trouille

trouille Peur, lâcheté, terreur ; □ grande peur ; □ avoir peur, être effrayé ; □ faire peur ; □ se faire peur ; > ≠ ne pas avoir peur, ne rien craindre, être hardi, courageux ; être culotté, sans-gêne
date 1891
fréquence 131
synonyme peur, avoir peur, craindre

trouille

& □ trouille verte ; trouille bleue ; trouille noire ; sainte trouille ; mort de trouille ; la trouille au ventre ; □ avoir la trouille ; avoir la trouille de ; crever, péter, mourir de trouille ; suer de trouille ; trembler de trouille ; être malade de trouille ; □ foutre, donner, flanquer, coller, prendre, ficher la trouille ; □ se foutre la trouille ; ≠ ne pas avoir la trouille

n.f.

Peur, lâcheté, terreur ; □ grande peur ; □ avoir peur, être effrayé ; □ faire peur ; □ se faire peur ; > ≠ ne pas avoir peur, ne rien craindre, être hardi, courageux ; être culotté, sans-gêne ALL : Furcht, Feigheit

registre ancien : 7 registre moderne : 5

Famille : trouille (peur, puer)

1976 Je n'étais plus du tout décidée à tenter le coup. J'avais une trouille noire. Jean m'a dit que je pouvais laisser tomber, que rien ne m'obligeait à faire ça 1976. Le nouveau visage de la prostitution
1927 Sois sans trouille, mon vieux, […] nous allons nous occuper de toi 1927. A la revoyure - Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1934 Ben vrai t'as pas la trouille ! 1934. J'suis dans l'Bottin
1937 ils crèvent de trouille dans le fond de leur froc 1937. Bagatelles pour un massacre
1937 vous fermez tous vos sales gueules puantes de cabotins torves, parce que vous avez peur, une trouille infernale des distillateurs vos maîtres 1937. Bagatelles pour un massacre
1942 Je suis un triple con de m'être laissé prendre un instant à ta bagoulette et à ta trouiller verte, Mike 1942. L'ombre du grand mur
1988 Dans ces moments-là, ses hommes avaient une trouille bleue. Ils l'avaient déjà vu deux fois arracher son arme à un garde et le descendre sur place 1988. L'exécuteur - Fleuve de sang en Amazonie
1952 ce qu'il fallait souhaiter, c'était que […] le salopard ne soit pas amoché au point de prendre la trouille et de bavarder 1952. Rencontre dans la nuit
1855 Thomassou, un peu revenu de sa « trouille », en est comme réchauffé. 1855. Galérien, dans Dictionnaire de la conversation et de la lecture
1953 Mon père, il avait tellement la trouille que j'l'aie pas, l'certif, et que j'entre pas aux enfants de troupe, qu'il m'a récompensé avant pour que j'aie de la reconnaissance et que je travaille 1953. Allons z'enfants
1970 Ce type lui flanquait une trouille bleue. 1970. Échelon de destruction
2009 Le palpitant qui s'emballe, la trouille au ventre. 2009. Sang d'encre au 36
1968 Marcault crut voir le Corse blémir. –Il nous colle la trouille, ce gars-là, reconnut Filippi. 1968. Histoires de... boxe
1976 Par ta faute, des hommes propres avaient tué des innocents. Sans Peraldi et sa trouille au ventre ! 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Le mot répond au champenois trouiller : péter d'où trouilloter : puer (SAINXIX) / Vient de truie, se souiller de peur, se salir comme la truie dans la fange (AYN) / Trouille ou drouille signifie colique en argot, mais trouille en argot poilu est exclusivement employé dans le sens figuré de peur (Déch1918) /Orig. incert., p.-ê. de troiller, trouiller (→ Trouille : tourteau de colza), avec infl. de drouille, dial. (Nord-Est) du néerl. drollen « chier » (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).