rappliquer

rappliquer (tableau rapide)
rappliquer Arriver, venir, revenir, retourner, aller, se rendre (qqpart), rentrer, arriver en renfort, venir mal à propos, venir inopinément
synonyme arriver, venir, revenir, retourner
date 1836
fréquence 159

rappliquer

& rapliquer ; se rappliquer ; rappliquer de ; (rapiquer)

v. intr.

Définition

Arriver, venir, revenir, retourner, aller, se rendre (qqpart), rentrer, arriver en renfort, venir mal à propos, venir inopinément ALL : erscheinen, (angetanzt kommen) / ANG : to come again / IT : ritornare

registre ancien : 8 registre moderne : 7

Synonyme : arriver, venir, revenir, retourner

2107_j_en_ai_marre_de_glandouiller_rapplique.jpg: 424x600, 54k (04 juin 2019 à 01h50)

Citations
1867 ils ne tarderont pas à rappliquer pour friper (Revenir pour souper). source : 1867. Les Malfaiteurs
1927 Li te dire subito c'qui t'rapplique ici source : 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1954 Le voilà la printemps tout fleuri de lilas qui rapplique en dansant source : 1954. Enfin le printemps
1955 Il n'y avait presque personne dans le minuscule établissement […]. Mais il ne fallait pas s'inquiéter. Je connais l'endroit. D'ici une heure ou deux, ça allait rappliquer de partout source : 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement)
1932 je me suis rappliqué en douce avec l'intention de cambrioler la caravane source : 1932. Vidocq - Le roi des voleurs, le roi des policiers
1968 Il rappliqua en trombe, l'oeil rouge source : 1968. Le terminus des prétentieux
1950 C'est bien joli d'avoir échappé aux griffes de la princesse et aux décharges de son pistolet d'arçon mais tous les problèmes […] se sont rappliqués dare-dare source : 1950. Ainsi soit-il
1952 Donc, le Fredo me rapplique sur le poil ce matin, au moment où j'allais me débâcher source : 1952. Mon taxi et moi
1916 Décidément, les Boches s'impatientent, ça rapplique dur maintenant [obus], une sale petite pièce s'est mise de la partie, elle nous crible de tout près avec des fusants. source : 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
1990 Alain a prévenu les quatre autres équipes et nous avons rappliqué aussitôt source : 1990. Pickpockets ! Vingt ans de flagrant délit : un flic parle
1947 En tout cas, j'peux te dire […] qu't'auras pas à faire à un ingrat. Tu m'sauves la vie. Je n'l'oublierai pas. À charge de r'vanche, com' on dit. Qui sait jamais ? Si t'as un jour b'soin, p'tit gas, rien qu'un signe et j'rappliquerai. source : 1947. Fleur-de-Poisse
1947 Ça m'étonne plus qu'y soit rappliqué à Paname dès qu'y m'a cru claboté. source : 1947. Fleur-de-Poisse
2001 Georges, ne te fais pas de bile, avait assuré Ducournau. Si les fels se pointent, tu n'as qu'à sonner et Thomas rappliquera avec le 18/2 pour leur taper dans le cul. source : 2001. Services spéciaux. Algérie, 1955-1957
1975 –Ils sont bien trois mille, dit Morgan. –Plus, dit Charlotte. –Beaucoup plus, affirma Antoine. Ça rapplique de partout ! source : 1975. Les canards de Ca Mao
1903 Moi, si jamais Ludovic me plaque, je choisirai un autre homme et je rappliquerai chez les « English ». source : 1903. Les enracinées

<15 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B. − Empl. intrans., pop. ou fam. [Le plus souvent dans des propos rapportés au style dir.] Synon. de venir, arriver ou de revenir, retourner.Va-t-en voir jeter un coup d'œil, des fois que l'adjudant rappliquerait (Courteline, Gaîtés esc., 1886, II, 2, p. 21). Fous le camp ! Retournes-y ! Prends-en ton content, et ne rapplique ici que quand tu en auras jusque-là ! (Colette, Vagab., 1910, p. 177). [Souvent accompagné d'un adv. exprimant la hâte] Rappliquer aussitôt, tout de suite; rappliquer au galop, au pas de course, au trot, en vitesse. Il est revenu qu'à la nuit ! (...) Il avait fait douze kilomètres!... jusqu'à la gare de Persant... et rappliqué à toutes pompes ! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 624). − Empl. pronom. Synon. se ramener.Orlando, débarqué dans la nuit de vendredi à samedi, s'est immédiatement rappliqué au Vel' d'Hiv' (La Pédale, 26 oct. 1927, p. 15, col. 1).De temps en temps, malgré tout, elle passait un mois à l'hospice... Elle m'envoyait une carte postale... Elle se rappliquait en vitesse! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 470). − P. anal. [Le suj. désigne une chose] Voilà le vent qui recommence et les nuages qui rappliquent (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 9). − Arg. Rappliquer à la niche, à la taule, à la turne. Rentrer chez soi. Quand qu'all' rappliqu' à la niche, Et qu'nous sommes poivrots (Richepin, Chans. gueux, 1876, p. 138). Papa, maman, sœurettes et fréros, toute cette racaille me retournait les poches, quand je rappliquais à la turne afin d'avoir une paillasse où dormir (Bourget, Némésis, 1918, p. 115).Rappliquer au plumard. ,,Aller se coucher`` (Sandry-Carr. 1963). 2. a) 1835 arg. « revenir, arriver quelque part sans être attendu » (Le Gouépeur et le Voleur, Chanson ds Vidocq, Voleurs, t. 1, p. XXIV); b) 1865 « en parlant de plusieurs personnes, ou choses, se précipiter ensemble dans un même lieu » (L. L., Goualante de la Courtille, Loos ds Rossignol, Dict. arg., 1901, p. 120). (tlfi:rappliquer) /

  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1835 [sic], Gouépeur et Voleur (TLFi) / 1837 argot Vidocq (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).