profonde

profonde Poche ; vaste poche de la fausse-manche ; (bourse)
date 1790
fréquence 84
synonyme poche

profonde

n.f.

Poche ; vaste poche de la fausse-manche ; (bourse) ALL : Tasche / ANG : pocket / IT : tasca, cantina

registre ancien : 9 registre moderne : 8

Usage : vestimentaire

1969 Un gars de Belleville, les mains dans les profondes de son bourgeron, les observe. source : 1969. L'humour dans les prisons
1790 Quel bagou aurais-tu pris, si les railleux t'avaient coltiné avec six peignes dans ta profonde source : 1790. Le Rat du Châtelet
1933 Pour tirer son couteau de sa profonde source : 1933. C'est un mâle
1870 on embauche dans une semaine trois sublimes ou nouveaux ouvriers, à quelques jours d'intervalle, trois quand est-ce à jauger, trois cuites à prendre, trois profondes à vider source : 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être
1949 L'un des compères fouille précautionneusement les profondes de ses voisins et passe ce qu'il ramasse à son copain qui, lui, est assez loin de la scène source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
1863 Voix-tu, l'Arbi – l'Arabe, – c'est ainsi qu'on nourrit le porte-monnaie. Nous vendrons ce butin à la première occasion, et nos profondes auront le style qui leur manque. source : 1863. Les bohèmes du drapeau. Types de l'armée d'Afrique
1880 Moi, j'travaillais au poivriot (ivrogne), me dit le troisième. Que'q'fois, j'trouvais tout l'gâteau (argent) d'un marquet (mois) dans les profondes (poches) source : 1880. Souvenirs de prison et de bagne
1847 Une voleuse au bonjour a été prise dernièrement d'une drôle de façon, après plusieurs expéditions dont elle avait serré le produit dans une poche placée sous le devant de sa robe et nommée profonde secrète source : 1847. (Les moyens de se mettre en garde contre les filous), dans Dictionnaire d'argot, ou la langue des voleurs dévoilée, contenant les moyens de se mettre en garde contre les ruses des filous

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

B. fém. 1. Arg. Poche. Voyons, c'est pas Dieu possible! R'gard' voir un peu à tes profondes! (...) Eux fouillaient leurs poches, les coiffes huileuses de leurs shakos, palpaient jusqu'aux coutures intérieures de leurs pantalons (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, II, 9, p.196). Étymol. et Hist. B. Subst. fém. 1790 « poche » (Le Rat du Chatelet ds SAIN. Sources arg. t.1, p.339). (tlfi:profonde) /

De l'argot des malfaiteurs, passé dans la LP (Dauzat1918) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).