Définition de : nib

  • nib
    • Rien, absence de, rien, pas de, point de ; négation, non, refus ; □ pour rien, gratuitement ; □ à rien, absent ; (marque d'étonnement)
    • fréquence : 059
    • id : 3310

nib & nib ! ; nibbe ; que nib ; que le nibe ; nibe ; nib de ; pour nib ; à nib ; (mibe ; nèb) adv.

Définition

Rien, absence de, rien, pas de, point de ; négation, non, refus ; □ pour rien, gratuitement ; □ à rien, absent ; (marque d'étonnement)

ALL : nichts, nicht, Ruhe / ANG : not, not any
fréquence : 059
registre ancien : 9 registre moderne : 8

synonyme : non, refus, rien, pas de morphologie : apocope famille : nib

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1846.

1844 1870 1872 1876 1889 1891 1891 1894 1896 1899 1899 1899 1900 1900 1901 1901 1901 1905 1907 1909 1911 1911 1911 1914 1915 1916 1917 1917 1918 1920 1927 1929 1930 1931 1935 1938 1947 1949 1950 1951 1952 1954 1954 1955 1955 1955 1955 1956 1957 1960 1960 1965 1967 1969 1977 1980 1981 1984 2007

Citations

<15 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

NIB, pron. indéf., adv. et subst. masc. Arg. et pop. I. Pron. indéf. Rien. Pour trente-cinq francs vous aurez droit à des pommes de terre (...), du céleri... (...) mais pour ce qui est des matières grasses, nib! (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 32). Que nib. Synon. que dalle. Comme ça les Boches n'y pigeront que nib (CENDRARS, Main coupée, 1946, p. 273). Locutions Nib de nib. Absolument rien. Ève était barrée cueillir des pissenloches [pissenlits] [Adam :] Alors, (...) et les pissenloches ? [Ève :] Nib de nib (STOLLÉ, Douze récits hist., 1947, p. 6). (Un) bon à nib. (Un) bon à rien, incapable, paresseux. C'est des mi-sels (...) tous y jactent et sont bons à nib (DUSSORT, Preuves exist., 1927, dép. par G. Esnault, 1938, p. 30). Coup de nib. Non-lieu. La Volige a ramassé cinq berges. Et le Frisé? Le Frisé, coup de nib; qué veine! (BRUANT 1901, p.9). II. Adv. de négation A. [Formule de congé correspondant à rien à faire]: LAGOUPILLE: Pas un radis de plus [que six francs]. C'est à prendre ou à laisser. BARBEMOLLE: Mettez-en vingt. LAGOUPILLE: Non ! BARBEMOLLE: quinze. LAGOUPILLE: Nib ! COURTELINE, Client sér., 1897, 2, p.32. [Sous la forme renforcée nib de nib] [La fille, essayant la chaussure:] Nib de nib (...) [Elle] avait des oignards [oignons] aux ripatons (STOLLÉ, Contes, Cendrillon, 1947, p.2). B. Nib de. Pas de. Le groupe constatait l'absence de tout: L'caoutchouc a fait l'mur, nib de bidoche (BARBUSSE, Feu, 1916, p.206). Nib de braise. Pas le sou. En attendant, nib de braise, et la mouise aux portes (TOULET, Corresp. avec un ami, 1920, p.150). III. Subst. masc. A. Homme incapable, bon à rien. Ici [en Guyane] le Proc[ureur] c'est un nib à peine serait-il greffier en France! (DUSSORT, Journal, 1929-34, dép. par G. Esnault, 1953, p.280). Prononc.: [nib]. Étymol. et Hist. 1. 1847 nib ! « rien », nib de braise « pas d'argent » (FÉVAL, Fils diable, t. 2, p.3 et t. 1, p.240); Apocope de l'arg. nibergue adv. « rien » (1800, LECLAIR, Histoire des bandits d'Orgères d'apr. ESN.) et particule négative « non » (niberg, 1821, ANSIAUME, Arg. Bagne Brest, fo 12 ro; cf. aussi niberte, ca 1822, Le Jargon ou Lang. de l'arg. réformé pour l'instruction des bons grivois, Suppl., p.9), peut-être du fourbesque niba, niberta (v. DAUZAT Ling. fr., p.276; SAIN. Arg., p.47 et Sources Arg. t. 2, p.407), cf. aussi arg. ital. nisba ds DEI, formes caractérisées par le n- négatif. Le passage de 1 à 2 vraisemblablement par évolution inverse de celle de rien*. (TLFi) /

  • Abrév. de nibergue (1800), pour niberque, déformation de bernique (GR)
  • Apocope de nibergue ; De nibé, venant de nibergue (George, FM48)
  • Vient de nibergue (même sens), anagramme de bernique (Dech1918)
  • 1847 (GR) / 1846 (George, FM48) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.