Définition de : mince !

  • mince !
    • Interjection marquant l'étonnement, la surprise admirative, parfois la colère ; quel, quelle X (intensif) ; beaucoup de choses (quantité) ; oui, certes ; parbleu, attends un peu ; zut ! ; non ! ; exclamation (bien) ; (parfois mise pour : merde !)
    • fréquence : 100
    • id : 7344

mince ! & mince ; mince de X ; mince alors ! ; mince de mince ; ah ! mince ! ; ah mince ! ; ben, mince ! ; mince que ; m...ince ! interj./juron

Définition

Interjection marquant l'étonnement, la surprise admirative, parfois la colère ; quel, quelle X (intensif) ; beaucoup de choses (quantité) ; oui, certes ; parbleu, attends un peu ; zut ! ; non ! ; exclamation (bien) ; (parfois mise pour : merde !)

ALL : viel / ANG : well ! well !
fréquence : 100
registre ancien : 7 registre moderne : 5

synonyme : beaucoup, en quantité, étonnement, interjection, exclamation

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1873.

1876 1880 1884 1886 1887 1888 1889 1891 1892 1894 1895 1895 1897 1897 1899 1899 1900 1901 1901 1901 1903 1904 1904 1905 1905 1905 1907 1909 1910 1910 1911 1911 1911 1911 1912 1914 1914 1914 1914 1915 1915 1915 1915 1915 1916 1916 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1919 1920 1921 1924 1925 1925 1925 1926 1927 1927 1927 1927 1927 1927 1929 1930 1931 1932 1933 1935 1935 1936 1943 1944 1946 1948 1950 1951 1952 1955 1957 1960 1962 1966 1967 1972 1978 1980 1981 1982 xxxx xxxx

7344.jpg: 700x464, 124k (07 février 2012 à 01h58)

Citations

  • 1914 On lui mit une cigarette à la bouche. M. Leprestre-Daban tendit son briquet d'argent, allumé, au gardien-chef qui l'approcha du tabac. « Mince de lusque ! » admira Bichu. source : 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias
  • 1925 Mince ! je ne vous connais pas, mais mince, alors ! source : 1925. L'Equipe
  • 1899 En descendant du fourgon, il aperçut une foule énorme qui se pressait sur la place […]. –Oh ! là, là ! Mince de poires, alors ! source : 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - L'Amour criminel
  • 1886 Mince de rigolade ! source : 1886. L'Insurgé (Jacques Vingtras - III)
  • 1925 Cinq mille balles ?… Mince ! Je veux dire… Excusez-moi, quand je suis content, c'est comme quand je ne le suis pas, j'en lâche parfois qui ne sont pas faits pour aller dans le monde source : 1925. Mon curé chez les pauvres
  • 1981 –Il est bonnetier, mon vieux Larchet. –Il est quoi ? –Bonnetier. Il fait de la bonneterie. –Mince alors… / Ça le rend rêveur. source : 1981. Mort à facettes
  • 1972 Il dort drôlement, votre gosse, dites-donc, mince ! Quel roupillon ! Haha ! source : 1972. Folle à tuer - Ô dingos, ô châteaux !
  • 1916 Pendant une halte, sacs à terre, fusils dessus, des exclamations joyeuses dans ma section : «Tiens ! Vauthiers ! –Mince alors ! Raynaud ! –Sans blague… Baurain ! –Pas possible ! Vous v'là déjà ! Et nous qu'on vous croyait salement amochés ! […]» source : 1916. Sous Verdun (août-octobre 1914)
  • 1917 Son visage, tout à coup, exprime une stupeur énorme, que ses paroles aussitôt expliquent : « Mince alors ! On peut toujours se cacher : y a des abrutis qu'ont allumé du feu là-bas. Et c'que ça fume ! » source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse)
  • 1971 mince de trotte ! source : 1971. La nuit par le menu
  • 1905 Y a même plus un verre au bout, tellement que la purée le garnit !… –Ah ! mince !… source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
  • 1905 Mince de rigolade, alorsse ! source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
  • 1911 Des fois, ça dure toute la vie… –Ça durera toute la vie, nous… –Comme tu y vas, toi !… Est-ce que je sais !… Peut-être… En ce moment, ça me tient beaucoup… Et toi ?… –Moi, quand je serai crevé, je t'aimerai encore… –Mince alors !… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1924 Dis, attention, j'crois bien qui s'lèvent et qui vont s'débiner. M...ince ! j'les vois plus ! source : 1924. Les dessous de Montmartre
  • 1912 Mince ! on voit bien qu'c'est pas un marchand d'mouron qui habite dans c'tte turne source : 1912. Les Pieds Nickelés ministres, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)
  • 1903 Eh bien, quoi ! tu « chiales » tout le temps ? Pourquoi pleurer ? Parce que ta « dabe » n'est pas venue te voir. Ah ! mince alors ! C'est moi qui m'en foutrais. D'abord, ta mère, si elle ne vient pas, c'est qu'elle ne tient pas à te voir, voilà tout. Bien sûr qu'elle ne t'aime pas. C'est comme ton « dab » il m'a l'air d'un rude saligaud. source : 1903. Les enracinées

<16 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Les significations de ce mot sont innombrables et il faut pratiquer l'argot à fond pour en saisir toutes les nuances souvent intraduisibles (RICH)
  • mince : 1878 ; mince que : 1873 (GR2) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.