Définition de : que dalle

  • que dalle
    • Rien, néant ; pas de ; ne rien X, ne rien comprendre, ne rien voir, ne rien savoir ; non, formule de refus ; □ ne rien comrpendre ; □ ne rien voir ; □ pour rien (gratuitement) ; □ pour rien (vainement, inutilement) ; (il n'y a rien de mieux)
    • fréquence : 090
    • id : 2869

que dalle & que dal ; que dale ; dalle (pron.) ; dal ; que le dail ; quedal ; keudalle ! ; que dalle ! ; dalle ; ne X que dal ; □ entraver dal ; n'entraver que dal ; □ voir dal ; juste dalle ; □ connaître dalle ; □ pour que dalle ; (il n'y a dalle de mieux) locution

Définition

Rien, néant ; pas de ; ne rien X, ne rien comprendre, ne rien voir, ne rien savoir ; non, formule de refus ; □ ne rien comrpendre ; □ ne rien voir ; □ pour rien (gratuitement) ; □ pour rien (vainement, inutilement) ; (il n'y a rien de mieux)

ALL : nichts
fréquence : 090
registre ancien : 9 registre moderne : 7

synonyme : rien, pas de

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1829.

1829 1872 1899 1899 1907 1911 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1918 1920 1921 1922 1924 1927 1929 1930 1931 1932 1935 1938 1946 1946 1946 1947 1947 1949 1950 1951 1952 1952 1953 1953 1953 1954 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1955 1956 1957 1957 1957 1957 1960 1960 1963 1965 1965 1967 1966 1974 1975 1976 1977 1979 1979 1980 1981 1981 1981 1981 1982 1985 1989 1993 1998 1999 1999 2000 2001 2002 2002 2004 2004 2004 2007 2008 2009 2011 2015 xxxx

Citations

<19 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Que dalle vient de thaler (monnaie all. qui ne valait déjà plus rien sous Louis XI, d'où que thale = rien (GIR)
  • Dail, 1829 en argot, p.-ê. de daye dan daye (1644), refrain de chanson → Tralala, lanlaire, etc. (GR)
  • Orig. obsc. ; un rattachement à dalle (FEW t. 15, 2, p. 50b) s'explique difficilement du point de vue sémantique (TLFi)
  • Dalle signifie monnaie en argot ancien ; ne comprendre que dalle, c'est ne pas comprendre grand'chose, d'où le sens de rien (Dech1918)
  • la dalle étant le symbole plaisant de l'objet invisible, comme la tringle de l'objet introuvable (Dauzat1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1884 ; dail, 1829 en argot (GR) / 1829 je n'entrave que le dail (d'apr. ESN.); 1884 que dal (ibid.) (TLFi) / 1829 (que le dail) (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.