Définition de : pèze

pèze (tableau rapide)
pèze Argent (monnayé) ; (pièce de monnaie) ; □ être riche, avoir de l'argent ; □ gagner de l'argent
Synonyme argent
date 1813
Fréquence 104
id 1996

pèze

& peze ; pèse ; pesse ; pesé ; □ être plein de pèze, plein de pèze ; □ faire du pèze ; gagner du pèze ; toucher du pèze ; (paze ; pésé)

n.m.

Définition

Argent (monnayé) ; (pièce de monnaie) ; □ être riche, avoir de l'argent ; □ gagner de l'argent ALL : Geld / ANG : money / IT : danaro

registre ancien : 9 registre moderne : 7

Synonyme : argent Usage : argent, monnaies

1996.jpg: 720x546, 70k (06 novembre 2014 à 16h26)

Citations
1887 Depuis deux ou trois mois, j'avais frimé la case. Il devait y avoir du pèze. source : 1887. Le monde des prisons / edit
1862 Rebouise bien ce niert, ses maltaises et son pèze sont en salade dans la valade de son croissant source : 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865 / edit
1927 moi qui ai refilé un nouveau dollar à John Jackson pour qu'il le mette sur la table et c'est toi, fripouillard, qui flanquerais le pèze dans tes fouilles ? source : 1927. Les Pieds-Nickelés en Amérique, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927) / edit
1956 Avec les matafs, dès qu'ils sont un peu pafs, vaut mieux planquer son pèze source : 1956. Marie la française / edit
1939 Mais elle ramenait du pèze source : 1939. Comme de bien entendu / edit
1932 prends toujours un peu de pèze. –Et elle t'a donné vingt francs. –Un louis, oui source : 1932. Vidocq - Le roi des voleurs, le roi des policiers / edit
1945 Aboule le pèze ! source : 1945. Femmes à l'encan - un esclavagisme patenté / edit
1929 Alors, pour toi, c'est à ton pèze que je m'adresse… source : 1929. Je suis un geux / edit
1952 Faut qu'y fasse du pèze, rapport à sa fille qu'à pas de dot. source : 1952. Émile et son flingue / edit
1931 quand je t'ai pris avec moi il y a deux ans, t'avais quelque chose dans le bide et tu devrais aujourd'hui être champion de France et plein de pèze ! source : 1931. Coeurs féroces... Amours farouches - Roman du milieu (chez les gangster de France) / edit
1931 c'que t'aurais pu faire de pèze dans la bonne vie ! source : 1931. Coeurs féroces... Amours farouches - Roman du milieu (chez les gangster de France) / edit
1872 Il y a du paze [sic] dans la boutrolle, le rade barde cher. source : 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (5) / edit
1947 –Ma parole, t'es follingue ! –Pas du tout. Pige-moi ! J'me suis renseigné. Ce typ'-là est plein d'pèze et tu n'arriveras jamais à lui en soutirer suffisamment à toi toute seule. source : 1947. Fleur-de-Poisse / edit
1911 C'est le moment de se grouiller, de se magner le figne, au contraire, de montrer aux populations qu'on a de la moelle, et que le beau gigolo de la Courtille, malgré qu'il soit sur les joncs, sait faire du pèze pour rebecter sa vieille dabesse… source : 1911. Le journal à Nénesse / edit

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • Expression est due à Frédérick-Lemaître : son directeur de théâtre payait difficilement : il exige d'être payé avant d'entrer en scène : on lui apporte un gros sac de pièces de cent sous en lui disant : tiens, pèse ; depuis ce temps on dit dans le peuple : as-tu du pèse (VIR)
  • Càd : métal qui pèse (SAIN-TRANCH)
  • P.-ê. de pèse, mot occitan « pois », du lat. pisum (GR)
  • Orig. incertaine ; pour SAIN. (Arg., p.96) et (Sources t.2, p.148) suivi par DAUZAT et ROB., dér. de peser, en raison du poids de la monnaie ; pour ESN, vient de l'occit. pese, peze « poids » (v. MISTRAL, ALIB.), empl. au coll (TLFi)
  • de l'argot des malfaiteurs, passé dans la LP (Dauzat1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1813 (GR) / 1813 pèse (ESN.) ; 1836 pèze (Vidocq, Voleurs, t.2, p.268) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 64494 il trouve le gigot bien fade, et reproche au restaurateur d'avoir regardé à « la légume ».
  • 178952 Nous aut's, si c'est qu'on n'aurait pas chapardé de la volaille et de la légume alentour des fermes, on aurait, pour sûr, crevé de faim.
  • 178951 dans c'te voiture au toit de fer-blanc où on cuisait l'été et où, l'hiver, on claquait des dents.
  • 178950 Mon père et ma mère étaient « chineurs » et on vivait à six dans la roulotte. […] À faire la chine, on n'devient pas vite myonnaire, tu sais bien !
  • 178949 Oh ! moi, j'ai pas rigolé tous les jours non plus, tu sais ! Mon père et ma mère étaient « chineurs » et on vivait à six dans la roulotte.
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :