rappliquer

rappliquer Arriver, venir, revenir, retourner, aller, se rendre (qqpart), rentrer, arriver en renfort, venir mal à propos, venir inopinément
date 1836
fréquence 158
synonyme arriver, venir, revenir, retourner

rappliquer

& rapliquer ; se rappliquer ; rappliquer de ; (rapiquer)

v. intr.

Arriver, venir, revenir, retourner, aller, se rendre (qqpart), rentrer, arriver en renfort, venir mal à propos, venir inopinément ALL : erscheinen, (angetanzt kommen) / ANG : to come again / IT : ritornare

registre ancien : 8 registre moderne : 7

2107_j_en_ai_marre_de_glandouiller_rapplique.jpg: 424x600, 54k (04 juin 2019 à 01h50)

1867 ils ne tarderont pas à rappliquer pour friper (Revenir pour souper). 1867. Les Malfaiteurs
1927 Li te dire subito c'qui t'rapplique ici 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1954 Le voilà la printemps tout fleuri de lilas qui rapplique en dansant 1954. Enfin le printemps
1955 Il n'y avait presque personne dans le minuscule établissement […]. Mais il ne fallait pas s'inquiéter. Je connais l'endroit. D'ici une heure ou deux, ça allait rappliquer de partout 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement)
1932 je me suis rappliqué en douce avec l'intention de cambrioler la caravane 1932. Vidocq - Le roi des voleurs, le roi des policiers
1968 Il rappliqua en trombe, l'oeil rouge 1968. Le terminus des prétentieux
1950 C'est bien joli d'avoir échappé aux griffes de la princesse et aux décharges de son pistolet d'arçon mais tous les problèmes […] se sont rappliqués dare-dare 1950. Ainsi soit-il
1952 Donc, le Fredo me rapplique sur le poil ce matin, au moment où j'allais me débâcher 1952. Mon taxi et moi
1916 Décidément, les Boches s'impatientent, ça rapplique dur maintenant [obus], une sale petite pièce s'est mise de la partie, elle nous crible de tout près avec des fusants. 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
1990 Alain a prévenu les quatre autres équipes et nous avons rappliqué aussitôt 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle
1947 En tout cas, j'peux te dire […] qu't'auras pas à faire à un ingrat. Tu m'sauves la vie. Je n'l'oublierai pas. À charge de r'vanche, com' on dit. Qui sait jamais ? Si t'as un jour b'soin, p'tit gas, rien qu'un signe et j'rappliquerai. 1947. Fleur-de-Poisse
1947 Ça m'étonne plus qu'y soit rappliqué à Paname dès qu'y m'a cru claboté. 1947. Fleur-de-Poisse
2001 Georges, ne te fais pas de bile, avait assuré Ducournau. Si les fels se pointent, tu n'as qu'à sonner et Thomas rappliquera avec le 18/2 pour leur taper dans le cul. 2001. Services spéciaux. Algérie, 1955-1957
1975 –Ils sont bien trois mille, dit Morgan. –Plus, dit Charlotte. –Beaucoup plus, affirma Antoine. Ça rapplique de partout ! 1975. Les canards de Ca Mao
1903 Moi, si jamais Ludovic me plaque, je choisirai un autre homme et je rappliquerai chez les « English ». 1903. Les enracinées

<15 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

B. − Empl. intrans., pop. ou fam. [Le plus souvent dans des propos rapportés au style dir.] Synon. de venir, arriver ou de revenir, retourner.Va-t-en voir jeter un coup d'œil, des fois que l'adjudant rappliquerait (Courteline, Gaîtés esc., 1886, II, 2, p. 21). Fous le camp! Retournes-y! Prends-en ton content, et ne rapplique ici que quand tu en auras jusque-là! (Colette, Vagab., 1910, p. 177). [Souvent accompagné d'un adv. exprimant la hâte] Rappliquer aussitôt, tout de suite; rappliquer au galop, au pas de course, au trot, en vitesse. Il est revenu qu'à la nuit! (...) Il avait fait douze kilomètres!... jusqu'à la gare de Persant... et rappliqué à toutes pompes ! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 624). − Empl. pronom. Synon. se ramener.Orlando, débarqué dans la nuit de vendredi à samedi, s'est immédiatement rappliqué au Vel' d'Hiv' (La Pédale, 26 oct. 1927, p. 15, col. 1).De temps en temps, malgré tout, elle passait un mois à l'hospice... Elle m'envoyait une carte postale... Elle se rappliquait en vitesse! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 470). − P. anal. [Le suj. désigne une chose] Voilà le vent qui recommence et les nuages qui rappliquent (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 9). − Arg. Rappliquer à la niche, à la taule, à la turne. Rentrer chez soi. Quand qu'all' rappliqu' à la niche, Et qu'nous sommes poivrots (Richepin, Chans. gueux, 1876, p. 138). Papa, maman, sœurettes et fréros, toute cette racaille me retournait les poches, quand je rappliquais à la turne afin d'avoir une paillasse où dormir (Bourget, Némésis, 1918, p. 115).Rappliquer au plumard. ,,Aller se coucher`` (Sandry-Carr. 1963). 2. a) 1835 arg. « revenir, arriver quelque part sans être attendu » (Le Gouépeur et le Voleur, Chanson ds Vidocq, Voleurs, t. 1, p. XXIV); b) 1865 « en parlant de plusieurs personnes, ou choses, se précipiter ensemble dans un même lieu » (L. L., Goualante de la Courtille, Loos ds Rossignol, Dict. arg., 1901, p. 120). (tlfi:rappliquer) /

Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).