piger

piger (tableau rapide)
piger Comprendre ; □ compris ? ; □ comprendre la façon de faire ; comprendre l'astuce
synonyme comprendre
fréquence 112

piger

& □ tu piges ? ; pigé ? ; □ piger le coup ; piger le truc

v.tr.

Définition

Comprendre ; □ compris ? ; □ comprendre la façon de faire ; comprendre l'astuce

registre ancien : 7 registre moderne : 6

Synonyme : comprendre

Citations
1957 Mais tu ferais mieux de te tenir peinarde et de pas aller en faire des salades à n'importe qui, tu piges ? source : 1957?. Dix ans de frigo
1980 J'ai jamais bien pigé la différence profonde source : 1980. Dans mon HLM
1981 il y a longtemps que t'as pigé qu'il faut jamais travailler source : 1981. Etudiant, poil aux dents
1918 Civils et militaires n'y pigent que dalle, jamais ils ne sauront ce que nous pensons et ce que nous valons. source : 1918. Notes d'un pilote disparu (1916-1917)
2003 ils regrettaient d'avoir éliminé d'emblée la promotion pour les « Antilles, 900 euros, tout compris », à laquelle sur le moment ils n'avaient rien pigé. source : 2003. L'industrie du sexe et du poisson pané
1949 Nous parlions anglais, naturellement, et Gaby n'y pigeait que dalle source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
2004 Il se marre, le frère. Parce qu'il est le seul à piger le comique de la situation. source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne
1936 Et moi, je m'évertuais, dans mon meilleur anglais, à lui faire piger ce qui s'était passé. source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient
2011 et qu'ils demandent à Voltic si c'est encore libre, il leur répond d'une voix égale qu'il y a beaucoup de monde sur le coup, mais qu'ils pourraient se retrouver en première position s'ils savent ce qu'ils ont à faire. Les gens pigent tout de suite source : 2011. La nuit du vigile

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

PIGER2, verbe trans. 2. Pop., fam. Comprendre. Il n'a pas eu besoin de causer, c'est le tremblement de sa main sur mon bras qui m'a réveillé. J'ai tout de suite pigé! Quand j'en ai vu ramper de ces sagouins, j'ai compris que ça devenait vilain (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.242). Si elle m'a planté là, c'est pour une femme, tu saisis, J.H., tu piges, n'est-ce pas étonnant? Ah, mon petit, ce sont là des choses qui n'arrivent qu'aux poètes (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p.85): J'avais compris dès le début qu'avec lui, ce qu'il ne fallait justement pas faire, c'était d'accuser le coup. Et ce qu'il avait, je crois, tout de suite apprécié en moi, c'était, sur ce point « d'avoir pigé ». ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 237. Étymol. et Hist. 1. 1835 pop. trans. « connaître » ([RASPAIL], Réf. pénit., p.2 : Piger, Connaître un truc); d'où 1890 absol. « comprendre » piges-tu? (arg. des lycéens d'apr. ESN. 1966); cf. 1892 trans. il avait très bien pigé cela (GONCOURT, Journal, p.225) (tlfi:piger) /

Saisir par l'intelligence : probablement extension de sens, de piger par la perception (gb d'après GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).