¶ cuistot

cuistot & cuisto ; cuistau ; cuisteau ; cuistôt ; cuistote (fém.) ; aide-cuistot ; chef-cuistot n.

Définition de cuistot

Cuisinier, cuisinier militaire ; aide-cuisinier, soldat qui transporte la cuisine ; cuisinier en chef

ANG : soldier cook ; cook
fréquence : 095 registre ancien : 7 registre moderne : 6

synonyme de cuistot : cuisinier
morphologie : apocope, o/ot
famille : cuist- (cuisine)
en usage dans : Argot militaire

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1894.

1914 1915 1915 1915 1915 1915 1915 1915 1915 1915 1916 1916 1916 1916 1916 1916 1916 1916 1916 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1918 1919 1914 1919 1919 1919 1920 1921 1921 1926 1930 1935 1936 1937 1941 1942 1943 1945 1946 1947 1948 1948 1950 1951 1954 1954 1960 1960 1961 1968 1969 1969 1977 1979 1979 1980 1981 1990 1993 1995 1997 1998 1998 2002 2002 2003 2003 2004 2008 2011 2012

8622.jpg: 417x650, 64k (22 août 2011 à 22h13) 8622_dessins1418_fr.jpg: 786x528, 178k (29 juin 2015 à 10h14)

Citations (aide)

<8 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

CUISTOT, subst. masc. Arg. milit. Cuisinier attitré d'une unité. À midi le cuistot nous préparait des tambouilles odorantes et copieuses (Vialar, Morts viv.,1947, p. 173): ... il se perd dans des projets de réformes d'ordre militaire où il est expressément convenu que « tous les mecs seront cuistots, chacun son tour » et qu'ils seront condamnés « à bouffer de leur tambouille au lieu de se les caler avec des frites, parce que comme ça ils mettront un peu plus de goût à préparer la cuistance des poilus ». Dorgelès, Les Croix de bois, 1919, p. 77. − P. ext., fam. Cuisinier d'une collectivité. Les cuistots du « France » resteront français (Est Républicain,28 oct. 1977, p. 19). Prononc. et Orth. : [kɥisto]. Var. cuisteau (Lar. 20e et Lar. encyclop.). Étymol. et Hist. 1914 (Esn. Poilu, p. 195). Dér. du rad. de cuistance* ; suff. -ot*. Fréq. abs. littér. : 50. (tlfi:cuistot)

  • cuistot n.m. abrév. de cuistancenon conv. CUIS. MÉTIER - E (cuisto, s.v. cuistance), GLLF, Lex.[75], GR[92] 1894 ? ; DFNC, v. 1894 ; E, TLF, 1914 ; DFNC, cit. Benjamin, 1915.
    • 1916 - «Le phoniste partage avec le cuistot et le cycliste le monopole des tuyaux sérieux.» Echo des Guitounes, in Bull. des Armées de la République, 25 oct., in Esnault, Le Poilu tel qu'il se parle (1919) - K.G.
    • 1921 - «Notre Dorgius s'amenait à la cuisine en dansant le tango argentin, lançait à pleine voix une romance de son répertoire devant les cuistots et les cabots d'ordinaire rassemblés et nous revenait triomphalement avec un bouthéon rempli des meilleurs morceaux [...]» Galtier-Boissière, La Fleur au fusil, 33 (Nouv. éd., Mercure de France, 1980) - K.G.
  • cuistot n.m. abrév. de cuistance non conv. CUIS. MÉTIER - E (cuisto, s.v. cuistance), GLLF, Lex.[75], GR[92] 1894 ? ; DFNC, v. 1894 ; E, TLF, 1914 ; DFNC, cit. Benjamin, 1915. cuistau - ø t. lex. réf. ; absent TLF, GR[92]. cuisteau : TLF, Lar. 20e ; DFNC, ø d
    • 1920 - «[...] graphie due sans doute à restau(rateur) [...]» Kjellman, Mots abrégés, Vocab. , (s.v. cuisto(t)) - K.G. (bhvf:cuistot)
  • Croisement de cuisine+restau(rateur). (SAIN-TRANCH)
  • De cuistance. (GR)
  • Apocope de cuistancier. (George, FM48)
  • Vieux mot d'argot militaire. (Gauthiot1916)
  • Employé depuis 20 ans par les cuisiniers à gages et les gens de maison aussi bien que par les soldats (erreur de Sainéan qui le croit nouveau). (Dauzat1917MdF)
  • Erreur de Sainéan qui le croit nouveau ; ancien mot de caserne employé également par les gens de maison. (Dauzat1918, d'après Gauthiot)
  • Dér. du rad. de cuistance* ; suff. -ot*. (TLFi)
  • 1894 (GR) / 1914, Esnault Poilu (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.