Définition de : fauché

fauché (tableau rapide)
fauché Sans argent, désargenté, qui ne possède plus rien ; misérable, pauvre ; ruiné, perdant, démuni
synonyme argent (sans), pauvre, ruiné
date 1876
fréquence 088

fauché

& être fauché ; style fauché

n., adj.

Définition

Sans argent, désargenté, qui ne possède plus rien ; misérable, pauvre ; ruiné, perdant, démuni ALL : kein Geld besitzen

registre ancien : 7 registre moderne : 5

Synonyme : argent (sans), pauvre, ruiné Famille : fauch- (sans argent)

Citations
1961 Des types de femmes différents dans chaque quartier. Des belles, des moches, des « rupines » mais aussi des vioques et des fauchées, qui seraient mes compagnes de la nuit. source : 1961. L'hydre aux mille têtes / edit
1953 Elle était petite et basse de plafond notre loge de concierge. Et meublée ! oui monsieur, meubles de style. Le style « fauché », vous connaissez ? source : 1953. Misère du matin / edit
1969 Allez, ne gueule pas. Je me tire, salut la fauchée ! source : 1969. Les flics / edit
1982 C'est elle qui avait créé ce petit commerce, de plus en plus fructueux à mesure qu'un peuple de fauchés fréquentait par là source : 1982. Histoires de la nuit parisienne / edit
1955 J'ai vendu des cravates : les gens étaient fauchés source : 1955. Le petit commerce / edit
1929 Une seule, vieux frère, je suis fauché source : 1929. Je suis un geux / edit
1995 Les fauchés, c'est mon métier. source : 1995. Debout les morts / edit
1973 Le Noir en profita d'ailleurs pour m'expliquer qu'en prison, on était aussi fauché que pendant le service et que si je comprenais si bien cela, je pouvais lui donner un peu d'argent afin qu'il s'achète de la bière ! source : 1973. Le petit paradis / edit
1905 T'es trop moche, la rouquine, pour qu'on y retourne à te faire boum ! C'est bon quand on est sur le sable, fauché de sa largue et dans la mouise, à claquer des dominos dans le vide source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot / edit
1936 Ben, dis donc, Marceau. En ce moment, j'suis fauché. Pas un kopeck. Refile-moi vingt balles source : 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient / edit
1976 Quand t'avais de l'oseille, cela ne te paraissait pas important, mais lorsque t'étais fauché, cela t'aidait à voir venir et t'évitait de partir sur des casses risqués à la désespérados. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza / edit

<11 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • Par allusion au guillotiné qui est sans tête, on dit d'un homme sans le sou, sans faces, qu'il est fauché (VIR)
  • 1876 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 178020 Faut s'causer, dit Julot en entrant. Écoute, t'es fauché, spas ? Eh ben ! j'peux te r'garnir.
  • 178019 Elle sortit de sa vieille malle toutes les défroques du temps passé, depuis une robe en popeline verte, damassée, jusqu'à l'énorme chapeau-cloche sur lequel éclatait enco
  • 178018 Chez le fripier de la rue Lepic on se procura un complet veston, à « falzar » bien évasé du bas.
  • 178017 T'as eu la trouille ? Luc n'est pas méchant, va. Il ne te veut pas de mal. –Possible, répondit le gosse, mais je n'veux pas l'voir. Oh ! c'est pas qu'il me fait peur, j's
  • 178016 Pourquoi qu't'es barré hier soir. T'as eu la trouille ?
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :