dictionnaire arg. pop. fam.

fréquence : 114 date : 1567 niveau de langue (ancien) : 3 niveau de langue (actuel) : 6 vu : 2861
mouchard  & moucharde (fém.)  n.
¶ Dénonciateur, délateur, espion de la police, de l'AP, espion politique, policier, hypocrite, traître ; avion de reconnaissance, guetteur
Il est essentiel de séparer ces mots d'une autre série qui se rattache à remouche = regarder épier : moucher a donné : mouche, mouchard, moucharder etc. (SCHW1889) / Mézeray fait dériver ce mot d'Antoine Démocharès, nommé aussi Mouchy, sans doute parce qu'il était du village de ce nom en Picardie. Il était inquisiteur de la Foi et ses espions étaient appelés mouchards ; Ménage dit que le nom de mouchard vient de mouche parce que cet insecte va partout pour chercher sa pâture. Il semble que Mézeray ait raison car le mot n'est pas plus ancien que le règne de François II sous lequel vivait ce Démocharès (FP) / MM. les espions ne se doutent guère de leur origine. Ils descendent d'Antoine de Mouchy, du collège de Sorbonne, grand pénitencier de Noyon, l'un des juges de l'infortunée Anne Dubourg, qui faisait alternativement la chasse aux lapins de son parc, et aux hérétiques du royaume. Le peuple appelait ses valets et les gens qu'il entretenait à sa solde, des mouches, expressions dont a fait le mot mouchard. (Vidocq dévoilé, t.2) /Celui qui 'mouche' (de mucus, nez, qui renifle, renâcle, fourre son nez partout) (AYN) / De mouche (=espion) (GR) /
éléments constituants : mouchard moucharde fémsynonyme :  police (28.75/357.41±8.04%) synonyme :  mouchard, espion (28.75/79.33±36.23%) synonyme :  espion, agent secret, espionnage (28.75/74.58±38.54%) synonyme :  dénonciateur, traître (28.75/558.16±5.15%) usage : voyou, délinquant - 7usage : prison, carcéral - 28usage : scolaire, étudiant, grande école - 35
(1« Monsieur, je suis voleur, mais je ne suis pas mouchard ». Je compris qu'il mettait un «mouchard» bien au-dessous d'un voleur, à la manière dont il prononça le mot. 1836. (2la plus terrible accusation qu'on puisse lancer contre un ouvrier, c'est de le faire passer pour un mouchard 1870. (3à leurs yeux, les agents sont des mouchards 1875. (4Plusieurs incidents nous firent croire que nous avions parmi nous ce qu'on appelle dans les prisons un mouton et à la ville un mouchard. 1880. (5Mouchard vaut bien mouton. Autant être en titre et en pied à la police 1892. (6Sale mouchard ! sale vache ! tu voudrais me mettre tout sur le dos 1899. (7Cette police comprenait un sous-officier et un inspecteur, détachés de la Tour Pointue, plus quarante mouchards 1918. (8le directeur lui-même ne peut rien à cela. Sans les mouchards, son bagne ne serait pas gardé. Et commence ainsi la haine sourde et impitoyable des forçats entre eux. 1930. (9Cette fois il s'agit de « faire face » de quatre côtés. –Cinq côtés, rectifie le lieutenant Ronin. Tu oublies les «mouchards». Les «mouchards» ce sont les avions de reconnaissance qu'envoie l'ennemi 1943. (10Khai était un sale mouchard qui racontait tout au bureau de la Subdivision, chaque fois qu'il allait à Savannakhet. 1954. (11Les couples furtifs disparaissaient parmi les voitures pour échanger un baiser avant de se fondre loin des lumières mouchardes 1959. (12C'étaient des ordures. Ils se vantaient d'avoir été mouchards à treize ou quatorze ans, pour les Allemands et pour la police de Horthy, puis d'être passés aux communistes. 1995.
mouchard

  • bibliographie +650 dictionnaires d'argot & comptes-rendus
  • bobinard bobtraqueur ;) pour signaler une correction à faire (doublon, erreur, orthographe, etc.) dans Bob
  • galerie liste des images utilisées dans Bob
  • index page d'accueil du site
  • forum avec sa section argotique