pif

pif (tableau rapide)
pif Nez ; gros nez, nez laid et ridicule, nez d'ivrogne
synonyme nez
date 1821
fréquence 74

pif

& piffe ; piff

n.m.

Définition

Nez ; gros nez, nez laid et ridicule, nez d'ivrogne ALL : Nase / ANG : a big nose

registre ancien : 8 registre moderne : 5

Synonyme : nez Famille : pif Usage : anatomie

Citations
1863 Vous dite que vous vous nommez ? –Mutius-Scévola Brancart, dit Naz-d'argent. –Vous dites ?… –Naz… pif de bog. –Vous dites ? –Naz… pif… bog… c'est-à-dire, trompe ou nez d'argent. source : 1863. Le dernier jour d'un condamné
1999 Une fois dehors, le vent glacial n'a pas tardé à me faire rougir le pif, pas une silhouette dans les parages. source : 1999. Boumkoeur
1937 Pour vaincre, s'affranchir du Juif, il faudrait pouvoir, avant tout lui annoncer en plein pif : « Toi, ton puant, pourri pognon, tu peux te le filer dans la fente, et puis maintenant trisse ! infect ! ou je te bute !… » source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1955 Je lui mis sous le pif un document m'autorisant à asticoter tout un chacun jusqu'à une certaine limite source : 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement)
1932 Ça me chatouille le pif source : 1932. Quand j'suis paf
1886 la blague ayant toujours sa cible sérieuse et devant, sans cesse, aller écorcher le nez pif de Badinguet aux Tuileries ! source : 1886. L'Insurgé (Jacques Vingtras - III)
2011 Xavier n'a pas le temps de finir. Lherbier lui balance une baffe du revers de la main, en plein sur le pif. source : 2011. La nuit du vigile
1911 pif à pif avec ce veau de Duflair source : 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

PIF, subst. masc. Populaire A. (Gros) nez. Synon. blair(e). Pif rouge, violacé; mettre qqc. sous le pif de qqn; avoir un pif en pied de marmite. L'artiste se gaudit de cette collection de nez; il y avait des pieds de marmites, des nez à retroussis, des nez gibbeux, des pifs épatés et fendus (HUYSMANS, Marthe, 1876, p.83). Sur la (...) banquette sommeille un marchand de cigares mexicain, orné d'un pif aux narines énormes et semblable à une carabine à deux coups (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p.147). Prononc. et Orth.: [pif]. Homon. et homogr. pif1. Étymol. et Hist. 1821 avoir qqn dans le pif « le détester » (ANSIAUME, Arg. bagne Brest, fo 12 vo, § 318) ; 1953 « flair, perspicacité » (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, p.18). Du rad. expressif piff- qui évoque la grosseur, cf. piffard subst. masc. « homme qui a un gros nez » (1825, DUMERSAN, GABRIEL, BRAZIER, Les Cochers, pp.26-27 ds QUEM. DDL t.19). Fréq. abs. littér.: 55. (tlfi:pif) /

Viendrait de piffre (SAINXIX) / Rad. onomat. piff-. → Piffre, piffrer, empiffrer, qu'on ne peut, selon Wartburg, rattacher à pifre, ital. piffero (→ Pifferaro) (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).