Définition de : rappliquer

  • rappliquer
    • Arriver, venir, revenir, retourner, aller, se rendre (qqpart), rentrer, arriver en renfort, venir mal à propos, venir inopinément
    • fréquence : 163
    • id : 2107

rappliquer & rapliquer ; se rappliquer ; rappliquer de ; (rapiquer) v. intr.

Définition

Arriver, venir, revenir, retourner, aller, se rendre (qqpart), rentrer, arriver en renfort, venir mal à propos, venir inopinément

ALL : erscheinen, (angetanzt kommen) / ANG : to come again / IT : ritornare
fréquence : 163
registre ancien : 8 registre moderne : 7

synonyme : arriver, venir, revenir, retourner

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1836.

1836 1840 1844 1844 1846 1847 1849 1867 1870 1872 1872 1876 1882 1882 1885 1886 1888 1888 1888 1891 1891 1894 1896 1897 1898 1899 1899 1899 1900 1901 1902 1903 1904 1905 1905 1907 1909 1910 1911 1911 1911 1912 1912 1914 1915 1915 1915 1915 1916 1916 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1919 1919 1920 1921 1924 1925 1925 1925 1926 1927 1927 1927 1927 1927 1928 1929 1930 1932 1932 1935 1935 1937 1939 1943 1945 1946 1947 1949 1950 1951 1952 1952 1952 1952 1953 1953 1953 1953 1954 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1956 1957 1957 1957 1957 1959 1960 1960 1960 1961 1963 1963 1965 1965 1965 1966 1968 1968 1969 1969 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1982 1982 1982 1984 1985 1990 1990 1993 1994 1994 1995 1997 1998 1998 1999 2001 2003 2004 2007 2008 2009 2011 2011 2011 2012 2015 xxxx xxxx xxxx xxxx

2107_j_en_ai_marre_de_glandouiller_rapplique.jpg: 424x600, 54k (04 juin 2019 à 01h50)

Citations

<16 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B. − Empl. intrans., pop. ou fam. [Le plus souvent dans des propos rapportés au style dir.] Synon. de venir, arriver ou de revenir, retourner.Va-t-en voir jeter un coup d'œil, des fois que l'adjudant rappliquerait (Courteline, Gaîtés esc., 1886, II, 2, p. 21). Fous le camp ! Retournes-y ! Prends-en ton content, et ne rapplique ici que quand tu en auras jusque-là ! (Colette, Vagab., 1910, p. 177). [Souvent accompagné d'un adv. exprimant la hâte] Rappliquer aussitôt, tout de suite; rappliquer au galop, au pas de course, au trot, en vitesse. Il est revenu qu'à la nuit ! (...) Il avait fait douze kilomètres!... jusqu'à la gare de Persant... et rappliqué à toutes pompes ! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 624). − Empl. pronom. Synon. se ramener.Orlando, débarqué dans la nuit de vendredi à samedi, s'est immédiatement rappliqué au Vel' d'Hiv' (La Pédale, 26 oct. 1927, p. 15, col. 1).De temps en temps, malgré tout, elle passait un mois à l'hospice... Elle m'envoyait une carte postale... Elle se rappliquait en vitesse! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 470). − P. anal. [Le suj. désigne une chose] Voilà le vent qui recommence et les nuages qui rappliquent (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 9). − Arg. Rappliquer à la niche, à la taule, à la turne. Rentrer chez soi. Quand qu'all' rappliqu' à la niche, Et qu'nous sommes poivrots (Richepin, Chans. gueux, 1876, p. 138). Papa, maman, sœurettes et fréros, toute cette racaille me retournait les poches, quand je rappliquais à la turne afin d'avoir une paillasse où dormir (Bourget, Némésis, 1918, p. 115).Rappliquer au plumard. ,,Aller se coucher`` (Sandry-Carr. 1963). 2. a) 1835 arg. « revenir, arriver quelque part sans être attendu » (Le Gouépeur et le Voleur, Chanson ds Vidocq, Voleurs, t. 1, p. XXIV); b) 1865 « en parlant de plusieurs personnes, ou choses, se précipiter ensemble dans un même lieu » (L. L., Goualante de la Courtille, Loos ds Rossignol, Dict. arg., 1901, p. 120). (tlfi:rappliquer) /

  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1835 [sic], Gouépeur et Voleur (TLFi) / 1837 argot Vidocq (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.