Définition de : débrouillard

  • débrouillard
    • ■ (en bonne part) rusé, malin, habile, ingénieux, avisé, qui sait toujours se débrouiller, qui sait s'en sortir, qui sait faire profit de chaque situation, trouver des solutions à tout au milieu des ennuis et des difficultés, adepte du système D, entreprenant, plein de ressources, légalement ou illégalement ; ■ > (en mauvaise part) arriviste, intrigant
    • fréquence : 104
    • id : 2891

débrouillard & débrouillarde (fém.) n., adj.

Définition

■ (en bonne part) rusé, malin, habile, ingénieux, avisé, qui sait toujours se débrouiller, qui sait s'en sortir, qui sait faire profit de chaque situation, trouver des solutions à tout au milieu des ennuis et des difficultés, adepte du système D, entreprenant, plein de ressources, légalement ou illégalement ; ■ > (en mauvaise part) arriviste, intrigant

ANG : a busybody
fréquence : 104
registre ancien : 5 registre moderne : 4

synonyme : malin, intelligent, astucieux, débrouillard, habile morphologie : -ard

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1871.

1880 1881 1882 1885 1889 1893 1894 1895 1899 1900 1900 1901 1901 1904 1904 1904 1906 1907 1915 1915 1915 1915 1915 1916 1916 1916 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1919 1919 1920 1921 1923 1925 1926 1927 1927 1927 1929 1929 1930 1930 1930 1930 1931 1932 1932 1935 1935 1935 1936 1937 1938 1939 1939 1939 1939 1941 1942 1943 1945 1946 1946 1947 1947 1948 1950 1951 1952 1953 1954 1956 1957 1960 1960 1964 1964 1968 1968 1969 1972 1973 1986 1997 1999 2000 2001 2004 2007 2008 2011

2891_systemed.jpg: 565x800, 118k (26 septembre 2015 à 00h45)

Citations

<13 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

DÉBROUILLARD, ARDE, adj. Fam. Qui sait se débrouiller ; habile à se tirer d'affaire et à parvenir à ses fins. Nous voudrions surtout trouver quelques collaboratrices débrouillardes (Bernanos, Mauv. rêve, 1948, p. 989): 1. Une fois de plus, cette idée venait d'effleurer son esprit : Florentine, si débrouillarde, si assurée, serait leur salut. Roy, Bonheur d'occasion, 1945, p. 202. Rem. Débrouillard ne qualifie pas seulement des pers. : 2. Un matin qu'il était venu la chercher pour répéter et qu'elle devait déjeuner avec lui, son petit bonhomme, qui a l'allure débrouillarde de Méténier, lui dit en riant : « Maman va bien déjeuner... tant mieux ! Car chez nous, on ne mange pas tous les jours! » Phrase qui fit fondre en larmes la mère. Goncourt, Journal, 1893, p. 345. − Emploi subst. Un débrouillard : 3. Dès qu'il avait quitté Lopez, il avait filé au Comité de Front populaire. Là, il avait trouvé quelques débrouillards qui connaissaient bien la ville. Ils lui avaient déniché ce couvent, réuni six cents paillasses, lits ou matelas. Malraux, L'Espoir, 1937, p. 660. Prononc. et Orth. : [debʀuja:ʀ], fém. [-jaʀd]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1872 (Larchey, Dict. d'apr. G. Esnault ds Fr. mod., t. 14, p. 52) ; 1874 (Verne, Île myst., p. 10 : très-instruit, très-pratique, « très-débrouillard », pour employer un mot de la langue militaire). Dér. de débrouiller*; suff. -ard*. Fréq. abs. littér. : 72. (tlfi:débrouillard) /

  • débrouillard adj. CARACT. - GLLF, TLF, GR[85], 1872, Larch. ; Ls (cit.), FEW (15/I, 296b), 1876.
    • 1871 - «Veinard désigne l'homme qui a de la veine, que la chance favorise ; et Débrouillard, celui que rien n'embarrasse, qui sait mettre en bonne situation sa personne et ses petites affaires.» L. de Tesson, Le Calendrier d'un galant homme, II, 37 (Tribouillard) - P.E. (bhvf:débrouillard)
  • De débrouiller (GR)
  • 1871, L. de Tesson (Enckell, BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.