Définition de : rupin

  • rupin
    • ■ Gentilhomme, seigneur, notable ; ■ (élégance) individu élégant, bien mis ; dame, dame bien mise, dame comme il faut ; beau, élégant ; ■ (richesse) personne riche ; cossu, riche ; être riche, à l'aise ; ■ (mélioratif) bien, fameux, de qualité supérieure, de valeur ; qqun de remarquable ; > bien, admirable
    • fréquence : 134
    • id : 407

rupin & rupine (fém.) ; être rupin ; en rupin ; du rupin ; (roupin ; boulin) n., adj.

Définition

■ Gentilhomme, seigneur, notable ; ■ (élégance) individu élégant, bien mis ; dame, dame bien mise, dame comme il faut ; beau, élégant ; ■ (richesse) personne riche ; cossu, riche ; être riche, à l'aise ; ■ (mélioratif) bien, fameux, de qualité supérieure, de valeur ; qqun de remarquable ; > bien, admirable

ALL : elegant, reich / ANG : famous, fine ; well-dressed / IT : gentiluomo, nobile ; dama di distinzione
fréquence : 134
registre ancien : 9 registre moderne : 8

synonyme : élégant, distingué, riche, avoir de l'argent, beau, joli morphologie : u/ou famille : rupin

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1628.

16xx 1725 1726 1741 1799 17xx 1800 1800 1827 1827 1829 1829 1835 1836 1836 1840 1841 1844 1846 1846 1846 1846 1847 1849 1849 1850 1862 1862 1866 1867 1868 1870 1870 1871 1872 1876 1877 1880 1884 1885 1886 1888 1888 1889 1889 1889 1892 1892 1894 1897 1897 1897 1897 1898 1900 1901 1901 1903 1903 1904 1904 1906 1907 1908 1908 1909 1910 1911 1911 1911 1912 1915 1915 1915 1915 1915 1916 1917 1917 1917 1918 1920 1921 1921 1925 1926 1927 1927 1927 1927 1927 1928 1929 1930 1932 1935 1935 1938 1943 1943 1947 1951 1952 1953 1953 1953 1954 1954 1955 1957 1957 1960 1961 1963 1965 1965 1967 1974 1975 1976 1978 1981 1981 1982 2001 2007 2013 xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx

Citations

<28 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

RUPIN, -INE, adj. et subst. Arg. (au XIXe s.), pop. (au XXe s.) I. Adjectif A. [En parlant d'une pers.] Richement vêtu; p. méton., riche. Vous m'avez fait gagner de l'argent lorsque vous étiez rupins (VIDOCQ, Vrais myst. Paris, t. 7, 1844, p. 195). Un mois après jrevois mon copain Il avait lair tout skia [ce qu'il y a] dplus rupin (QUENEAU, Si tu t'imagines, 1952, p. 175). V. navet B 2 ex. de Avenel. Empl. subst. Synon. richard (fam.), riche. Soyons polis, ce sont des rupins, dit un pochard; faut pas effaroucher les gens chics (MACÉ, Joli monde, 1887, p. 93). Tu n'as pas une âme de rupine (RICHEPIN, Flamboche, 1895, p. 264). V. métallo rem. s.v. métallurgiste ex. de H. Bazin. B. [En parlant d'une chose] 1. Luxueux; p. méton., très coûteux. Immeuble, quartier, vêtement rupin. Il y avait à la porte un landau tellement rupin que j'ai (...) hésité (VERLAINE, Corresp., t. 3, 1889, p. 54). Une mécanique hors de prix (...) des pivots à rubis, une horlogerie flatteuse à l'œil, tout ce qu'il y a de rupin (GENEVOIX, Boîte à pêche, 1926, p. 84). 2. Vieilli. Remarquable dans son genre; réussi. Synon. fam. chouette, épatant, formidable, sensationnel; rup (infra rem.). On a été au Châtelet. (...) Pour sûr, alors, c'est rupin!... Si tu savais... Mon vieux, il y a des dames toutes nues (COURTELINE, Vie mén., Prem. en anglais, 1893, p. 72). Prière de confier à Mlle Krantz, pour moi, la préface de Dargens (...) et généralement toutes choses pour faire une préface rupine (VERLAINE, Corresp., t. 2, 1895, p. 263). P. antiphr. [Les arbres] ont tous un aspect (...) qui provoque mes hommes à l'ironie: « C'est rien rupin ici! Tous les arbres, c'est des chênes d'Vincennes (GENEVOIX, Nuits de guerre, 1917, p. 222). II. Subst. masc. sing. B. Élégance somptueuse, luxe. Où dont allez-vous aujourd'hui, vous êtes d'un rupin? (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 32). Un large comptoir de six mètres, solide, épais (...). Du vrai rupin (LE BRETON, Razzia, 1954, p. 21). Prononc.: [], fém. [-in]. Étymol. et Hist. 1. 1628 subst. « gentilhomme » (CHÉREAU, Jargon ds SAIN. Sources arg. t. 1, p. 198b); 2. 1835 adj. « bien mis » (RASPAIL ds Le Réformateur, 20 sept., p. 2); 1836 subst. « personne mise avec élégance » (VIDOCQ, Voleurs, t. 1, p. 101); 3. 1844 subst. « personne riche » (ID., Vrais myst. Paris, t. 1, p. 18); 1844 adj. « riche » (ID., ibid., t. 7, p. 33); 4. 1844 « (maison, appartement) d'apparence somptueuse » (Dict. compl. arg., p. 18). Dér. de rupe « dame », ripe « id. » (1596, PÉCHON DE RUBY, La Vie généreuse des mercelots... ds SAIN. Sources arg. t. 1, p. 164), prob. empl. fig., par l'intermédiaire d'un *ripe « méchante femme », de ripe « gale » (1422-25, Pastoralet, éd. J. Blanchard, 5814), déverbal de riper* « gratter » (SAIN. Sources arg. t. 2, pp. 207-214; FEW t. 16, p. 726). Fréq. abs. littér.: 12. Bbg. KLEIN (J. R.). Le Vocab. des mœurs de la Vie parisienne sous le Second Empire. Louvain, 1976, pp. 170-172. QUEM. DDL t. 10. SAIN. Arg. 1972 [1907] p. 151, 158, 251 (et s.v. rupe), 293. WEIL (A.). En Marge d'un nouv. dict. R. de Philol. fr. 1932, t. 45, p. 37. (tlfi:rupin) /

  • rupin adj. arg. ARG. VALEUR "de valeur" - E, 1862 ; absent TLF.
    • 1842 - «Ah ! il /mon livre/ est rupin ! Mais ces gredins d' libraires veulent des monarques pour l'imprimer.» A. Bourgeois et Brisebarre, Les Maçons, ii - P.W. (bhvf:rupin) /
  • Vieux mot signifiant râpé ou gratté (AYN)
  • De l'argot rupe, ripe « dame » (1596), p.-ê. du moy. franç. ripe « gale », de riper «gratter», moy. néerl. rippen ; le mot aurait signifié « mauvaise femme, gale » puis « femme (élégante) », mais les premiers emplois (ripe « dame », ripois « prince », etc.) suggèrent une autre origine : rip-, rup- pourraient venir de riper « gratter, polir » (attesté XVIIIe), de ripe (XVIIe) « outil pour gratter la pierre » (P. Guiraud) (TLFi)
  • Dér. de rupe « dame », ripe « id. » (1596, PÉCHON DE RUBY, La Vie généreuse des mercelots... ds SAIN. Sources arg. t. 1, p. 164), prob. empl. fig., par l'intermédiaire d'un ripe « méchante femme », de ripe « gale » (1422-25, Pastoralet, éd. J. Blanchard, 5814), déverbal de riper « gratter » (SAIN. Sources arg. t. 2, pp. 207-214; FEW t. 16, p. 726) (TLFi)
  • 1628 (GR) / 1. 1628 subst. « gentilhomme » (CHÉREAU, Jargon ds SAIN. Sources arg. t. 1, p. 198b) ; 2. 1835 adj. « bien mis » (RASPAIL, Le Réformateur, 20 sept., p. 2); 1836 subst. « personne mise avec élégance » (VIDOCQ, Voleurs, t. 1, p. 101) ; 3. 1844 subst. « personne riche » (ID., Vrais myst. Paris, t. 1, p. 18) ; 1844 adj. « riche » (ID., ibid., t. 7, p. 33) ; 4. 1844 « (maison, appartement) d'apparence somptueuse » (Dict. compl. arg., p. 18) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.