Définition de : gail

gail & gaye ; gaille ; à gaye ; gayé ; gayer ; gayet ; à gayet ; galier ; gallier ; galliet ; gaillet ; (daille) n.m.

Définition

■ Cheval, à cheval ; < ■ cheval (rosse, qqun de méchant, de dur)

ALL : Pferd / ANG : a horse / IT : cavallo
fréquence : 082
registre ancien : 10 registre moderne : 8

synonyme : cheval morphologie : e/é-et-ez famille : gail, gaye (cheval) usage : Argot militaire, Argot des courses, hippisme

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1821.

16xx 1725 1726 1741 17xx 1821 1827 1827 1829 1829 1829 1836 1836 1840 1841 1842 1844 1844 1846 1846 1847 1849 1851 1859 1870 1871 1872 1872 1872 1877 1882 1885 1888 1889 1889 1891 1894 1899 1900 1901 1901 1901 1902 1907 1915 1915 1917 1917 1918 1918 1918 1921 1930 1946 1946 1947 1947 1949 1949 1952 1952 1953 1953 1954 1954 1955 1959 1963 1968 1974 1975 1981 1984 1990 2007 2012 18xx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx

Citations

<13 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Le rapprochement (de galier) avec le moderne gaille (métaphore tirée d'un nom de chèvre) est très fragile et infirmé par la phonétique ; le mot dérive vraisemblablement du nomano-picard galir = lancer, faire sauter ou galer = sauter, danser. (GUIR cité par MATH)
  • Étymologiquement, cheval hongre : (en grec : gallos = eunuque, châtré). (AYN)
  • Orig. incert., p.-ê. de grail, mot romani « cheval », par une altér. inexpliquée ; ou de l'all. Gaul « cheval », ou encore de l'all. - et alsacien - Geiss « chèvre », et, fig., « mauvais cheval ». (GR)
  • Terme dial. empr. au lorr. gaille « chèvre », lui-même empr. de l'all. Geiss « id. » et p. métaph. « femme maigre », cf. pour ce dernier sens : Rethel gaille « vieille femme » (terme de mépris) ; Meuse « femme sèche et maigre » ds FEW t. 16, p. 28b. Le m. fr. galier « cheval » (1455, Procès des Coquillards ds SAIN. Sources t. 1, p. 97) se rattache à cette famille. L'a. fr. gaillofre « rosse » (ca 1307, G. GUIART, Royaux Lignages, éd. Wailly et Delisle, 12719) pourrait être à rapprocher de ces mots, cf. DEAF, col. 49-50. (TLFi)
  • Signalé comme usité dans contingents parisiens, antérieur à la guerre, et s'est répandu dans d'autres corps. (Dauzat1918)
  • On a dit autrefois galier pour rosse, mauvaise monture. (Peschier 1852)
  • 1821 (GR) / 1821 gayet, gail « cheval » (ANSIAUME, Arg. Bagne Brest, fo 9 v.) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.