faire le mort

faire le mort (tableau rapide)
faire le mort ■ Être étendu, à terre, et ne pas bouger ; simuler, contrefaire le mort ; ne pas parler, se taire, rester secret ; ne rien faire, ne pas bouger, rester immobile et caché, ne pas réagir ; ■ ne pas se faire remarquer, se faire oublier ; ne pas agir, manquer à ses obligations ; cesser toute vie sociale
synonyme taire, se taire, faire taire, immobile, inactif
fréquence 36

faire le mort

& fais le mort ; fais la morte (fém.)

locution

Définition

■ Être étendu, à terre, et ne pas bouger ; simuler, contrefaire le mort ; ne pas parler, se taire, rester secret ; ne rien faire, ne pas bouger, rester immobile et caché, ne pas réagir ; ■ ne pas se faire remarquer, se faire oublier ; ne pas agir, manquer à ses obligations ; cesser toute vie sociale

registre ancien : 5 registre moderne : 5

Synonyme : taire, se taire, faire taire, immobile, inactif

Citations
2009 Tox ne s'était pas rendu après l'assaut final. Il était resté sur le toit. Il s'était allongé sur le sol en gravier et avait attendu en faisant le mort. source : 2009. Le Ciel sur la tête
1972 Buffet et Bontemps, sérieusement blessés, restèrent un moment étendus dans le couloir de l'infirmerie, faisant le mort. source : 1972. Le crépuscule des prisons
1898 On les voit toujours doux, paisibles et taciturnes, ne récriminant jamais, « faisant les morts ». L'administration les qualifie : bons détenus. source : 1898. Les criminels
1973 Moi, je fais le mort. Bonjour, bonsoir et puis terminé. Si vous y tenez, le Milieu, comme vous dites, c'est fermer sa gueule source : 1973. Le milieu, c'est fermer sa gueule !
1950 Je préférais me taire, rengainer mes trémollos, faire le mort source : 1950. Ainsi soit-il
1985 C'est qu'il ne bougeait plus, l'autre con, il faisait le mort dans le fourgon, avant de l'être vraiment source : 1985. Sûreté urbaine
1949 je vais faire le mort pendant quelque temps source : 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche
1892 Un créancier ! pensa-t-il en retenant son souffle. Faisons le mort source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1995 On gicle tous les deux dans les caisses de bière. J'ai vachement mal, mais je fais le mort source : 1995. Les pieds-bleus
1885 Après les élections on s'attendait à voir les têtes de crocodiles et les autres légumes de la cléricafarderie […] être fouaillés raide pour leurs maniganceries. Mais berdouf ! on attend toujours, et le gouvernement il continue de faire le mort. source : 1885. La lanterne de Boquillon
1916 Il fut de la sorte permis aux comparses juchés sur le toit de faire les morts… quelques instants, d'emporter tout de même un bon carré, et ainsi de sauver l'honneur. source : 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
1916 Le Boche épaule, tire. Mon Kaiser tombe. Le Boche avance ; mais voilà ! mon Kaiser faisait le mort. Brusquement, il s'agenouille. Bram ! Culbute ! Il se précipite sur le Boche : « Je l'ai, celui-là ! » crie-t-il. Ce qu'il était content ! source : 1916. Journal d'un simple soldat. Guerre-captivité 1914-1915
1898 tu reposes ton pain sur la planche ; tu n'as l'air de rien, tu le laisses chiper… Même si tu voyais le voleur, tu ferais le mort. source : 1898. Bistrouille à l'armée du salut. Contes du Petit Pioupiou (4e série)
1854 Ah ! monsieur Dubreuil, vous faites le mort !… on n'entend pas plus parler de vous que du grand-mogol… source : 1854. Les rues de Paris. Mélodrame populaire en 6 actes et 8 tableaux
1990 Il y avait réellement de quoi prendre ses jambes à son cou, dénuméroter son téléphone, et faire le mort. source : 1990. À l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie
1916 Alors, voilà mon double-mètre qui s'éveille, qui se dresse et qui se met à me secouer !… D'abord, je ne dis rien… je fais le mort. J'étais si fatigué ! source : 1916. Avec une batterie de 75. Ma pièce. Souvenirs d'un canonnier. 1914
1974 Je lui ai envoyé des télégrammes, trois, pas de réponse. Je lui ai fait dire par le facteur que j'étais inquiet. Madame fait la morte. source : 1974. Le roman d'un turfiste
1953 Si quelqu'un frappe, tu fais la morte. Tu ne bouges pas. source : 1953. De la boue et des roses
2011 à ce moment-là, on frappe, et comme la porte est à moitié vitrée, on ne peut pas faire les morts, d'autant que ce sont les condés. source : 2011. La nuit du vigile
1976 Si par extraordinaire le bigophone se met à grelotter, tu fais le mort. O.K. ? source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza
1903 Si elle attend une réponse de toi ne dis rien, fais la morte source : 1903. Les enracinées

<21 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Faire le/la mort(e) Rester immobile, respiration bloquée, en contrefaisant une personne morte. La jeune fille, les yeux fermés, faisait la morte (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Yvette, 1884, p. 554). Ne pas se manifester, ne donner aucun signe de vie. En attendant, Clodius continuait à faire le mort (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 73). (tlfi:mort) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).