mon vieux

mon vieux (tableau rapide)
mon vieux ■ Appellatif familier, amical : mon ami(e), souvent amical, parfois condescendant, voire méprisant ; expression méprisante ; expression de commisération, de compassion ; ■ sorte de ponctuation exclamative
synonyme terme de familiarité amical (mon ami), ami, camarade
fréquence 276

mon vieux

& ma vieille (fém.) ; mon vieux ; vieux ; vieux ! ; mon pauvre ieux ; mon pauvre vieux ; pauvre vieux ; mon petit vieux ; mon p'tit vieux ; mes petits vieux ; mes bons vieux

n.

Définition

■ Appellatif familier, amical : mon ami(e), souvent amical, parfois condescendant, voire méprisant ; expression méprisante ; expression de commisération, de compassion ; ■ sorte de ponctuation exclamative ANG : my old friend (friendly name) ; old chap

registre ancien : 5 registre moderne : 5

Synonyme : terme de familiarité amical (mon ami), ami, camarade

16614_dis_donc_vieux.jpg: 486x768, 189k (18 septembre 2019 à 00h52)

Citations

1977 Oh ! la la ! faut aller chercher de ces trucs, mon vieux ! source : 1977. Une vie de cheval
1977 René, mon frère… il est mort maitenant, pauvre vieux. source : 1977. Une vie de cheval
1932 il avait son compte : « Maman ! maman ! » qu'il pleurnichait tout en crevant. « “Maman ! elle t'emmerde !”… que je lui ai répondu sur le coin de sa sale gueule en passant. Tu parles si ça a dû le faire jouir ! Hein, vieux ! C'est pas souvent hein qu'on peut dire c'qu'on pense ? nous autres […] » source : 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1953 Elle n'est pas farouche mais je la sens méfiante. Son sourire semble dire : « Te fatigue pas mon petit vieux, je connais la chansonnette ». source : 1953. Misère du matin
1949 Écoute, vieux… La dame du 321 vient de rentrer du Café de Paris. Elle est un peu schlass source : 1949. Préface, dans Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche
1918 Vieux, où est le poste de secours ? source : 1918. Le Chemin des Dames
1829 Tiens ! c'est toi, vieux ! source : 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome troisième)
1908 Au revoir, vieux, et merci encore, merci pour nous deux. source : 1908. Un malade par procuration (Comédie gaie en un acte)
1918 Juvenait disait : « Hein, ma vieille, il en ferait une tête le du Schnock ? » Ce petit nom d'amitié fut pour moi un trait de lumière. Je regardai mieux Mlle Berthe et je reconnus Mme Juvenet. source : 1918. Les commentaires de Ferdinand (ancien rat de tranchées), dans Mémoires d'un rat
1915 Arthur, le cousin de Chitenay, a été tué à côté de moi, le pauvre vieux ! source : 1915. (correspondance) Les cinq mois de campagne d'un ouvrier parisien (1)
1861 Vous devez croire, mes bons vieux, que j'exécutai cet ordre avec célérité source : 1861. Le chemin de l'épaulette - Histoire de l'enrôlé volontaire
1915 N'empêche que je passerai quand même au conseil… Oui mon pauvre vieux, c'est comme si ça y était. source : 1915. Les poilus de la 9e
1953 Pas le moment de roupiller, vieux… Ça barde dur… source : 1953. Allons z'enfants
1976 Écoute mon petit vieux, souffla-t-il, je me retiens parce qu'elle veut pas, mais je sais pas combien de temps je peux me retenir, alors tu te casses, tu entends ? source : 1976. Le petit bleu de la côte Ouest (Trois hommes à abattre)
1973 Je t'offre un ballon ? –Merci, vieux, une autre fois. source : 1973. Le Savoyard et la Vaudoise
1931 Te v'là quand même ! Je croyais que tu m'avais laisser tomber. […] –Penses-tu, vieux ! On ne laisse pas tomber les amis comme ça. source : 1931. Mal loti
1922 Écoute, vieux [à plus jeune que lui!!] ; on viendra les pingler demain soir. source : 1922. Au Lion Tranquille
1978 Eh, réveille-toi, vieux ! Ça va pas ? T'es tout blanc. source : 1978. L'établi
1928 Elle en eut une grande peine ; elle lui prit une main, elle lui dit, avec cette voix si tendre des pitiés sincères : –Qu'est-ce que c'est qu't'as, mon pauvre vieux ? source : 1928. La racaille
1933 Il y en a pas beaucoup qui consentiraient à ne vous voir qu'au ciné ? –Il y en a plus que vous ne pensez, mon vieux, ne vous frappez pas, il y a rudement longtemps que vous êtes remplacé ! source : 1933. Puberté. Journal d'une écolière
1968 Marcault crut voir le Corse blémir. –Il nous colle la trouille, ce gars-là, reconnut Filippi. Marcault, mon petit vieux, il faut prévenir Roger, faire quelque chose. source : 1968. Histoires de... boxe
1911 Ici, il n'y a pas plus de « mon vieux » que de « mon poteau » source : 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)
1976 –38°4. Vous avez de la température mon vieux. Voilà que ce trou du cul appelait Raf « mon vieux ». Pour qui se prenait-il avec ses manières doucereuses ? source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<23 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).