le placement en QI n'est pas une mesure punitive comme le QD, bien que sa situation soit souvent identique source : 2012. L'argot des prisons
2012 Une cellule du QD, c'est 9m2, une table, un lit en béton et un vasistas de 15 cm, voilà dans quoi on doit vivre. (Propos entendus à la Maison d'arrêt de Fresnes.) source : 2012. L'argot des prisons
1928 ici, c'est une bonne boûte. I sont pénards, i sont pâ emmerdés comme ailleurs. J'ai travaillé dans la métallurgie : si vous aviez vu ça ; c'était pas marrant pour les manoeuvres et i gagnent moins qu'ici… source : 1928. Les manoeuvres
1928 et y a l'patron qu'est là ; i n'est pâ à prendre avec des pincettes, qu'est-ce qu'i vont s'faire câsser les manoeuvres !… Y a l'toupilleur qui vient d'se faire virer… source : 1928. Les manoeuvres
1928 Pour moi, y a ni manoeuvre ni ouvrier, faut qu'mon travail se fasse un point c'est tout, et si vous n'êtes pâs content… c'est pas compliqué… source : 1928. Les manoeuvres
1928 bin j'ai mes sept balles de l'heure. Je mange, quoi ; ça peut aller !… j'ai eu une petite rallonge la s'maine dernière ; avant j'avais six soixante… source : 1928. Les manoeuvres
1928 –Merde ! C'est rud'ment dégueulâss là-d'dans, c'est toujours bouché ; y en a qui s'torchent le cul avec des morceaux d'bois, pas possib' autrement ! source : 1928. Les manoeuvres
1928 –Où c'qu'il est Victor ? On l'demande à la scie… source : 1928. Les manoeuvres
1928 –Eh Victor !… tention au feu nom de dieu, ça chauffe pâs ! source : 1928. Les manoeuvres
1928 Va au magasin, tiens, c'qu'i faut, c'est écrit là-dsus… Dépêche-toi, j'attends après !… source : 1928. Les manoeuvres
1928 Comment qu'c'est qu'tu t'appelles ? source : 1928. Les manoeuvres
1928 –Salu…e ! –Bonsoir ! –Bon appêtt ! –À d'main… source : 1928. La misère des apprentis
1928 Vous êtes encore soûl, ça vous change pâs, sacrée vieille bête va ! source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Les écoute pâs La-Volige, i n'pensent qu'à chnouper (boire) ; ta mère, c'est une pauv' femme qui r'semble à beaucoup d'autes, priver pour s'priver, elle aurait mieux fait d'te laisser à l'école, ça t'aurait fortifié l'cerveau ! source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Elle est pas riche m'sieu, j'lui coûte déjà assez cher comme ça, et pis d'abord elle boit pâs d'vin ! source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Eh Toto [l'apprenti s'appelle Marcel] ! tu pouvais pâs dire à ta dâbe qu'elle paye un lite ? source : 1928. La misère des apprentis
1854 on ne fume pas ici. –Bah !… ça incommode la société ? –Certainement !… ça fait tousser Toto ! –De quoi, Toto !… votre chien ? –Mon fils, monsieur !… source : 1854. Les rues de Paris. Mélodrame populaire en 6 actes et 8 tableaux
1955 Salut, Toto, dis-je. […] –Je m'appelle Dédé, fit-il source : 1955. Fièvre au Marais
1928 l'principal, c'est qu'il aiye un bon métier dans les mains. Avec ça on s'débrouille toujours dans la vie… source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Eh l'asticot, écoute !… J'ai vu l'couvreur, aujourd'hui, i m'a parlé d'toi… –De moi, m'sieu ? –Oui, i m'a parlé d'toi… –Quel couvreur ? –Eh bien l'couvreur ! Pâs la crêmière, et i m'a parlé d'toits, d'toits d'maisons, eh gourde ! mais pâs d'toi, i t'connaît pâs… sacré cornichon, va ! source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Ah, la, la ! Quel emplâtre ! T'étais là l'jour d'la distribution !… Depuis l'temps qu'tu nous r'gardes faire, t'as pâ encore appris ?… source : 1928. La misère des apprentis
1928 C'est comme d'envoyer chercher l'huile de coude, ou d'bras, on peut très bien comprendre : huile Decoude, et s'figurer qu'c'est un nom ! C'est pâs des plaisanteries à faire. source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Eh La-Volige !… Viens voir par là… Tu fumes la knaupp ? –Oh non m'sieu ! –C'est malheureux, tu m'aurais donné du tabac… Va m'en chercher un paquet, du gris, et tu réclameras l'marteau à bomber l'verre que j'ai laissé sur l'comptoir, hier […] –C'est à c't'heure-ci qu'tu r'viens ? –Mais m'sieu, c'est pâs d'ma faute ! l'marteau n'était pu au tabac et c'est l'mécano qui l'avaient emporté ; j'ai été chez lui, mais i v'nait de l'prêter à l'ébéniste, et l'ébéno aussi, l'avait prêté à son frère, mais son frère était pâs là, alors j'ai averti la concierge et ch'uis r'venu ! –Sacré La-Volige va ! Il aurait fait l'tour du monde ! Tu vois pâs qu'i s'foutent de toi, y a pâs d'marteau à bomber l'verre ! source : 1928. La misère des apprentis
1928 Tu t'exercerais cent sept ans, ça s'rait toujours l'même flambeau, t'es bon à rien. source : 1928. La misère des apprentis
1928 tien, coule-moi six rubans, démerd'toi un peu, t'as l'air de ronfler ! source : 1928. La misère des apprentis
1928 De quoi ?… une écharpe ! (écharde) ah, la, la, te v'là mort, prends garde ! quand tu s'ras soldat t'en verras bien d'autres !… source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Eh morpion [à apprenti], viens ici !… tiens ça !… Tonnerre de dieu ! Sacré malagauche ! Bârre-toi d'là, on peut rien t'faire faire ! source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Ah, la la ! qu'est-ce que t'as foutu, on pourrait t'envoyer chercher la Mort ! –J'ai attendu, m'sieu ! –Il est crevant, c'môme-là, il a toujours quéq'chose à dire, j'te va foute mon pied dans l'cul, ça va pâs traîner, allai ! source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Eh La-Volige, arriv' ici… Va m'chercher du pive, chez Rigal, tu diras qu'c'est pour moi source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Va m'chercher l'pinceau et enlève-moi tout çà, un cochon n'y r'trouverait pâs ses petits, t'as donc pâs balayé, c'matin ?… source : 1928. La misère des apprentis
1928 Où qu'c'est qu'il est l'môme ? source : 1928. La misère des apprentis
1928 –Quatre bougies, pluss un cigue et demi qu'j'avais, ça m'fait une demi-j'tée, y a un choïye qu'j'en ai pâs fait autant source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1891 En sortant [de prison]… j'avais pas d'bougie ! / J'ai fait l'métier, tiens ! source : 1891. Idylle nocturne - Acte d'argot en vers libres
1928 Tiens ! v'là l'sac à charbon ! Le prêtre passe, rapide, son chapeau presque sur les yeux, le bas de la figure enfoui dans une large écharpe noire. source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 On l'avait conduit l'après-midi, parce qu'il était tombé entre les brancards de sa bagnole source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 –Vous n'avez pas vu Georgette ? –Si, si, elle est en pâsse ! –Vous lui direz qu'on l'l'attend, son dâb vient d'crounir ! source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 Tas d'emmanchés ! Ordures ! Vous lui déchirez ses vêtements ; qu'est-ce qu'elle va faire après ?… source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 –Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce qu'il y a ?… –Vous, on n'vous d'mande pâs l'heure qu'il est, foutez-nous un peu la paix source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 –Tas d'salopes ! C'est-i vous qui paierez les mois d'nourrice de mon môme ! source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1925 Le « couché », la nuit, si vous préférez, revient ici à cent francs source : 1925. La bonne vie
1928 Louisa-la-Chanteuse entre en scène, fredonnant, et s'immobilise, puis s'exclame : –Merde ! La maison Bourmann ! C'est pâs l'moment d'rester là ! source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1971 Bien entendu ces policiers-étudiants ne doivent jamais venir à la « grande taule » (P.P.). source : 1971. Les polices de la Nouvelle Société
1928 –Les vl'à, les v'là ! –Qui ?… –Les bours !… –Et alors ?… On a l'condé !… T'as pâs vu si c'était la grande tôle ? –Ch'ais pas !… source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1931 Il est à la fois estimé par les « hommes » et tenu en méfiance, car certains prétendent qu'« il en mange à la grande taule ». source : 1931. Coeurs féroces... Amours farouches - Roman du milieu (chez les gangster de France)
1928 –Quelle poisse ! J'raccole les bisets, surtout ç'ui-là, i m'dépogne comme pâs un, ça va pâs mieux… source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1919 –Il demande à manger. –Ce n'est pas notre rayon source : 1919. La passerelle du Jaulgonne
1928 Ch'uis v'nu pace qu'on m'a dit qu'y avait une nouvelle su l'coin !… Elle est gentille ? source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 Ça va Marcel ? –Ça va moins bien, ch'uis su l'sâble, ma femme en a joué avec un client. Y a qu'à moi qu'ça arrive ces vanes-là !… source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1904 Vous me racontiez, l'autre jour, que vous aviez eu à vous plaindre des Carlus ? –Je te crois, mon petit !… Des mufles ! source : 1904. La jungle de Paris
1928 Quelle poisse ! Y a pâs moyen d'dérouiller c'soir !… Ah ah, en v'là un !… –Alors, c'est toi qui m'étrennes mon p'tit ?… source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 Tu viens Mado ?… T'en fais une terrine… Tu t'y f'ras va !… Viens boire quéqu'chôse et tâche de rigoler un peu, sans ça tu vas faire sauver les clients… source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1922 T'en fais une terrine, qu'est-ce qu'il y a ?… Ton taulier ? source : 1922. Au Lion Tranquille
1928 Tu joues encore à la belote, t'es soufflée, c'est un jeu de branque ! J'te l'fais au zanzi, d'un seul coup d'cornichon ? source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 Et pis c'est pâs tout ça, ch'uis complètement frigo, j'te joue l'café à la belote, en cinq cents secs ? source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 On n'dérouille pâs déjà la bougie à la main ; quand on s'ra cinquante su l'coin, alors ça s'ra fini ! source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]
1928 est-ce que tu t'figures qu'une bonnefemme qui n'a pas d'métier peut gagner d'quoi croquer, elle et son moujingue ? source : 1928. Police !… [journalisme scientiste]

<100 citation(s)>