Définition de : mince !

mince ! (tableau rapide)
mince ! Interjection marquant l'étonnement, la surprise admirative, parfois la colère ; quel, quelle X (intensif) ; beaucoup de choses (quantité) ; oui, certes ; parbleu, attends un peu ; zut ! ; non ! ; exclamation (bien) ; (parfois mise pour : merde !)
synonyme beaucoup, en quantité, étonnement, interjection, exclamation
date 1873
fréquence 098

mince !

& mince ; mince de X ; mince alors ! ; mince de mince ; ah ! mince ! ; ah mince ! ; ben, mince ! ; mince que ; m...ince !

interj./juron

Définition

Interjection marquant l'étonnement, la surprise admirative, parfois la colère ; quel, quelle X (intensif) ; beaucoup de choses (quantité) ; oui, certes ; parbleu, attends un peu ; zut ! ; non ! ; exclamation (bien) ; (parfois mise pour : merde !) ALL : viel / ANG : well ! well !

registre ancien : 7 registre moderne : 5

Synonyme : beaucoup, en quantité, étonnement, interjection, exclamation

7344.jpg: 700x464, 124k (07 février 2012 à 01h58)

Citations
1914 On lui mit une cigarette à la bouche. M. Leprestre-Daban tendit son briquet d'argent, allumé, au gardien-chef qui l'approcha du tabac. « Mince de lusque ! » admira Bichu. source : 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias / edit
1925 Mince ! je ne vous connais pas, mais mince, alors ! source : 1925. L'Equipe / edit
1899 En descendant du fourgon, il aperçut une foule énorme qui se pressait sur la place […]. –Oh ! là, là ! Mince de poires, alors ! source : 1899. L'amour à Paris - Nouveaux mémoires - L'Amour criminel / edit
1886 Mince de rigolade ! source : 1886. L'Insurgé (Jacques Vingtras - III) / edit
1925 Cinq mille balles ?… Mince ! Je veux dire… Excusez-moi, quand je suis content, c'est comme quand je ne le suis pas, j'en lâche parfois qui ne sont pas faits pour aller dans le monde source : 1925. Mon curé chez les pauvres / edit
1981 –Il est bonnetier, mon vieux Larchet. –Il est quoi ? –Bonnetier. Il fait de la bonneterie. –Mince alors… / Ça le rend rêveur. source : 1981. Mort à facettes / edit
1972 Il dort drôlement, votre gosse, dites-donc, mince ! Quel roupillon ! Haha ! source : 1972. Folle à tuer - Ô dingos, ô châteaux ! / edit
1916 Pendant une halte, sacs à terre, fusils dessus, des exclamations joyeuses dans ma section : «Tiens ! Vauthiers ! –Mince alors ! Raynaud ! –Sans blague… Baurain ! –Pas possible ! Vous v'là déjà ! Et nous qu'on vous croyait salement amochés ! […]» source : 1916. Sous Verdun (août-octobre 1914) / edit
1917 Son visage, tout à coup, exprime une stupeur énorme, que ses paroles aussitôt expliquent : « Mince alors ! On peut toujours se cacher : y a des abrutis qu'ont allumé du feu là-bas. Et c'que ça fume ! » source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse) / edit
1971 mince de trotte ! source : 1971. La nuit par le menu / edit
1905 Y a même plus un verre au bout, tellement que la purée le garnit !… –Ah ! mince !… source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot / edit
1905 Mince de rigolade, alorsse ! source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot / edit
1911 Des fois, ça dure toute la vie… –Ça durera toute la vie, nous… –Comme tu y vas, toi !… Est-ce que je sais !… Peut-être… En ce moment, ça me tient beaucoup… Et toi ?… –Moi, quand je serai crevé, je t'aimerai encore… –Mince alors !… source : 1911. Le journal à Nénesse / edit
1924 Dis, attention, j'crois bien qui s'lèvent et qui vont s'débiner. M...ince ! j'les vois plus ! source : 1924. Les dessous de Montmartre / edit
1912 Mince ! on voit bien qu'c'est pas un marchand d'mouron qui habite dans c'tte turne source : 1912. Les Pieds Nickelés ministres, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) / edit
1903 Eh bien, quoi ! tu « chiales » tout le temps ? Pourquoi pleurer ? Parce que ta « dabe » n'est pas venue te voir. Ah ! mince alors ! C'est moi qui m'en foutrais. D'abord, ta mère, si elle ne vient pas, c'est qu'elle ne tient pas à te voir, voilà tout. Bien sûr qu'elle ne t'aime pas. C'est comme ton « dab » il m'a l'air d'un rude saligaud. source : 1903. Les enracinées / edit

<16 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • Les significations de ce mot sont innombrables et il faut pratiquer l'argot à fond pour en saisir toutes les nuances souvent intraduisibles (RICH)
  • mince : 1878 ; mince que : 1873 (GR2) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 178017 T'as eu la trouille ? Luc n'est pas méchant, va. Il ne te veut pas de mal. –Possible, répondit le gosse, mais je n'veux pas l'voir. Oh ! c'est pas qu'il me fait peur, j's
  • 178016 Pourquoi qu't'es barré hier soir. T'as eu la trouille ?
  • 178015 Ils se sauvaient en effet, en lui faisant des pieds-de-nez et lui tirant la langue.
  • 178014 avec un faux air de mauvais magister, leur prêchait invariablement la morale, à ces méchants moineaux, et souvent emmenait chez lui les jeunes « clochards » sans gîte et
  • 178013 et coiffé d'un mirifique gibus veuf de tout reflet, ingénument posé sur son crâne comme une plaisanterie

35431 du propre 1079 baluchon 2160 rigoler 1314 chouette 15239 bambin

Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :