blaguer

blaguer (tableau rapide)
blaguer ■ Plaisanter, ne pas être sérieux, parler à la légère ; ■ mépriser, railler, se moquer de, taquiner, ironiser, rire de ; □ être moqué par ; ■ mentir, mystifier ; □ pas possible ! ; ≠ être sérieux, parler sérieusement ; sérieusement, sans rire
synonyme railler, se moquer
date 1808
fréquence 137

blaguer

& blaguer qqun ; être blagué par ; tu blagues ! ; ≠ ne pas blaguer ; sans blaguer

v. intr., v.tr.

Définition

■ Plaisanter, ne pas être sérieux, parler à la légère ; ■ mépriser, railler, se moquer de, taquiner, ironiser, rire de ; □ être moqué par ; ■ mentir, mystifier ; □ pas possible ! ; ≠ être sérieux, parler sérieusement ; sérieusement, sans rire ANG : to humbug

registre ancien : 6 registre moderne : 5

Synonyme : railler, se moquer Famille : blague

Citations
1965 Où est-ce que… sans blaguer… je peux le rencontrer ? source : 1965. Le Tigre aime la chair fraîche
1851 Personne, je demande pardon au lecteur d'employer une expression un peu vulgaire et qui commençait alors à prendre une grande vogue, personne ne blaguait mieux que lui source : 1851. Corsaire de la République - Voyages, aventures et combats
1867 Le moyen de blaguer un homme dont on est l'hôte et l'hôte bien accueilli ? source : 1867. Notes d'Asselineau sur Philoxene Boyer et Baudelaire
1904 Il blaguait les collègues de la Chambre aperçus au passage et suivait d'un oeil humide les évolutions des belles mondaines source : 1904. La jungle de Paris
1892 il avait observé que les garçons […] les avait plus ou moins blagués dans leur mise, leurs manières, leur conversation, bref s'étaient moqués des malotrus qu'il fallait servir de truffes et de champagne, comme des gentlemen source : 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique
1939 Gaston Deschamps me blague, dans le Temps source : 1939. Journal de l'abbé Mugnier (1879-1939)
1915 Ah ! ces « réservoirs », les a-t-on assez blagués autrefois ! Je me rappelle comme on se fichait d'eux à la caserne, lorsqu'ils venaient faire leurs vingt-huit jours. source : 1915. Les poilus de la 9e
1844 entraîné par une coupable susceptibilité, il avait d'abord blagué (qu'on me passe le mot) son sergent source : 1844. Le vétéran du camp de la lune. Scènes de la vie militaire
1947 son visage se durcit et elle informa Le Parfumeur que sa visite était extrêmement sérieuse. Elle n'était pas venue pour blaguer. source : 1947. Fleur-de-Poisse
1888 c'est un brave homme. Trop brave, car cela encourage à le blaguer source : 1888. Césarine
1975 Antoine et Charlotte blaguaient, comme s'ils ne pouvaient se parler qu'à travers des plaisanteries. source : 1975. Les canards de Ca Mao
1933 Non, non, je t'assure, je ne blague pas. C'est papa qui le disait à mon oncle ce matin quand on t'a rencontrée sur le port. Tu es la plus jolie fille de ton âge qu'il y ait ici. source : 1933. Puberté. Journal d'une écolière

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

De blague, au sens métaphorique de « gonfler d'air » comme un sac, une blague (à tabac) (GR) /

  • 1808 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).