languefrancaise.net

Citations relevées dans “Le Ciel sur la tête” (2009)

Cette page réunit toutes les citations relevées dans Le Ciel sur la tête, avec l'entrée qui y est attachée.

  • –ON VA VOUS DÉNOYAUTER LES COUILLES ! hurla un maton en verrouillant les portières du fourgon cellulaire. – (78119)
  • c'était sa première mutinerie. Il démarra en klaxonnant et freina brutalement deux mètres plus loin afin de ne pas écraser quelques robocops du groupe d'intervention qui venaient de balancer les jeunes détenus à l'intérieur du véhicule. – (robocop)
  • Bébé-Rose cherchait sa casquette qui s'était envolée sur le coup de patin. – (patin)
  • Le fourgon roulait à fond et pleins phares entre les blocs en béton du centre d'incarcération. – (à fond)
  • ils pleuraient, asphyxiés, toussant, geignant et grognant comme un troupeau de cochons menés à l'équarrissage. Un chaos de bras et de jambes, un entassement de chair à prison, de viande à bagne, du bifteck pour centre fermé, voilà ce qu'ils étaient. – (78120, 78121, 78122)
  • les trente plus durs, ceux qui avaient résisté jusqu'au bout, avaient été expédiés au quartier disciplinaire des adultes, bloc 3. L'éducateur […] ne pouvait plus rien pour eux. Pourtant, il s'était bien mouillé la chemise pendant la mutinerie. Il était parvenu à rejoindre les mutins sur le toit dans l'espoir de les raisonner. Mais ils avaient tous pété les plombs. Ils étaient allés au massacre joyeusement. – (mouiller sa chemise, péter les plombs)
  • On s'était servi de lui pour tenter de reprendre en main une situation incontrôlable. Résultat : il était grillé auprès des mômes et plus aucun d'entre eux ne le respecterait. – (prendre en main, grillé)
  • Les plus durs ne se rendraient pas, c'était clair. – (dur)
  • Il fallait avoir la vocation soudée aux tripes pour assurer son service. – (78123)
  • Dix-sept ans, cinquante-deux kilos, étudiant en lettres modernes. Tombé pour trois grammes de cocaïne qu'il avait revendus à la fac. – (tombé)
  • La violence était partout dans les rapports, aussi bien entre détenus qu'avec le personnel de surveillance. Les jeunes hurlaient, se battaient pour une cigarette, une parole de travers. C'était à qui ferait la loi, à qui ferait sa place. – (X de travers, 78124)
  • Et les murs de granit à vomir, du petit gravillon de béton au grain serré peint en jaune pisse. – (jaune-pisse, laid à vomir)
  • Son nom était griffonné, illisible. – (1697)
  • D'entrée il avait été mis à l'amende par Djet. –Ça fera tant par mois. Je vais te donner l'adresse où tes parents pourront envoyer le fric. Si tu paies, t'auras la paix jusqu'à ta sortie, sinon… – (à l'amende)
  • Embarqués depuis longtemps dans des affaires de drogue et de clans les mômes parlaient de pouchka, de poukave, de fumer l'autre narvalo, de le mettre en gardav' dans une cave. – (pouchka, poukave, fumer, narvalo, gardav')
  • Comme les autres il cuvait maintenant son ivresse sur le béton de la cellule renformée, passant et repassant le film de la journée… – (70751)
  • Djet c'était de la graine de mafia. Son compte était plein et la bande de petites frappes sans état d'âme qui l'entourait exécutait ses ordres pour en croquer. – (graine de X)
  • Djet maltraitait les plus faibles avec une certaine nonchalance. Benji avait vu à l'oeuvre ce sadique imbu de son pouvoir qui se vantait d'être l'inventeur des gardav' dans les caves. – (gardav')
  • c'était un jeune braqueur qui avait fait la une des journaux. – (la une)
  • Le gros maton blond avait retenu son coup, c'était évident, il aurait pu dévisser la tête de Benji sans forcer. – (dévisser la tête)
  • C'était quand même pas leur faute si les parents n'assuraient pas au niveau de l'éducation ! – (assurer)
  • Et Djet, est-ce qu'il avait une grosse queue ? Benji devait forcément le savoir puisqu'il l'avait sucée. Peut-être s'était-il fait enculer au passage ? – (queue)
  • Ce type-là était un serpent. Il leur avait glissé entre les pattes comme une anguille – (70008)
  • Tombé pour trafic de stupéfiants, racket et proxénétisme, il aimait les armes plus que les hommes. – (racket)
  • Ce n'était pas comme les hommes ou les femmes à la mentalité complètement pourrie, qu'il ne fallait jamais croire. – (mentalité)
  • tenait aujourd'hui d'une main d'acier quelques filles qui lui servaient d'appâts – (78126)
  • Il leur avait bien baisé la gueule deux ou trois fois, avait fait fabriquer des lames et préparé le meurtre collectif d'un surveillant qu'il n'aimait pas. La tentative avait échoué de peu et le surveillant avait été muté par précaution. – (baiser la gueule)
  • Tenez le coup, monsieur Waast, serrez les boulons. Ce sont des fauves dangereux. Imprévisibles. La société attend que nous fassions notre travail, alors faisons-le. Sans état d'âme. Maintenez-le en haute surveillance. – (serrer les boulons)
  • Haute surveillance ou pas Tox était parvenu lui aussi à se mutiner alors qu'il n'était pas dans la cour avec les autres. – (X ou pas X)
  • Tox avait escaladé la façade du bâtiment sous les hourras des autres détenus – (41553)
  • Tox ne s'était pas rendu après l'assaut final. Il était resté sur le toit. Il s'était allongé sur le sol en gravier et avait attendu en faisant le mort. – (faire le mort)
  • il leur avait bondi dessus avec son grand bâton arraché à l'espalier suédois. Il avait tapé dans le tas mais les boucliers et les armures en Kevlar les protégeaient. – (dans le tas)
  • avant qu'ils l'attrapent sous le projo de l'hélicoptère. – (projo)
  • Ce n'était pas par hasard qu'il était autant respecté : ce n'était pas une mauviette mais un criminel de métier – (mauviette)
  • c'étaient des revues de cul qu'il avait trouvées un jour. – (X de cul)
  • C'était la descente après le coup d'adrénaline. Le mieux était de rester assis un moment, de reprendre son souffle. – (descente)
  • qu'ils sachent bien qu'avec lui il n'y aurait jamais rien à gratter, qu'il était plus dur que les os, plus dur que les murs, plus vieux que la mort. – (gratter)
  • Infraction à la législation sur les armes de guerre. C'est ce qui était écrit sur le bulletin d'écrou de Metal. Une dizaine de personnes témoignaient l'avoir vu braquant des armes de poing. Il niait. –Jamais, monsieur le juge ! Jamais une arme ! Il y a embrouille sur toute la ligne. – (embrouille)
  • Cela dit il n'avait jamais tiré sur personne. Ce n'était pas un dingue de la gâchette. – (76467)
  • le juge cherchait à démontrer qu'il avait lui aussi tiré lors d'un règlement de comptes pour une histoire de stups qui avait mal tourné. – (stup, 73188)
  • C'est du gros, crois-moi sur parole. C'est dans notre intérêt de dire où elle se trouve. – (78128, 53940)
  • « Et c'est vous qui me passerez des thunes quand je serai dehors, monsieur le juge ? » aurait-il pu lui rétorquer. Conditionnelle ou provisoire, la liberté sans thunes ne valait rien. – (thune)
  • Ils n'étaient pas jaloux, non, ils rêvaient simplement d'en croquer aussi puisqu'ils étaient des hommes, jeunes et assoiffés comme des loups. – (en croquer)
  • Cette violence pesait lourd dans la balance. Metal était traité comme un fauve dangereux, on l'isolait dans des cages, on lui mettait des entraves aux pieds pour le conduire au palais, on le tenait en laisse, menotté – (peser dans la balance)
  • Tu as beaucoup d'affaires sur les reins. Tu vas en prendre au moins pour cinq ans. – (sur les reins)
  • Les matons le connaissaient bien. Un narvalo lui aussi, intraitable, violent, complètement allumé, pas gérable – (narvalo, allumé, pas gérable)
  • Alors ils foncèrent tous ensemble. Tandis que deux hommes lui enserraient les jambes, trois autres le ceinturèrent au corps en gueulant pour s'encourager : –On y va les gars ! On lâche pas l'affaire ! – (lâcher l'affaire)
  • Il était nu, les muscles tenus comme des câbles d'acier prêts à péter. – (78130)
  • Il n'était pas n'importe qui, il était un client sérieux. Oui, un jour il ferait un coup, un gros, la une de tous les journaux, il allait bien leur baiser la gueule et ne se rendrait jamais devant la porte d'une usine ou d'un chantier, jamais – (pas n'importe quoi, baiser la gueule, coup)
  • il allait bien leur baiser la gueule et ne se rendrait jamais devant la porte d'une usine ou d'un chantier, jamais, plutôt crever toute sa vie en cellule. – (plutôt crever)
  • Il connaissait mal Tox à l'époque et croyait pouvoir faire son coq en le regardant dans les yeux pour lui montrer qu'il ne le craignait pas. – (faire son coq)
  • Dans sa bouche à lui, le mollard gluant et gras comme une huître de ce fils de pute qui se prenait pour un élu ! – (molard, fils de + insulte)
  • Quelque part c'était comme si l'autre lui avait giclé son sperme au fond de la gorge. Dire qu'il en avait avalé ! – (gicler, quelque part)
  • Dans sa bouche à lui, le mollard gluant et gras comme une huître de ce fils de pute qui se prenait pour un élu ! […] À Noël il s'était blessé parce que, selon l'habitude, c'était lui qui ouvrait les huîtres, mais quand il avait vu les trois douzaines devant lui, un noeud s'était formé dans ses intestins. – (huître)
  • Il ne pouvait quand même pas en parler à son toubib… Peut-être irait-il voir un psy – (psy)
  • Peut-être irait-il voir un psy, il y pensait, sa femme comprendrait. Il évoquerait les scènes de violence, le besoin de se vider la tête. – (se vider la tête)
  • Autour de lui ça piaillait sec parce qu'il n'était pas seul. – (31576)
  • Il était impliqué dans plusieurs braquages et un règlement de comptes avec des manouches des vieilles cités qui avaient inondé le marché avec une coke merdique à vingt-huit euros le gramme. – (manouche, merdique)
  • si bien que vous alliez défoncer une vitrine dont l'alarme se mettait à gueuler et tout partait en couille sans que vous puissiez rien faire pour rétablir l'ordre. Le chaos avait pris les commandes et, quoi que vous fassiez, tout allait en s'aggravant dans toutes les directions. – (gueuler, en couille)
  • Il n'était pas un ange, c'est sûr. Il était assez fier d'avoir fait la une comme dangereux malfaiteur avec sa photo dans les faits divers. C'était une petite vedette maintenant. – (ne pas être un ange)
  • –Comment on fait pour la vaisselle ? […] –Laisse, c'est le môme qui la fait, je le paie en cigarettes. Il a pas de quoi cantiner, avait répondu l'adulte. – (cantiner)
  • Il a pas de quoi cantiner, avait répondu l'adulte. Le môme n'était pas assisté, sa mère ne pouvait même pas lui envoyer de quoi acheter un paquet de clopes. – (assisté)
  • Pour les cigarettes, ne t'en fais pas, je ne fume pas, je t'en cantinerai. – (cantiner)
  • –Tu vas pas faire ta loi, avait-il craché, on s'est arrangés avec le môme et ça marche bien comme ça. – (78124)
  • –Tu sais pour quoi je suis tombé ? […] –J'en ai rien à foutre de pour quoi t'es tombé – (rien à foutre)
  • Enfin, le mal était fait, il fallait regarder devant soi, prendre la mesure exacte de l'événement et tenter de sauver les meubles. – (sauver les meubles)
  • On entendait parler de représailles et ce n'était certes pas monsieur Suk qui ferait tomber la pression. Monsieur Suk au contraire en rajoutait trois louches en arpentant la détention d'un pas ferme, les mains dans le dos. – (en remettre une louche)
  • À quelle époque vivons-nous ? se demandait Niaux face à ces archaïsmes indéboulonnables. – (indéboulonnable)
  • C'est tout trempé qu'il avait grimpé les marches tandis que Mouk lui éclairait le visage en gueulant qu'il était un putain de tueur de sa race, qu'il allait y arriver, qu'il s'en sortirait, qu'il arriverait en haut de cette saleté d'escalier malgré sa jambe coupée. – (de sa race)
  • Une nullité voilà ce qu'il était, aucune rigueur, pas de sang-froid. Il avait baissé son froc et présenté ses fesses sur un tapis rouge. – (baisser son froc)
  • –Mon vieux, tu t'es fait niquer comme un bleu, dit Niaux simplement, sans s'énerver ni élever la voix. Tu aurais pu m'appeler tout de même… – (comme un bleu, niquer)
  • Quand vous êtes au fond du trou, les autres s'arrangent pour vous y laisser, c'est une chose qu'il faut savoir. – (trou)
  • Il soigna Djet en lui injectant un somnifère pour cheval. – (dose de cheval)
  • La plaie à la tête de Djet n'était pas jolie. Le toubib parla de scanner au cas où… – (au cas où)
  • –T'as vu le toubib ? –Ouais, ils m'ont piqué et ça m'a endormi – (se piquer)
  • ils m'ont piqué et ça m'a endormi, j'ai un pansement mais j'ai le tournis, j'ai gerbé partout dans la cellule ! – (gerber)
  • La porte s'ouvrit. –Tu vas fermer ta gueule, hein ! Je veux plus t'entendre ! –OK, chef, répondit Métal, pas de problème. – (pas de problème)
  • –C'est rien trois mois ; ça se fait sur un pied debout sur le rebord des chiottes. En attendant pense à autre chose. – (sur un pied)
  • Quand vous étiez fort personne ne vous emmerdait. […] Metal était fort, c'était comme ça, les faibles ne l'intéressaient pas. […] Tous ses amis étaient forts, personne ne leur marchait sur les couilles. Ceux qui essayaient finissaient assez vite à l'infirmerie – (marcher sur les couilles)
  • Metal avait dit oui, pas de problème, je passerai ce soir pour te sucer dans ta cellule – (pas de problème)
  • la cellule du caïd qui l'attendait en se tripotant les couilles sur son lit. – (tripoter)
  • Le gamin de la cellule d'à côté ne l'intéressait pas. Il allait quand même lui remonter un peu le moral qui avait l'air d'être en dessous de zéro. – (au-dessous de zéro)
  • –Comment tu as atterri ici ? –Une erreur informatique… – (atterrir)
  • –Tiens le coup, Gros ! –Toi aussi, P'tit frère ! Djet l'appelait P'tit frère et lui l'appelait Gros bien qu'il ne le soit pas. – (gros)
  • Benji se repassait le film de sa courte vie et se demandait quand ça avait foiré. – (70751)
  • Et Cocteau se défonçait à l'opium – (se défoncer)
  • Et Cocteau se défonçait à l'opium, Baudelaire fumait du shit, Artaud n'en parlons pas, Rimbaud avait vendu des armes et Conrad alors ! – (et X, n'en parlons pas)
  • Et tous les contemporains, ils carburaient à l'eau gazeuse peut-être ? – (carburer à X)
  • Qu'est-ce qu'il y pouvait, lui, si la coke passait les frontières, si tout le monde en prenait dans les milieux friqués ? – (friqué)
  • il avait en principe droit à une douche par semaine. Une ministre de gauche s'était pris la tête avec ce problème. Au bout de trois ans aux affaires, elle était parvenue à imposer deux douches par semaine dans les textes. Au passage, elle avait oublié qu'il fallait du personnel pour ça et le texte était resté lettre morte. – (prendre la tête, 59404)
  • « Ils ont un avantage sur nous, un avantage énorme : ils ne réfléchissent pas. » Rien à dire, la réplique était béton. – (béton)
  • La porte s'ouvrit encore une fois. C'était monsieur Blind, le galon d'or. Seul. –Tu vas arrêter de gueuler comme ça ? –Oui chef, répondit Metal, mais c'est mon ami Djet, ça va pas, il gerbe, faut lui envoyer le toubib chef. – (galon d'or)
  • –T'occupe pas de lui, t'es déjà bien assez dans la merde comme ça. Si on te reprend à gueuler tu seras privé de repas un jour sur deux, c'est le règlement. – (merde)
  • Monsieur Blind était un vieux galon d'or d'une soixantaine d'années qui avait traîné sa casquette dans toutes les prisons du pays. Il était surveillant-chef à Ayen lors de la prise d'otages. – (galon d'or)
  • Et puis patatras tout avait foiré le jour du printemps ! Incroyable. À un mois de la retraite. C'était un coup dur. – (patatras !, foirer, coup dur)
  • C'était un coup dur. Dix surveillants à l'hosto, trente jeunes au quartier disciplinaire – (hosto)
  • qui parlait de leur faire signer une lettre où ils dénonceraient Tox comme meneur principal. Ça allait être gentil ça encore, cette histoire de lettre. Il fallait organiser le prétoire en conséquence, préparer les dossiers, savoir qui avait fait quoi et quand, alors que personne voulait parler. – (gentil)
  • À midi, au réfectoire, un jeune gardien surnommé Bébé-Rose était venu lui demander conseil. – (71300)
  • –Voilà chef, chaque fois que j'entre dans la cellule je lui dis bonjour et il me répond va te faire enculer. Je sais plus quoi faire. Je lui mets un rapport ? –Ne lui dites plus bonjour. – (va te faire enculer, 78139)
  • Djet l'avait carrément envoyé paître. –Casse-toi Blind, on n'en a rien à branler de tes galons d'or ! – (carrément, envoyer paître, se casser)
  • Djet n'était pas n'importe qui et il le prouvait. Il parlait d'homme à homme avec le surveillant-chef. – (78140)
  • Djet ne s'était pas gêné : il leur avait foncé dessus en hurlant comme un Sioux avec son grand bâton en l'air. Affolés, les gardiens s'étaient sauvés. – (78141)
  • Bien sûr il y avait des irréductibles en détention, des jeunes qui ne reviendraient pas en arrière, des narvalos comme Tox ou Djet, des garçons avec qui on ne pouvait plus discuter. – (narvalo)
  • il était à quelques semaines de la retraite et la mutinerie lui était tombée dessus comme la foudre quand on porte une fourche. Lui, le vieux routard, il n'avait rien vu venir, pas un signe. Ces jeunes étaient de moins en moins gérables. – (comme la foudre, routard, ne pas voir venir, pas gérable)
  • Quand il se tenait à carreau, personne ne l'emmerdait, dès qu'il franchissait la ligne ça dérapait. C'était logique. – (passer la ligne)
  • Ils avaient donc l'obligation de réprimer sévèrement tout dérapage. – (dérapage)
  • le vrai problème était ailleurs, caché dans l'infamie des rapports de soumission sociale qui durait depuis des siècles, les classes, les castes, ils se refilaient le bâton de génération en génération, ils ne baisaient qu'entre eux point barre. – (78142, point barre)
  • Toutes ces affaires de vol à main armée et de règlements de comptes lui passaient par-dessus la tête. Le milieu de misère, l'absence du père, le traumatisme de l'expulsion et les conséquences sur sa scolarité, c'est ce qu'il allait plaider. – (passer par-dessus la tête)
  • –Trois cents briques et t'es dehors ! On va les trouver ! Tu vas sortir ! / N'importe quoi. Mais ce délire n'était pas si mauvais. Chaque fois qu'il ressortait du parloir avocat Metal avait un gros moral. – (n'importe quoi, 78143)
  • –On va leur niquer la tronche ! exultait l'avocat. Tu feras pas dix ans. Dans cinq ans t'es dehors si on trouve pas les thunes. – (niquer la tronche)
  • un fonctionnaire sévère vêtu d'un costume en alpaga aux reflets d'acier. C'était étrange, un homme en costard classieux dans cet univers carcéral. – (classieux)
  • Il était pas du métier ou quoi ? – (X ou quoi ?)
  • je vais m'en occuper tu peux me croire ! – (je vous prie de le croire)
  • n'était pas si grave puisqu'on n'en avait pas parlé à la télévision, ni dans les journaux, et rien non plus à la radio. – (73352)
  • Il fallait voir les reportages sur les stades chinois, une balle dans la tête et point final. – (point final)
  • Le métier usait les nerfs, le salaire n'était pas à la hauteur. – (78145, à la hauteur)
  • poussant les plus fragiles à dénoncer Tox qu'il ne pouvait pas saquer. – (saquer)
  • –Ça ne va pas arranger tes affaires. Mutinerie, destruction du matériel administratif, coups et blessures sur le personnel de surveillance, ça va rallonger ta peine d'au moins deux ans. – (78146)
  • Il y avait quand même une sacrée bande barjots en détention. Tox par exemple qui se croyait investi d'une mission divine. – (barjot)
  • Lentement la colère montait. Pour qui il se prenait Gros avec la haine de sa mère ? Il se croyait un dieu du crime ou quoi ? – (78147, 78148)
  • Lentement la colère montait. […] Metal préférait ne pas répondre mais ça montait comme la marée. – (78149)
  • –J'ai rien à prouver Gros, te mêle pas de mes affaires. Je sens bien que t'es vexé, ma came. J'te connais de A jusqu'à Zèbre. –Tu connais rien du tout, Gros, et m'appelle pas ma came ! Quand Gros appelait quelqu'un ma came c'était mal barré, ça devenait malsain. – (ma came, de A jusqu'à Zèbre)
  • Bientôt il allait taper à coups de poing contre le mur, à coups de tête aussi, c'était son truc les coups de tête contre le mur quand quelque chose n'allait pas avec un ami ou avec une fille. – (son truc)
  • Il règlerait le problème en détention, il en discuterait, quitte à se justifier, à évoquer sa mère que Djet aimait beaucoup, lui dire que c'était pour le parloir, et on verrait bien le bout de l'affaire. – (ne pas voir le bout de qqchose)
  • Ce matin il s'était repassé quelques séquences vidéo tournées avec les mômes. Il avait montré les bandes à Niaux et à Querry. Ça les avait scotchés. Quand Karim avait eu l'idée de faire un film, les mômes s'étaient pris au jeu. – (scotcher, 64931)
  • Il y avait toujours un noyau d'irréductibles qui trouvaient cela ridicule et ne manquaient pas de lui faire sentir qu'une fois sortis ce serait une autre histoire, qu'il ne fallait pas les prendre pour des zèbres, que rien n'allait changer malgré les superplans soi-disant géniaux pondus régulièrement par les ministères. – (prendre pour des zèbres)
  • On est pas des rats de labo m'sieur pour rester là-dedans. – (labo)
  • Quel abruti de service avait eu cette idée qui, paraît-il, allait faire école ? – (X de service, 47852)
  • on reconstruisait des centres fermés pour mineurs comme au bon vieux temps – (65351)
  • comme au bon vieux temps, avec des cellules qui fermeraient à vingt et une heures, un mitard et trois éducateurs sur la peau en permanence. – (sur la peau)
  • il avait eu un flash : « T'es un putain de tueur de sa race et tu vas y arriver ! Tu vas sortir de ce trou à merde ! » – (de sa race, trou à merde, 69420)
  • L'ICE avait obtenu en dernière minute l'autorisation de fournir des livres aux détenus punis. – (68247)
  • Il avait écouté les récriminations des éducateurs sans les entendre vraiment, une bande de doux rêveurs d'après lui. – (60833)
  • Et Suk était sorti rayonnant, le stylo dans la main, le dessin signé. Tous les surveillants présents avaient ouvert la bouche comme des carpes. Monsieur Suk n'était pas sous-directeur pour rien ! – (bouche de carpe)
  • Il connaissait bien les gars comme Djet. Ces gars-là ne marchaient pas au baratin. Il fallait du concret, du costaud. – (baratin, costaud)
  • Si Dieu existait il lui casserait la gueule le jour où il serait devant lui, il le démolirait une fois pour toutes. – (démolir)
  • Qu'on le mette sur un ring avec, Dieu ou pas il allait en prendre plein la tronche et c'est lui qui demanderait pardon. – (plein la tronche)
  • Par contre on pouvait toujours s'entendre sous certaines conditions. Les alliances n'avaient pas été inventées pour les chiens. – (pas fait pour les chiens)
  • Il y avait quelques têtes de gondole chez les adultes, des mecs qui lui feraient de l'ombre à long terme s'il ne s'en occupait pas rapidement. – (78156, faire de l'ombre à)
  • Il fallait faire le ménage, se salir les mains pour avoir la paix. C'était une vérité qui en valait bien une autre, une mission terre-à-terre peut-être, mais Djet ne croyait pas au ciel ni à toutes ces conneries. – (78157, connerie)
  • Un auxiliaire servait la soupe mais seuls les matons avaient le droit de pénétrer dans le sas de sécurité. L'auxi regardait toujours droit devant lui en poussant son chariot. – (auxi)
  • Metal ne voyait donc personne d'autre que les matons qui ne lui adressaient pas la parole. Affectif degré zéro. – (le degré zéro de)
  • il était passé à l'acte mais tout avait merdé. Il avait été balancé, c'était sûr. – (merder)
  • Pour le juge, Tox n'était qu'un minus, un rouage qu'on avait sorti de la boîte du néant afin qu'il y retourne. – (minus)
  • il ne fallait surtout pas lui marcher sur les pieds. Cela se savait et il était craint. – (ne pas se laisser marcher sur les pieds)
  • Faire partie d'une élite spirituelle quand la matérielle vous était interdite socialement c'était une belle façon de s'en sortir par le haut. – (78158)
  • Être au bloc 3 ou ailleurs le laissait dans une indifférence de marbre. – (78159)
  • Son enquête tournait à la farce comme celle de l'anthrax aux États-Unis quand il avait reçu une lettre anonyme qui avait éclairé le dossier d'une lumière différente. […] Le corbeau était parfaitement informé. – (corbeau)
  • Il allait passer sa jeunesse derrière les barreaux, c'était certain, il ne sortirait de là qu'à vingt-cinq ans si tout se passait bien. Braquage, tentative d'homicide, ça ne pardonnait pas. – (28378)
  • les cheveux blonds rasés faisaient ressortir de grands yeux de biche maquillés, certainement avec du noir de fumée. – (60558)
  • Ils avaient mis un transsexuel en promenade dans la cour d'en face. Une erreur de planning ? C'était plannant en tout cas. – (planant)
  • Trans ou pas les seins avaient fait leur effet. – (trans)
  • Dans sa cellule, en détention, le transsexuel devait parler à la fenêtre, dire qu'il avait montré ses seins à un type du quartier disciplinaire, que le môme avait halluciné face au strip-tease. – (halluciner)
  • Un nouveau film dans son répertoire, un vrai ce coup-là. – (ce coup-ci)
  • Pour débander il fallait penser cimetière, enterrement, cadavres en décomposition. – (débander)
  • Il gardait les mains derrière la tête. Ne pas y toucher au gourdin brûlant, surtout pas, un geste et c'était cuit. Laisser retomber le désir, lentement… – (gourdin)
  • –Le boulet mec, le boulet ! – (boulet)
  • Il tenait la forme lui face aux grands barreaux d'acier peint en vert. – (tenir la forme)
  • Il y avait des images de films qu'il ne connaissait pas, des films pour intellos devant lesquels il se serait certainement endormi. – (intello)
  • –Tu veux un livre ? […] –Donnez-moi le plus gros, avait dit Metal. –Pourquoi tu veux le plus gros ? lui avait rétorqué le maton méfiant. –Pour faire un oreiller. […] Les mecs pondaient des bibles quand même vachement utiles au quartier disciplinaire. – (78160)
  • Le môme n'avait pas le moral, c'était clair. Il mangeait à peine, reniflait. Il devait chialer souvent. – (c'est clair)
  • Oui on l'avait jeté là avec des fous, des mecs qui s'appelaient entre eux ma came, ma couille, Gros, des mecs qui s'engueulaient à travers les murs même ici, qui se donnaient des leçons de conduite… – (ma came, ma couille)
  • On allait l'appeler à travers les murs, on allait lui demander de sucer, lui parler de son petit cul… – (cul)
  • Les ricanements une fois la porte refermée sur eux, Alors ma poule on cache son petit trou ? – (trou)
  • peut-être était-ce tout simplement parce qu'il n'était qu'une merde, un lâche qui avait avoué le fond de sa pensée. – (merde)
  • Tu as peur de lui ? Il t'a menacé par destination ? Tu es racketté ? – (78161)
  • Vous étiez quatre. Quatre c'est une bande organisée. Tu reconnais que vous avez agi en bande organisée ? –Non, monsieur. Tout s'est passé comme ça, à l'arrache. – (à l'arrache)
  • –Trente jours, conclut le sous-directeur en le regrettant immédiatement. Il était trop tard pour revenir en arrière. C'était quarante qu'il voulait dire. Sa langue avait fourché bordel de merde ! – (la langue m'a fourché)
  • Djet avec qui, quand on s'en donnait les moyens, on trouvait toujours un terrain d'entente. […] Bien que très rusé il était direct et aimait négocier. – (78162)
  • Benji tremblait. Il avait froid. Le moral était en dessous de zéro quand il était entré dans le prétoire. – (au-dessous de zéro)
  • Cette histoire de cocaïne, c'était juste pour se faire un peu de fric, pour le frisson. – (fric)
  • les flics ne plaisantaient pas avec la drogue, encore moins avec les dealers. – (ne pas plaisanter)
  • Bon Dieu tout cela allait quand même un peu trop loin. Tox n'avait rien organisé du tout. Il le savait. […] Monsieur Suk montait un dossier contre Tox sans rien demander à personne et en dépit du code. – (64631, 78163)
  • il se démenait comme un diable dans son minuscule module de sous-fonction. – (comme un beau diable)
  • Si je te sortais maintenant les autres sauraient aussitôt que tu as balancé et tu serais en danger. – (balancer)
  • Il y a toujours des lames qui circulent en détention malgré les fouilles. – (lame)
  • –Y en a qui ont balancé mec ! –Sur ma mère y a des balances ! –Des lancebas mec ! Des poukaves ! – (sur ma mère, lanceba, poukave)
  • Il avait pris quarante mille jours dans les dents, le retour de la balance en pleine tronche. – (dans les dents)
  • Monsieur Blind n'était qu'à quelques heures de la retraite […]. Blind avait quand même un sérieux nombre d'heures de vol au compteur, il ne fallait pas le prendre pour un con. – (avoir des heures de vol, con)
  • Qu'est-ce que Suk avait bien pu promettre à Djet pour qu'il se tienne à carreau au prétoire ? […] Il y avait un deal là-dessous. – (deal, 64636)
  • Oh et puis merde, dans quarante jours je ne serai plus là, se disait Blind en revenant vers le ponton. Dans quarante jours tout cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir. – (et puis merde, 78165)
  • Ce type-là serait dehors dans quelques années et recommencerait à pourrir la vie de ses contemporains. – (pourrir X)
  • La justice ne faisait plus son travail correctement ? Heureusement qu'il y avait des types comme lui pour redresser la barre. – (60953)
  • Il chuchotait, il fallait tendre l'oreille, le faire répéter trois fois. – (tendre l'oreille)
  • Ce type était bon pour l'asile, un fondu qui n'avait rien à faire là. – (fondu)
  • Ils allaient tous passer au tribunal et prendre quelques mois de plus qu'ils feraient pour la plupart en équilibre sur le rebord des chiottes. – (sur un pied)
  • –Qu'est-ce qui se passe à la fin ! avait demandé Suk, essoufflé – (à la fin)
  • il s'est pendu avec son pyjama. […] –Delta Charlie Delta, avait déclaré un surveillant. – (Delta Charlie Delta)
  • Les autres gardiens étaient sortis de la cellule pour ne pas assister à la scène. Bébé-Rose pleurait comme un gosse. – (pleurer comme un gosse)
  • Ce n'était pas un métier mais une croix qu'ils devaient porter à longueur d'année. – (porter une croix)
  • en aidant le sous-directeur à sortir de la cellule. Il était maintenant comme une ombre et il fallait le soutenir pour ne pas qu'il s'effondre. – (78166)
  • Qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Blind avait haussé les épaules. Ce type ne tournait pas rond. Il avait dépassé son seuil de compétence. – (ne pas tourner rond)
  • Un suicide et une démission, c'était logique en milieu fermé. À dix heures du matin la journée était déjà pleine ras la gueule. – (ras la gueule)
  • Il allait falloir tenir jusqu'au soir en serrant les mâchoires sans rien laisser paraître. – (serrer les dents)
  • J'ai fait installer des grilles aux fenêtres afin qu'ils ne puissent pas communiquer avec les yoyos. – (yoyo)
  • Il le voyait bien dans ses yeux aux lourdes paupières d'amphibien que quelque chose ne collait pas. Ce type était sous médicaments, ou quelque chose comme ça, en dépression rampante. – (coller)
  • Niaux ne croyait plus au hasard depuis sa psychanalyse et cherchait à deviner les plans tordus de monsieur Suk. – (tordu)
  • –Y a un loup, avait-il annoncé à ses collègues en visitant les cellules. Ça sent le coup foireux… – (loup, coup foireux)
  • Le piaf faisait pioupiou ! pioupiou ! Metal avait réussi à cacher Pioupiou jusqu'au soir et lui avait donné à manger de la mie de pain. – (pioupiou)
  • Cela n'avait pas été simple de le dissimuler jusqu'à l'heure de la promenade parce que les gardiens avaient l'oeil à tout. – (avoir l'oeil à tout)
  • Ces trente jours en discipline il allait les faire sur un pied au bord du trou à merde. – (sur un pied)
  • Le petit Benji s'était pendu dans la cellule d'à côté et Metal en verrait bien d'autres se foutre en l'air avant de sortir. – (foutre en l'air)
  • Au parquet aujourd'hui on parlait de peines planchers alors que les mômes s'accrochaient au plafond. C'était de l'humour certainement. – (s'accrocher)
  • Pour l'instant tout semblait leur glisser dessus comme sur les plumes d'un canard – (glisser sur qqun)
  • Une léthargie s'était emparée d'eux tous depuis quelques jours. Karim avait la nette impression d'avancer dans la patouille. – (patouille)
  • N'empêche, ça donnait vachement à réfléchir. – (n'empêche que)

<206 citation(s)>