jaspiner

jaspiner (tableau rapide)
jaspiner Parler, dire, bavarder, causer, raconter, dire, jaser ; parler, révéler, avouer ; parler argot ; (signe convenu d'aboyer sur la voie publique pendant que complices dévalisent badauds ; aboyer)
synonyme parler, dire, bavarder, converser
date 1715
fréquence 99

jaspiner

& jaspiner argot

Définition

Parler, dire, bavarder, causer, raconter, dire, jaser ; parler, révéler, avouer ; parler argot ; (signe convenu d'aboyer sur la voie publique pendant que complices dévalisent badauds ; aboyer) ALL : sprechen / ANG : to tell a story ; to chat ; to gossip / IT : ciarlare, cianciare

registre ancien : 10 registre moderne : 9

Synonyme : parler, dire, bavarder, converser Famille : jaspin

232.jpg: 398x213, 33k (11 décembre 2011 à 13h34)

Citations
1900 Gras-du-Nez tenait la bougie et voulait le frapper avec son Jacques (pince-monseigneur), pour, disait-il, qu'il ne jaspine pas. source : 1900. Mémoires de Rossignol
1937 Écoutez les femmes à Victor, comment qu'elles jaspinent à vide sur toutes les courbes de trottoir, dans tous les coins de chiots, à jacter de menues conneries, à s'en faire crever source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1918 Moi, j' t'ai répété c' que tout l' monde jaspine, pa'ce que j'aime pas avoir l'air d'en savoir pus qu' les aut'es… source : 1918. Au seuil des guitounes
1915 Il approche encore, tout en continuant à jaspiner dans son affreux jargon… source : 1915. Les poilus de la 9e
1862 Tu ne jaspines [parler argot], c'est entendu. source : 1862. Le dernier crime de Jean Hiroux
1725 Mon fils se faisoit grand : dès sa quinzième année / Il fit voir qu'il avoit l'âme noble & bien née ; / Il jaspinoit Argot encor mieux que François, / Il voloit joliment, & tüoit quelquefois. source : 1725. Le Vice puni, ou Cartouche, poëme
1888 pourquoi que tu y as crié de taire sa gueule, quand le client a annoncé à Lérouville qu'on changeait de train pour Saint-Mihiel, qu'y fait que l'on n'a pas entendu c'qu'y jaspinait source : 1888. Le train de 8 h. 47
1947 Georgette, femme prudente, désignait les murs de la chambre, ainsi que la porte par où elle venait d'entrer, demandant à son jeune interlocuteur, en clignant un oeil méfiant, si l'on pouvait jaspiner en toute tranquillité. source : 1947. Fleur-de-Poisse
1880 Pendant la sorgue (nuit), la rousse m'a l'vé dans un claque-dents (la police m'a pris dans un lupanar). Soyez donc p'tit manteau bleu ! Aussi, un autre coup… Vois-tu, n'y a q'les morts qui n'jaspinent pas (ne bavardent pas). source : 1880. Souvenirs de prison et de bagne
1905 M'en as-tu assez jaspiné pour me dégoûter d'elle ! source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
1903 Louise m'a donc dit que Julot s'était fait « poisser » pour l'affaire de la rue de Lisbonne et qu'il était au ballon avec Alfred, Kiki et la Rouquine. S'ils « jaspinent » je n'y coupe pas pour six mois. source : 1903. Les enracinées
1903 C'est raide tout de même. T'es aussi devenue une « casserole », toi sur qui je pourrais jaspiner. Et si je jaspinais, salope, sais-tu où tu irais ? source : 1903. Les enracinées

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Japper (AYN) / du même rad. que jaser, croisé avec japiner, régional, de japper, et suff. -iner (GR) /s'est dit jadis pour Parler un langage grossier avec volubilité (Peschier 1852) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).