Définition de : lascar

lascar & lascard ; □ lascar de banlieue ; lascar des cités ; □ mes lascars n.m.

Définition

■ Homme, homme énergique, homme astucieux, homme fort, rusé, individu remarquable ; forte tête, rebelle, indiscipliné ; ■ soldat d'infanterie, soldat débrouillard, courageux ; ■ (péj.) type, individu, type suspect ; ■ (moderne, banlieues) délinquant de cité plus ou moins prédateur

ANG : a shrewd man
fréquence : 107
registre moderne : 5

synonyme : soldat, fantassin, individu, type, quidam, voyou, vaurien, truand, criminel usage : Argot des djeunes et des cités langue : Arabe

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1830.

1861 1863 1886 1886 1888 1888 1889 1889 1893 1899 1900 1901 1901 1904 1905 1908 1908 1909 1910 1910 1911 1911 1911 1915 1916 1916 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1919 1921 1925 1926 1927 1927 1927 1931 1931 1932 1934 1935 1935 1939 1939 1940 1942 1945 1947 1948 1948 1952 1952 1952 1953 1954 1954 1955 1955 1955 1957 1957 1958 1959 1963 1967 1966 1969 1973 1975 1975 1976 1977 1979 1980 1980 1982 1984 1985 1986 1990 1990 1993 1995 1997 1999 1999 1999 2001 2002 2003 2003 2004 2007 2008 2008 2012 2013 2015 xxxx xxxx xxxx xxxx

Citations

  • 2008 La Miss, c'est le genre de meuf facile qui fait fantasmer les lascars et cauchemarder les grands frères de la cité (qui sont souvent les mêmes : lascars quand il s'agit d'une inconnue et grands frères hyperprotecteurs avec leurs soeurs). source : 2008. Kiffer sa race
  • 1999 cette taule qui est vraiment l'école du crime et du vice. J'ai rien à voir avec ces bandits. Je ne suis qu'un lascar qui a été trop influencé par la réputation des grands frères du quartier. source : 1999. Boumkoeur
  • 1935 non seulement il se « débrouillait » aux Halles, mais encore il y travaillait, ce qui le faisait tomber sous le coup d'une inculpation pour escroquerie au chômage, et il était doublement escroc, n'ayant obtenu son inscription que grâce à la production d'un faux certificat, fabriqué au moyen d'une feuille de papier à lettre dérobée chez un honorable commerçant, qui a déclaré n'avoir jamais employé le lascar. source : 1935. Viande à brûler
  • 1966 Tenez, j'me rappelle, en 56, avant qu'on en parle. À Argenteuil, après l'boulot, y mettaient leur lewis et leur moumoutte et ils étaient là dans la rue, tous, trois cents, quatre cents lascars. Pas un type qui passait, même les flics avec leur car ils n'osaient pas s'arrêter. source : 1968. Les barjots
  • 1985 Le lascar ne dit rien. C'est un vrai mur source : 1985. Un flic de l'intérieur
  • 1980 à la foire, avec deux trois lascars, il ira au baston source : 1980. Baston
  • 1931 un joyeux lascar source : 1931. Nenufar
  • 1918 un peu éloignée pour surveiller consciencieusement mes quatre-vingt-deux lascars. source : 1918. Loin de la rifflette
  • 1918 il paraît inutile d'ajouter que nos trois lascars avaient un minimum de chance de revoir les barbelés. source : 1918. Loin de la rifflette
  • 2003 J'ai commencer à me comporter comme un lascar source : 2003. Dans l'enfer des tournantes
  • 1904 paraît qu'il y a ici un tas de lascars !… Les mettrai au pas ! Fortes têtes, n'aime pas ça… source : 1904. Loriot (Comédie militaire en un acte)
  • 1955 chacun de mes lascars demeura sur ses positions source : 1955. Les dessous de Paris - Souvenirs vécus par l'ex-inspecteur principal de la brigade mondaine Louis Métra
  • 1953 Les lascars, c'est la plaie de l'armée source : 1953. Allons z'enfants
  • 1863 Il aime moins le drapeau pour ce qu'il signifie que pour ce qu'il procure, mais il l'aime sincèrement, et le titre de Lascar – soldat – a pour lui une sonorité prestigieuse. source : 1863. Les bohèmes du drapeau. Types de l'armée d'Afrique

<14 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Mot d'origine arabe : ascar = soldat. (PRINC)
  • Emprunt probable, par l'angl., au port. lascar, lui-même du persan läskär « armée », par l'hindoustani lachkari. (GR)
  • De la langue sabir. (MERL1886-1888)
  • Vient de l'arabe el-askir, fantassin. (Dech1918)
  • De l'arabe : l'askar n'est autre que le mercenaire arabe. (Dauzat1917MdF)
  • ancien emprunt à l'arabe ; se disait au lycée Louis-le-Grand avant 1870 ; représente l'askar, mercenaire arabe. (Dauzat1918)
  • 1830 mais : « matelot des Indes », 1610 (GR) / Depuis au moins 20 ans (Dauzat1917MdF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.