pote

pote (tableau rapide)
pote Ami, amie, camarade ; □ devenir ami avec qqun ; se faire un ami ; □ appellation familière, très familière, affectueuse ou péj., méprisante, menaçante, à ami ou non ; □ les amis ; □ formule exclamative ; □ bonjour mon ami
synonyme ami, camarade
date 1898
fréquence 245

pote

& pot' ; potesse (fém.) ; □ être pote avec ; être potes ; faire pote avec ; devenir potes ; se faire un pote ; □ mon pote ; mon petit pote ; mon p'tit pote ; p'tit pote ; □ les potes ; □ ben, mon pote ; □ salut mon pote

Définition

Ami, amie, camarade ; □ devenir ami avec qqun ; se faire un ami ; □ appellation familière, très familière, affectueuse ou péj., méprisante, menaçante, à ami ou non ; □ les amis ; □ formule exclamative ; □ bonjour mon ami ANG : a good friend, devoted friend

registre ancien : 7 registre moderne : 6

Synonyme : ami, camarade Morphologie : apocope, o>e Famille : pot- (ami)

4465_les_potes_du_phr.jpg: 800x519, 128k (19 août 2019 à 19h50)

Citations
1955 Ça ferait plaisir à Nelly aussi d'aller revoir sa pote Gaby, la gerce à Milou source : 1955. Mollo sur la joncaille
1955 Il sifflote un sacré coup dans le cornet. –Ben, mon pote, vous vous essuyez pas l'oigne avec un fer à friser, quand vous vous y mettez, ton pote Milou et tézigue. source : 1955. Mollo sur la joncaille
1965 tu faisais de la désertion en présence de l'ennemi. Ni plus ni moins. Tu sais ce que ça va chercher, d'après leur code ? Douze balles dans tes rumatisses, mon petit pote. source : 1965. La débâcle
1982 Ils le reluquaient ce citoyen qui sortait d'un collège, qui mettait des gants, causait manière « Bonjour monsieur ». Chez nous on dit « Salut mon pote ». Ça ne pardonnait pas, dans la classe ouvrière. source : 1982. La vapeur
1939 –Mon potte, dit l'infirmier à Francis, il n'y a que nous deux à rester avec l'adjudant de batterie, bien entendu… source : 1939. Les faneurs de la forteresse
1977 T'as des bottes, mon pote, elles me bottent source : 1977. Laisse béton
1977 Mon pote, mon pote source : 1977. La chanson du loubard
1977 J'suis venu un soir à ta surboum avec 23 de mes potes source : 1977. Adieu minette
1977 Quand je pense à mon pote qui lui n'est que blessé source : 1977. Les charognards
1977 Ça fait quand même vachement plaisir de te retrouver mon pote Lucien source : 1977. La bande à Lucien
1979 J'ai un pote qu'est plein de fric source : 1979. Sans déc'
1969 Tu fais pote avec X… Tu lui dis que tu vas bientôt sortir et que tu voudrais monter un braquage avec Mimile source : 1969. Les flics
1983 Il est pote avec Mary source : 1983. Ma chanson leur a pas plu
2001 on a même vu des potes de la cité qui s'étaient fait serrer par les keufs. source : 2001. La philo ça prend la tête - Prof en cité
1918 –Penses-tu, mon pote source : 1918. Loin de la rifflette
1981 J'irai me cogner avec mes potes et potesses de la barbaque bien juteuse et saignante, et suffisamment de bourgogne pour imbiber l'éponge que j'ai dans le bide source : 1981. Tiens, voilà du Bouddha !
1950 T'es un pote, t'iras au ciel… T'iras au ciel pasque les potes iront. source : 1950. Monsieur Paul
1948 Je dirai du bien de vous après votre mort… (Il lui donne une bourrade en riant). Ah ! ah ! ah ! vous êtes un pote, vous, il n'y a pas à dire… source : 1948. Le client du Café du Commerce (Comédie en un acte pour jeunes gens)
1963 les potes, c'est quand tout va bien. source : 1963. Les Tontons Flingueurs
1986 Tu retournes gentiment au tapin et on reste potes. source : 1986. Rue Saint-Denis. Rites, personnages et secrets du quartier le plus chaud de Paris
1963 J'ai promis à mon pote de m'occuper de ses affaires. source : 1963. Les Tontons Flingueurs
1918 T'en fais pas mon pote source : 1918. Loin de la rifflette
2006 je ne resterais qu'un pote, je ne deviendrais jamais son ami, tout simplement, et il existait une différence de sens […] : ami est un mot sérieux qui évoque le respect et la confiance, pote appartient au langage familier et s'utilise sans réfléchir source : 2006. L'exequatur
1985 Cent, tu rigoles, t'anticipes la prochaine dévaluation mon pote, si tu crois ça, non mais, cent, t'entends, Sylvia ? source : 1985. Manila Black
1936 Salut, les potes. Y a-t-y des types de Paname ici ? source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient
1911 nib de ménesse, les vaches ! nib de pot', tous des casseroles, des foies blancs, des fumiers de Jérusalem source : 1911. Le journal à Nénesse
2011 si Lherbier et lui n'étaient pas potes, ça n'irait pas beaucoup plus loin. source : 2011. La nuit du vigile
1953 Montez tous les deux ! fait une voix impérative. –Pis quoi ? se rebiffe ma pote en fouillant dans son sac. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?
1956 Sincère, les potes, j'ai au départ le coup de pompe. source : 1956. Fais gaffe à tes os

<29 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

POTE2, subst. Arg., pop. A. Subst. masc. Ami, camarade. Un vieux pote à moi. (...) On peut s'asseoir sans danger à ta table? Ce sont de braves petits potes, dit Pierrot qui fit les présentations (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 173). Bande de vaches! Je vous dégotte de quoi boire et il ne reste pas un pote pour me donner un coup de main! Vous pourrez toujours vous brosser (CENDRARS, Main coupée, 1946, p. 89). Le meurtre du Niçois s'oublierait vite. Les poulets (...) colleraient leurs indics sur les endosses des potes du Niçois (...). Mais y se casseraient le tarin (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 30). En interj. [N'implique pas toujours une relation d'amitié] Les v'là tous, quoi... Bonjour les potes! (GENEVOIX, Nuits de guerre, 1917, p. 245). Celui-ci avait pris le jeune homme par le bras: « Où c'est que tu vas, mon pote? » Il y avait de la menace dans ce ton bonhomme, et la poigne était solide (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 496). « Mais dis donc, mon petit pote, comment que ça se fait que tu soyes ici, si t'as pas foutu le camp? (...) » « Je suis pas ton petit pote: je suis sergent et je pourrais être ton père (...) » (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 210). Empl. adj. Le jour du certif, (...) comme (...) je ne connaissais que dalle en calcul (...) je m'étais mis pote avec [T.] (...) qui réalisa (...) mes problèmes (TRIGNOL, Pantruche, 1946, p. 18). On s'est quittés très potes (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 64). B. Subst. fém. Amie. Synon. copine. Comme me disait une pote tapineuse de son état, le plus difficile, au début, est de vaincre la répugnance (TRIGNOL, Pantruche, 1946 p. 27). Lola et sa pote, elles jouaient un drôle de jeu (...). Elles me faisaient un contrecarre obscur (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953 p. 79). Prononc. et Orth.: []. Homon. et homogr. pote1. Étymol. et Hist. 1898 subst. (arg. des voyous d'apr. ESN.). Issu par apocope de poteau* au sens de « camarade ». Fréq. abs. littér.: 59. (tlfi:pote) /

  • Poteau, pole, as a sustainer (MAR)
  • Support, soutien (AYN)
  • Abréviation de poteau (GR)
  • Issu par apocope de poteau* au sens de « camarade » (TLFi)
  • Diminutif de poteau (Lambert1915)*
  • Diminutif de poteau (Dech1918)
  • Apocope de poteau (Lenôtre1918)
  • Abréviation de poteau (Dauzat1917MdF) /
  • 1898 d'après ESN (GR) / 1898 subst. (arg. des voyous d'apr. ESN.) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).