Définition de : pègre

  • pègre
    • Individuel : voleur, délinquant, criminel, voyou, condamné de Biribi, qui appartient au milieu, voleur pauvre et de peu d'intérêt ; en insulte, à commerçant honnête
    • fréquence : 073
    • id : 3373

pègre

& pégre ; peigre ; pègre patenté n.m.

Définition

Individuel : voleur, délinquant, criminel, voyou, condamné de Biribi, qui appartient au milieu, voleur pauvre et de peu d'intérêt ; en insulte, à commerçant honnête

registre ancien : 10

synonyme : voleur famille : pègre (voleur) usage : typo délinquant

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1797.

1821 1828 1829 1829 1829 1830 1833 1834 1835 1835 1835 1835 1835 1836 1838 1840 1841 1841 1843 1844 1844 1846 1846 1846 1847 1848 1849 1851 1853 1854 1854 1866 1871 1872 1875 1876 1877 1882 1883 1884 1885 1885 1889 1891 1892 1894 1899 1899 1899 1900 1900 1901 1901 1907 1908 1915 1917 1923 1924 1932 1946 1952 1968 xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx

Citations

1891 Je me suis fait barbe, et puis pègre ! source : 1891. Confrontation - Etudes d'argot, dans La Chair / edit
1843 Quoi ! depuis douze mois, sur la foi du prince Rodolphe, du Maître-d'École, de la Chouette, de Tortillard et autres plus ou moins intéressants personnages, nous sommes convaincus que toquante signifie montre, et voilà qu'un pègre obscur et pur sang, et d'autant plus pur sang qu'il est obscur, nous apprend que, depuis dix ans, le mot toquante n'a plus cours, et qu'on dit bob ! source : 1843. Ignorance de M. Eugène Sue / edit
1875 Le voleur est digne du nom qu'il porte en argot ; il est pègre, fainéant par excellence source : 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870 / edit
1915 (vers) Le regard fauve, un peu voilé / Du marlou pègre ou de l'escarpe source : 1915 (vers). Tzigane, dans Dans la rue - troisième volume - chansons et monologue / edit
1829 je n'ai point d'hommes marquans, mais beaucoup de marqués ; cette chaîne est extrêmement pauvre, il n'y a guère que des peigres. source : 1829. Mémoires d'un forçat ou Vidocq dévoilé (tome quatrième) / edit
1829 Dans mon trimin rencontre […] un peigre du quartier source : 1829. Rue du mail, dans Le dernier jour d'un condamné / edit
1872 Sur les huit caroubleurs et les onze fourgues, il y avait quinze pègres chenus. source : 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (8) / edit
1840 À peine suis-je enquillé (entré), que je rebouise (vois) un pègre (voleur) qui m'avait reconnoblé (reconnu) source : 1840. (récit de voleur), dans Un an de prison, ou Souvenirs de Sainte-Pélagie / edit
1821 Il faut être 12 bons pégres, pour chomir la grosse roulotte de Paris. source : 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest / edit
1821 huet et Lozai ne faisoient que la cambriole, ce sont de mauvais Pegres. source : 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest / edit
1821 C'est un bon pégre, mais il n'est pas franc. source : 1821. Glossaire argotique des mots employés au bagne de Brest / edit
1883 mais ils ne connaissent pas le Ça ira des Pègres ou la mélopée sinistre des galériens. source : 1883. Le Tableau de Paris / edit
1841 Ah ! vieux pègre patenté, en m'esbrouffant tu m'as boulingué ma pelure ! ah ! source : 1841. Des dangers de la Prostitution ; par Aimée Lucas / edit

<13 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Pègre = fainéant (duCP, 245) / Pègre est la traduction argotique du mot paresseux (Jean Normand) /

  • 1829 d'après ESN (mais : paigre, 1797, n. m., «voleur») (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).