Définition de : mac

  • mac
    • ■ (Prostitutionnel) souteneur de prostitué(e), avec sentiment amoureux (souteneur et amant, amant que la prostituée nourrit, amant de prostituée) ou exploitation (celui qui vit de l'exploitation – généralement sexuelle – d'autrui) ; > ■ (non prostitutionnel) type de voyou qui exploite autrui ; □ être souteneur, se comporter comme tel
    • fréquence : 104
    • id : 1806

mac & maq ; maque ; macque ; grand mac ; super mac ; super-mac ; anti-mac ; (mec ; mecque) ; petit Mac ; □ faire le mac n.m.

Définition

■ (Prostitutionnel) souteneur de prostitué(e), avec sentiment amoureux (souteneur et amant, amant que la prostituée nourrit, amant de prostituée) ou exploitation (celui qui vit de l'exploitation – généralement sexuelle – d'autrui) ; > ■ (non prostitutionnel) type de voyou qui exploite autrui ; □ être souteneur, se comporter comme tel

fréquence : 104
registre ancien : 9 registre moderne : 8

synonyme : maquereau, proxénète, souteneur morphologie : apocope usage : Argot de la prostitution

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1835.

1835 1835 1836 1841 1847 1863 1862 1862 1877 1884 1885 1889 1891 1891 1894 1899 1900 1900 1901 1901 1901 1904 1907 1911 1920 1927 1931 1933 1935 1949 1950 1951 1952 1952 1953 1953 1953 1953 1953 1955 1957 1957 1960 1961 1961 1961 1963 1963 1965 1965 1966 1967 1967 1966 1969 1969 1969 1971 1971 1971 1972 1972 1972 1973 1975 1975 1976 1976 1978 1978 1979 1979 1979 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1984 1985 1985 1986 1986 1986 1987 1991 1993 1994 1997 1998 2002 2003 2004 2004 2005 2005 2006 2006 2008 2011 2012 2013 2013

1806.jpg: 634x917, 142k (06 juillet 2011 à 18h44)

Citations

<18 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

MAC, subst. masc. Arg. Souteneur. Le mac de l'établissement, appelé par les femmes le vieux marquis (Goncourt, Journal, 1856, p. 259). Une vraie gonzesse du milieu préfère rester avec un vieux mac de soixante piges qui la roue de coups, mais qui possède un nom dans le milieu et plusieurs condamnations (Trignol, Pantruche, 1946, p. 81). Prononc. et Orth.: [mak]. Macque (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, 6e tabl., 3, p. 254). Larch. 1880 : mac, maque, macque ; Esn. 1966 : mac v. maq. Au plur. des macs. Étymol. et Hist. 1835 (Raspail ds Le Réformateur, 20 sept., p. 2). Abrév. de maquereau2*. Fréq. abs. littér. : 37. Bbg. Chautard Vie étrange Arg. 1931, pp. 448-450. (tlfi:mac)

  • Abréviation de maquereau. (SAINXIX), (TLFi)
  • Abréviation de maquereau ; certains écrivent à tort mec, mecque. (VIR)
  • Abréviation. (NOU)
  • Apocope. (George, FM48)
  • 1835 (George, FM48) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.