¶ zig

  • zig
    • ■ Individu malin, compagnon fiable (parfois délinquant) ; ■ individu, homme, quidam (quelconque) □ bon garçon, brave type, qqun de bienveillant ; □ complice, camarade, ami, compagnon ; □ brave, courageux ; □ (en mauvaise part) type, individu, drôle de type, rigolo, individu peu sérieux ; □ (mes?) amis ; □ mal agir, être fauteur de trouble ; □ le type (péj.)
    • fréquence : 125
    • id : 2415

zig & zigue ; cig ; □ bon zigue, être bon zigue (mauvais zigue) ; chouette zigue ; brave zigue ; □ franc zig ; vieux zig ; ziguesse (fém.) ; □ mésigues ; □ faire les zigues ; □ l'autre zigue n.

Définition

■ Individu malin, compagnon fiable (parfois délinquant) ; ■ individu, homme, quidam (quelconque) □ bon garçon, brave type, qqun de bienveillant ; □ complice, camarade, ami, compagnon ; □ brave, courageux ; □ (en mauvaise part) type, individu, drôle de type, rigolo, individu peu sérieux ; □ (mes?) amis ; □ mal agir, être fauteur de trouble ; □ le type (péj.)

ALL : Kamerad / ANG : a good hearted man / IT : compagno
fréquence : 125
registre ancien : 8 registre moderne : 7

synonyme : individu, type, quidam, ami, camarade morphologie : aphérèse famille : zig(ue)

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1835.

1835 1835 1835 1835 1836 1840 1840 1844 1846 1846 1846 1846 1847 1849 1857 1860 1863 1863 1863 1870 1870 1872 1876 1877 1878 1883 1884 1885 1885 1886 1887 1887 1888 1888 1889 1890 1891 1892 1892 1894 1895 1897 1897 1898 1899 1899 1899 1899 1900 1901 1901 1904 1904 1905 1907 1908 1908 1909 1910 1911 1914 1914 1915 1915 1915 1916 1916 1916 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1919 1920 1921 1925 1926 1927 1927 1930 1932 1935 1947 1948 1951 1952 1952 1953 1953 1953 1953 1954 1954 1956 1957 1960 1965 1965 1965 1967 1968 1969 1969 1975 1976 1979 1980 1980 1981 1981 1998 1999 2000 2002 2002 2002 2002 2002 2003 2007 2011 2015 xxxx

Citations (aide)

<23 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ZIG, ZIGUE, subst. masc. Populaire A. Absolument 1. [Avec un jugement] a) [jugement favorable] (Bon) camarade, ami sympathique, bon vivant. Synon. copain, pote2. [Le surveillant] était un brave homme, un zigue, et qui ne voulait point nous faire de « mistoufles » (A. HUMBERT, Mon bagne, 1880, p. 125). Ajalbert me prenait à part: « Tu sais, mon vieux, » Antoine est un zigue. Nous soupons tous les soirs ensemble (L. DAUDET, Dev. douleur, 1931, p. 145). En partic. Compagnon de beuverie. On pouvait parler à Coupeau de Bec-Salé, dit Boit-sans-Soif, il dirait tout de suite: C'est un zig ! Ah! cet animal de Coupeau ! il était bien gentil, il rendait les tournées plus souvent qu'à son tour (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 530). b) [jugement défavorable] Individu, type. Synon. coco3 (v. ce mot B). Ça ne vaut pas l'autre zigue de la maison, Sabattier. Celui-là, alors, la garce! (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 222). En partic. Voleur qui prend des risques. Faut pas l'être, feignant, pour faire la cambriole. Les monte-en-l'air sont des zigs et j'en suis ! (MÉTÉNIER, Lutte pour amour, 1891, p. 123). Faire le zig(ue). Parader. Synon. faire le mariole. Et les hommes, c'est la même chose. Ils ont toujours envie d'être malins, d'être chics, de faire les zigs (DUHAMEL, Combat ombres, 1939, p. 50). 2. [Sans jugement de valeur] Individu quelconque. Synon. type. Marie-Mence lui a chipé son chapeau [à un type]. C'est classique. Le zigue se jeta à sa poursuite (CENDRARS, Homme foudr., 1945, p. 369). B. [Précédé d'un adj.] 1. [mélioratif] Quant au marquis, c't' une vieille baderne, mais l'est bon zig comme pain bénit (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 148). Ce n'était qu'un bon vieux zigue très aimable, même goguenard, assez blagueur et souvent spirituel (MONTESQUIOU, Mém., t. 2, 1921, p. 167). En partic. Noceur, bon buveur, homme de plaisirs. Hé! camarade, lui dit Rocambole, es-tu bon zigue? je paye un canon... Ça va, dit le chiffonnier (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 5, 1859, p. 284). Tu es toujours le bon zig d'autrefois? (...) tu aimes toujours la joie et (...) les belles filles? (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Ami Patience, 1883, p. 1242). 2. [dépréc.] Drôle de zig(ue). C'était un mauvais zig (...). Marius, certain soir, lui cassa la caboche (TOULET, Vers inéd., 1920, p. 17). Prononc.: [zig]. Étymol. et Hist. 1835 zig ([RASPAIL], Réforme pénit., p. 1); 1835 zigue (,,pop.`` d'apr. ESN. 1966). Altér. de gigue2* avec substitution de zi- à gi- qui ironise un défaut de prononc. (v. FEW t. 16, p. 41a, note 7). Fréq. abs. littér.: 26. Bbg. MAT. Louis-Philippe 1951 p. 143. QUEM. DDL t. 32. (tlfi:zig)

  • Probablt déformation de gigue (→ Gigot), au sens de « fille enjouée » (XVIIIe) ; « la substitution de zi à gi ironise un défaut de prononciation » (Bloch-Wartburg) (GR)
  • Vient sans doute de gigue, comme gigolo (Déch1918)
  • Altér. de gigue2* avec substitution de zi- à gi- qui ironise un défaut de prononc. (v. FEW t. 16, p. 41a, note 7) (TLFi)
  • Aphérèse de mézig (George, FM48)
  • On trouve ce substantif [bon zigue] dans une complainte de tournure très originale, composée et chantée en avril 1848 (Furpille)
  • D'après la série mézigue ; Sainéan proposait dans l'Arg. anc. une forme provençale de gigue (gigo, prononcé dzigo) mais gigue est féminin, zigue masculin, et l'analogie de gnasse tranche la question (Dauzat1918)
  • 1837 (GR) / 1835 zig ([RASPAIL], Réforme pénit., p. 1); 1835 zigue (,,pop.`` d'apr. ESN. 1966) (TLFi) / 1835 (George, FM48) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.