Définition de : tu parles !

tu parles ! & tu parles... ; vous parlez ! ; tu parles que X ; tu parles, que X ; vous parlez de X ; vous parlez que ; parlez que ; tu parles si ; vous parlez si ; tu parles comme ; tu parles de X ; vous parlez de X ; parlez de X ; X, tu parles ! locution

Définition

■ Intensif, affirmatif : oui ; formule d'évidence, de confirmation, bien sûr, bien sûr que ; ■ formule d'intensité, quel X (exclamation), expressif ironique et méprisant ; ■ formule ironique, incrédule, dubitative, de contradiction, de mépris (foutaises !), expression de dépit ; non, refus

fréquence : 190
registre ancien : 6 registre moderne : 5

synonyme : oui, bien sûr, évidemment, réponse affirmative, croire (ne pas), doute, incrédulité, quel (exclamation)

Chronologie

1895 1897 1897 1899 1901 1901 1903 1904 1904 1905 1905 1905 1907 1909 1910 1910 1911 1911 1911 1911 1912 1914 1914 1914 1914 1914 1914 1915 1915 1915 1916 1916 1916 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1914 1919 1919 1920 1921 1921 1921 1922 1922 1925 1925 1925 1926 1927 1927 1927 1927 1927 1927 1928 1929 1929 1930 1931 1931 1932 1933 1935 1935 1935 1936 1937 1938 1941 1942 1943 1943 1944 1946 1946 1947 1947 1948 1948 1948 1949 1949 1950 1951 1952 1952 1952 1953 1953 1953 1953 1954 1954 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1956 1956 1957 1957 1957 1957 1958 1958 1958 1959 1960 1960 1961 1961 1963 1964 1964 1965 1965 1965 1967 1966 1968 1969 1969 1971 1974 1974 1975 1975 1976 1976 1977 1977 1978 1978 1979 1979 1979 1980 1980 1981 1982 1982 1982 1983 1983 1984 1984 1985 1985 1989 1990 1994 1995 1995 1997 1997 1999 1999 1999 1999 2002 2003 2004 2006 2006 2007 2009 2011 2011 2011 2011 2012 2013

Citations

  • 2011 Accident tu parles. Ce qui s'est passé […] n'est autre que la conséquence directe […] de l'échec de notre entreprise. source : 2011. Je tue les enfants français dans les jardins
  • 1914 « Ah ! que vous avez eu tort de ne pas me suivre, hier ! » commença le célibataire. […] « N'y a encore que Paris, pour la rigolade ! –Tu parles ! », approuva M. de Bosnes-Calvaire. source : 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias
  • 1914 « Idiot que je suis ! » s'écria-t-il. Un gamin lui jeta au nez cette approbation qu'il n'attendait pas : « Tu parles ! » source : 1914. Le souffleur, dans Racaille et parias
  • 1965 Même qu'une fois le gouvernement il a mis un article sur les journaux pour expliquer qu'il devait retenir les flics de force tellement qu'ils avaient honte !… Les retenir de force, tu parles !… source : 1965. La débâcle
  • 1982 Il tend le bidon au Sergent, croit que celui-ci le tient, le lâche. Tu parles ! Floc ! Le bidon tombe, débouché, sur la plate-forme. source : 1982. La vapeur
  • 1949 Ah ! Le Meheu dis donc l'ordure ! Tu parles d'un phénomène de con ! source : 1949. Casse-pipe
  • 1925 Tu parles qu'il danse bien, c'mec là ! source : 1925. L'Equipe
  • 1925 Tu parles d'un vernis ! déclare Jo ; il viole une poule en Prussien, et il se retrouve marié avec elle en Américain source : 1925. La bonne vie
  • 1927 Il y a un zoiziau qui vient de s'oublier sur moi. Tu parles d'une sale bête source : 1927. A la revoyure - Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
  • 1955 la rue Blottière, vous parlez si on s'en fout source : 1955. Les rats de Montsouris
  • 1956 Tu parles d'un blaze source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
  • 1957 Le bon vent ? Tu parles ! Elle y croyait à peu près autant qu'aux balivernes qu'elle débitait à ses clients source : 1957. Les eaux troubles de Javel
  • 1957 je dormais encore, le lendemain, vers onze heures, lorsque les deux zigues s'amenèrent. Vous parlez d'un rince-cochon… source : 1957. Les eaux troubles de Javel
  • 1954 Maintenant qu'il a l'adresse d'ici, de la Centrale et de vos « boîtes à lettres » il veut faire piquer tout le système à la fois, et s'en charger lui-même pour palper la grosse prime. Vous parlez d'une salope ! source : 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville
  • 1904 on avait pris le tramway place de l'Etoile et on s'était amené à Saint-Germain vers huit heures. Ah ! vous parlez d'un temps !… Et un ciel ! pas un nuage. On était « schpil » tous les deux, avec le vent dans le nez, serrés l'un contre l'autre source : 1904. Les robes noires
  • 1938 Oh ! je ne lui jette pas la pierre ! À sa place, vous parlez si je me serais fait prier ! source : 1938. Moi, un nain
  • 1917 –Surtout qu'il pleut… –Tu parles, qu'il pleut ! source : 1917. La reprise du fort de Douamont
  • 1910 Tu parles que si l'colon, y nous rencontrait, y nous ferait coucher au trou ! source : 1910. Contes de l'étape
  • 1980 Tu parles d'un scandale si on se fait coincer source : 1980. Pour venger Pépère
  • 1941 Tu parles d'une joie d'aller promener des papiers sur les routes par un temps pareil source : 1941. Ceux de l'artillerie - 1939-1940
  • 1959 Tu parles d'une vie, toi, je commence à en avoir marre source : 1959. La route mauve
  • 1929 porte l'estampille d'une Société Philanthropique fondée en 1780 et reconnue d'utilité publique (tu parles !) source : 1929. Je suis un geux
  • 1981 –J'ai été très occupé. –Tu parles ! Tu ne fais jamais rien source : 1981. Tiens, voilà du Bouddha !
  • 1957 Tu parles comme ils s'en foutent de tes boniments ! Il n'y a que la soupe qui les intéresse… source : 1957. Deux ans sur les mines
  • 1917 Du bon riz au gras. Quéque chose de facile à cuire, et qui tient bien au corps, et qui réchauffe… Y a rien d'meilleur pour la tranchée. –Ça fait rien, t'sais, il est guère beau à voir, ton riz ; tu parles d'un mastic ! source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)
  • 1918 Tu es content ? –Vous parlez ! source : 1918. Au seuil des guitounes
  • 1921 Ma boule ? Ma boule de brichton ?… Non mais, sans blague ? Tu parles que j'allais m' la laisser faucher, ma boule de brichton ! source : 1921. La boue
  • 1915 Encore le canon ! Tu parles d'une vie, c'que ça m'dégoûte… source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
  • 1915 bientôt la flotte commence à gicler entre les feuilles. Alors, vous parlez d'une douche ! source : 1915. Les poilus de la 9e
  • 1971 –On va chercher du boulot. –Tu parles, habillée comme ça, sans papiers. source : 1971. Histoire de Michèle
  • 1954 Ça leur était resté en travers du gosier pendant trois ou quatre ans, alors, tu parles s'ils se rattrapaient ! source : 1954. Les portes de l'aventure
  • 1954 Tu parles d'un charnier ! Ton trésor, il est plutôt avarié ! source : 1954. Les portes de l'aventure
  • 1947 J'ai dû, un'fois, rue de Lappe, m'appuyer soixante-dix types dans une soirée, un samedi. Tu parl' d'un sport ! Heureus'ment que j'étais costaud… source : 1947. Fleur-de-Poisse
  • 1895 Tu parles, si faut que j'en aye une [santé], pour rester de là, collé depuis plus de vingt berges avec une vieille peau pareille source : 1895. La cinquantaine, dans Théâtre II
  • 1931 Le patron m'a dit que, si je vous voyais, je vous laisse les clés. Il supposait bien que vous viendriez par ici aujourd'hui. –Tu parles ! D'ailleurs, on venait tous les dimanches. source : 1931. Mal loti
  • 1922 Après, pour me venger, je le disais, même quand c'était pas vrai pour qu'elle se fasse foutre une volée. Alors tu parles si j'étais heureux ! source : 1922. Au Lion Tranquille
  • 1997 Moi, alcoolique, tu déconnes, c'est faux. Je m'arrête quand je veux… Tu parles ! source : 1997. La Citouche. Regard sur « la Navale », dans Un militant, trois poules
  • 1936 vous admettez tout de même que l'idéal bolchevik est remarquable. Voilà des gens qui savent ce que c'est l'union des classes. –Tu parles… source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient
  • 1905 Ça donne confiance au miché, tu parles !… T'as l'air plombée, avec tes claquantes en moins !… source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
  • 1928 il a reçu, au creux de l'estomac, le gnon que les petites triqueuses désiraient pour Milord. […] Vous parlez d'un gnon ! source : 1928. La racaille
  • 1911 Le tout, c'est que ça l'estomaque et qu'il raque plus qu'il n'aurait voulu pour cueillir, dans une corbeille de cet acabit-là, les franchies passionnées (tu parles !) de ma petite frimousse… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1975 C'est le cessez-le-feu le plus meutrier de l'histoire. –Cessez-le-feu, tu parles ! dit Charlotte. source : 1975. Les canards de Ca Mao
  • 1956 Il clape de la menteuse et balbutie : –J'ai soif ! –Ivrogne ! –C'est l'avion qui me barbouille, pleurniche-t-il. –Tu parles, ta mère t'a donné à téter une queue de morue ! source : 1956. Fais gaffe à tes os
  • 1976 il relut le télégramme. Tante Binet décédée hier – tombée falaise d'Étretat –courage. Le Vernis. « Non, il ne s'était pas trompé. Tombée de la falaise… tu parles… Sûr que Marcel était passé dans le coin et l'avait aidée à tomber. » source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<44 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.