Définition de : boucan

boucan & □ faire du boucan ; faire un boucan n.m.

Définition

■ Bruit, vacarme, bruit ; ■ tapage, scandale, chahut, éclat, esclandre, agitation ; ■ désordre ; □ faire du bruit, du tapage, beaucoup s'agiter

ALL : Lärm / ANG : hubbub in school
fréquence : 094
registre ancien : 8 registre moderne : 6

synonyme : bruit, vacarme, tapage famille : boucan (bruit, débauche fête)

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1790.

1791 1792 1820 1832 1844 1847 1862 1878 1884 1886 1889 1892 1894 1896 1896 1896 1900 1901 1901 1902 1908 1910 1911 1912 1912 1914 1915 1915 1915 1916 1916 1917 1917 1918 1918 1920 1925 1925 1926 1927 1930 1932 1932 1932 1937 1938 1939 1946 1949 1949 1950 1951 1952 1952 1953 1953 1953 1953 1954 1954 1955 1955 1956 1957 1957 1958 1960 1964 1964 1967 1970 1976 1976 1977 1978 1978 1979 1980 1980 1981 1981 1982 1982 1984 1989 1994 1995 1999 2002 2003 2004 2007 2008 2011

5562.jpg: 418x359, 25k (06 juillet 2011 à 18h49)

Citations

<13 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B.− Pop. Bruit assourdissant. Faire du boucan; un boucan formidable, un boucan du diable, de tous les diables : 1. Tout le canard fut secoué par ses mitrailleuses tirant à la fois. Dix secondes, il y eut un boucan d'enfer, le petit bruit du bois qui éclate sous les balles ennemies, et un réseau de balles traçantes. Malraux, L'Espoir, 1937, p. 822. − En partic. Désordre, agitation bruyante : 2. Nous faisons dans les assemblées un boucan d'enfer; l'un de nous imite le cornet à bouquin, l'autre le fifre. On sort, les gens paisibles crient au scandale; alors nous faisons chorus avec eux, nous levons les bras au ciel. Renan, Drames philos., L'Eau de Jouvence, 1881, p. 453. 2. 1797 « vacarme » (Restif de La Bretonne, Monsieur Nicolas, éd. de 1959, t. 3, p. 659, ibid.). (tlfi:boucan) /

  • boucan n.m. non conv. ORGANISATION/RELATION PERCEP. "vacarme, désordre, tapage" - ND4, 1793 ; Mat.I, E, GLLF, TLF, BW6, PR[77], 1797 ; L, DG (néol.), ø d ; R, cit. Henriot ; FEW (1, 588b), ø d.
    • 1790 - «Quelqu'un bougrement bête s'avise de dire qu'il craint bien qu'il y ait des traîtres parmi eux, et qu'il pourrait fort bien y avoir boucan. [...] Dernièrement une ancienne laveuse de viande [...] fait un boucan de diable, parce que ce vin n'est pas pour MARMINIAC [...] il y aurait eu un boucan de tous les tonnerres de dieu, et ils l'auraient bien mérité... [...] L'on en découvre tous les jours... et ce monsieur d'Estaing, ce marin qui fit tant de boucan dans les dernières guerres pour la France, il change les voiles... Ca me fout malheur... Mais d'Estaing ! d'Estaing ! que t'en reviendra-t-il de faire le jeanfoutre !» Jean Bart , numéro 63, 4-5 et numéro 71, 6 et numéro 78, 7 et numéro 79, 5 - P.E.
    • 1790 - «[...] les parlemens, qui faisoient un boucan de chien il y a deux ans contre le Roi [...] tonnerre de cent mille démons ! cedez tout, et vous verrez un beau boucan. [...] croyez-vous même, quand je me fous dans la tête de faire du style à quinze, que si j'entendois un boucan simpiternel sous mes fenêtres que je serois content?» [Lemaire], 2e let. bougrement patriotique du véritable père Duchêne , 4 et 5 et 7 - P.E.
    • 1790 - «[...] alors nous aimerons le carillon, le boucan, la guerre, le vacarme, alors nous aimerons l'explosion, le tintamarre, le bruit d'enfer, le bombardement, le chamailli pour conserver la liberté.» [Lemaire], 26e let. bougrement patriotique du véritable père Duchêne, 3 - P.E. (bhvf:boucan) /
  • Du latin buccinus et du grec xxxx = trompette ; en provençal bousin (DEL)
  • On a vu : sonner du « bouquin » dans boucan (AYN)
  • Orig. incert. ; p.-ê. de boucaner, au sens anc. de « faire le bouc » ou de boucan, au sens de « cabane » (GR)
  • onomatopée (Laut1916)
  • 1790, Père Duchêne (Enckell, BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.