bigorner

bigorner (tableau rapide)
bigorner Tuer ; battre, frapper ; se bagarrer, se battre, lutter ; se donner des coups ; aller à l'assaut ; > se faire tuer par bombardement ; tirer sur? ; se tuer
synonyme tuer, assassiner, frapper, cogner, battre, se battre, gifler, battre, se battre, combattre, lutter
date 1917
fréquence 20

bigorner

& se bigorner ; se faire bigorner

v.tr.

Définition

Tuer ; battre, frapper ; se bagarrer, se battre, lutter ; se donner des coups ; aller à l'assaut ; > se faire tuer par bombardement ; tirer sur? ; se tuer

registre ancien : 8 registre moderne : 8

Synonyme : tuer, assassiner, frapper, cogner, battre, se battre, gifler, battre, se battre, combattre, lutter Famille : bigorn- (rixe)

Citations
1935 Alcibiade, qui cherche l'occasion de bigorner un Sénégalais. source : 1935. Mer Noire
1925 il faut que je prenne les cross de madame, que je me fasse bigorner par un boxeur professionnel, et tout ça pour que ce goyau-là se paye ma gueule après ! source : 1925. La bonne vie
1925 Elle est salement bille de se faire bigorner pour cette mondaine source : 1925. La bonne vie
1937 Alors qu'est-ce que ça peut bien leur foutre que les barbares dans les grilles s'agitent, se bigornent, secouent leurs chaînes et leurs entraves source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1937 Il fallut que le chauffeur il ralentisse… il arrête… qu'il intervienne, qu'il nous sépare… on se bigornait… Elle a pas voulu remonter ! source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1955 Deux andouilles de krouias m'en empêchèrent. ces enfants de chameau sortirent en se bigornant d'un mastroquet aussi brillamment illuminé qu'une taupinière source : 1955. Fièvre au Marais
1952 Autour de nous ça bigornait ferme source : 1952. Rencontre dans la nuit
1961 Mais quand quelques tirs groupés d'obus légers arrosèrent les pistes étroites [je] me hâtai de filer, pour ne pas me faire « bigorner », selon l'expression technique alors en usage à la 2e compagnie source : 1961. Orages d'acier - Journal de guerre
1953 Y'a trop lontemps qu'j'ai envie d'en bigorner un, d'Fritz… source : 1953. Allons z'enfants
1924 Y a pas d'erreur, répondit-il, faut que j'les bute, ça n'ira pas, comprends-tu, avant que j'les aie bigornés ! source : 1924. Les dessous de Montmartre
1965 C'est une question de vase. Ou vous vous épinglez une châtaigne sur la gueule ou elle passe à côté. […] Que voulez-vous faire contre des gniares qui vous bigornent des toits, des bouches d'égoût, des arrière-boutiques source : 1965. Le Tigre entre en piste

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B.− P. métaph. ou au fig., pop. 1. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Donner des coups, frapper. Pour me faire rentrer mon blasphème, ils m'auraient bigorné au sang ! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 356). Emploi pronom. Se bagarrer. Ils ont assailli la cambuse... Ils se bigornaient devant notre porte (Céline, Mort à crédit, 1936p. 472). P. ext. Atteindre, tuer : 1. Seul, Bikoff, du haut de son clocher, réussissait parfois à les bigorner [les tireurs allemands du Calvaire]. Cendrars, La Main coupée, 1946, p. 122. 2. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Endommager : 2. « Il [le capitaine] a bigorné une glace, mais le poilu qu'il visait ne s'est même pas retourné! ... » Vercel, Capitaine Conan, 1934, p. 100. 1. 1917, 29 mars aviat. « heurter, démolir » (Guerre aérienne, p. 310 dans Esn. Poilu, p. 176); 1918 (A. Dauzat, L'Arg. de la guerre, p. 245 : Bigorner, tuer); 2. 1918 (Id., ibid. : Se bigorner. Se battre); cf. 1928 (J. Lacassagne, L'Arg. du « milieu », p. 22). Dér. de bigorne1* étymol. I; 1 et 2 p. iron. à partir du sens propre. (tlfi:bigorner) /

Tuer, se faire bigorner, 13e tir. alg. 18 ; en vogue générale ; se bigorner, aller à l'assaut, 18e chass., 18 (Esnault1919)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).