se barrer

se barrer (tableau rapide)
se barrer Partir, s'en aller, s'enfuir, se sauver ; □ va-t-en ; allez vous-en !
synonyme fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, partir, s'en aller, va-t'en
date 1866
fréquence 123

se barrer

& barrer ; □ barre-toi ! ; barrez-vous !

Définition

Partir, s'en aller, s'enfuir, se sauver ; □ va-t-en ; allez vous-en ! ANG : to skip

registre ancien : 8 registre moderne : 7

Synonyme : fuir, s'enfuir, se sauver, s'échapper, s'évader, partir, s'en aller, va-t'en

Citations
1914 –T'es paré ? demanda M. Bisto. –Barrons ! dit M. Choppet. Ils sortirent à deux minutes d'intervalle, transformés en fils de famille dont la sobre élégance attestait un atavisme de bourgeoisie parvenue. source : 1914. Passagers de choix, dans Racaille et parias
1957 Fais barrer tes derniers clients source : 1957. Du riffifi chez les femmes
1966 D'abord c'est moi qui suis parti, ensuite quand j'suis revenu, elle a barré avec son Jules ! source : 1968. Les barjots
1977 Lorsque j'me suis barré j'ai croisé les roussins source : 1977. La boum
1963 Barrez-vous, j'vous dit. source : 1963. Les Tontons Flingueurs
1979 Et puis je me barre source : 1979. Salut manouche
1980 De toute façon il se serait barré source : 1980. Baston
1981 S'est barré vers cinq plombes du mat source : 1981. Le Père Noël noir
1956 Portez-vous bien mais nous on s'barre source : 1956. On n'est pas là pour se faire engueuler (I)
1952 Tu ne veux vraiment plus de moi ? –Barre ! fit-il rudement en montrant la porte source : 1952. Rencontre dans la nuit
1918 i'f'ra comme ses copains ; i' s'barrera dans son cochon d'pays. source : 1918. Au seuil des guitounes
1917 Nous nous barrons sans demander notre reste source : 1917. L'évasion. Récit de deux prisonniers français évadés du camp d'Hammelbourg
1921 Allez ! Hop ! Au trot ! Faut se barrer ! J'ai ma bécane. Trotte ! la môme. source : 1921. La femme aux chiens
1953 content comme pas un de l'avoir retrouvée après l'avoir laissée barrer si bêtement. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

− Argot Abandonner. Balanstique ta garce, barre-la sans secousse (A. Bruant, Dict. fr.-arg.,1905, p. 2). Emploi pronom. S'en aller : 14. Si tu l'avais vu se barrer avec sa patte amochée, je te jure qu'il était marrant. Dorgelès, Les Croix de bois; 1919, p. 217. 4. 1866 arg. (A. Delvau, Dict. de la lang. verte, p. 24 : Barrer. Abandonner son travail) ; l'éd. de 1867 précise ,,dans l'argot des marbriers de cimetière``; d'où 1866 pronom. se barrer « partir » (d'apr. Esn.); cf. 1867 (A. Delvau, loc. cit., p. 11). (tlfi:barrer) /

  • S'effacer (AYN)
  • Orig. incert. : soit de barrer « biffer, annuler », mais l'évolution n'est pas claire, effacer, par métaphore, correspondant à « tuer », non à « partir » ; soit par antiphrase, de barrer « fermer », hypothèse peu vraisemblable ; soit enfin par empr. à l'arabe algérien barra «va-t'en», ce qui supposerait un emprunt à l'impératif, non prouvé (GR)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)

se barrer : 1866 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).