¶ roupiller

roupiller & roüpiller ; roupillier ; (roapiller) ; reroupiller v. intr.

Définition

Dormir ; > coucher, sommeiller ; dormir à nouveau

ALL : schlafen / ANG : to snore ; to sleep, to be asleep / IT : dormire
fréquence : 177
registre ancien : 8 registre moderne : 7

synonyme : sommeil, sieste, dormir, se coucher morphologie : -iller, a/u famille : roupil- (dormir)

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1597.

16xx 1741 1792 17xx 1820 1821 1829 1832 1833 1834 1835 1835 1836 1836 1844 1846 1847 1847 1849 1851 1853 1857 1866 1877 1880 1887 1889 1891 1892 1894 1896 1897 1897 1900 1901 1901 1902 1903 1905 1907 1908 1909 1910 1910 1911 1911 1911 1912 1914 1915 1915 1915 1915 1915 1916 1916 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1919 1914 1920 1921 1925 1925 1926 1927 1927 1927 1927 1928 1929 1929 1930 1930 1930 1932 1932 1933 1935 1935 1936 1937 1938 1942 1943 1946 1946 1947 1947 1949 1949 1950 1951 1952 1952 1952 1953 1953 1953 1953 1954 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1956 1957 1957 1957 1957 1958 1960 1960 1960 1961 1963 1964 1965 1965 1965 1966 1967 1971 1973 1975 1976 1977 1979 1980 1981 1981 1981 1981 1981 1982 1982 1982 1982 1985 1995 1998 1998 1998 1999 1999 2001 2003 2003 2004 2006 2007 2011 2012 2015 xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx

681_laisse_moi_roupiller.jpg: 817x512, 102k (30 octobre 2017 à 21h49)

Citations (aide)

<7 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ROUPILLER, verbe intrans. Pop., fam. A. Vieilli. Sommeiller à demi. Les vieillards, assis sur les banquettes de frêne fixées dans les encoignures de la vaste cheminée, roupillent doucement (FABRE, Courbezon, 1862, p. 119). B. Dormir. Un type (...) que j'ai rencontré rue Aubry-Le-Boucher. Je lui ai dit que je cherchais un garni. Mais pas dans un hôtel. Parce qu'il m'arrivait souvent de travailler la nuit; et que pour roupiller le jour dans un hôtel, c'était impossible, à cause des allées et venues (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 246). Je roupille à la façon des marmottes, à peine le nez sur le traversin (ARNOUX, Rêv. policier amat., 1945, p. 145). Prononc. et Orth.: [], (il) roupille [-pij]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1597 (M. PAPILLON DE LASPHRISE, Les Premières OEuvres poét., Sonnet en authentique lang. soudardant, p. 459: et de noir roupillant, Sur la gourde fretille). Prob. issu d'un rad. onomat. roup- évoquant un ronflement saccadé. Roupiller est également att. dans plusieurs dial. aux sens de « ronfler; grommeler; râler, etc. » (FEW t. 10, pp. 578-579, s.v. rupp-; SAIN. Sources t. 2, pp. 9-10). Fréq. abs. littér.: 45. BBG. CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p. 146. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 283. SCHMIDT 1914, § 88, 89. (tlfi:roupiller)

  • Allusion à la respiration natale (ruspuri, en lat. : gratter, râper) ; on évoque le mot roupie : celui qui ronfle aspire ce qu'il devrait évacuer. (AYN)
  • Probablt onomat., de formation parallèle à celle de ronfler ; ou p.-ê. de roupille « manteau » (dans lequel les Espagnols s'enroulaient pour dormir). (GR)
  • Prob. issu d'un rad. onomat. roup- évoquant un ronflement saccadé. Roupiller est également att. dans plusieurs dial. aux sens de « ronfler ; grommeler ; râler, etc. » (FEW t. 10, pp. 578-579, s.v. rupp- ; SAIN. Sources t. 2, pp. 9-10). (TLFi)
  • D'origine espagnole, signifie primitivement : dormir dans la roupille, le vaste manteau de l'infanterie castillane : une tradition qui n'est pas assurée le fait remonter au siège de Saint-Quentin par les troupes de Philippe II. (Dauzat1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre. (Dauzat1918voc)
  • 1597 (GR) / 1597 (Pap de Lasphrise, Les Premières Oeuvres poét., Sonnet en authentique lang. soudardant, p. 459 : et de noir roupillant, Sur la gourde fretille) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.