Définition de : mouchard

mouchard & moucharde (fém.) n.

Définition

■ (hist.) Espion de la police, de l'AP, espion politique, exempt, policier ; ■ (moderne) dénonciateur, délateur, traître (militaire, prison, scolaire, etc.) ; hypocrite ; > par ext. : avion de reconnaissance, guetteur

ANG : a spy detective
fréquence : 151
registre ancien : 3 registre moderne : 5

synonyme : police, mouchard, espion, espion, agent secret, espionnage, dénonciateur, traître usage : Argot des voyous, Argot de la prison, argot carcéral, Argot scolaire, étudiant et des grandes écoles

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1567.

1725 1790 1791 1794 1799 1815 1815 1820 1828 1828 1829 1829 1829 1829 1829 1830 1831 1833 1840 1835 1835 1835 1836 1842 1844 1845 1846 1846 1846 1847 1849 1849 1850 1850 1851 1853 1853 1862 1864 1867 1867 1870 1870 1871 1871 1875 1880 1881 1881 1882 1884 1886 1886 1886 1887 1888 1888 1888 1889 1889 1890 1892 1894 1897 1898 1899 1899 1899 1899 1899 1900 1901 1902 1902 1902 1903 1904 1905 1905 1907 1908 1912 1913 1914 1915 1916 1916 1917 1918 1918 1920 1921 1923 1924 1926 1929 1929 1930 1930 1931 1931 1932 1932 1935 1935 1943 1947 1947 1947 1948 1948 1949 1949 1951 1953 1953 1954 1954 1954 1954 1959 1960 1961 1963 1965 1966 1967 1967 1970 1971 1972 1972 1974 1975 1975 1976 1976 1978 1978 1981 1985 1986 1995 1998 1999 2000 2000 2004 2007 2007 2012

3301.jpg: 1318x439, 72k (18 avril 2014 à 18h49)

Citations

  • 1871 Soignez-moi les mouchards : surtout ceux qui se déguisent en bourgeois pour venir mettre le trouble dans les réunions ou dans les manifestations source : 1871. Le Père Duchêne (2)
  • 1871 Le Père Duchêne ne voudrait plus de police politique, parce qu'il sait que ce ne sont que les mouchards qui font le désordre. Il voudrait la suppression de la Préfecture de police, et l'attribution de la police de chaque arrondissement à sa municipalité propre. Comme ça, il n'y aura plus de rousse, et foutre, un bon patriote pourrait-être de de la police sans être mouchard. source : 1871. Le Père Duchêne (2)
  • 1815 Il n'en veut qu'aux bijoux ; il laisse le vol des mouchoirs à ces petits misérables, qu'on tolère d'abord pour les enrégimenter ensuite comme mouchards. source : 1815. Le Palais-Royal ou les Filles en bonne fortune
  • 1815 Le mouchard observe tout le monde et voudrait pouvoir connaître l'opinion des gens qui ne disent même rien. source : 1815. Le Palais-Royal ou les Filles en bonne fortune
  • 1965 Avant la capture, il n'y avait rien à écouter, car le citoyen mobilisé gardait bouche cousue. Même dans la déroute, il craignait trop les mouchards et les tribunaux militaires pour oser se soulager par des lamentations ou des imprécations. Dès qu'il eut été pris, et libéré de sa terreur, il vida son sac. [1965] source : 1965. La débâcle
  • 1965 une fois, nous avons eu un avion d'observation, un mouchard fridolin, à bonne distance. Le juteux hurle : Tirez dessus !… source : 1965. La débâcle
  • 1935 Toi, tu es dangereux, et quand un mouchard t'auras entendu parler de mutinerie, tu seras nettoyé illico. source : 1935. Mer Noire
  • 1875 à leurs yeux, les agents sont des mouchards source : 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870
  • 1899 Sale mouchard ! sale vache ! tu voudrais me mettre tout sur le dos source : 1899. Les Mémoires de M. Goron – À travers le crime
  • 1943 Cette fois il s'agit de « faire face » de quatre côtés. –Cinq côtés, rectifie le lieutenant Ronin. Tu oublies les « mouchards ». Les « mouchards » ce sont les avions de reconnaissance qu'envoie l'ennemi source : 1943. Ceux de l'infanterie -1939-1940
  • 1959 Les couples furtifs disparaissaient parmi les voitures pour échanger un baiser avant de se fondre loin des lumières mouchardes source : 1959. La route mauve
  • 1892 Mouchard vaut bien mouton. Autant être en titre et en pied à la police source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
  • 1836 « Monsieur, je suis voleur, mais je ne suis pas mouchard ». Je compris qu'il mettait un « mouchard » bien au-dessous d'un voleur, à la manière dont il prononça le mot. source : 1836. Bagnes, prisons et criminels (III)
  • 1870 la plus terrible accusation qu'on puisse lancer contre un ouvrier, c'est de le faire passer pour un mouchard source : 1870. Le sublime ou le travailleur comme il est en 1870, et ce qu'il peut être
  • 1995 C'étaient des ordures. Ils se vantaient d'avoir été mouchards à treize ou quatorze ans, pour les Allemands et pour la police de Horthy, puis d'être passés aux communistes. source : 1995. La princesse du sang
  • 1930 le directeur lui-même ne peut rien à cela. Sans les mouchards, son bagne ne serait pas gardé. Et commence ainsi la haine sourde et impitoyable des forçats entre eux. source : 1930. La vie des forçats
  • 1954 Khai était un sale mouchard qui racontait tout au bureau de la Subdivision, chaque fois qu'il allait à Savannakhet. source : 1954. Les portes de l'aventure
  • 1918 Cette police comprenait un sous-officier et un inspecteur, détachés de la Tour Pointue, plus quarante mouchards source : 1918. Loin de la rifflette
  • 1880 Plusieurs incidents nous firent croire que nous avions parmi nous ce qu'on appelle dans les prisons un mouton et à la ville un mouchard. source : 1880. Souvenirs d'un déporté - Étapes d'un forçat politique
  • 1967 Serge m'avait prévenu. « Méfie-toi, en prison, c'est rempli de mouchards. Tu vas te retrouver au mitard. » source : 1967. Le cachot

<20 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Il est essentiel de séparer ces mots d'une autre série qui se rattache à remouche = regarder épier : moucher a donné : mouche, mouchard, moucharder etc. (SCHW1889)
  • Mézeray fait dériver ce mot d'Antoine Démocharès, nommé aussi Mouchy, sans doute parce qu'il était du village de ce nom en Picardie. Il était inquisiteur de la Foi et ses espions étaient appelés mouchards ; Ménage dit que le nom de mouchard vient de mouche parce que cet insecte va partout pour chercher sa pâture. Il semble que Mézeray ait raison car le mot n'est pas plus ancien que le règne de François II sous lequel vivait ce Démocharès (FP)
  • MM. les espions ne se doutent guère de leur origine. Ils descendent d'Antoine de Mouchy, du collège de Sorbonne, grand pénitencier de Noyon, l'un des juges de l'infortunée Anne Dubourg, qui faisait alternativement la chasse aux lapins de son parc, et aux hérétiques du royaume. Le peuple appelait ses valets et les gens qu'il entretenait à sa solde, des mouches, expressions dont a fait le mot mouchard. (Vidocq dévoilé, t.2)
  • Celui qui « mouche » (de mucus, nez, qui renifle, renâcle, fourre son nez partout) (AYN)
  • De mouche (=espion) (GR)
  • 1567 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.