mac

mac ■ (Prostitutionnel) proxénète ; souteneur et amant d'une prostituée ; amant ; amant que la prostituée nourrit, amant de prostituée ; celui qui vit de l'exploitation (généralement sexuelle) d'autrui ; > ■ (non prostitutionnel) type de voyou qui exploite autrui ; □ être souteneur, se comporter comme tel
date 1835
fréquence 100
synonyme maquereau, proxénète, souteneur

mac

& maq ; maque ; macque ; grand mac ; super mac ; super-mac ; anti-mac ; (mec ; mecque) ; petit Mac ; □ faire le mac

n.m.

■ (Prostitutionnel) proxénète ; souteneur et amant d'une prostituée ; amant ; amant que la prostituée nourrit, amant de prostituée ; celui qui vit de l'exploitation (généralement sexuelle) d'autrui ; > ■ (non prostitutionnel) type de voyou qui exploite autrui ; □ être souteneur, se comporter comme tel

registre ancien : 9 registre moderne : 8

Morphologie : apocope Usage : prostitution

1806.jpg: 634x917, 142k (06 juillet 2011 à 18h44)

1900 ces gens-là doivent être des clients à Buffet, boulevard Rochechouart, ou de chez la « Mère des Macques » (établissement ainsi nommé parce que c'était le rendez-vous des souteneurs dans l'opulence, bonneteurs et barons de bonneteurs). source : 1900. Mémoires de Rossignol
1863 Il a son charme, le métier de mac, je ne dis pas, surtout au point d'vue d'la vaisselle de poche… mais il y a des fois où c'est assommant, là, vrai ! source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
1967 Mais pourquoi l'argot ? […] …Ça fait bien auprès des filles – ça fait maq. source : 1967. L'argot chez les mineurs délinquants
1862 Le macque est dans une position encore plus infime que le poisson. Presque toujours c'est un repris de justice, un rôdeur de barrières, un voleur de profession ou un floueur ; c'est le souteneur des filles de la plus basse classe source : 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865
1969 Les « grands macs », ce sont d'anciens grands truands rangés des voitures, ou des trafiquants de poids. Ils connaissent le code à fond source : 1969. Les flics
1991 Elles se pâment sur l'épaule de leur mac d'un soir source : 1991. Olé
1972 Il réunissait des gars en vue d'un mauvais coup, les conseillait […]. Lui, restait les pieds dans ses pantoufles, et si l'affaire marchait, touchait sa part, sans avoir pris le moindre risque. Comme on voit, les macs d'hommes ne manquaient pas source : 1972. Cambrioles - Les bouleversants mémoires de l'Arsène Lupin de l'après-guerre
1891 Est-c'que t'es pas honteux, qu'tu voudrais êt' mon mac ? /Toi surtout ! Et d'abord, moi je n'veux pas d'cornac ! source : 1891. Idylle nocturne - Acte d'argot en vers libres
1986 Les studios ferment, les super-macs tombent. Depuis un an, la B.S.P. frappe vite et fort. source : 1986. Rue Saint-Denis. Rites, personnages et secrets du quartier le plus chaud de Paris
1986 Et depuis, les opérations « anti-macs » n'arrêtent pas. Chaque fois, elles s'accompagnent de fermetures de studios. source : 1986. Rue Saint-Denis. Rites, personnages et secrets du quartier le plus chaud de Paris
1963 Il faut reconnaître que mon Kiki est toujours habillé adorable, parfumé au « Jicky » et a l'air d'un petit Mac, mais tout de même… source : 1963. Les perles de Vénus
1971 Un client par nuit – et pas forcément toutes les nuits –, cela paraît bien peu aux tapineuses dont un « mac » surveille le rendement source : 1971. Les « michetonneuses »
1949 Je ne tiens pas à tomber pour mac source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
1978 Les macs, ça n'existe plus. Ça existe pour les femmes mais ça n'existe pas pour les hommes. Celui qui se fait maquer, c'est qu'il le veut. source : 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine
2004 je fus harponné […] par un nabot à moitié saoul, avec un effroyable accent à la Marius : « Peuchère, mon gars. Ici, on est tous des « guanguestères » ! Je te dis gars… Pan sur le bougnoule… Le pognon ici […]. Nous les maques. » source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne
1978 en civil, il est habillé d'une façon agressive, blazer à boutons dorés et chaussures pointues. Une allure de maquereau. D'ailleurs, on dit qu'il l'est un peu, mac. Qu'il a des drôles de connaissances, à Pigalle et à Barbès source : 1978. L'établi
1953 Un temps il avait eu peur de tomber comme mac, mais sa femme était assez mariole ; elle s'était inscrite comme manucure et lui comme représentant. source : 1953. De la boue et des roses

<17 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

MAC, subst. masc. Arg. Souteneur. Le mac de l'établissement, appelé par les femmes le vieux marquis (Goncourt, Journal, 1856, p. 259).Une vraie gonzesse du milieu préfère rester avec un vieux mac de soixante piges qui la roue de coups, mais qui possède un nom dans le milieu et plusieurs condamnations (Trignol, Pantruche, 1946, p. 81). Prononc. et Orth.: [mak]. Macque (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, 6e tabl., 3, p. 254). Larch. 1880: mac, maque, macque; Esn. 1966: mac v. maq. Au plur. des macs. Étymol. et Hist. 1835 (Raspail ds Le Réformateur, 20 sept., p. 2). Abrév. de maquereau2*. Fréq. abs. littér.: 37. Bbg. Chautard Vie étrange Arg. 1931, pp. 448-450. (tlfi:mac) /

Abréviation de maquereau (SAINXIX) / Abréviation de maquereau ; certains écrivent à tort mec, mecque (VIR) / Abréviation (NOU) / Apocope (George, FM48) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).