¶ foirer

Définition

Rater, échouer, ne pas fonctionner, ne pas réussir ; faire échouer

fréquence : 054
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : échec, insuccès, échouer, manquer famille : foire (merde, peur)

Chronologie

1915 1918 1936 1949 1950 1952 1953 1953 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1957 1957 1957 1960 1960 1965 1967 1971 1972 1972 1973 1973 1976 1977 1977 1978 1979 1979 1980 1981 1982 1983 1983 1985 1988 1990 1995 1998 1999 1999 1999 2004 2004 2006 2006 2007 2007 2009 2011 2012

Citations

<11 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B.− P. anal., pop. 1. [Le suj. désigne un projet, une entreprise] Échouer, tourner court. Dès que les amateurs s'en mêlent, tout foire (Giono, Bonh. fou,1957, p. 295): 1. Je fus envoyé ici, en mission, afin de vous compromettre. Remarquez que si mon numéro avait foiré, vous auriez tout de même été mouchée. Les roues de votre carrosse, en effet, avaient été assaisonnées. Jamais vous n'auriez franchi le fleuve. Jamais. Ou, alors, à la dérive. Mais ça ne pouvait pas foirer. Ça ne pouvait pas. C'était réglé comme les manœuvres d'une frégate. Audiberti, Mal court, 1947, III, p. 184. − Emploi factitif. Faire échouer. Trois acteurs et un figurant. On y foire le vaudeville avec abondance (Flaub., Corresp., 1850, p. 111). C'est en gobant ces âneries-là que tes républicains de 48 ont foiré leur sale besogne! (Zola, Terre, 1887, p. 375). 2. [Le suj. désigne un inanimé concr.] Fonctionner d'une manière défectueuse. Il tâtonna sous la pluie avec une clé qui foirait (Saint-Exup., Courr. Sud, 1928, p. 37). − Emplois spéc. a) PYROTECHNIE, ARM. [À propos d'un projectile] Faire long feu, ne pas atteindre son but, ne pas exploser en touchant terre. Un premier obus vint foirer à mon côté et s'enfoncer (...) dans la boue, mais sans éclater (Cendrars, Lotiss. ciel, 1949, p. 245): 2. Parfois, on entendait bien l'obus siffler, mais, cinq, dix secondes s'écoulaient, et il n'éclatait pas, tombé on ne sait où. Un murmure de déception s'élevait, un grognement de badauds trompés. − Il a foiré... Son quart à l'oreille comme un récepteur, le petit Belin jouait à l'artilleur. − 4 800 mètres... explosif... tambour trois... Feu des deux pièces... Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 46. − P. méton. [Le suj. désigne une arme (fusil, canon)] Un gros douze anglais (...) qui foire toujours un peu quand le temps est humide (Bernanos, Mouchette, 1937, p. 1288). b) MAR. ,,Se détendre, en parlant d'un cordage`` (Ac. 1932 ; dict. xixeet xxes.). c) MÉCAN. [Le suj. désigne une pièce de mécan., gén. un boulon] Tourner à vide. Des palonniers qui gèlent des manettes qui coincent, des boulons qui foirent... (Saint Exup., Pilote guerre, 1942, p. 315). d) TRAV. PUBL. [Le suj. désigne une tranchée, un remblai] S'écrouler. Les argiles molles qui foirent de chaque côté du remblai (Bricka, Cours ch. de fer, t. 1, 1894, p. 123). − Quoi, pas de tranchées? − C'est dans la boue. − Et les abris ? − Y a pas d'abris (...). Ça a tout foiré dans la boue (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 115). 2. a) fin xvie-début xviies. « mal fonctionner [ici, en parlant d'une mèche de poudre, prendre feu à un moment non prévu] » (Aubigné, Hist. univ., XIII, 22 ds Hug.) ; b) 1831 mar. en parlant d'un cordage « se défaire, lâcher » (Will.). (tlfi:foirer)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.