griser

griser (tableau rapide)
griser Rendre ivre, enivrer légèrement, s'enivrer (propre ou figuré : donner, prendre du plaisir à)
synonyme souler (se), s'enivrer, boire de l'alcool
fréquence 110

griser

& se griser ; se griser de

Définition

Rendre ivre, enivrer légèrement, s'enivrer (propre ou figuré : donner, prendre du plaisir à)

registre ancien : 3 registre moderne : 3

Synonyme : souler (se), s'enivrer, boire de l'alcool Usage : alcool, ivrognerie, boire

Citations
1883 L'air de Paris, lui, grise et ne soûle pas. source : 1883. Le Tableau de Paris
1895 Ainsi, dans les débits, on le [l'ouvrier] surprend mieux au naturel. Quoi qu'on en ait écrit, ces boutiques ne sont pas autre chose qu'un lieu de délassement où l'ouvrier se récrée, où il ne va pas, contrairement à l'opinion reçue, dans le but de se griser. source : 1895. En plein faubourg
1895 Son verre empli, peu lui importe d'en renverser plus qu'il n'en boit, d'en donner aux camarades, pourvu qu'il raconte des tours à sa façon, arrivant ainsi à se griser autant avec ses paroles qu'avec ce qu'il consomme. source : 1895. En plein faubourg
1927 Ramona, je pouvais alors me griser de tes yeux, de ton parfum, de tes baisers source : 1927. Ramona
1950 C'est autre chose que je poursuis… du plus sérieux. Je me grise pas de mots, de périphrases, de cantilènes source : 1950. Ainsi soit-il
1875 il vaut encore mieux dormir dans une bibliothèque que de se griser au cabaret source : 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870
1899 sous prétexte de la consoler, il la grisa source : 1899. Les Mémoires de M. Goron – À travers le crime
1756-1763 (vers) M. de Sainte-Amarante a donné à souper chez lui à Mlle Laforest, Marquise et une autre. M. de Fleury s'y est même grisé. Ils ont été de là au bal de l'Opéra où tout le monde s'est aperçu que M. de Fleury était gris [22/10/1759] source : 1756-1763 (vers). Paris sous Louis XV - Rapports des inspecteurs de police au roi
1880 où l'on buvait un tantinet de ce petit vin d'Argenteuil qui grise si vite, et qui laisse aux lèvres l'âpre parfum d'un baiser de fillette. source : 1880. Souvenirs d'un saint-cyrien

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • Date du XVIIIe (MCC) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).