jacter

jacter (tableau rapide)
jacter Parler, dire ; bavarder ; cancaner, commérer ; avouer ; parler (avouer, dénoncer, révéler, trahir des secrets) ; crier, gronder ; □ faire parler, faire avouer ; □ parler sur qqun (médire, colporter des rumeurs)
synonyme parler, dire
date 1821
fréquence 98

jacter

& jacqueter ; jaqueter ; □ faire jacter ; □ jacter sur qqun

Définition

Parler, dire ; bavarder ; cancaner, commérer ; avouer ; parler (avouer, dénoncer, révéler, trahir des secrets) ; crier, gronder ; □ faire parler, faire avouer ; □ parler sur qqun (médire, colporter des rumeurs) ALL : sprechen / ANG : to talk

registre ancien : 8 registre moderne : 8

Synonyme : parler, dire Famille : jacter-jacasser

Citations
2008 Adam, y commence à jacter sur elle, il déblatère que je devrais pas la fréquenter. Tout ça derrière mon dos, vu qu'il me cause pas. source : 2008. Kiffer sa race
1914 Y a un mec qu'a mal jacté de toi, Bel-Os, dit-elle. Alors, j'ui ai rivé son clou… –Où qu'il est, c't'affreux, qu'je l'débarbouille ? source : 1914. In memoriam, dans Racaille et parias
1967 Depuis que je suis môme, mon dabe y m'a toujours jacté argot. source : 1967. L'argot chez les mineurs délinquants
1937 Écoutez les femmes à Victor, comment qu'elles jaspinent à vide sur toutes les courbes de trottoir, dans tous les coins de chiots, à jacter de menues conneries, à s'en faire crever source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1955 Je suis là à me faire tartir. Vous rappliquez. Je saute sur l'occase de tuer un quart d'heure. Et je jacte, sans en avoir le droit source : 1955. Fièvre au Marais
1955 Excuse-le, il ne jacte pas le français source : 1955. Du rififi chez les hommes
2003 Ça fait un moment qu'on traîne ensemble, et un tas de gens jactent sur nous source : 2003. Dans l'enfer des tournantes
1842 Les gaffiers sont plus mouchiques que lago ; il faut igo avoir le loubion en poigne pour leur jacter source : 1842. De la traverse de Lontou, dans Sers (Paul), Intérieur des bagnes, Essai historique, Physiologique et Moral
1840 je rebouise (vois) un pègre (voleur) qui m'avait reconnoblé (reconnu) et qui me frappant sur le rape (épaule) me jacte (demande) en arguche (argot) si je n'étais pas le niers (l'homme) qui venait d'essuyer un avarot (désagrément). source : 1840. (récit de voleur), dans Un an de prison, ou Souvenirs de Sainte-Pélagie
1840 arrivés audit endroit, le larbin (portier) nous escrache, et nous jactons (donnons) aussitôt un centre à l'estoc (un faux nom). source : 1840. (récit de voleur), dans Un an de prison, ou Souvenirs de Sainte-Pélagie
1821 Pendant que vous jactès, j'ai grinchi deux Rondines à la buque. source : 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest
1821 j'ai grinchi 2. flaqu de Carle qui étoient sur le radeau tandis qu'il jactoit avec le Boucardier. source : 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest
1947 Pourvu qu'il n'aille pas, sous l'influence des bons vins, se mettre à jacter sans prudence ! source : 1947. Fleur-de-Poisse
1922 Viens un peu ici, j'ai à te jacter. source : 1922. Au Lion Tranquille
1976 Je n'ai pas voulu dire qu'André balancerait, môme. Seulement, lorsque les décons veulent faire jacter un mec, ils mettent le paquet. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<15 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Jacter n'a jamais eu le sens de prier comme l'utilise Catulle Mendès et comme le valide HF (SAINXIX) / Jacter vient sûrement de jactare (VIR) / De jaque = pie ou jacquot = perroquet (AYN) / De jaquette, mot dial. «pie» → aussi Jacasser (GR) /

  • 1821 (mais : jaqueter « parler », 1611, « jacasser (de la pie) », 1562) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).