escarpe

escarpe (tableau rapide)
escarpe Voleur, voleur de grands chemins, voleur qui ne recule pas devant l'assassinat, voleur qui tue si obligé ; assassin, meurtrier ; par ext. voyou, délinquant ; ≈ par ext. insulte, terme injurieux
synonyme assassin, tueur
date 1800
fréquence 89

escarpe

n.

Définition

Voleur, voleur de grands chemins, voleur qui ne recule pas devant l'assassinat, voleur qui tue si obligé ; assassin, meurtrier ; par ext. voyou, délinquant ; ≈ par ext. insulte, terme injurieux ALL : Mörder / ANG : assassin ; a bandit, a ruffian / IT : assassinio, aggressione

registre ancien : 9 registre moderne : 4

Synonyme : assassin, tueur Famille : escarp- Usage : typo délinquant

Citations
1900 Un journaliste est venu causer avec moi. Je crois que c'est lui qui m'a « travaillé », comme, jadis, je « travaillais » les escarpes dans mon bureau de la Préfecture ou dans les arrière-boutiques de mastroquet. J'ai cédé : j'écris mon dernier rapport. source : 1900. Mémoires de Rossignol
1867 Ici [Fosse aux lions] règne la fleur de la haute pègre, les escarpes (assassins de profession) émérites et les habits noirs, désignation indiquant les malfaiteurs bien vêtus. source : 1867. Les Malfaiteurs
1867 ce Fournier que j'ai cité, chef d'une bande d'escarpes, c'est-à-dire d'assassins, causait avec Poulmann, qui devait à sa notoriété une certaine influence dans la prison source : 1867. Les Malfaiteurs
1887 S'il est vrai que, pour faire disparaître un « escarpe », il faille l'entourer d'autant d'honneurs qu'on en décerne au chef de l'État […] source : 1887. Le monde des prisons
1975 Écoutez ça les aminches, les escarpes et les marlous source : 1975. Gueule d'aminche
1945 Trois escarpes du gang Bony-Lafont reconnaissent qu'à Saint-Mandé ils ont torturé un vieille dame et son infirmière pour les rançonner. source : 1945. Mon journal depuis la Libération
1899 il est bien rare qu'entre escarpes le sentiment familial ne se réveille pas quand un membre de la famille est en prison source : 1899. Les Mémoires de M. Goron - Haute et basse pègre
1861 L'escarpe, c'est le voleur de nuit qui ne recule pas devant l'assassinat ; qui, embusqué dans les rues désertes, les pieds couverts de chaussons de lisière, qui assourdissent le bruit des pas, l'oeil fait à l'obscurité, épie de loin l'arrivée d'un passant source : 1861. Les associations de malfaiteurs (Les bandes à Paris et en province (…), dans Causes célèbres de tous les peuples
1846 Contrairement au surineur, l'escarpe ne tient qu'à voler ; c'est là son seul et unique but. Pour l'atteindre, il attaque avec audace, et ce n'est que lorsqu'on oppose de la résistance qu'il tue. source : 1846. L'intérieur des prisons, réforme pénitentiaire, sytème cellulaire, emprisonnement commun ; suivis d'un Dictionnaire renfermant les mots les plus usités dans le langage des prisons, par Un Détenu
1910 il y a aussi une catégorie plus dangereuse de criminels qui imite indifféremment le type de l'escarpe qui vole et tue source : 1910. Le crime à deux - Essai de psycho-pathologie sociale
1899 C'est bien lui, en effet, c'est bien ce grinche, cet escarpe fameux, ce cynique bandit, si souvent esquissé et dont nul n'achèvera jamais la peinture source : 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou
1899 Une moitié de la salle est debout. Les plus doux noms d'oiseaux, tels que : gros cochon, tonneau de vidange, bandit, escarpe, sont prodigués au malheureux Président du conseil. source : 1899. Bistrouille et Jean Hiroux. Contes du Petit Pioupiou
1847 Nous terminons cette litanie par la dernière et la plus terrible espèce de voleurs, celle des escarpes ou assassins et voleurs de grand chemin, des rues ou à domicile ; celle contre laquelle il est le plus difficile de se prémunir. source : 1847. (Les moyens de se mettre en garde contre les filous), dans Dictionnaire d'argot, ou la langue des voleurs dévoilée, contenant les moyens de se mettre en garde contre les ruses des filous
1856 Là, c'était un pêle-mêle horriblement bizarre. – Des Écrivains, des voleurs, des escarpes, des assassins, se rencontraient, se coudoyaient, se parlaient et finissaient même par se chercher, les uns par curiosité, les autres pour se consoler de la haine source : 1856. Histoire anecdotique du théâtre, de la littérature et de diverses impressions contemporaines tirée du coffre d'un journaliste avec sa vie à tort et à travers
1947 On m'enferma avec trois Français qui devaient voyager avec moi. C'étaient trois escarpes de Bourges, qui avaient cambriolé des stocks de tissus, volés par les Allemands à des juifs. source : 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises

<15 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

DELV pense que cette expression vient de scarp, mot allemand qui signifie instrument tranchant et aigu, couteau : en fait les voleurs et assassins travaillent dans des endroits isolés et escarpés (VIR) / De l'anc. argot escarper, provençal escarpi (GR) /

  • « vol et meurtre », 1800 ; voleur assassin : 1828 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).