Définition de : tignasse

  • tignasse
    • Chevelure, cheveux, chevelure imposante, non peignée, en désordre, non entretenue, grossière, crinière
    • fréquence : 065
    • id : 5421

Définition

Chevelure, cheveux, chevelure imposante, non peignée, en désordre, non entretenue, grossière, crinière

ANG : uncombed thick hair
fréquence : 065
registre moderne : 3

synonyme : cheveux usage : Argot du corps

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1680.

1842 1857 1887 1888 1893 1899 1900 1901 1903 1904 1905 1908 1915 1915 1916 1916 1917 1921 1925 1926 1927 1927 1928 1929 1930 1932 1935 1938 1939 1942 1943 1945 1946 1948 1952 1953 1953 1955 1955 1956 1957 1961 1961 1967 1967 1967 1966 1969 1969 1975 1977 1978 1980 1981 1982 1982 1982 1984 1987 1990 1994 1998 1999 2007 2015

Citations

  • 1961 J'avais devant moi « Cra-Cra » ou « Quasimodo », une bougresse d'une effroyable maigreur, le visage tiré, émacié, aux yeux hagards sous une tignasse de cheveux roux, raides comme des baguettes de tambour que le peigne du coiffeur n'a jamais dû effleurer. Avec cela, d'une saleté repoussante et malodorante ; « Cra-Cra » la bien nommée, trouve le moyen de tirer sa journée. source : 1961. L'hydre aux mille têtes
  • 1887 Alle avait quelques ch'veux graisseux perdus dans un filet crasseux / Qu'avait vieilli sur sa tignasse source : 1887. En famille - Études d'argot, dans La Chair
  • 1977 J'avais la tignasse en bataille source : 1977. Adieu minette
  • 1967 Il se pencha, pêcha la fille par la tignasse qu'elle avait luxuriante et noire, et la tira jusqu'à lui. source : 1967. Face d'Ange et la conférence
  • 1998 et entreprend une remise en ordre de sa tignasse qui n'a pas vu de peigne depuis son passage chez le coiffeur. source : 1998. Il faut tuer René Dousquet !
  • 1888 cette invasion de goussepains, dont les culottes trouées et les tignasses folles avaient leur beauté sauvage et leur grâce source : 1888. Césarine

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

TIGNASSE, subst. fém. A. 1. Vx. Mauvaise perruque. [Le marchand d'orviétan] revint le lendemain, habit vert galonné d'or, large tignasse poudrée, grandes manchettes de mousseline sale (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 84). 2. Fam. Chevelure abondante, touffue et mal peignée. Tignasse crépue, drue, ébouriffée, graisseuse, grisonnante. Quand il fut à terre (...) je le traînai à la manière antique (...) je le traînai par la tignasse, dont il perdit une poignée. Et même je fus un peu dégoûté de ma victoire, à cause de tous ces cheveux gras qu'il me laissait entre les doigts (GIDE, Si le grain, 1924, p. 409). [Roberte] secoua vigoureusement sa tignasse fauve, jetée en vrac sur sa nuque comme une fourchée de foin sur une borne (H. BAZIN, Tête contre murs, 1949, p. 23). P. ext. Cheveux. Saisir par la tignasse. Le rutilement de sa tignasse tout fraîchement teinte sous les lueurs de la lampe, lui mettant au front quelque chose du caractère, de la farouche grandeur de la prostituée de l'Apocalypse (E. DE GONCOURT, Faustin, 1882, p. 275). Ce qu'elle est marrante! Avec ça, bonne fille (...) une tignasse jusqu'aux talons (pas ces trois tifs qu'ont les femmes au jour d'aujourd'hui, et qui ne fatiguent pas le peigne fin) (MORAND, Ouv. la nuit, 1922, p. 183). B. P. anal. Ce qui rappelle une tignasse par son aspect désordonné, touffu. Tignasse de gazon, d'ormeaux. La route se creusait entre deux escarpements dont les flancs éboulés ne montraient qu'un sable blanc comme de la poudre de grès, et qui portaient sur leur crête des tignasses de broussailles (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 49). On voyait la bâtisse, ses hangars, ses chars, ses fagotiers, ses brasses de bois empilées sous des tignasses de genêts secs (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 17). REM. Teignasse, subst. fém., var. vieillie. Elles auront (...) des teignasses qui brandilleront au vent! (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 138). Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. a) 1680 tignasse « mauvaise perruque » (RICH.); 1690 teignasse (J. B. THIERS, Hist. des Perruques, p. 29); b) 1808 teignasse « coiffe enduite d'onguent dont on recouvre la tête des teigneux » (BOISTE); 2. 1680 tignasse « chevelure mal peignée » (RICH.); 1690 teignasse (FUR.). Dér. de teigne*; suff. -asse (-ace*). Fréq. abs. littér.: 109. Bbg. QUEM. DDL t. 19 (s.v. teignasse). (tlfi:tignasse) /

  • De teigne (AYN)
  • De tigne, forme dial. de teigne, par comparaison avec la chevelure du teigneux, ou parce que les teigneux portaient perruque (GR)
  • 1680 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.