Définition de : narvalo

narvalo & narvali (fém.) ; narvalie (fém.) n.m.

Définition

■ Idiot ; terme de mépris ; ■ fou, qui n'a peur de rien

fréquence : 008
registre moderne : 10

synonyme : fou, déraisonnable, déraisonner, délirer langue : Gitan

Chronologie

1967 1967 1966 2009 2009 2012 xxxx xxxx

28611_le_narvalo_geneuil_1987.jpg: 302x500, 24k (08 janvier 2018 à 19h53)

Citations

  • 2009 Embarqués depuis longtemps dans des affaires de drogue et de clans les mômes parlaient de pouchka, de poukave, de fumer l'autre narvalo, de le mettre en gardav' dans une cave. source : 2009. Le Ciel sur la tête
  • 2009 Les matons le connaissaient bien. Un narvalo lui aussi, intraitable, violent, complètement allumé, pas gérable source : 2009. Le Ciel sur la tête
  • 2009 Bien sûr il y avait des irréductibles en détention, des jeunes qui ne reviendraient pas en arrière, des narvalos comme Tox ou Djet, des garçons avec qui on ne pouvait plus discuter. source : 2009. Le Ciel sur la tête
  • 1967 L'est narvalo ce gadjo… source : 1967. L'argot chez les mineurs délinquants
  • 1966 C'est un « pigeon », c'est « l'honnête travailleur ». Il n'a pas « compris ». Pigeon, il se fait « plumer » : on le « dupe », on lui soutire son argent. On le traite aussi bien de « péquenot », « pélerin », « bouseux », que de « narvalo » (idiot en manouche) ou de « charlot ». source : 1968. Les barjots
  • 1966 Capone et Ringo retournèrent plusieurs fois de suite au caveau, traitant chacun de « mange-graine » et de « narvalos ». source : 1968. Les barjots

<6 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.