fric

date : 1879 registre ancien : 9 registre moderne : 7 fréquence : 158

fric & frick ; frics (plur.) ; se faire du fric ; se faire un peu de fric ; faire du fric ; avoir du fric ; claquer son fric n.m.

Argent, argent monnayé (parfois péjoratif) ; □ gagner de l'argent, un peu d'argent ; □ avoir de l'argent, être riche ; □ dépenser, dilapider son argent, ses économies

Synonyme : argent Famille : fric (argent) Usage : argent, monnaies

2009 Cette histoire de cocaïne, c'était juste pour se faire un peu de fric, pour le frisson. 2009. Le Ciel sur la tête 1975 prends garde à ta peau, à ton fric, à ton boulot 1975. Société tu m'auras pas 1979 J'ai un pote qu'est plein de fric 1979. Sans déc' 1980 For a stupid story of fric 1980. It is not because you are 1937 où se dissipent les petits frics de nos clients, nos chers clients si mesurés, si fins, si français si subtils si nuancés 1937. Bagatelles pour un massacre 1937 L'indigène pur 100 pour 100, de la guerre dernière et de la prochaine, il a eu des clous pour ses miches, pour se les blinder, et puis le droit de passer son fric dans les tourniquets payants 1937. Bagatelles pour un massacre 2006 les années 1980, celles des années fric 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police 1947 la frousse intense qui tenaille tous ces repus qu'on ne reprenne leur fric gagné au marché noir 1947. Mon journal dans la drôle de paix 1994 Les marins se faisaient du fric en heures supplémentaires et la rotation des navires était des plus rapides. 1994. La guerre des gusses 1978 Maintenant, je fais moins de fric, mais il y a cinq ans, qu'est-ce que c'était ! 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine 1979 Ils se faisaient du fric les professionnels : prime de risques, prime de bivouac… Plus les combines. 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. 1979 C'était très bon marché, en plus. Deux francs cinquante, je crois, ou trois francs cinquante… Les putes étaient sous contrat, l'armée leur versait le complément. Elles se faisaient du fric ! 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent. <12 citation(s)>

FRIC, subst. masc. Pop. Argent. Les joueurs changeaient de place au bref commandement. Sur le guéridon, le fric s'entassait... il s'en accumulait des piles... (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 101) : Elles [les Parisiennes] régnaient ensemble sur toutes les classes de la Capitale, maniant le ministre ou le « mec » avec la même aisance et la même suprématie, qu'elles fussent de l'avenue de l'Opéra ou de Montmartre, du monde du flirt ou du monde du « fric ». FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 190. REM. Être friqué. ,,Avoir de l'argent`` (CHAUTARD, Vie étrange de l'arg., 1931, p. 285). Prononc. : []. Étymol. et Hist. 1879 (d'apr. ESNAULT, [Commentaire (IGLF 1953) des notes manuscrites sur les feuillets de Nouguier]); cf. 1889 (MACÉ, Mes lundis, p. 255). Orig. peu claire; peut-être abrév. de fricot* « bombance, régal » d'où l'idée d'argent nécessaire à ces festivités. Fréq. abs. littér. : 31. Bbg. TOURNEMILLE (J.). La Curieuse famille du mot fric. Déf. Lang. fr. 1965, no 29, pp. 17-18. (tlfi:fric) /

Lien avec fricot = repas ? (gb) / Viendrait de fric-frac = effraction : fric = argent volé (AYN) / Probablt abrév. de fricot (GR) / Orig. peu claire ; peut-être abrév. de fricot « bombance, régal » d'où l'idée d'argent nécessaire à ces festivités (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 827