Définition de : esgourde

  • esgourde
    • Oreille, oreilles ; à l'oreille
    • fréquence : 071
    • id : 2991

esgourde& esgourdes (pl.) ; à l'esgourde ; (esgourne ; escourge ; esbourde) n.f.

Définition

Oreille, oreilles ; à l'oreille

ALL : Ohr / ANG : ear ; ears / IT : orrecchio
fréquence : 071
registre ancien : 10 registre moderne : 8

synonyme : oreille morphologie : c/g, d/n usage : anatomie

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1867.

1833 1846 1853 1872 1880 1889 1894 1897 1897 1899 1900 1901 1901 1901 1904 1905 1907 1909 1910 1911 1911 1912 1914 1915 1915 1916 1917 1917 1918 1918 1918 1918 1920 1921 1927 1927 1927 1930 1946 1947 1947 1950 1951 1952 1953 1953 1954 1955 1955 1955 1955 1956 1957 1957 1960 1960 1960 1963 1965 1967 1968 1975 1979 1980 1981 2000 2007 2013 xxxx xxxx xxxx

2991_attention_a_l_esgourde.jpg: 385x600, 93k (13 septembre 2019 à 01h03)

Citations

1956 Un de ces quatre, il va lui tomber une tuile mastarde sur les esgourdes source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
1872 Il faut lui bonir à l'esgourde qu'il est filé. source : 1872. Dictionnaire d'argot ou de jargue (5)
1905 Et je parierais que le Corse a l'oreille aplatie sur la cloison comme une escalope source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
1911 Je baissais le citron sans trouver un mot et les esgourdes me bourdonnaient comme une ruche. source : 1911. Le journal à Nénesse
1953 La musique à la con m'empêche d'en dire plus. Le bando remet ça aussi sec, accompagnant le chanteur qui nous redéverse son roman d'amour dans les esgourdes. source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ESGOURDE, subst. fém. Arg., gén. au plur. Oreille. Ouvre tes esgourdes. Ne t'inquiète pas, je vais ouvrir les yeux, les esgourdes et tout le bazar (GIONO, Bonh. fou, 1957, p. 380) : Mais ta blessure, mon vieux frère? C'est aux oreilles. Une marmite et un macavoué, mon ieux qui a pété comme qui dirait là. Ma tête a passé, j'peux dire, entre les éclats, mais tout juste, rasibus, et les esgourdes ont pris. BARBUSSE, Feu, 1916, p. 62. [Sur le modèle du proverbe : Ventre affamé n'a pas d'oreilles]. Bide affamé n'a pas d'esgourdes (STOLLÉ, Douze récits hist., 1947, p. 9). Rem. 1. Attesté ds Nouv. Lar. ill.-Lar. Lang. fr., QUILLET 1965, DUB., ROB. Suppl. 1970. Le sing. est attesté gén. ds des expr. figées : le fond de mon esgourde (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 40), glisser dans l'esgourde (TRIGNOL, Pantruche, 1946, p. 93), sussurrer dans l'esgourde (ID., ibid., p. 29), débrider l'esgourde « écouter » (RIGAUD, Dict. jargon paris., 1878, p. 137). 2. Le verbe correspondant est esgourder : « Esgourde » = oreille, comme « esgourder » = écouter, sont jargonesques (DUSSORT, Preuves exist., 1927, p. 103). Prononc. : [] Étymol. et Hist. 1867 (DELVAU, s.v. feuille de chou). Orig. obsc. (FEW t. 21, p. 299b); les rapprochements faits par SAIN. Lang. par., 504, ESN., DAUZAT Ling. fr., 287 ne sont pas convaincants; le rapport avec esgourne (1833, MOREAU-CHRISTOPHE, Arg. d'apr. ESN.) est également obscur. Fréq. abs. littér. : 6. Bbg. CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931 p. 303. SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 135. (tlfi:esgourde) /

  • De gourde creuse (cornet auditif ?) (AYN)
  • Altér., d'après gourde, dégourdi, de escoute (1725), provençal escouto « écoute » (GR)
  • Orig. obsc. (FEW t. 21, p. 299b) ; les rapprochements faits par SAIN. Lang. par., 504, ESN., DAUZAT Ling. fr., 287 ne sont pas convaincants ; le rapport avec esgourne (1833, MOREAU-CHRISTOPHE, Arg. d'apr. ESN.) est également obscur (TLFi)
  • Provençal escouta rapproché de gourde (FrançoisPléiade)
  • de l'argot des malfaiteurs, passé dans la LP (Dauzat1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)
  • 1867 (mais : var. esgourne, 1833) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).