prendre

prendre [absolument] (tableau rapide)
prendre [absolument] ■ Se faire gronder, subir un châtiment, une remontrance ; ■ subir : recevoir des coups, être battu, frappé, violenté ; recevoir des projectiles, subir un bombardement ; subir des pertes ; être condamné à X années de prison ; subir sexuellement, être baisé fort ; ■ avoir un malheur, souffrir d'un événement fâcheux, d'une fatigue, etc.
synonyme subir (temps, coups, etc.), puni, punir, sanctionné, sanctionner, frapper, cogner, battre, se battre, gifler
fréquence 75

prendre [absolument]

& prendre [avec complément : prendre X années ; reprendre X années ; prendre des coups ; etc.] ; □ en prendre une ; □ qu'est-ce que je prends ! ; qu'est-ce qu'ils prennent ! ; qu'est-ce que j'ai pris ! ; qu'est-ce qu'elle a pris ! ; qu'est-ce qu'ils ont pris ; qu'est-ce qu'on prend ! ; □ reprendre ; □ prendre ça ; prends ça !

v.tr.

Définition

■ Se faire gronder, subir un châtiment, une remontrance ; ■ subir : recevoir des coups, être battu, frappé, violenté ; recevoir des projectiles, subir un bombardement ; subir des pertes ; être condamné à X années de prison ; subir sexuellement, être baisé fort ; ■ avoir un malheur, souffrir d'un événement fâcheux, d'une fatigue, etc.

registre ancien : 5 registre moderne : 5

Synonyme : subir (temps, coups, etc.), puni, punir, sanctionné, sanctionner, frapper, cogner, battre, se battre, gifler

3431.jpg: 650x425, 85k (28 septembre 2011 à 15h15)

Citations
1999 mon avocat commis d'office n'a rien pu faire pour minimiser ma peine. Le procureur m'a enfoncé. J'ai pris deux piges fermes. source : 1999. Boumkoeur
1999 m'a dit l'un des papas qui, lui, a pris le max. source : 1999. Boumkoeur
1935 Il vaut mieux prendre cinq ou dix ans de travaux publics que de se faire descendre. source : 1935. Mer Noire
2008 J'ai pris des coups, mais ça fait partie des risques du métier. source : 2008. Flic dans le 9.3
1977 Dix chevaux j'ai vu sur une charrette dans la boue enfoncée jusqu'aux moyeux ! Ça venait quand même, oh ! oui, ça venait… oh ! les bêtes qu'est-ce qu'elles prenaient ! Moi je les plaignais. Il y avait des salauds qui les battaient, qui tapaient dessus avec des bouts de bois ou des fouets. J'aimais pas ça. source : 1977. Une vie de cheval
1977 on a baisé toute la nuit. Qu'est-ce qu'elle a pris ! Oh la la la la ! source : 1977. Une vie de cheval
1932 Comment qu'il est mort ? –Il a pris un obus en pleine poire, mon vieux, et puis pas un petit, à Carance que ça s'appelait, dans la Meuse. On n'en a pas retrouvé ça du gars, mon vieux ! […] Nettoyé, je te dis, qu'il a été… source : 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1969 si vous vous faites prendre en ville par la patrouille sans titre de permission, c'est moi qui prendrai ! source : 1969. Perdus dans le djebel
1953 (ici, un vigoureux coup de pied) … prend ça [sic] !… source : 1953. Misère du matin
1790 Quel bagou aurais-tu pris, si les railleux t'avaient coltiné avec six peignes dans ta profonde source : 1790. Le Rat du Châtelet
1917 Ah ! qu'est-ce qu'ils ont pris, les Fritz ! source : 1917. Les chars d'assaut à Juvincourt
1952 Et quand ils rentreront, vous allez voir ce que vous allez prendre source : 1952. Rencontre dans la nuit
1925 Ce que je vais prendre, mes frères ! source : 1925. Mon curé chez les pauvres
1922 Le père Simon a pris dix ans de travaux forcés comme libertaire, au moment des attentats anarchistes source : 1922. Le pot au noir
2002 Michel M. a pris un blâme, et moi, je suis passé au travers, sans en connaître les raisons. source : 2002. Flic à Tours
1999 Il a été jugé dernièrement en passant aux assiettes. Il a pris trente ans. source : 1999. Deux frères - flic et truand, deuxième partie (Bruno) (le flic)
2006 on a pris un type en train de crever des pneus […] Il a pris quatre mois en comparution immédiate. […] on lui a collé sur le dos les cent quarante plaintes pour pneus crevés qu'on avait source : 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police
1917 et quand les nôtres répondaient sur celles d'en face, il jubilait : « Allez-y, c'est bien leur tour ! Qu'est-ce qu'ils doivent prendre, les frères ! » source : 1917. Mémoires d'un rat
1918 Attends un peu, mon bonhomme, qu'est-ce que tu vas prendre ! source : 1918. Au seuil des guitounes
1917 les militaires, plus francs, constatent bonnement qu'elle a « pris quelque chose », qu'elle est « un peu amochée ». source : 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915
1917 Soudain la fureur de l'évacué éclate, inattendue. Le vocabulaire des tranchées lui fournit l'injure appropriée. Ah ! « qu'est-ce qu'il prend l'Orateur ! » source : 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915
1990 Il m'a demandé : –Combien je vais prendre ? –Tu vas prendre cher. Tu as un sursis ? –Vingt-six mois. source : 1990. L'étage des morts
1916 je dormais bien, quand un cri me réveilla brusquement : –Mon lieutenant, qu'est-ce qu'elle me prend ? –Qui ça ? –La cheminée ! [qui est la cible d'un bombardement] source : 1916. Méditations dans la tranchée
1916 Parfois l'artillerie gronde. Si c'est la nôtre, on fait joyeusement l'inévitable réflexion : –Qu'est-ce qu'ils prennent ! / Si c'est la leur, on rit moins. source : 1916. Méditations dans la tranchée
1928 Tu parles que Milord [en difficulté] est en train d'étaler sa bidoche ! ricanait-il un soir en revenant de « seconde » avec le Notaire. Qu'est-ce qu'i' prend l'frère… source : 1928. La racaille
1962 si ils prennent dix ou quinze ans, il faudra bien qu'ils s'évadent source : 1962. Bibiche
1967 Pour avoir molesté Roussel, Sainty et lui avaient pris quinze jours de cachot. source : 1967. Le cachot
1967 On a prétexté que ma cellule était mal rangée et que j'avais répondu grossièrement à un gardien pour m'envoyer au cachot. J'ai encore de la chance, je n'ai pris que huit jours. source : 1967. Le cachot
1910 Qu'est-ce qu'on va prendre ? source : 1910. À la conquête du Pôle Nord, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)
2002 Dans la chambre correctionnelle voisine, un voleur à la tire prenait, le même jour, 3 mois ferme source : 2002. Canard enchaîné

<30 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Abréviation de prendre pour son rhume (Lambert1915) / Par abrégement de prendre qqchose pour son rhume (Dauzat1918) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).