Définition de : turbiner

  • turbiner
    • Travailler : □ travailler en usine, travailler dur, travailler honnêtement ; □ travailler illégalement, hostilement : voler, cambrioler, etc. ; □ travailler intellectuellement, étudier ; □ faire des exercices militaires ; s'activer ; faire du sport intensivement ; □ par ext. faire
    • fréquence : 106
    • id : 2386

Définition

Travailler : □ travailler en usine, travailler dur, travailler honnêtement ; □ travailler illégalement, hostilement : voler, cambrioler, etc. ; □ travailler intellectuellement, étudier ; □ faire des exercices militaires ; s'activer ; faire du sport intensivement ; □ par ext. faire

ALL : arbeiten / ANG : to labor in a factory / IT : lavorare
fréquence : 106
registre ancien : 8 registre moderne : 8

synonyme : travailler, faire un travail famille : turb- (travail)

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1800.

1799 1800 1800 1822 1836 1836 1844 1844 1846 1846 1847 1862 1870 1872 1872 1872 1872 1876 1877 1884 1884 1885 1885 1886 1887 1887 1888 1889 1889 1889 1889 1891 1891 1892 1894 1897 1897 1900 1901 1904 1907 1909 1910 1911 1911 1911 1912 1912 1914 1914 1914 1914 1915 1916 1917 1917 1917 1919 1920 1921 1925 1926 1927 1927 1927 1928 1930 1931 1932 1933 1935 1935 1942 1947 1947 1951 1952 1953 1953 1954 1955 1955 1955 1957 1960 1960 1963 1965 1965 1969 1969 1971 1971 1973 1975 1976 1985 2003 2004 2007 2012 2013 xxxx xxxx xxxx xxxx

Citations

<17 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

TURBINER, verbe intrans. A. Pop. Travailler dur, en se donnant beaucoup de mal. Synon. pop. trimer. Sans oublier que les ingénieurs, on les fait rudement turbiner, et qu'au début, on ne les paye pas lourd (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 282). Elle avait eu de la déveine, il fallait qu'elle turbine double, son mari avait tout perdu en voulant s'établir plombier (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 366). B. Arg. ,,Se prostituer`` (FRANCE 1907). Toutes les gonzesses voulant turbiner le soir (...) devront être munies d'une carte de circulation (GORON, L'Amour à Paris, t. III, [vers 1890], p. 1487 ds CELLARD-REY 1980). REM. Turbineur, -euse, adj. et subst. a) Pop. Travailleur. Tas d'turbineurs, martelez vos enclumes, Pour quelques sous dont vous ne pouvez jouir (E. CHAUTARD, Goualantes de la Villette, 1929, p. 135, ds CELLARD-REY 1980). b) Arg. de la prostitution. Prostituée active et sérieuse. Synon. arg. gagneuse (v. gagneur I arg.). Se gardant bien de confondre ouvrières qualifiées avec boucleuses de fin de mois, turbineuses et gisquettes, en un mot: compétentes (M. AUDIARD, Le P'tit Cheval de retour, 1975, p. 150, ds CELLARD-REY 1980). Prononc. [], (il) turbine [-bin]. Homon. turbiner1. Étymol. et Hist. 1. 1800 « travailler » apprendre à turbiner et à grincher [« apprendre à travailler et à voler »] (P. LECLAIR, Hist. brig. et assass. Orgères, p. 139); 2. ca 1890 « se prostituer » (GORON, loc. cit.). Orig. peu claire ; peut-être altér. du dial. tourpiner « tournoyer ; tourner, mettre en boule; musarder, flâner, tergiverser » en wall. et dans le Nord de la France (FEW t. 17, p. 345a) var. de toupiner, v. toupiller ; l'hyp. d'une dérivation de turbine* est impossible pour des raisons chronologiques. Bbg. PRIGNIEL (M.). Turbiner, turbin. Fr. mod. 1969, t. 37, pp. 49-53. (tlfi:turbiner) /

  • Travailler dur, comme une turbine (SAINXIX)
  • La turbine, roue hydraulique, tourne (et tourner=bouler>boulonner, boulot) (AYN)
  • Créé en argot, du franç. turbine ou du lat. turbina au sens de « tourbillon, toupie » (GR)
  • 1800 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.