languefrancaise.net

définition : boniment (depuis 1803)

boniment
■ (camelot, commerce) Discours de camelot, discours commercial, réclame pour attirer la foule (spectacle, camelot, forain, bonneteur) ; discours commercial plutôt mensonger, éloge excessif ; discours argumenté ; ■ (mensonge) mensonge, balivernes ; ■ (séduction amoureuse, politique, etc.) discours de séduction, belles paroles, courtiser, enjôler ; discours persuasif, flatteur ; ■ discours, paroles (péj.) ; raillerie ; mystifier, mentir ; ≠ vrai

boniment & (bonniment) ; du boniment ; débiter son boniment ; faire le boniment ; raconter des boniments ; la faire au boniment ; avoir au boniment ; pousser un boniment ; lancer un boniment ; envoyer un boniment ; faire du boniment ; faire des boniments ; faire du boniment à une femme ; avoir du boniment ; ≠ pas du boniment (1803) #nom masc.

■ (camelot, commerce) Discours de camelot, discours commercial, réclame pour attirer la foule (spectacle, camelot, forain, bonneteur) ; discours commercial plutôt mensonger, éloge excessif ; discours argumenté ; ■ (mensonge) mensonge, balivernes ; ■ (séduction amoureuse, politique, etc.) discours de séduction, belles paroles, courtiser, enjôler ; discours persuasif, flatteur ; ■ discours, paroles (péj.) ; raillerie ; mystifier, mentir ; ≠ vrai

↓ fréquence : 204 | registre ancien : 8 | registre moderne : 6

Citations
  • 1918 il faudra évidemment dégoter un nouveau boniment. source : 1918. Loin de la rifflette
  • 1946 Il y avait la parade des boulevards, les boniments du vieux camelot bavard source : 1946. Le petit homme
  • 1934 c'est plus moi qu'on fait mordre aux boniments de vos avocats source : 1934. J'suis dans l'Bottin
  • 1929 Vos promesses et tous vos serments je n'y crois pas car c'est du boniment source : 1929. Gosse de Paris
  • 1933 c'est pas des boniments, c'est vrai, j'vous l'jure source : 1933. Prière de la Charlotte (poème de Noël)
  • 1933 les boniments qu'on fait au sentiment source : 1933. Madame Coco
  • 1936 Sur mes seize ans, comme j'étais belle gosse tous les hommes me faisaient du boniment source : 1936. Mon apéro
  • xxxx Y'a des femmes qui se trouvent très heureuses quand on leur fait du boniment source : xxxx. Quand j'ai bu mon petit coup de Bordeaux
  • 1890 il est toujours prêt à vous lancer des boniments qui, comme dit le Crocodile, ne sont vraiment pas de saison source : 1890. Biribi
  • 1885 c'est ce grand blond, qui la fait au boniment, Marius, qui dit des vers source : 1885. L'aventure de Marius Dauriat - Études d'argot, dans La Chair
  • 1952 je pense qu'elle m'en veut de ne pas lui faire de boniment. Cercle vicieux. C'est parce que je l'estime que je ne lui en fais pas source : 1952. Une fille du tonnerre
  • 1952 Tu sais, moi, je suis pas bon à leurs boniments. Elles te disent des choses comme ça, des fois, parce qu'il faut bien parler de n'importe quoi source : 1952. Mon taxi et moi
  • 1952 Repasse un ploum, si tu veux. Mais, si t'es coupé, affranchis-moi. Je te le répète, j'aime mieux cela, que de te voir me musiquer avec des boniments qui ne tiennent pas debout source : 1952. Mon taxi et moi
  • 1909 Pour avoir la fil-le / Quand elle est gentille, / C'est à la maman / Qu'il faudra faire du boniment source : 1909. Les dernières vierges - Roman contemporain
  • 1901 Écoutez, Maud. Je ne veux pas faire mon propre boniment, mais je vous jure que si vous aviez accepté d'être ma femme, vous n'auriez pas connu les mêmes désillusions source : 1901. Oedipe... voit !, dans L'instinct - Marthe
  • 1954 Boniments omnibus et polyvalents où se mêlent tendancieusement mensonges et vérités source : 1954. Walther, ce boche mon ami
  • 1927 sa femme avait envoyé une lettre au Préfet de police, en lui promettant « vingt mille francs pour ses œuvres », s'il lui accordait sa grâce. –Boniments ! Le Préfet a jeté la lettre au panier. source : 1927. Maisons de société - Choses vues
  • 1915 Aux geignards, il disait : –Ah, bébé, nous rase pas avec tes boniments ! source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
  • 1922 C'est cependant vrai que t'as des beaux châsses, disait Marmouset ; j'avais dit ça au flan, mais c'est pas du boniment ! source : 1922. Au Lion Tranquille
  • 1880 Moi, j'faisais l'dos vert (souteneur de filles publiques), dit le cinquième. Sans m'vanter, j'étais un rupin (monsieur). Ma cafetière allumait les Louis quinze (mon visage charmait les femmes). On m'prenait pour un mylord, et j'envoyais bien mes boniments source : 1880. Souvenirs de prison et de bagne
  • 1911 un cloué en os que je lui avais ramené de Notre-Dame-des-Anges, à Clichy-sous-Bois… La vraie vérité, monsieur l'abbé, c'est que ce cloué-là, je l'avais acheté à la foire d'empoigne pendant qu'un de mes poteaux faisait du boniment à la marchande… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1953 Tu sais c'qu'est arrivé là-bas ? –Oui… je sais… malheureusement… –Eh ben ! mon vieux, c'qu'on raconte c'est du boniment ! source : 1953. Prosper en croque
  • 1903 Mais non, tout ça c'est du boniment, il n'en pense même pas un mot. source : 1903. Les enracinées
  • 1900 Voici, à titre de spécimen, le boniment débité par un des teneurs de ce jeu [le sept] : –Posez, misez, martingalez ! Le marchand n'aura pas peur de vous payer… Deux fois la mise au 7 ! Chances égales sur les deux colonnes !… À la chance, à l'idée, où l'on veut et comme l'on veut !… Pas de commère, pas de compère !… Pas de tromperie, pas de surpercherie !… C'est l'argent de l'un qui paie l'autre !… C'est le petit jeu franc et loyal, qui ne craint que la rousse et le municipal ! Du reste, tous les boniments de ces industriels se ressemblent, à peu de chose près. source : 1900. Mémoires de Rossignol
  • 1900 Son boniment [au bonneteur] est le suivent : –Voyez, messieurs ! Voici la rouge, voici la noire ! La rouge passe par ci, la noire passe par là… là et là… comme ça… Un louis sur la noire ! Qui a vu la noire ? Le mot « qui » signifie caisse, c'est-à-dire que le baron, ou compère, ne doit pas gagner et que l'as de pique est à gauche. Si au contraire le teneur dit : « Qui est-ce qui a vu la noire ? » le baron est ainsi prévenu que l'as de pique est à droite et qu'il doit parier dessus, afin de faire un vanne. source : 1900. Mémoires de Rossignol
  • 1914 i' m'a paumée… i' jactait mieux qu'un curé… i' m'faisait des boniments qu'j'en chiallais toute seule après… source : 1914. Le numéro 23, dans Racaille et parias
  • 1914 Mais, en passant à la droite de son chevalier, Mlle Crevette lui souffla à l'oreille : « Tu vas pas lui pousser d'boniments… ou y aura d'la casse ! » source : 1914. L'exemple de "La Veuve", dans Racaille et parias
  • 1895 Le bonheur de l'ouvrier ?… C'est des boniments d'atelier ! L'ouvrier de 1830 ? L'ouvrier de 1848 ? Et tu crois, toi, à ces balivernes ? Tu te goures, mon vieux ! Plus souvent que j'irais me faire casser la gueule pour des pékins !… source : 1895. En plein faubourg
  • 1935 Sur ces mots, le vieux clôt le colloque et commence, le long de la dunette, une promenade qui durera jusqu'à l'aube. Preuve qu'il a essayé de nous avoir au boniment, car il irait se coucher s'il avait l'esprit tranquille. source : 1935. Mer Noire
  • 1830 les forçats qu'il voulait convertir ne lui répondaient que par des injures. –Tu nous sors, lui disaient-ils, rengracie batteur ; avec tes bonnimens à l'estorgue, nous prends-tu pour des sinves ? source : 1830. Supplément aux Mémoires de Vidocq [L'Héritier, de l'Ain]
  • 1836/xxxx j'ai reconobré pour le Petit Nantais ; il rigolait malgré le sanglier qui voulait lui fire remoucher et bécoter Hariadan Barberousse. J'ai prêté loche pour entraver le boniment du garçon qu'on allait brancher, etc., etc. (que j'ai reconnu pour le Petit Nantais ; il riait malgré le confesseur qui voulait lui faire regarder et embrasser un crucifix. J'ai prêté l'oreille pour comprendre le discours du voleur qu'on allait pendre, etc.) source : 1836/xxxx. En enquillant dans la vergne d'Arnelle (lettre d'un voleur racontant l'exécution d'un camarade, dans Vidocq 1836)
  • 1929 Ailleurs, des bateleurs ameutaient les badauds, faisaient le boniment sur les tréteaux d'une roulotte dont le fronton annonçait « Les Sept Phénomènes ». source : 1929. Au Poiss' d'or

<32 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1803 C'est la date à battre.
pour rappel : ◊ Beaufort, L'Enfant du trou du souffleur, 1803 (Enckell, DHPFNC & bhvf) ◊ marchands, 1827 ; Lacenaire, 1835 (DHAF) ◊ 1re attest. 1827 (GRANDVAL, Le Vice puni, ou Cartouche, éd. 1827, p. 91) (TLFi)
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1803 1827 1829 1830 1836 1836 1840 1844 1844 1846 1847 1849 1857 1863 1867 1869 1870 1870 1871 1872 1872 1872 1877 1880 1880 1882 1884 1885 1885 1886 1887 1888 1889 1889 1889 1890 1891 1891 1893 1894 1895 1896 1897 1897 1897 1898 1899 1899 1899 1899 1899 1899 1900 1900 1901 1901 1901 1902 1902 1903 1903 1904 1904 1905 1905 1905 1906 1907 1908 1909 1909 1910 1910 1911 1911 1911 1912 1912 1912 1914 1914 1914 1914 1915 1915 1915 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1919 1919 1919 1920 1922 1924 1925 1925 1925 1925 1925 1926 1927 1927 1927 1927 1928 1929 1929 1929 1930 1930 1931 1931 1932 1932 1933 1933 1933 1934 1934 1934 1934 1934 1935 1935 1936 1936 1936 1937 1937 1938 1939 1943 1945 1946 1946 1946 1946 1947 1947 1947 1948 1948 1949 1949 1950 1950 1951 1952 1952 1952 1952 1953 1953 1953 1954 1954 1954 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1956 1957 1957 1957 1957 1958 1960 1960 1960 1963 1963 1964 1965 1966 1969 1971 1971 1972 1981 1982 1988 1990 1993 1997 2004 2004 2007 2013 xxxx xxxx xxxx

Discussion
Compléments