badaud

badaud (tableau rapide)
badaud Spectateur naïf, curieux, sot, niais, passant, passant curieux de tout pour qui tout est un spectacle
synonyme curieux, indiscret
fréquence 91

badaud

& badaut

n.m., adj.

Définition

Spectateur naïf, curieux, sot, niais, passant, passant curieux de tout pour qui tout est un spectacle

registre ancien : 3 registre moderne : 2

Synonyme : curieux, indiscret

Citations
2008 un scooter fou qui est venu s'encastrer contre une grille de jardin. Le keum, il est mort. Du toit, le tragique de la scène nous a complètement échappé, juste, on a été fascinés par le ballet, le crash d'abord, puis les badauds venus s'agglutiner comme des mouches, enfin les secours. C'est chaud à dire, mais Nedjma et moi, on était détachées. source : 2008. Kiffer sa race
1665 Paris n'a jamais veu naistre un si sot Badaut source : 1665. L'après-soupé des auberges, dans Le baron de la Crasse
1624 mais à cause de ce peuple Badaut qui s'assemble, et s'imagine qu'en vertu de quelques charmes vous allez métamorphoser ce misérable Toict à pourceaux en quelqu'autre Luxembourg source : 1624. Les ramonneurs
1855 il allait quêtant sans cesse le conscrit ou le voyageur badaud, pour lui escamoter sa montre et son argent source : 1855. Galérien, dans Dictionnaire de la conversation et de la lecture
1834 Cet homme, c'est un badaud. […] il mâchonne des mots sans idée, éternue des phrases sans liaison, tousse des syllabes, et rien de plus source : 1834. Les deux mansardes parisiennes, dans Paris ou le livre des cent-et-un
1916 Il faut dire qu'à la guerre, où les distractions abondent, on est assez badaud. source : 1916. Méditations dans la tranchée
1859 Le jardin des Plantes est le préféré des badauds à cause de ses plantations variées, indigènes et étrangères source : 1859. Voyage autour de ma prison
2011 tous les autres sont en bas dans la cour à regarder l'intervention, comme des badauds devant un accident de voiture. source : 2011. Dans la peau d'un maton

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

À l'origine pas de sens injurieux ; mais sources étymologiques compliquées : on l'a dit issu de Badaldus = stupidus ou encore de Bardus, dans le même sens, mais aussi de l'italien Badare = regarder. On l'a encore dit issu du vieux fr. bader qui ne subsiste plus que dans Badiner, ou issu de Bagaudes et Huet, quant à lui, tire Badaud de Bedeau. Selon Virmaître, Badaud vient de Badawe qui, en celtique = batelier, matelot ; les badauds de Paris signifiaient les bateliers de Paris ; badaud n'est donc point synonyme de bêtise mais signifie tout au plus gober = croire tout ce que l'on vous raconte (VIRM-PARISQUISEF) / C'est un sobriquet injurieux qu'on a donné aux habitans de Paris, à cause qu'ils s'attroupent & s'amusent à voir & à admirer tout ce qui se rencontre en leur chemin, pour peu qu'il leur semble extraordinaire. Un Charlatan a bientost amassé autour de luy plusieurs badauts. Ce mot vient apparemment du mot Italien badar, qui ne signifie autre chose que regarder ; comme le mot de hableur qui vient de l'Espagnol hablar, qui ne signifie que parler. On disoit autrefois en François, Bader, pour dire, Tenir la bouche, ou la gueule ouverte & beante. Quelques Auteurs derivent ce mot ab Agaudis, qui étoient des rebelles qui firent bien des desordres en France du temps de Diocletien (FUR) /

  • Cité dans (FUR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).