Définition de : clochard

  • clochard
    • ■ (moderne) Misérable sans abri, déguenillé, miséreux, vagabond des villes, chemineau ; type de misérable ; ■ (spécialement) en prison, détenu pauvre, non assité ; ■ (adj.) pauvre, misérable
    • fréquence : 082
    • id : 13478

clochard & clocharde (fém.) ; semi-clochard n., adj.

Définition

■ (moderne) Misérable sans abri, déguenillé, miséreux, vagabond des villes, chemineau ; type de misérable ; ■ (spécialement) en prison, détenu pauvre, non assité ; ■ (adj.) pauvre, misérable

ALL : unglücklich
fréquence : 082
registre ancien : 5 registre moderne : 1

synonyme : mendiant, clochard, gueux morphologie : -ard

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1895.

1917 1914 1925 1929 1929 1930 1931 1935 1935 1937 1943 1944 1945 1946 1947 1947 1947 1948 1948 1949 1949 1950 1951 1952 1952 1952 1953 1954 1954 1954 1955 1955 1957 1957 1957 1958 1960 1960 1961 1963 1964 1965 1965 1966 1967 1968 1966 1968 1969 1970 1971 1974 1974 1976 1976 1976 1978 1979 1979 1979 1981 1981 1982 1983 1986 1993 1993 1995 1995 1997 1997 1997 1998 1998 1999 2002 2003 2006 2009 2011 2011 2015

13478_clochard.jpg: 800x536, 102k (24 février 2018 à 23h13) 13478_clochard_quais_de_seine_monier.jpg: 600x866, 92k (24 février 2018 à 23h13)

Citations

  • 1976 Ça m'excite particulièrement de me faire payer, même un franc. Il m'est arrivé de me faire prostitué pour exactement un franc, à un clochard édenté. source : 1976. Dire nos sexualités
  • 1948 un affreux clochard qui s'épouillait comme un singe et faisait craquer la vermine sous ses dents. source : 1948. Je sors du bagne
  • 1948 Les détenus les plus clochards ont un protecteur au sein du gouvernement et le plus humble « lampiste » a des accointances avec M. Churchill. source : 1948. Je sors du bagne
  • 1948 Les clochards pullulent. Plus de cent cinquante détenus ne sont pas assistés et les colis Quaker ne parviennent pas à l'île de Ré. source : 1948. Je sors du bagne
  • 1929 Bien qu'il existe une pègre internationale, les « clochards » de chaque pays ont une physionomie particulière, un caractère spécifique source : 1929. Je suis un geux
  • 1944 Nous sommes les tôlards, / Les vrais tôlards des Brosses. / Malgré nos airs clochards / On n'est pas bien féroces. source : 1944. Dans les prisons de la milice - Un mois au château des Brosses
  • 2006 Une bagarre éclate entre deux filles. Une petite grosse, pochtronne notoire, copine de Maya, et une semi-clocharde source : 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya
  • 1998 Parmi eux, beaucoup de marginaux, de paumés, mais aussi des gens aisés et insérés dans la société. Des hommes et des femmes, beaucoup de femmes, des illettrés comme des universitaires, des gens célèbres comme des semi-clochards… source : 1998. Trente ans de sursis
  • 1949 Nous errâmes ensemble sur les quais. On alla voir les clochards de la Maubert source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
  • 1931 On les arrêta dans le quartier des Halles où ils vivaient parmi les clochards, faute de n'avoir pu se vendre aux hommes. source : 1931. Enfants du malheur !

<10 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

CLOCHARD, ARDE, subst. Homme, femme sans domicile fixe qui mène une vie d'oisiveté et de mendicité et refuse les contraintes sociales. Un clochard, installé sur un banc pour siffler un fond de bouteille (...) nous regardait (H. Bazin, Lève-toi et marche, 1952, p. 90) : ... et parmi ces femmes qui portaient des fourrures, des bas de soie, de fins escarpins, Nadine avait l'air d'une clocharde. S. de Beauvoir, Les Mandarins, 1954, p. 86. − Emploi adj., p. métaph. Cités clochardes. À l'implantation anarchique et à l'aspect délabré et sale (cf. Morand, L'Eau sous les ponts, 1954, p. 158). Prononc. : [klɔ ʃa:ʀ], fém. [-aʀd]; [klɔdɔ ʃ]. Étymol. et Hist. 1895 (Bruant ds Esn.). Dér. de clocher3* « boiter » (FEW t. 2, p. 794 ; Dauzat 1973; Bl.-W5) ou dér. de cloche « personne incapable » (cloche1*, étymol. 2); suff. péj. -ard*. Fréq. abs. littér. : 50. Bbg. Sain. Sources t. 3 1972 [1930] p. 71, 541. (tlfi:clochard)

  • Désaccord sur origine : pour certains vient de ce que bcp clochent en marchant (se déplacent clopin-clopant) : clochard comparé au battant de la cloche ; mais préférable de chercher du côté de l'argot cloche = ciel : le clochard est celui qui vit et couche dehors en ayant le ciel pour toit (GIR)
  • De clocher « boiter » → cloche (GR)
  • Dér. de clocher3 « boiter » (FEW t. 2, p. 794 ; Dauzat 1973 ; Bl.-W5) ou dér. de cloche « personne incapable » (cloche1*, étymol. 2) ; suff. péj. -ard*. (TLFi)
  • 1895, Bruant d'ap. Esnault (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.