Définition de : flic

flic (tableau rapide)
flic ■ (vx) Sergent de ville ; ■ gardien de la paix, agent de police ; policier (en uniforme ou pas), inspecteur, commissaire ; ≈ parfois gendarme ; (par ext.) toute forme d'autorité punitive (caporal d'armes, etc.) ; □ policier héroïque ; □ policier célèbre, reconnu ; □ détective privé ; vigile, garde privé ; □ ancien policier ; □ aller se plaindre à la police
synonyme policier
date 1828
fréquence 331

flic

& flick ; flique ; cyber-flic ; superflic ; super-flic ; grand flic ; flic privé ; anti-flic ; ex-flic ; □ aller aux flics ; aller chez les flics

n.

Définition

■ (vx) Sergent de ville ; ■ gardien de la paix, agent de police ; policier (en uniforme ou pas), inspecteur, commissaire ; ≈ parfois gendarme ; (par ext.) toute forme d'autorité punitive (caporal d'armes, etc.) ; □ policier héroïque ; □ policier célèbre, reconnu ; □ détective privé ; vigile, garde privé ; □ ancien policier ; □ aller se plaindre à la police ALL : Polizist / ANG : a policeman

registre ancien : 9 registre moderne : 7

Synonyme : policier Famille : flic Langue : Allemand

3048_courteline_adjudant_flic.jpg: 620x1171, 112k (01 avril 2017 à 23h05) 3048_cpa_1913_lepine_premier_flic_de_france.jpg: 660x510, 151k (01 avril 2017 à 23h05)

Citations
1900 À mon domicile particulier, plus d'une fois, il est venu des hommes, des femmes qui me disaient : –Je suis recherché pour tel ou tel fait. Cela m'embête d'être fabriqué par les flics (arrêté par les sergents de ville.) Prenez-moi ! source : 1900. Mémoires de Rossignol / edit
1976 Dans les rues, vaut mieux éviter de passer trop souvent au même endroit, à cause des commerçants ! Il y en a des grincheux qui auraient vite fait d'aller rouspéter chez les flics. source : 1976. Le nouveau visage de la prostitution / edit
1935 À ce moment, un caporal d'armes me touche l'épaule. –Vous êtes le matelot Vignes ? Suivez-moi chez le capitaine d'armes. Intrigué et mal à l'aise, j'emboîte le pas au flic. source : 1935. Mer Noire / edit
1975 Mais les flics ces petits fouineurs ne le quittaient jamais des yeux source : 1975. La java sans joie / edit
1975 la France est un pays de flics source : 1975. Hexagone / edit
1977 À part les flics qui sont les mêmes source : 1977. Le blues de la porte d'Orléans / edit
1977 Aux flics Aux flics source : 1977. La chanson du loubard / edit
1977 Si y continuent à dire que les flics assassinent source : 1977. Les charognards / edit
1977 Quand on faisait trop les fous ils se plaignaient qu'aux flics source : 1977. Germaine / edit
1979 Pour que les flics nous rattrapent source : 1979. La tire à Dédé / edit
1945 manque d'écrabouiller un général de flics à képi argenté et gants blancs. source : 1945. Mon journal depuis la Libération / edit
1955 Et les flics me saluent comme un des leurs source : 1955. Le petit commerce / edit
1957 J'étais flic privé, comme maintenant, mais j'appartenais à une sorte d'organisation pour le relèvement des clodos méritants source : 1957. Les eaux troubles de Javel / edit
1945 Tu sais, le grand Fred, le flic, c'est toujours bon d'être bien avec lui… source : 1945. Femmes à l'encan - un esclavagisme patenté / edit
1892 –Courage aux amis et aux hommes ! –Mort aux moutons et aux mouchards ! –À la chaudière toutes les pestailles ! –Bravo et à la potence les flicks et les gaffes source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique / edit
1892 Ce concert de malédictions contre les juges (les vaches), les agents (les flicks), les geôliers (les gaffes), etc., finissaient à peine que des parties de saute-mouton et de chat-perché s'organisèrent source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique / edit
1986 « C'est un flic, un inspecteur des Renseignements Généraux, je le connais » explique une gréviste source : 1986. Rue Saint-Denis. Rites, personnages et secrets du quartier le plus chaud de Paris / edit
1971 Voilà l'univers de Raymond Marcellin, premier flic de France. source : 1971. Les polices de la Nouvelle Société / edit
1915 j'm'arrête à r'garder une dernière fois la place. V'là un flic… –Je t'ai déjà prié d'employer des mots convenables ! –V'là un… chose, quoi source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard / edit
1984 Elle pouvait aller aux flics, et qu'est-ce qu'ils retiendraient contre elle ? source : 1984. Boulevard des allongés / edit
1975 Je compris ce qu'on disait quand on disait qu'un policier était un grand flic. Je compris que Leclerc était un grand flic. source : 1975. Souvenirs obscurs d'un Juif polonais né en France / edit
1975 Leclerc. Il était devenu chef de la Brigade anti-gang. […] Il déposa conformément à sa nature : il déposa en grand flic. source : 1975. Souvenirs obscurs d'un Juif polonais né en France / edit
1987 Les flics de la DST sont furieux parce qu'on les accuse de n'arrêter que du menu fretin source : 1987. KGB : Nina et ses hommes / edit
2004 C'est vrai que j'ai eu beaucoup d'admiration pour mon père qui a été un grand policier, comme on dit « un grand flic » source : 2004. Entretien réalisé par R. Zauberman le 10 juin 2004, dans Les récits de vie de policiers / edit
1985 La Transam freina, s'engagea dans un parking boueux gardé par un flic privé. source : 1985. Manila Black / edit
1997 Les flics, les gendarmes – tiens, un mot appris à Paris, ça, les « flics », ça ne se disait pas à Mazerme, ça n'avait pas cours, pas encore source : 1997. L'aveu différé / edit
1922 Hop, les gars, faut plus courir ici à cause des flics, commanda Jacquot. source : 1922. Au Lion Tranquille / edit
1918 un simili-soldat, crasseux et péremptoire, vrai flic ou flic « maquillé » (car certains « affranchis » se faisaient passer pour roussin, à seul [sic] fin de devenir maître chanteur) source : 1918. Loin de la rifflette / edit
1918 Les « flics » étaient naturellement détestés. source : 1918. Loin de la rifflette / edit
1918 pour assister à une Saint-Barthélémy des flics ! source : 1918. Loin de la rifflette / edit
2004 de petites feuilles blanches tapées à la machine (souvenir du putsch) invitaient tous ceux qui le désiraient à déposer devant la commission d'enquête composée de flics de la SM [sécurité militaire] venus au camp pour dépister les mauvais éléments. source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne / edit
2004 Les flics ? Vous vous rendez compte, cette pauvre dame flic qui se fait agresser. Il faut des flics qui raccompagnent le soir les femmes flics chez elle source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne / edit
1978 L'agent de secteur […] est une spécialité Citroën : un chef du personnel local, juste pour quelques ateliers. Flic officiel, il chapeaute le gardiennage, tient à jour sanctions et mises à pied, préside aux licenciements. source : 1978. L'établi / edit
1977 m'avait dérouillé en cinémascope, pour un malheureux revolver volé à un maquereau du quartier. Ce dernier m'avait retapissé et […] m'avait, vite fait bien fait, balancé à mes flics familiaux. On est toujours flic pour quelqu'un source : 1977. Faut pas rire avec les barbares / edit
1909 Mort aux flics ! À bas les sergots ! source : 1909. Ribouldingue se marie, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) / edit
1903 Je m'étais toujours douté que ce salaud-là ne demandait qu'à se « mettre à table », il avait tout ce qu'il faut pour faire un « flic ». source : 1903. Les enracinées / edit

<36 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

FLIC, subst. masc. Pop. et fam. Policier. Flic en uniforme; aller chercher, appeler les flics; car, ronde de flics. Synon. cogne (pop.), gardien de la paix, poulet (pop.), sergent de ville (vieilli), agent de police. Peut-être deux, trois jours plus tard, on a demandé Courtial au Commissariat... un flic est venu tout exprès... (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 476). Alors, je prendrais un pétard et j'irais descendre un flic sur la place Royale ou avec un peu de chance un milicien (SARTRE, Mains sales, 1948, 2e tabl., 4, p. 30) : Alors, Roch a dit qu'il connaissait M. Lépine et qu'il allait téléphoner. Les choses ont changé de tournure. On nous a donné deux agents et un flic en civil. DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 262. P. ext., dépréc. Personne chargée d'exercer des tâches de surveillance et de répression à l'intérieur d'un organisme. Les flics d'une usine. Et lui aussi quand il va passer le seuil de la maison des syndicats, que surveillent les flics patronaux, il pourra dire : Alors la France finit là... (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 501). Rem. La docum. atteste la forme vieillie flique. Sale quartier ! (...) on ne peut pas faire un pas sans rencontrer des fliques! (O. MÉTÉNIER, Lutte amour, 1891, p. 188). V'là qu'y casse ma boutique, maintenant! il la paiera! il la paiera! ... Maxime, vous allez faire le compte, et s'il ne casque pas les fliques! (COURTELINE, Ronds-de-cuir, 1893, 6e tabl., 3, p. 261). Prononc. : [flik]. Étymol. et Hist. [1828 « agent de police » ds ESN.]; 1836 flique (PARENT-DUCHÂTELET, De la prostitution dans la ville de Paris, I, 137 ds Fr. mod. t. 15, p. 199); 1856 flic (MICHEL). Prob. empr. à l'arg. des malfaiteurs all. où flick est attesté dès 1510 au sens de « jeune homme, garçon » (cf. FEW t. 15, 2, p. 143a et F. KLUGE, Rotwelsch; Quellen und Wortschatz der Gaunersprache und der verwandten Geheimsprachen p. 53, 76, 79 et passim). Fréq. abs. littér. : 91. Bbg. CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, pp. 239-240. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 10. MONSARRAT (C.). Le Lang. pop. et arg. dans deux rom. de R. Sabatier. Vie Lang. 1974, p. 231. SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 44, 87; Sources t. 3 1972 [1930], p. 59. (tlfi:flic)/

  • Clemenceau used this word in an address, 1907 : Je suis le premier des flics (MAR)
  • Voir personnage de l'adjudant Flick chez COURT (gb)
  • Orig. incert., p.-ê. de l'argot all. flick « garçon » ou de Fliege « mouche, mouchard » ; la forme flic à dard (flicadard, fliquadard, 1866) désignant le sergent armé, va à l'appui de la seconde hypothèse ; P. Guiraud voit dans flique, flic, un déverbal de flica « claquer », p.-ê. du lat. fligere « battre » (GR)
  • De l'allemand Fliege (mouche), importé début XIX (GARREAU)
  • Anciennement flique, de fliquard = fléchard ou porte-flèche (archet, archet du guet) (AYN)
  • Prob. empr. à l'arg. des malfaiteurs all. où flick est attesté dès 1510 au sens de « jeune homme, garçon » (cf. FEW t. 15, 2, p. 143a et F. KLUGE, Rotwelsch ; Quellen und Wortschatz der Gaunersprache und der verwandten Geheimsprachen p. 53, 76, 79 et passim) (TLFi)
  • Nom courant des fonctionnaires de police. N'est en rien péjoratif (Arnal)
  • Vidocq disait « fligue » ; il semble que ce terme remonte au Moyen-Age. À cette époque, le « Fligue à dard » était l'archer du guet, porteur des flèches. Ziwès était de cet avis. (Arnal)
  • Non péjoratif ; pas outrageant ; cela dépend évidemment de l'intention de celui qui les [poulet et flic] emploie. Ils sont entrés dans la coutume et font partie de notre vie. (Arnal)
  • Terme le plus employé pour désigner le policier en général (tenue ou civil) ; n'est pas péjoratif tant qu'on ne lui adjoint pas le qualificatif de sale... Peu à peu remplacé dans le langage des jeunes par keuf (Michel Alexandre, 1997)
  • flique : « commissaire », v. 1828 ; flic : 1856 (répandu vers 1900) (GR) / Pas dans (LITTRE) / 1828 « agent de police » ds ESN. ; 1836 flique (PARENT-DUCHÂTELET, De la prostitution dans la ville de Paris, I, 137 ds Fr. mod. t. 15, p. 199) ; 1856 flic (MICHEL) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 178330 Que battre une affaire, c'est organiser tout un rantanplan de mensonge autour d'un mauvais coup dont on est accusé. (On bat son affaire devant le juge, devant les flics,
  • 178329 une garetsie n'est pas une « maladie tropicale […] », mais tout bonnement une cigarette.
  • 178328 Fleury-Mérogis n'existe pas : c'est Ryfleu qu'il faut dire.
  • 178327 Théoriquement, en cellule, pour faire chauffer son café, on n'a droit qu'au thermoplongeur bien connu des boy-scouts. C'est, comme chacun sait, une résistance cylindrique
  • 178326 À force, bien sûr, on apprend certains cheminements, deux ou trois arcanes, quelques envers du miroir.
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :