débrouillard

débrouillard ■ (en bonne part) rusé, malin, habile, ingénieux, avisé, qui sait toujours se débrouiller, qui sait s'en sortir, qui sait faire profit de chaque situation, trouver des solutions à tout au milieu des ennuis et des difficultés, adepte du système D, entreprenant, plein de ressources, légalement ou illégalement ; ■ > (en mauvaise part) arriviste, intrigant
date 1871
fréquence 100
synonyme malin, intelligent, astucieux, débrouillard, habile

débrouillard

& débrouillarde (fém.)

n., adj.

■ (en bonne part) rusé, malin, habile, ingénieux, avisé, qui sait toujours se débrouiller, qui sait s'en sortir, qui sait faire profit de chaque situation, trouver des solutions à tout au milieu des ennuis et des difficultés, adepte du système D, entreprenant, plein de ressources, légalement ou illégalement ; ■ > (en mauvaise part) arriviste, intrigant ANG : a busybody

registre ancien : 5 registre moderne : 4

Morphologie : -ard

2891_systemed.jpg: 565x800, 118k (26 septembre 2015 à 00h45)

1932 Elle m'était apparue plutôt comme une petite débrouillarde contente de se caser 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1945 ils étaient suffisamment nourris et tous les débrouillards avaient requis une Ukrainienne ou une Polonaise pour laver leur linge 1945. Mon journal depuis la Libération
1954 On ne pouvait rien tirer de cette cloche, incapable de marcher au pas, mais débrouillard en diable, et qui faisait marrer tout le monde 1954. Rue des maléfices - Chronique secrète d'une ville
1917 c'était un débrouillard et il était bon à tout 1917. La chasse au Zeppelin
1899 mon secrétaire Dubrocq, garçon très débrouillard 1899. Les Mémoires de M. Goron - Haute et basse pègre
1938 C'est la prime à l'intrigant, la réussite au débrouillard. 1938. La grosse galette (Comédie gaie en trois actes)
1916 Ancien légionnaire, intelligent, il est le débrouillard-né. Serviable seulement à ceux qui lui plaisent, et ceux qui lui plaisent sont rares 1916. Sous Verdun (août-octobre 1914)
1915 Ce que je veux, entendez-vous, ce sont trois hommes… trois hommes seulement, mais des garçons d'initiative, des débrouillards en un mot. 1915. Les poilus de la 9e
1915 Jollivet, toujours débrouillard leur a confectionné une table avec une grande planche qui repose d'un côté sur l'appui d'une fenêtre et de l'autre sur un tas de briques. 1915. Les poilus de la 9e
1915 Parmi les chefs de section arrivés avec moi, trois sont déjà évacués pour maladie […] un sous-lieutenant est passé à l'état-major du corps d'armée. Ce sont les « débrouillards », dit-on. 1915. Journal d'un poilu. août 1914-décembre 1915
1880 T'as donc pas d'gâteau (argent) ? –Non. –Vous n'connaissez donc pas l'truc ? dit un autre forçat. –Je répète que je n'ai pas d'argent. –Pour un fagzir (forçat), vous n'avez pas l'air débrouillard. 1880. Souvenirs de prison et de bagne
1881 Ce protégé de M. Alleyron avait la réputation, très-méritée du reste, d'être un débrouillard (un chapardeur). 1881. Annexe 3833. Rapport fait au nom de la commission d'enquête sur le régime disciplinaire des établissements pénitentiaires de la Nouvelle-Calédonie
1882 Qui était bien vivant, par exemple, c'était la grand'mère. Une vraie femme de la Beauce, native d'Auneau, très vive, très gaie, très ronde. Une forte tête, débrouillarde, prête à porter aussi gaillardement la gêne que la vieillesse. 1882. Zola. Notes d'un ami

<13 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

DÉBROUILLARD, ARDE, adj. Fam. Qui sait se débrouiller ; habile à se tirer d'affaire et à parvenir à ses fins. Nous voudrions surtout trouver quelques collaboratrices débrouillardes (Bernanos, Mauv. rêve, 1948, p. 989): 1. Une fois de plus, cette idée venait d'effleurer son esprit : Florentine, si débrouillarde, si assurée, serait leur salut. Roy, Bonheur d'occasion, 1945, p. 202. Rem. Débrouillard ne qualifie pas seulement des pers. : 2. Un matin qu'il était venu la chercher pour répéter et qu'elle devait déjeuner avec lui, son petit bonhomme, qui a l'allure débrouillarde de Méténier, lui dit en riant : « Maman va bien déjeuner... tant mieux ! Car chez nous, on ne mange pas tous les jours! » Phrase qui fit fondre en larmes la mère. Goncourt, Journal, 1893, p. 345. − Emploi subst. Un débrouillard : 3. Dès qu'il avait quitté Lopez, il avait filé au Comité de Front populaire. Là, il avait trouvé quelques débrouillards qui connaissaient bien la ville. Ils lui avaient déniché ce couvent, réuni six cents paillasses, lits ou matelas. Malraux, L'Espoir, 1937, p. 660. Prononc. et Orth. : [debʀuja:ʀ], fém. [-jaʀd]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1872 (Larchey, Dict. d'apr. G. Esnault ds Fr. mod., t. 14, p. 52) ; 1874 (Verne, Île myst., p. 10 : très-instruit, très-pratique, « très-débrouillard », pour employer un mot de la langue militaire). Dér. de débrouiller*; suff. -ard*. Fréq. abs. littér. : 72. (tlfi:débrouillard) /

  • débrouillard adj. CARACT. - GLLF, TLF, GR[85], 1872, Larch. ; Ls (cit.), FEW (15/I, 296b), 1876.
    • 1871 - «Veinard désigne l'homme qui a de la veine, que la chance favorise ; et Débrouillard, celui que rien n'embarrasse, qui sait mettre en bonne situation sa personne et ses petites affaires.» L. de Tesson, Le Calendrier d'un galant homme, II, 37 (Tribouillard) - P.E. (bhvf:débrouillard) /

De débrouiller (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).