Définition de : planquer

  • planquer
    • ■ (cacher) Cacher, dissimuler ; se cacher ; ■ (protection) abriter ; s'abriter, se mettre à couvert ; ■ accumuler, entreposer ; faire une planque, mettre de l'argent de côté ; ■ s'embusquer, se mettre à l'abri de la guerre ; ranger ; se mettre
    • fréquence : 198
    • id : 2033

planquer & se planquer ; se replanquer v.tr.

Définition

■ (cacher) Cacher, dissimuler ; se cacher ; ■ (protection) abriter ; s'abriter, se mettre à couvert ; ■ accumuler, entreposer ; faire une planque, mettre de l'argent de côté ; ■ s'embusquer, se mettre à l'abri de la guerre ; ranger ; se mettre

IT : porre, deporre [mettre, déposer]
fréquence : 198
registre ancien : 6 registre moderne : 6

synonyme : cacher /se, abriter (s'), ranger

Chronologie

1790 1821 1822 1828 1829 1835 1836 1836 1844 1846 1847 1849 1857 1862 1867 1877 1885 1889 1894 1899 1900 1901 1901 1901 1904 1907 1914 1915 1915 1915 1915 1916 1917 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1914 1919 1920 1921 1922 1924 1925 1925 1925 1927 1927 1929 1930 1931 1932 1933 1934 1935 1935 1937 1938 1942 1942 1943 1943 1944 1945 1945 1946 1947 1947 1949 1949 1949 1950 1950 1951 1952 1952 1952 1952 1953 1953 1953 1953 1953 1953 1954 1954 1954 1954 1954 1954 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1956 1956 1956 1957 1957 1957 1957 1957 1959 1960 1960 1960 1961 1961 1963 1963 1963 1963 1964 1965 1965 1965 1965 1967 1967 1969 1969 1969 1969 1970 1971 1972 1973 1973 1973 1974 1974 1976 1977 1977 1978 1979 1979 1979 1980 1981 1981 1982 1982 1982 1982 1982 1984 1984 1985 1985 1985 1986 1988 1989 1990 1990 1990 1991 1993 1994 1994 1995 1995 1995 1997 1997 1997 1998 1999 1999 1999 2000 2002 2003 2003 2004 2004 2006 2007 2007 2008 2008 2009 2011 2012 2015 2016 xxxx

Citations

  • 1867 il se vit appliquer cinq ans de réclusion. Il s'y attendait, et disait : Pendant ce temps-là j'apprendrai un état, et une fois libre je m'établirai avec ce que j'ai planqué (Caché). source : 1867. Les Malfaiteurs
  • 1965 Tu es civil, tu mets à ton veston le ruban de la médaille militaire, et tu sais ce qu'ils pensent de toi, les gens ? Rien en faveur de ton intelligence. Tu es soit un sous-off rempilé, c'est tout dire, soit un pauvre type qui n'a pas su se défendre, je veux dire se planquer. La médaille militaire, ça te classe tout de suite : on sait que tu es un minus. source : 1965. La débâcle
  • 1982 Et vous aviez intérêt à tout planquer ; la pompe, la sacoche aux rustines, les ampoules de phare et de feu arrière, sans parler des pneus, matière introuvable ailleurs qu'au marché noir source : 1982. La vapeur
  • 1953 Pendant la drôle de guerre 39-40 j'aurais [c'est un marin qui parle] pu me planquer à terre, puisque j'avais dépassé l'âge des navigants, et mieux encore je n'avais qu'à le demander au commandant ; il aurait certainement pu me faire affecter dans un service de recherche sédentaire source : 1953. Quartier des fauves
  • 1991 Tu peux toujours te planquer source : 1991. Jeu cruel
  • 1956 Avec les matafs, dès qu'ils sont un peu pafs, vaut mieux planquer son pèze source : 1956. Marie la française
  • 1937 L'embusquage comme la mitrailleuse a fait des progrès énormes, à ce que je découvre, on se planque, on se superplanque à présent des années d'avance source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1954 Plus vite tu planqueras ce feu et mieux ça vaudra. Tu tiens ça comme un manche. Tu te blesserais toi-même, que ça ne m'étonnerait pas source : 1954. Le soleil naît derrière le Louvre
  • 1950 elle jette sur un fauteuil le morceau de rideau de tulle dans lequel elle se drapait, va s'asperger l'entre deux, nous la passe au savon et se planque sur le page, les cuisses ouvertes en position de travail source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1943 Ces gens que vous avez vus ne sont pas intéressants. À cette heure, tout le monde doit être en piste. Mais il y a toujours, partout, des cossards, des gards qui se planquent et qui, par ce froid, viennent au bar pour se chauffer source : 1943. Batailles dans le ciel
  • 1917 les obus tombent par rafales. Alors, au bruit qui les annonce, elle a un mouvement instinctif de frayeur ; se faisant toute petite, elle se « planque » contre les murailles en cachant sa tête dans son mignon tablier rose source : 1917. Les chars d'assaut à Juvincourt
  • 1974 Viens un peu ici. Qu'est-ce que tu planques derrière toi ? source : 1974. Ancien détenu cherche emploi
  • 1955 Ce qui m'ennuie le plus, c'est d'être obligée de « planquer » ma jambe quand je suis avec un « client » source : 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra
  • 1916 sur la route, il n'a même pas eu le temps de « se planquer ». Les bretelles de son sac ont été cassées par l'explosion, et il s'est retrouvé au milieu d'un champ, sans une égratignure, tandis que que le sac pendait aux basses branches d'un prunier. source : 1916. Sous Verdun (août-octobre 1914)
  • 1821 Si elle planque son blard je lui pésille de rif et Te le recoque. source : 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest
  • 1821 je vais aller Planquer le flaqu de Carle dans le jardin. source : 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest
  • 1821 Il faut planquer la Camelotte, jusqu'à la Sorgue. source : 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest
  • 2000 C'est pas le tout ! J'ai ma femme et ma fille qui attendent ! Je dois retourner les chercher. […] Au kilomètre 27. Je les ai planquées. source : 2000. Le portail
  • 1990 Nous avions beau planquer pendant des heures à proximité du bar […] où ils passaient leurs journées à jouer aux cartes, ils ne bougeaient pas. source : 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle
  • 1963 Planque-toi ! source : 1963. Les Tontons Flingueurs
  • 1979 J'étais « dans les bureaux ». Les gradés jugeaient trop difficile de mettre en condition les « intellectuels ». Ils préféraient les « planquer » source : 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent.
  • 1903 je crois qu'elle a « planqué » de la galette dans quelque coin, car tu sais qu'on dit que c'est elle qui, avec son homme, a dévalisé l'hôtel de la rue de Tilsitt aux Champs-Élysées. source : 1903. Les enracinées

<22 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Vient de planter (cf. patelin et paquelin) (SCHW1889)
  • Proprement : se cacher, sens du verbe dans le vulg. parisien (SAIN-TRANCH)
  • placer? plaquer? planches? (AYN)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.