Définition de : garce

garce (tableau rapide)
garce ■ Femme (péj.), femme méchante, sournoise, malaimable, au caractère difficile ; ■ femme portée sur le sexe ; prostituée ; femme aguichante, excitante, f. facile, f. séduisante et inaccessible, femme féminine (insulte machiste) ; ■ insulte générale c/ femme, équivalent de salope
synonyme prostituée, prostitué, insulte, femme méchante, laide, terme de mépris, baiseuse, séducteur, dragueur, coureur
fréquence 123

garce

& sale garce ; la garce ! ; la garce ; les garces ! ; garce de

n.f., adj.

Définition

■ Femme (péj.), femme méchante, sournoise, malaimable, au caractère difficile ; ■ femme portée sur le sexe ; prostituée ; femme aguichante, excitante, f. facile, f. séduisante et inaccessible, femme féminine (insulte machiste) ; ■ insulte générale c/ femme, équivalent de salope

registre moderne : 6

Synonyme : prostituée, prostitué, insulte, femme méchante, laide, terme de mépris, baiseuse, séducteur, dragueur, coureur Famille : garce Usage : prostitution

Citations
1863 DORANTE. –Je te permets de commencer le chapeau-du-commissaire… À propos, comment t'appelles-tu ? SYLVIA (La bouche pleine.) –Sylvia, mon chéri. DORANTE –C'est gentil, ce nom-là… Sylvia ! N'va pas trop vite, garce ! j'veux pas jouir trop vite, moi !… j'aime que ça dure longtemps… source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
1957 En ce qui me concerne, elle me fait de l'effet, la garce, et je sens que ça va déborder. Je balance mon clope par la portière, je me rapproche et je lui file un bécot. Et bien, les gars, elle réagit certainement, pas exactement comme si j'étais son frangin. Elle me fout les bras autour du cou, se serre contre la pomme et me roule un de ces patins à faire tringler un macchab. source : 1957?. Dix ans de frigo
1972 le temps qu'elle descende à la cave chercher du charbon, je l'ai sautée en levrette dans l'escalier et elle aime ça, la garce ! source : 1972. Dossiers secrets de la Brigade Mondaine
1925 honorons le bordel et ses belles garces comme nous honorons nos Bourgognes et nos Anjous source : 1925. La bonne vie
1789 Branlez-vous, messieurs, branlez-vous trois fois par jour, plutôt que de venir tous les dimanches à Paris trouver les Garces du Palais-Royal, dont le vagin meurtrier vous donneroit pour un quart-d'heure de plaisir, une semaine d'inquiétude. source : 1789. Dom-Bougre aux états-généraux, ou doléances du portier des Chartreux
1937 Tu crois les journaux de cinéma ?… Tu n'as pas fini ! Tu veux passer souveraine, petite garce ? source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1972 Elle détourna la tête avec une moue de mépris. Petite garce ! source : 1972. Cambrioles - Les bouleversants mémoires de l'Arsène Lupin de l'après-guerre
1954 Car elle s'attife bien, la garce, sa jeunesse pète le feu, et quand elle remonte la rue, sans affecter ce déhanchement propre aux poules, une traînée de regards la poursuit, des regards sournois, pleins de désirs, de jalousie et de regrets source : 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville
2003 Son père s'est remarié avec une vraie garce qui l'a carrément martyrisé source : 2003. Dans l'enfer des tournantes
1950 on pourrait le garder jusqu'à la mort [le pucelage] si nos filles étaient moins garces ! source : 1950?. La Nonne
1976 Le Vernis n'arrêtait pas de radoter que les frangines étaient des garces. Qu'il fallait s'en servir comme besoin hygiénique. À jeter après usage, qu'il disait. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • Autrefois c'était le féminin de gars (garçon) (Suppl. Dict. Anal.)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).